Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 2 Mar 2021 15:22



Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 [20/21] 26ème J : Strasbourg / Angers - 0/0 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20002
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
un nul qui ne valait pas plus
Après son succès dans le derby à Metz le week-end précédent (2-1), le Racing, embarrassé par son trop grand déchet technique, n’est pas parvenu à faire plier Angers ce dimanche à la Meinau et a concédé son premier nul vierge de la saison (0-0). Il se contente du point récolté.
Il aura fallu attendre la 26e journée 2020-2021 pour voir un match du Racing s’achever sur un score vierge. Et pour être honnête, personne ne se hasardera aujourd’hui à prétendre que le nul entre un Racing animé par la volonté de capitaliser après son derby victorieux à Metz le dimanche précédent (2-1) et un SCO d’Angers soucieux de se rassurer après ses faux pas à Nice (3-0) et contre Nantes (1-3) valait autre chose que ce 0-0 assez pauvre.

Après le froid polaire des dernières semaines, les “privilégiés” invités à assister à ce duel n’ont jamais frissonné ce dimanche, sinon, peut-être, lors du chaleureux accueil réservé par les supporters strasbourgeois aux Racingmen à leur arrivée à la Meinau.

« On a fait beaucoup trop de fautes »


D’abord parce que la température était printanière, ensuite parce que le “spectacle”, émaillé d’un conséquent déchet technique, n’était pas de ceux qui vous font dresser les poils sur les bras.

« C’était un match fermé avec peu d’occasions. Ce n’est pas le type de match dont on rêve », admet sans détour le stratège angevin Angelo Fulgini qui avoue « n’avoir pas pris beaucoup de plaisir ».

Venu pour stopper son hémorragie défensive, le SCO a réussi dans son entreprise. Il aurait même pu faire mieux s’il avait converti d’emblée sa seule véritable occasion : une tête croisée de son défenseur central Romain Thomas repoussée par Eiji Kawashima après 64 secondes de jeu.

Mais ç’eût été assez injuste pour un Racing qui, à défaut de s’être montré d’une précision chirurgicale dans la construction et à la finition, s’est offert, outre certaines situations mal exploitées, deux énormes occasions de faire plier des Angevins très prudents.

Diallo en manque de réussite


Son buteur maison Habib Diallo, très discret par ailleurs, aurait pu mettre fin à sa disette offensive si, bien lancé en profondeur par Caci, il n’avait pas perdu son duel avec Bernardoni (53e ) ou si sa tête, à la réception d’un centre de Liénard, n’avait pas heurté le sommet de la transversale (89e ). En “oubliant’’ une nouvelle fois de marquer, le Sénégalais l’a au contraire étirée à sept rencontres.

« On a montré de bonnes intentions, de la présence devant le but, mais on n’a pas eu l’efficacité requise », constate un Thierry Laurey qui avait reconduit le onze de départ aligné à Metz. Il nous a manqué de la vivacité et de la vitesse d’exécution. Nous avons poussé avec nos moyens, jusqu’à la 89e où nous avons touché la barre. »

Ces moyens-là n’étaient en l’occurrence pas démesurés face à un SCO hermétique contre lequel le technicien voulait éviter de se livrer inconsidérément.

« C’est un match qu’on aurait pu perdre sur un coup de pied arrêté. On a été vaccinés une fois contre Reims (0-1 le 31 janvier). Je n’aurais pas voulu, comme pour le fameux vaccin, qu’il y ait un rappel trois ou quatre semaines après. On a retenu la leçon. »

Haché par de nombreuses fautes – huit pour le seul Ibrahim Sissoko –, ce 26e acte de la saison ne pouvait de fait qu’accoucher d’une souris. Sans le dire aussi ouvertement, Thierry Laurey n’est pas loin d’en convenir.

« Je trouve qu’on a fait beaucoup trop de fautes, à l’image d’Ibou qu’on a sorti parce qu’il était trop en danger (après son avertissement de la 45e +3n NDLR). Nous avons par moments été un peu en difficulté contre une équipe angevine qui a bien joué, avec plus d’application. Nous nous sommes précipités assez souvent et notre déchet technique nous a gênés dans ce que nous voulions mettre en place. »

«C’est bien de limiter les frais»

Même si « ce n’était pas l’ambition première », le Racing et son entraîneur doivent donc se contenter de ce 29e point qui leur permet de gagner – à la différence de buts – une place (15e ).

« On ne joue pas les matches pour faire des 0-0. Mais quand on ne parvient pas à nos fins, c’est bien de limiter les frais en n’encaissant pas de but et en étant sûrs, ainsi, de récolter un point. On en aurait aimé trois. On en prend un. C’est un moindre mal. »

Les sept fois précédentes où il avait gardé sa cage inviolée, le club strasbourgeois s’était imposé. L’histoire retiendra que sa belle série s’est arrêtée un dimanche de “printemps” contre Angers.

Mais dans sa course vers l’oasis du maintien, il poursuit son petit bonhomme de chemin. Pas à pas, point par point.


22 Fév 2021 4:44
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20002
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
le jeu et les joueurs
Disposé pour la deuxième fois d’affilée en 4-4-2 avec un milieu en losange, le Racing a très peu tremblé ce dimanche. Mais face à des Angevins qui voulaient avant tout « resserrer les boulons » en défense, les Strasbourgeois n’ont pas réussi à concrétiser leurs quelques occasions.
Thierry Laurey avait bien décidé de renouveler sa confiance au même “onze” qui avait débuté le match à Metz une semaine plus tôt. Encore plus solides défensivement que lors de la victoire à Saint-Symphorien (2-1), les Strasbourgeois n’ont pas réussi, pour la première fois cette saison, à transformer un clean sheet en victoire, la faute à un manque de finition dans les quelques occasions qu’ils sont parvenus à se créer.
KAWASHIMA 5

Le Samouraï Blue n’a pas mis longtemps à se chauffer les gants, Romain Thomas l’obligeant à se détendre pour écarter une puissante reprise de la tête après… 64 secondes de jeu. Mais à part sur cette frappe un brin mollassonne d’Amadou (31e ), le Japonais n’a plus vraiment été sollicité par les attaquants angevins. Il signe un sixième clean sheet cette saison avec le Racing, mais cette fois, la victoire n’est pas au bout.

GUILBERT 5


Le latéral droit, prêté par Aston Villa jusqu’à la fin de la saison, disputait son premier match de Ligue 1 à la Meinau sous le maillot du Racing (il y avait étrenné ses nouvelles couleurs contre Montpellier, en Coupe de France le 10 février). Rarement mis en difficulté dans son couloir, il a essayé de peser offensivement, comme sur ce centre au second poteau pour Liénard, qui remet le ballon de la poitrine à Diallo (23e ), ou cette déviation de la tête dans la surface pour Ajorque (45e +1). Sobre défensivement, comme pour enlever de la tête un centre de Pereira Lage à destination de Diony (86e ).
MITROVIC 6

Comme à Metz, le capitaine du Racing s’est mis au diapason d’Alexander Djiku, son compagnon en charnière centrale. L’international serbe n’a pas laissé passer grand-chose. Il est allé chatouiller les oreilles de Diony du bout des crampons au niveau de la ligne médiane (41e ), histoire de marquer un peu plus le territoire. Sa dernière “intimidation” sur l’attaquant angevin dans le rond central lui vaut d’être averti (58e ). On l’a rarement vu paniquer, si ce n’est sur une relance un peu trop vite “balancée” (20e ). Rassurant !
DJIKU 7

Il a failli lober Kawashima sur une relance hasardeuse dans sa surface (58e ). On le signale, mais c’est certainement la seule chose que l’international ghanéen n’a pas réussie ce dimanche. Loïs Diony, “harcelé” pendant tout le match, peut en témoigner : le patron, c’est Djiku (lire ci-dessous).
CACI 5

Il a alterné les bons choix – comme cette intelligente sortie de balle en changeant le jeu sur sa droite malgré la pression de trois Angevins (18e ) – comme d’autres moins inspirés – ces passes en profondeur trop appuyées pour Liénard (36e ) ou Thomasson (88e ) – et a souvent eu du mal à gérer le remuant Fulgini (merci Djiku sur ce débordement, 19e ).

C’est aussi lui qui lance parfaitement Diallo dans la surface angevine – « c’est quelque chose qu’on travaille beaucoup à l’entraînement », confiera-t-il – mais Bernardoni, son ancien coéquipier chez les Bleuets, fermera la porte à l’attaquant sénégalais. Le cafouillage dans la surface après la frappe de Thomasson contrée vient d’un de ses centres.
SISSOKO 4

Il a comme souvent « beaucoup couru » à la récupération, mais il a aussi mis beaucoup trop d’intensité dans ses interventions. Il a gagné quelques duels musclés, notamment celui avec l’imposant Sada Thioub (22e ), mais il a été beaucoup trop sanctionné. Il a peut-être la pancarte dans le dos aux yeux du corps arbitral, mais ses huit fautes ce dimanche ne vont pas l’aider à s’en débarrasser.

Averti pour une faute sur Thioub (45e +3), il a frôlé la correctionnelle en seconde mi-temps, M. Ben El Hadj le rappelant une dernière fois à l’ordre après une nouvelle intervention rugueuse sur Diony (79e ). Remplacé par Sanjin PRCIC (83e ) avant de pénaliser son équipe.

AHOLOU 5


Sa tête, sur un coup franc de Liénard, qui a filé au-dessus de la transversale de Bernardoni n’aurait sans doute pas surpris le portier angevin si elle avait été cadrée (7e ). Sonné lors d’un contact avec Romain Thomas sur un corner de Fulgini (12e ), il a repris sa place, la lèvre ouverte, jusqu’à la pause avant de la céder « par précaution à cause de maux de tête », indiquera Thierry Laurey.

Remplacé à la mi-temps par Jeanricner BELLEGARDE (note : 5) , qui s’est offert une belle percée dans la défense angevine (63e ). Contrée, sa frappe est à l’origine d’un corner de Liénard sur lequel Diallo est trop juste de la tête.
THOMASSON 5

Le Savoyard, héros du derby à Metz, n’a cette fois pas réussi à faire basculer la rencontre du bon côté. Trouvé par Ajorque, sa frappe dans la surface manque de tranchant pour surprendre Bernardoni (45e +1). Contré in extremis par Thomas sur un centre de Caci, il reprend le contrôle du ballon et centre pour Ajorque au second poteau (73e ). Las, le Réunionnais ne convertit pas l’offrande.

LIÉNARD 6


Pour son centième match en Ligue 1 – tous sous le maillot du Racing –, “Dim” a montré beaucoup d’envie. Ses coups de pied arrêtés – ce corner dévié au premier poteau par Djiku (5e ), ce coup franc sur la tête d’Aholou (7e ) – auraient mérité un meilleur sort. Tout comme cet ultime centre déposé sur la tête de Diallo qui trouvera la transversale (89e ). Un peu cuit sur la fin, il se fait piquer un ballon par Fulgini avant de céder sa place à Siby (95e +2).

DIALLO 4


On n’a pas beaucoup vu l’attaquant sénégalais, replacé ce dimanche sur la gauche d’Ajorque, mais c’est lui qui a deux des plus franches occasions. Lancé idéalement dans la surface par Caci, il laisse le temps à Bernardoni de fermer l’angle en voulant se mettre sur son pied droit (53e ). Le gardien angevin, battu sur le coup, est sauvé par sa transversale sur sa tête à la réception d’un centre de Liénard (89e ). Un septième match de rang en Ligue 1 sans marquer.

AJORQUE 4


Comme son comparse sénégalais, le grand “Ludo” traverse une période de disette. Il aurait pourtant pu débloquer la situation, mais il y avait, on ne sait trop comment, Traoré sur la trajectoire de sa tête alors que le but était grand ouvert (73e ).


22 Fév 2021 4:56
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20002
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing a encore des détails à soigner
Tenu en échec par Angers ce week-end (0-0), le Racing n’a pas profité de la réception d’un SCO à la recherche de sérénité défensive pour faire le plein de points avant d’aller défier dimanche (15h) le leader lillois et de recevoir trois jours plus tard Monaco, l’épouvantail de ce début d’année 2021.
Héros du derby une semaine plus tôt en offrant la victoire au Racing grâce à son doublé à Metz, Adrien Thomasson avait été un des premiers à souligner que ce succès (1-2) aurait plus de valeur s’il servait de base à une nouvelle série.

« On est loin d’être sauvés. On a encore un match très, très important dimanche prochain contre Angers et seule une série va nous permettre d’envisager la fin de saison un peu plus sereinement », avait ainsi insisté le meneur de jeu du Racing avant de quitter Saint-Symphorien.
Une semaine plus tard, Thomasson et ses coéquipiers n’ont malheureusement pas trouvé les ressources pour enclencher la deuxième. Dans ce registre, les hommes de Thierry Laurey restent assez loin de la performance monégasque entre la 18e et la 24e journée. Leur meilleur enchaînement reste les trois succès consécutifs contre Nîmes (5-0), à Lens (1-0) et contre Saint-Étienne (1-0) début janvier.
Dimanche, les Racingmen ont assuré l’essentiel, à savoir ne pas perdre une rencontre qu’ils n’arrivaient pas à gagner. Ce nul vierge, le premier cette saison, leur permet de monter d’un rang au classement (15e ) et de conserver leurs six points d’avance sur le barragiste, un FC Lorient stoppé net dans sa belle remontée par le leader lillois (1-4) et doublé par un FC Nantes en regain de confiance depuis qu’Antoine Kombouaré est à la barre.
« Avec le ballon, on a un petit plus de difficultés par moments »


Mais, comme lors des nuls concédés à Dijon (1-1, après la victoire stéphanoise) et contre Brest (2-2, après avoir chuté à la Meinau contre Reims), le résultat de ce dimanche ne permet pas au Racing de gratter quelques places de plus. Victorieux contre Angers, il se serait hissé à la 12e place, une “hauteur” jamais atteinte cette saison. « On aurait aimé gagner plusieurs places, mais c’est comme ça », a sobrement évacué un Thierry Laurey qui, comme souvent cette saison, n’a pas grand-chose à reprocher à sa troupe dans l’investissement.

Dans les moyens déployés, le coach est toutefois resté sur sa faim. « Je ne peux rien reprocher aux joueurs dans l’implication qu’ils ont mis quand ils n’avaient pas le ballon. Par contre, avec le ballon, on a un petit plus de difficultés par moments », reconnaît le technicien strasbourgeois. « On essaie de travailler là-dessus, mais c’est un peu plus compliqué à l’heure actuelle. Même sur le match de Metz, on a eu pas mal de situations avec le ballon, notamment en 2e période, qu’on n’a pas exploitées alors que normalement ça doit l’être sans problème. »

Dimanche, ses joueurs se sont aussi procuré plus d’occasions que les Angevins (11 à 6), ont plus tiré que leurs adversaires (15 à 8), mais n’ont cadré que 2 frappes contre 3 pour les hommes de Stéphane Moulin. À Dijon comme à Metz, la balance des tirs penche de la même manière (2 à 3). Hormis le record de la saison (11) contre Nîmes (5-0) ou les 8 tentatives cadrées à Nantes (4-0) et contre Lyon (2-3), les Bleus règlent rarement plus de trois fois la mire dans une rencontre.

« Il aurait fallu être plus comme des morts de faim devant le but, ne pas avoir l’air d’être surpris comme sur un corner de “Dim” (Liénard, à la 63e ) où le ballon passe devant trois joueurs », pointait Laurey dimanche. « Ça se joue sur des petits détails comme ça et quand tu fais 0-0, tu n’as pas besoin de chercher trois occasions nettes. S’il y en a une qui va au fond, ça suffit. »

Ces détails, contre des équipes qui « jouent dans [sa] zone », le Racing ne les maîtrise pas suffisamment pour s’élever un peu plus. C’est dommage, avant d’aborder des échéances autrement plus copieuses, à Lille dimanche et contre Monaco, ça n’aurait pas fait de mal.


23 Fév 2021 5:12
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 18116
Localisation: Strasbourg
Je rejoins assez l'avis de Laurey dans ce dernier article. Sur ce match, tout était là pour qu'on gagne car les occasions très nettes étaient présentes et il s'en est manqué d'un rien pour qu'une seule finisse au fond. Défensivement il n'y a eu que les 2 premières minutes qui étaient dangereuses, après les Angevins n'ont plus eu de grosse opportunité.
Si on avait eu ce petit truc en plus (un public qui pousse, un peu de réussite, un bon remplaçant, ...) on aurait certainement gagné.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


23 Fév 2021 9:12
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 14:54
Messages: 2503
L'absence de public est souvent évoquée pour expliquer certaines contre-performances.
Mais, c'est le lot de toutes les équipes.
Et, si je me souviens bien, la présence du public à la Meinau, n'a pas si souvent été gage de résultats réguliers à domicile pour le Racing.
A vérifier.

La réussite, elle fuit parfois.
Mais pareil, ça concerne tout le monde à un moment.
Si manque de réussite il y a, ça fini généralement par tourner.

Par contre, le manque de remplaçants crédibles, ce manque de profondeur de banc, c'est un vrai problème.


23 Fév 2021 9:29
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20002
Localisation: Dorlisheim
Il y a des joueurs qui se motivent avec le public OK,mais il y a combien de temps que l'on joue sans public, au début j'étais d'accord, mais là il faut arrêter, les joueurs sont payés pour jouer dans n'importe quelle situation, je dirais plutôt que c'est un manque de concentration .


23 Fév 2021 13:34
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 12:10
Messages: 11249
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
on en a parlé dans le topic championnat, on est passé de 50% de victoires à domicile à 38% cette saison, donc y'a un vrai impact des huit clos.

après, ça joue en notre défaveur à domicile, mais ça joue en notre faveur à l'extérieur, donc au final sur toute une saison c'est kifkif.


23 Fév 2021 14:23
Profil ICQ
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12681
Localisation: HAGUENAU
c'est exact, et je rajoute que c'est le lot de tous les clubs à domicile :arrow:


23 Fév 2021 21:18
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 38 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com