Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Oct 2018 3:17



Répondre au sujet  [ 57 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 [18/19] 10ème J : Strasbourg / Monaco le 20/10 à 20h 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16520
Localisation: Strasbourg
Nan il est critiqué hein, mais un peu moins que les autres :lol:

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


10 Oct 2018 17:40
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 11087
Localisation: HAGUENAU
le changement d'entraineur sera un sérieux avertissement pour le racing, va y avoir un match au couteau tiré :twisted:


14 Oct 2018 14:21
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14662
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Toujours en marche avant
Avec la quatrième attaque de L1, le Racing compte sur deux attaquants en feu depuis août. En plus de Lebo Mothiba et de Nuno Da Costa, son effectif recèle d’autres avants qui devraient rendre des services.
Ce n’était déjà pas vilain la saison passée. Au quart de la saison, le Racing avait marqué à neuf reprises, un but par match, ce qui lui permettait de rester au-dessus de la ligne de flottaison à pareille époque.

Mais les Strasbourgeois ont encore su hausser le curseur – avec 16 buts, ils disposent de la quatrième attaque la plus prolixe de l’élite – tout soignant leur défense. Et les voilà installés dans la première moitié du tableau.

Mothiba n’a pas tardé à faire son effet

Cette position sera remise en cause, pas plus tard que samedi, face à Monaco. Mais pour nourrir l’optimisme, on constatera que le Racing ne dépend pas uniquement de sa doublette Da Costa-Mothiba. La preuve.

➤ NUNO DA COSTA, 9 matches, 695 minutes de jeu, 4 buts, 2 passes, décisif toutes les 116 minutes de jeu. – Le Cap-Verdien ne réserve pas une surprise totale aux observateurs en faisant preuve d’une redoutable efficacité en ce moment.

Mais l’attaquant a pris du volume, gonflé ses statistiques et surtout pris de l’avance dans sa saison. Il avait atteint le total de quatre buts début décembre, la saison passée (5 sur l’ensemble de sa saison en championnat). Quant à sa seconde passe décisive de l’exercice 2017-2018, elle était intervenue en février, au Parc des Princes.

Le petit ouragan Nuno met le bazar dans les défenses de Ligue 1 grâce à sa précision et son altruisme puisqu’il a offert deux buts à Mothiba sur ce premier quart de la saison.

➤ LEBO MOTHIBA , 6 matches, 341 minutes de jeu, 4 buts, 1 passe décisive, décisif toutes les 68 minutes de jeu. – Il est arrivé en dernier au sein de l’escouade offensive alsacienne, débauché de Lille en toute fin de mercato estival. Mais le Sud-Africain est également arrivé lancé avec un but dans sa besace inscrit sous le maillot du Losc.

L’international de 22 ans n’a pas tardé à faire son effet, arrachant l’égalisation à Montpellier, en jaillissant du banc, participant à la belle résistance du Racing à Marseille à la faveur d’un service pour Da Costa. Les deux complices rivalisent avec les meilleures doublettes du championnat – Neymar-Mbappé du PSG, Payet-Thauvin à l’OM, Pépé-Bamba de Lille – et la dernière sortie à Angers (doublé de Mothiba avec une passe décisive de da Costa) laisse espérer des lendemains prometteurs.

➤ KEVIN ZOHI , 8 matches, 254 minutes de jeu, 1 passe décisive, décisif toutes les 254 minutes de jeu. – La perspective apparaît d’autant plus crédible que le duo infernal ne tire pas toute la couverture à lui. Ainsi, confirmant quelques jolies dispositions affichées en National 3 avec la réserve, Kévin Zohi s’est taillé une place intéressante dans le groupe de Thierry Laurey.

Il a pour lui une forme de polyvalence, une capacité à évoluer sur un côté ainsi que sa vivacité. Acteur de la victoire à Bordeaux pour bien lancer la saison, le garçon de 21 ans a été décisif dès sa quatrième apparition en L 1 cette saison, à la faveur d’un bon centre pour Mothiba à Montpellier. Il aurait pu l’être une deuxième fois, face à Amiens mais c’est Adenon, un Picard qui a poussé le ballon dans le but de Gurtner alors que Da Costa était à l’affût.
Les malheurs d’Ajorque

➤ LUDOVIC AJORQUE , 4 matches, 195 minutes de jeu, 1 but, décisif toutes les 195 minutes de jeu. – Le grand attaquant joue de malchance depuis le coup d’envoi de la saison.

La préparation avait été plutôt prometteuse (deux buts en sept matches) mais le joueur de 24 ans a été touché à Bordeaux et à Montpellier et a dû se contenter de trois grosses heures de jeu en L 1. Cela ne l’a pas empêché de trouver l’ouverture, face à Nantes sur une passe de Thomasson mais au moment de se frotter à l’élite après quatre ans à mûrir dans les championnats d’en dessous, le Réunionnais ne saurait s’en contenter.

➤ IDRISS SAADI , 1 match, 10 minutes de temps de jeu. – Le joueur de 26 ans, arrivé à l’été 2017, doit partager le même état d’esprit.

Entre préparation estivale perturbée et pépins musculaires, Idriss Saadi a dû se contenter de trois “bancs” pour une entrée en jeu, à Marseille.

À cette occasion, l’ancien buteur de Courtrai a prouvé qu’il pouvait rendre des services, l’une de ses initiatives étant à l’origine de l’égalisation du Racing.


16 Oct 2018 6:10
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14662
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
« On ne joue pas contre Thierry Henry »
Le Racing suit l’agitation qui règne à Monaco mais à ses yeux, la nomination de Thierry Henry, meilleur buteur français de l’histoire, sur le banc de l’ASM ne change pas fondamentalement la donne.

C’est l’actualité de la semaine et, que les Strasbourgeois le veuillent ou non, elle s’invite naturellement à la Meinau où ils préparent activement, mais sereinement leur 10e match, ce samedi (20h) dans leur fief contre Monaco.
Oui, la nomination de Thierry Henry au poste de coach, en remplacement de Leonardo Jardim, dans le club qui l’a révélé est un événement. Mais non, elle ne perturbe pas les Bleus.
Laurey : « Je lui vois un grand avenir »
Certains n’y sont cependant pas insensibles, comme Jonas Martin, suspendu et qui ne croisera donc pas « l’une de (s) es idoles de jeunesse. » Le milieu relayeur enrage : « Ça m’embête toujours de ne pas jouer, mais particulièrement contre une grosse équipe, même si elle est un peu dans le dur. C’est toujours plaisant d’affronter ce genre d’adversaire, qui plus est avec un tel entraîneur. Mais on joue avant tout contre Monaco, pas contre Thierry Henry. »
Cette phrase revient de fait comme une ritournelle dans les bouches strasbourgeoises. « C’était un grand talent. Mais ce n’est pas le joueur qu’on affronte, minimise le latéral gauche Lionel Carole. Pour dire la vérité, son arrivée ne m’évoque pas grand-chose. Ce qui m’intéresse, ce sont les Monégasques, leur équipe et leur mentalité. »
Il n’en reste pas moins que le pedigree du nouveau technicien de la Principauté en impose. Son homologue Thierry Laurey ne se souvient plus si, avant de clore sa carrière en 1998, il l’a croisé sur un terrain. Mais il n’a rien n’oublié du « joueur fabuleux » qu’il était.
« C’est l’un des plus grands attaquants purs qu’on ait eus en France, si ce n’est le plus grand. Etre champion du monde à 20 ans en 1998, c’est formidable, estime le coach du Racing. Il a un vécu que beaucoup n’auront jamais, moi le premier. Mais mettre en application comme entraîneur ce qu’on a retenu comme joueur, c’est une autre paire de manches. »
« Je lui souhaite toute la réussite voulue parce que c’est un passionné, ajoute Laurey. Je lui vois un grand avenir. Il s’est bien préparé, a passé ses diplômes, a une grande connaissance du football, de son histoire, des joueurs. Il a toutes les bases. Mais d’autres les avaient aussi et n’ont pas réussi dans le métier. Le foot n’est pas linéaire, c’est ce qui en fait le charme. »
Le meilleur buteur français de l’histoire (411 buts) et de la sélection (51 en 123 capes) a en tout cas contribué à la vocation de Jonas Martin. « Il aurait mérité un Ballon d’Or. J’ai aimé Arsenal grâce à lui, l’équipe de France aussi. Il avait toute la panoplie du joueur complet, il allait vite et avait surtout ce plat du pied qui a fait sa légende. »
« Les Monégasques voudront se montrer »
Son intronisation peut-elle pour autant provoquer un déclic immédiat chez une AS Monaco 18e de L1 et qui reste sur quatre revers officiels ? Lionel Carole n’est pas loin de le penser, mais ne lie pas un éventuel impact psychologique à l’aura de l’ancien Gunner et Barcelonais. « En général, c’est l’arrivée d’un nouvel entraîneur qui provoque un déclic. Ce pourrait être le dernier des connards – pardonnez l’expression ! – que ça ne changerait rien au fait que les joueurs voudront se montrer. »
« Quand on remplace un coach, c’est avant tout pour provoquer un choc, abonde Laurey. Thierry Henry n’a jamais entraîné, du moins comme n°1. Mais il va certainement y avoir une prise de conscience et une remise en cause des joueurs. Avoir été un grand joueur influe psychologiquement. Mais plein d’autres choses entrent en ligne de compte. »
Jonas Martin, lui, est convaincu que dans les premiers temps au moins, l’ex-attaquant va « forcer le respect » de son groupe. « Il en aurait été de même avec Laurent Blanc, Didier Deschamps ou Zinédine Zidane, poursuit-il. Dès qu’il va prendre la parole, les Monégasques l’écouteront. Il peut y avoir un effet psychologique. »
Déclic ou non, les Racingmen préfèrent croiser “Titi” Henry sur le banc que dans le onze d’en face. « Comme joueur, il avait tout, répète un Martin admiratif. Maintenant, on va voir ce qu’il donne comme entraîneur. À nous de ne pas lui faciliter cette première ! »
Lionel Carole tranche le débat à sa manière. « Moi, quitte à choisir, j’aurais préféré l’avoir comme joueur dans… mon équipe (rires). »


17 Oct 2018 9:26
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Aoû 2007 18:14
Messages: 3512
Localisation: Paris
Donc ça va être le thierrytico ?


17 Oct 2018 15:02
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15587
Localisation: Saujon (17)
Tenor a écrit:
le changement d'entraineur sera un sérieux avertissement pour le racing, va y avoir un match au couteau tiré :twisted:

On a vu ce que le changement d'entraineur a donné à Nantes contre Bordeaux ;)
Je pronostique 1-1 pour samedi soir.

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


17 Oct 2018 18:25
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14662
Localisation: Dorlisheim
equipe a écrit:
Monaco sans Benaglio ni Subasic à Strasbourg
Déjà décimée en défense, l'AS Monaco devra faire sans Benaglio ni Subasic dans le but contre Strasbourg.
Privée de Jemerson, Raggi et N'Doram en défense, Monaco va se rendre à Strasbourg, samedi, sans ses gardiens Subasic et Benaglio. Les deux joueurs sont touchés selon Thierry Henry et ils ne se sont pas entraînés ce jeudi. Qui gardera le but à La Meinau ? Sy ou Badiashile ?
Lopes, Geubbels, Navarro et Pellegri sont aussi absents.


18 Oct 2018 18:42
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14662
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Une gorgée de Monaco
Coach adjoint de Thierry Laurey, Fabien Lefèvre s’est affranchi, sans briller, sur le Rocher. Avant d’accueillir Monaco, l’ancien coéquipier de Thierry Henry, dont ce sera la première sur le banc de l’ASM à la Meinau, ouvre la boîte à souvenirs.
Loin de l’agitation qui a pu gagner l’AS Monaco depuis quelques jours, le Racing fait comme si de rien n’était et s’efforce de demeurer sur le chemin de la réussite où il enchaîne les pas depuis le mois d’août.

Thierry Henry, super-star du foot français, a remplacé Leonardo Jardim sur le banc monégasque ? Cela ne change pas grand-chose à l’affaire qui attend les Strasbourgeois ce week-end. L’idée est de prolonger la bonne dynamique et les huit points récoltés en cinq matches depuis la dernière trêve internationale.

Dans ce cadre, Fabien Lefèvre, l’adjoint de Thierry Laurey, a œuvré au quotidien pour que le match de la 10e journée, face à Monaco, s’inscrive dans le passé récent.
« On garde le cap »

« Il n’y a pas de raison que la trêve internationale change quoi que ce soit, souligne le bras droit de Laurey. Depuis plus de deux saisons, on n’a pas l’habitude de relâcher le truc en cette période. On garde le cap, à travers les séances d’entraînement mais aussi du match amical » Il s’agira de le démontrer samedi deux semaines après un nul gratté à Angers (2-2).

Fabien Lefèvre n’était pas au stade Raymond-Kopa, exilé volontaire outre-Manche, à Leicester où un stage en immersion, à l’étranger, a marqué le programme de son DEPF (diplôme d’entraîneur professionel de football). Là-bas, il a été accueilli par Claude Puel, le coach des Foxes , et son passé monégasque a pu ressurgir.

Car si l’ancien milieu de terrain est estampillé Montpellier, sa ville natale et son club où il n’est pas loin d’avoir accumulé une trentaine de licences, il s’est affranchi, un peu, en passant par le Rocher. « C’est simple, en 1997, mon agent, c’était mon président, en l’occurrence Louis Nicollin, explique-t-il. Et au cœur de l’été, il m’appelle pour me dire : voilà, tu pars à Monaco. »
Thierry Henry « savait où il voulait aller »

La perspective est alléchante dans un club qui venait alors de décrocher son 6e titre de champion de France. Lefèvre, milieu de terrain, y déboule avec l’envie requise. « La marche s’est avérée trop haute, souligne-t-il. Je me retrouvais à côtoyer des stars, des internationaux. L’environnement, évidemment, était agréable. Cela a été une belle expérience. J’avais peut-être les qualités pour m’imposer mais il avait manqué une étape dans mon parcours. »

Il cumule une trentaine de matches sous le maillot rouge et blanc en deux saisons – « j’ai joué la Ligue des champions, mais 20 minutes », sourit-il –, a l’occasion de croiser Ali Benarbia, Fabien Barthez, John Collins, Martin Djetou ou David Trezeguet ainsi que… Thierry Henry.

Lancé comme une balle, crack en devenir mais en pleine formation, ce dernier parfait ses gammes, à l’ombre de Victor Ikpeba ou de Robert Spehar. Fabien Lefèvre a pu côtoyer une saison et demie le meilleur buteur de l’histoire des Bleus. Il n’y décelait pas un entraîneur en puissance.

« Thierry Henry était perfectionniste, il passait des heures à peaufiner son geste caractéristique, l’intérieur du droit à l’entrée de la surface, considère le technicien de 46 ans. Ce qui marquait, à l’époque, c’est qu’on percevait clairement qu’il savait où il voulait aller. Après, dans les vestiaires, des garçons comme Thierry ( Laurey ), Michel der Zakarian ou Pascal Baills, j’ai senti qu’ils étaient susceptibles d’entraîner au terme de leur carrière. Ils donnaient pour recevoir ensuite. Thierry Henry ne donnait pas grand-chose. Il évoluait avec une idée en tête. Et c’est peut-être ce qui l’amène là où il est aujourd’hui. »

Fabien Lefèvre lui concède un fonctionnement marqué par plus de spontanéité, un peu de pragmatisme comme source d’inspiration. « Moi, j’ai toujours été dans le collectif et c’est peut-être ce qui a fait que je n’ai pas franchi le cap, à un moment, dans ma carrière de joueur », conclut-il.

Pour l’heure, dans sa position d’adjoint, il cherche à nourrir la montée en puissance du Racing, bien mieux loti que l’AS Monaco, six points derrière. Un jour, plus tard, il aura toujours le temps de se retourner.

SAADI OPÉRÉ. – L’attaquant algérien du Racing Idriss Saadi, touché au tendon rotulien lors du match amical face à Neuchâtel Xamax vendredi, est contraint de se faire opérer. Il sera absent plusieurs semaines.


19 Oct 2018 6:51
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 11087
Localisation: HAGUENAU
FM17 a écrit:
Tenor a écrit:
le changement d'entraineur sera un sérieux avertissement pour le racing, va y avoir un match au couteau tiré :twisted:

On a vu ce que le changement d'entraineur a donné à Nantes contre Bordeaux ;)
Je pronostique 1-1 pour samedi soir.


ce n'est pas le même club ni la même équipe, donc difficilement comparable
Par contre ce serait un exploit que Monaco gagne avec tous ces joueurs absents, mais je les donne malgré moi gagnant à la Meinau. Prémonition :lol:


19 Oct 2018 12:13
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16520
Localisation: Strasbourg
Moi je les voyais gagnant mais du coup j'ai changé mon prono et j'ai mis 2-1 pour nous (Mothiba et Sissoko)

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


19 Oct 2018 12:30
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 57 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com