Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 7 Mar 2021 10:21



Répondre au sujet  [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Jean-Ricner Bellegarde 
Auteur Message
Benjamin@Amateur
Benjamin@Amateur

Inscription: 21 Mai 2013 13:25
Messages: 36
C'est surtout pour ça aussi je pense que Laurey est allé le chercher à Lens, pour sa polyvalence. Le problème d'un joueur polyvalent c'est que souvent il n'est pas forcément excellent sur un poste précis. En l'occurence dans football manager il est bien meilleur dans un milieu à 3 avec une vrai sentinelle devant la défense et un milieu un peu plus technique à coté de lui. Dommage parce qu'il ne lui manque que les stats... Puis il faut lui laisser qu'à part Chahiri par intermittence, c'est le seul capable de casser des lignes en percussion...


22 Déc 2020 8:15
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20034
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Jeanricner Bellegarde, d’ombre et de lumière
De retour à Bollaert pour y affronter son club formateur, Jeanricner Bellegarde (22 ans) a pu savourer le succès du Racing, celui d’Alsace qu’il a rejoint à l’été 2019. Dans un rôle de l’ombre, le petit milieu de terrain y a apporté son écot.
Il n’avait plus foulé la pelouse lensoise depuis fin mai 2019 et le match aller des barrages d’accession contre Dijon.

Buteur des Sang et Or (1-1) dans un stade en fusion, avec Les Corons de Pierre Bachelet repris en chœur par 38 000 supporters et tout le folklore artésien qui transforme un match à domicile en expérience marquante, le gamin avait permis de croire en un retour en Ligue 1. Un espoir douché au match retour en Bourgogne (1-3).
Lens devra donc encore patienter une saison avant de remonter. Sans “Jeanjean”, parti dans la foulée à Strasbourg contre deux millions d’euros pour découvrir l’élite du foot hexagonal.

Alors, forcément, ce retour au bercail où le natif de Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, a débarqué à l’âge de 15 ans était « un peu particulier », aux dires de l’intéressé, qui a trouvé « bizarre de rentrer dans les vestiaires des visiteurs ».
Un relayeur porté vers l’attaque

Surtout, le Franco-Haïtien n’a pas reconnu son stade. En partie à cause de la purée de pois qui a recouvert les terrils de Loos-en-Gohelle et l’aire de jeu – « Des conditions vraiment pas agréables que j’espère ne plus avoir à rencontrer » –, mais surtout en raison du huis clos sanitaire qui laisse les tribunes désespérément vides. « On connaît Bollaert pour l’ambiance, sans public ce n’est vraiment pas plaisant », murmure-t-il.
Qu’importe, Bellegarde était revenu avec des Bleus en mission. « On savait que ce début d’année allait être important, expose l’international Espoirs. Il nous faut des points. Parvenir à un total de vingt à la fin du cycle aller est encourageant. »

Sur la lancée de la démonstration contre Nîmes, mercredi dernier (5-0), il a arpenté le couloir gauche de l’entrejeu. Très entreprenant contre les Gardois, où il avait utilisé ses qualités de vitesse pour provoquer son troisième penalty de la saison – après ceux obtenus à Reims et à Montpellier –, le petit gabarit (1,72m) s’est contenté d’un rôle plus obscur, en milieu relayeur, participant activement au plan « d’embrouille » échafaudé par Thierry Laurey.

« Le coach voulait que l’on verrouille la profondeur et la largeur, mon rôle a été de m’occuper de la largeur, au marquage de Clément Michelin sur les dédoublements », récite le bon élève qui a épaulé “Titi” Caci dans les tâches défensives.
Et maintenant, marquer
Remplacé par Lionel Carole à l’entame des vingt dernières minutes, après avoir été averti en raison d’un excès d’engagement devant le capitaine Yannick Cahuzac, celui qui a été désigné joueur du mois de novembre par les supporters alsaciens a pu « savourer la victoire » du banc de touche.

À l’heure de commenter son match, Bellegarde, au moins aussi timide que son modèle N’Golo Kanté devant caméras et micros, s’est bien gardé de s’enflammer.
S’il a reconnu qu’un « déclic » s’était produit en ce début d’année après les deux défaites pour clore 2020, contre Bordeaux et à Paris, il « ne regarde pas trop le classement » et « ne [se] projette pas trop loin, si ce n’est sur le prochain match ».

Ce sera dimanche (15h) contre Saint-Etienne, où le Racing aura l’ambition de réaliser la passe de trois. Laurey pourra compter sur son petit guerrier, celui qui a « une faculté naturelle à accélérer, à faire mal à l’adversaire » mais qui a « encore quelques petites choses à travailler en termes d’efficacité », comme le rappelait le technicien au soir du succès contre Nîmes.
Hormis un anecdotique but en 16e de finale de la Coupe de France contre les amateurs d’Angoulême lors d’un large succès en janvier dernier (5-1), il n’a pas encore marqué avec les Bleus. Le prochain défi de Jeanricner Bellegarde est tout trouvé.


11 Jan 2021 4:51
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20034
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Bellegarde droit au but
Remplaçant à Dijon dimanche dernier, Jeanricner Bellegarde devrait retrouver une place de titulaire dans l’entrejeu du Racing, ce dimanche (15h) à la Meinau pour la venue de Reims. Avec l’envie d’alimenter la série positive de ce début d’année et de marquer un but, enfin.
Depuis début décembre et une petite contracture à une cuisse qui lui avait fait manquer deux matches, Jeanricner Bellegarde n’était plus sorti de l’équipe-type alignée par Thierry Laurey. Soit six titularisations de suite, jusqu’à la dernière virée dominicale à Dijon (1-1).
Le poids plume du Racing (22 ans), désormais bien installé sur le côté gauche du milieu de terrain, avait visiblement besoin de souffler. « J’avais les jambes assez lourdes », reconnaît-il.
« Toi, tu me fais rêver ! »

« Il manque un peu de coffre et comme son jeu est assez explosif, répéter les efforts est toujours délicat pour lui », disait son coach avant le déplacement en Côte-d’Or.

Mais à Gaston-Gérard, Bellegarde a donc pris place sur le banc. Son remplaçant désigné, Mehdi Chahiri, a mis le feu aux poudres, provoquant notamment l’ouverture du score signée Ludovic Ajorque.

Et quand il est entré pour la dernière demi-heure, “Jeanjean” n’a pas réussi à déstabiliser la défense bourguignonne comme il le fait souvent grâce à sa technique et sa vitesse.

« Je l’ai connu à Lens quand il a fait ses débuts en pro (lors de la saison 2016/2017), disait son futur ex-coéquipier et “grand frère” Kenny Lala, arrivé au Racing deux ans avant lui. Il était déjà vif, toujours sur les appuis. Mais il est devenu un peu plus dur à prendre. “Jeanjean”, je lui dis souvent : « “Toi, tu me fais rêver ! ” »

Laurey est aussi sous le charme. Malgré des débuts délicats dans l’élite à la fin de l’été 2019, Bellegarde a fait son trou sans faire de bruit.

« Comme il est performant à plusieurs postes, on navigue un peu pour lui trouver la place qui lui convient le mieux dans notre équipe, dit le coach. On l’a testé devant la défense, derrière un attaquant, sur un côté dans un milieu à quatre en losange ou à plat. Moi, je reste persuadé qu’il est plus à l’aise dans le cœur du jeu. »

Fidèle à ses habitudes, le timide Bellegarde ne revendique rien. « À gauche, je me sens bien, je commence à avoir quelques repères, murmure-t-il. Mais peu importe, du moment que je joue, ça me va. N’importe où, sauf gardien, parce que je suis trop petit pour ça ! »

Le Franco-Haïtien sait aussi qu’il lui reste « encore deux ou trois choses à maîtriser pour devenir un élément indiscutable », comme le lui rappelle son coach.

Quoi, exactement ? « De la justesse dans la dernière passe, une plus grande prise de risques pour avoir des statistiques », répond-il. Il est vrai que les chiffres (lire l’encadré) ne reflètent guère ni le potentiel, ni l’investissement du garçon.

S’il a provoqué trois penalties depuis le début de la saison, tous transformés au demeurant par ses coéquipiers, son nom n’apparaît dans aucune catégorie individuelle: aucune passe décisive et zéro but.

« Trop gentil »


« Il manque d’efficacité, peut-être est-il trop gentil, avance Thierry Laurey. C’est une bonne personne, mais on en attend encore beaucoup plus. »

L’intéressé acquiesce poliment. « Marquer, c’est un objectif que je cherche à atteindre au plus vite, dit-il. J’espère parvenir à débloquer tout ça. Ce serait peut-être un plus pour l’équipe et pour moi-même. »

Les deux prochaines rencontres à la Meinau, dimanche (15h) contre Reims et mercredi (19h) face à Brest, pourraient lui en offrir l’occasion. Mais plus que son cas personnel, le toujours souriant “Jeanjean” pense au collectif.

« Contre des concurrents directs au maintien, on doit tout faire pour prendre des points, insiste-t-il. On est dans une bonne série (trois victoires, un nul) et on a deux matches à domicile pour continuer à progresser. »

Au moment d’aborder le premier d’entre eux contre le Stade de Reims, la motivation est toute trouvée. « On avait fait un match aller catastrophique, rappelle le milieu de terrain. Surtout une entame où l’on avait fait n’importe quoi. Ce n’est pas l’image que l’on souhaitait donner... »

C’était le 1er novembre (9e journée), avec un entraîneur touché par la Covid et resté à la maison, un “autogoal” du gardien Kamara puis un coup de casque du très chevelu Faes qui avait permis aux Rémois de prendre le large avant même la demi-heure de jeu.

S’il avait réussi à relancer le suspense à travers un penalty provoqué, Bellegarde retient le désarroi des siens après ce revers contrariant (2-1) qui annonçait un automne pénible.

Mais entre-temps, les Bleus ont relevé la tête. « On se sent beaucoup mieux, affirme-t-il. Les attaquants sont plus efficaces. En défense, on n’a pas pris beaucoup de buts (un seul en 2021). On a envie de bien faire. »

Avec un Jeanricner Bellegarde tranchant, le Racing disposera d’un atout supplémentaire dans son jeu, qui vient de perdre la carte Lala.
Le chiffre
42

Le nombre de ballons touchés par Jeanricner Bellegarde dans la surface adverse sans parvenir à marquer le moindre but. Un record en Ligue 1 cette saison.


30 Jan 2021 14:47
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 12268
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
un but sur cpa donne une passe décisive :!:
provoquer un pénalty non :shock: :shock:


30 Jan 2021 16:45
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com