Thierry Laurey

Jugez librement nos dirigeants et l'actualité extra-sportive du club
Répondre
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13531
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: Thierry Laurey

Message par Tenor »

rien les concernant, mais celui de TL l'est pour moi. Il n'y a rien à en tirer sinon qu'il doit bien être payé
solari1
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3429
Enregistré le : 22 sept. 2015 15:54

Re: Thierry Laurey

Message par solari1 »

Moulin, rien d'étonnant le choix d'aller à Caen.
Pareil pour TL au PFC.
Ce sont deux entraîneurs qui aiment partir sur des projets en construction.
Pour eux, c'est plus motivant de partir sur des bons projets à construire en ligue 2, plutôt que d'accepter des projets foireux en ligue 1.

Der Zakarian, on verra bien ce qu'il fera à Brest.
Le projet a du lui plaire.

Les postes d'entraîneurs à saisir en ligue 1 n'étaient pas nombreux non plus.
Où TL aurait-il pu aller ?
Montpellier, Angers et Reims avaient déjà effectué leur choix.
Bordeaux c'est incertain.
Donc, tout à fait logique qu'il s'investisse au sein d'un projet ambitieux en ligue 2, et le PFC est candidat à la montée.

Pour moi, je vois rien de choquant dans les choix des uns et des autres.

Je précise que des coachs comme Gourvennec et Rémi Garde qu'on annonce un peu partout, attendent toujours des propositions.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18944
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Thierry Laurey

Message par Its_me »

J'ai aussi entendu dire qu'il a longtemps pensé prendre une année sabbatique après ces deux années mouvementées (un incendie, un cambriolage, le COVID et les difficultés sportives qu'on connait).
Non pour moi le PFC c'est plutôt un club dans lequel il peut à nouveau reprendre du plaisir loin de toute la cohue médiatique de la L1 mais avec une belle ambition et des joueurs qui ne sont pas des peintres.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Thierry Laurey

Message par Kaniber »

Alsa'sports a écrit : Thierry Laurey : “Une histoire derrière le club”
Dans une interview accordée au site Ma Ligue 2, l’ancien entraîneur du Racing Club de Strasbourg revient sur son passage en Alsace et souligne que son arrivée à Strasbourg n’est pas vraiment comparable à celle du Paris FC :

“A Strasbourg, même si le club venait de N1, il avait beaucoup de moyens que Paris n’a pas encore à sa possession. En Alsace, on a pu monter, mais on avait déjà un effectif très expérimenté. Au niveau des infrastructures d’entraînement, on était peut-être derrière à Strasbourg. À Paris, les terrains sont de grande qualité, la partie administrative aussi est bien en place, cela fait quatre ans que le club est en L2. Au RCSA, il y avait une histoire derrière le club, il repartait de zéro. Il fallait tout remettre en place, cela s’est fait rapidement par les circonstances parce qu’il a accédé à la division supérieure rapidement à chaque fois”.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Thierry Laurey

Message par Kaniber »

dna a écrit :Thierry Laurey : « Sochaux, ce sont d’excellents souvenirs »
Sur le banc du Paris FC depuis le début de la saison, Thierry Laurey se déplace à Sochaux ce samedi (15h). Avant son retour dans le Doubs, l’entraîneur de 57 ans revient sur ses deux belles années au FCSM, entre 1988 et 1990. Sans se forcer et avec beaucoup de plaisir.
Après toutes ces années, ça vous fait encore quelque chose de revenir à Sochaux ?
Bien sûr, comme dans tous les clubs où je suis passé. Sochaux, j’ai eu la chance d’y jouer pendant une période faste. On finit deux fois quatrième de D1. Depuis, le club n’a pas fait mieux. Ce sont vraiment d’excellents souvenirs.

« On avait le droit à un morceau de fromage et à un verre de vin »

Ce sont mes meilleures années, avec celles à Montpellier juste avant. Il y avait une formidable ambiance dans l’équipe, personne ne se prenait la tête. J’ai déjeuné avec Faruk Hadzibegic cette semaine. On en parlait encore.

C’est aussi avec Sochaux que j’ai été appelé en équipe de France. Avec un peu plus de réussite, on aurait pu accrocher un podium. Il y a aussi cette demi-finale de Coupe de France perdue contre Monaco aux tirs au but. Il manque un titre, c’est tout.

On a l’impression que votre caractère collait bien à la région…

J’ai toujours de très bons amis sur place. Les gens à Sochaux sont heureux de me revoir et c’est réciproque. J’avais failli revenir en fin de carrière. La qualité de vie était légèrement supérieure à Montpellier, en fin de carrière ça fait la différence (sourire).

Est-il vrai que vous vous inspirez beaucoup de votre entraîneur à Sochaux, Silvester Takac ?

Oui. Je retiens sa rigueur. Mais en même temps il était aussi très avenant, toujours prêt à déconner en dehors du boulot. Je me souviens de nos mises au vert à Danjoutin. On avait le droit à un morceau de fromage et à un verre de vin. C’est l’œnologue de l’équipe, Jean-Christophe Thomas, qui choisissait une bonne bouteille à chaque veille de match.

« À Strasbourg, la dernière année, c’était devenu un peu n’importe quoi »

Ça ne posait aucun problème au coach et ça ne nous empêchait pas d’avoir des résultats. Takac était très exigeant, très précis. Il renvoie l’image d’un homme assez froid, mais c’est un super mec.

Quel regard portez-vous sur le FCSM d’aujourd’hui ?

Un regard bienveillant. C’est une équipe de qualité, très bien organisée, difficile à manœuvrer. Omar Daf fait du très bon boulot.

Ils gagnent souvent 1-0 et c’est significatif, ça veut dire que c’est une équipe qui sait conserver des résultats sous pression. Je m’en méfie fortement.

Vous allez retrouver une grosse colonie d’anciens Strasbourgeois…

Oui, notamment Abdallah Ndour, qui s’est brisé le tibia-péroné sous mes yeux alors qu’il était sur une bonne lancée. Aussi Ismaël Aaneba, un très bon garçon qui me fait mentir en s’imposant dans l’axe. Il m’avait envoyé un mot sympa quand il avait quitté le club, ça m’avait touché. Il y a aussi Gaétan Weissbeck (voir par ailleurs) et le petit Marvin Senaya, qui a un bel avenir et qui a bien fait de redescendre pour gagner du temps de jeu.

Finalement, n’êtes-vous pas mieux en Ligue 2 ?

Médiatiquement, c’est beaucoup plus simple. Je peux me concentrer davantage sur le foot. J’ai été très heureux à Strasbourg, mais la dernière année, c’était devenu un peu n’importe quoi. J’ai sans doute une part de responsabilité là-dedans. J’aime bien être tranquille avec mes joueurs. Je ne veux pas ma tête tous les jours dans les journaux ou à la télé, je veux vivre une aventure avec mon groupe. Je préfère être en Ligue 2 pour l’instant, c’est plus sain.
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 9042
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: Thierry Laurey

Message par fan_racing »

Le déplacement de Cayenne à Paris en Coupe de France a pris des tournures de bagne : victoire 14-0 du PFC :lol:

Au-delà de ça, Laurey réalise une bonne première partie de saison en L2 pour le moment. Une belle série de victoires pour commencer, puis un coup de moins bien alors que l'équipe semblait souvent avoir la maîtrise du match, puis de nouveau une belle série en cours, avec des victoires parfois plus roublardes.

Le PFC est au niveau auquel on peut l'attendre : dans le top 5, près du podium, sans certitude toutefois d'y monter.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Thierry Laurey

Message par Kaniber »

Alsa'sports a écrit : Le Paris FC de Thierry Laurey inarrêtable !
Ce lundi soir se jouait une rencontre cruciale pour le haut de tableau en Ligue 2 BKT. Le Paris FC de Thierry Laurey recevait l’AC Ajaccio, dauphin du leader toulousain avant le coup d’envoi. Avec Khalid Boutaïb et Mahamé Siby titulaires, les hommes de Thierry Laurey ont enchaîné un onzième match de rang sans défaite en championnat en s’imposant sur le score de 2-0. Guilavogui et Gory sont les buteurs côté parisien. Avec ce nouveau succès, les joueurs du club de la capitale s’empare de la deuxième place du classement à un petit point du leader. Une excellente opération pour Thierry Laurey et ses hommes qui sont plus que jamais dans la course à la montée. Prochain rendez-vous ce samedi avec la réception de Quevilly.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Thierry Laurey

Message par Kaniber »

Alsa'sports a écrit :Le coup de sang de Thierry contre l’un de ses joueurs
La scène n’a échappée à personne. Le Paris FC se déplaçait ce lundi soir sur la pelouse de Sochaux en clôture de la 1ère journée de Ligue 2 BKT. Si la rencontre (0-0) ne restera pas dans les annales du football, un autre événement, beaucoup plus marquant, risque de le rester pour un petit moment dans les mémoires. Alors que l’on rentrait dans le temps additionnel de la rencontre, Thierry Laurey, l’entraîneur parisien, s’est violemment accroché avec l’un de ses joueurs, Julien Lopez.

À dix contre onze depuis la première période, les Parisiens luttaient pour arracher un point du nul face à un concurrent direct à la montée. Le PFC s’est vu contraint d’évoluer à neuf pour les dernières minutes de la rencontre suite à l’expulsion, sur un deuxième carton jaune, de Julien Lopez. Second avertissement reçu pour contestation envers l’arbitre après une fausse touche. Alors que l’ancien joueur de Marseille Consolat se dirigeait vers les vestiaires, il a subit la colère noire de l’ancien technicien du Racing. Très énervé, Thierry Laurey a même été jusqu’à bousculé son joueur, ce qui n’a pas du tout plus à l’ailier.
Dans un coup de sang, Julien Lopez s’est emparé d’une bouteille d’eau pour finalement la jeter au sol – évitant ainsi de dépasser la ligne rouge – et s’en aller en lâchant quelques mots doux. Interrogé à l’issue de la rencontre par beIN Sports, Thierry Laurey a confié “Je n’ai pas besoin de reparler de ça (avec Lopez), il a cherché, il a trouvé. J’avais demandé avant le match qu’on soit respectueux de l’arbitre, du jeu, des adversaires… On peut prendre des cartons, ça peut arriver, dans un duel… Autant un tacle malheureux je peux tolérer, ça peut arriver, mais quand on t’a prévenu et qu’on t’a déjà mis un jaune, stop. Je n’ai rien contre Julien, ce n’est pas le problème, mais je lui ai déjà dit, depuis un an je lui répète, je lui répète. Ça lui pendait au nez. Il s’est fait attraper par la patrouille. Tant pis pour lui. A lui de se montrer plus vigilant et de montrer aussi qu’il va tout faire pour se faire pardonner, parce qu’il a laissé ses coéquipiers à neuf.”

Maxime Lopez s’en est mêlé


Ancien joueur de l’Olympique de Marseille et frère de Julien Lopez, Maxime Lopez s’est exprimé sur Twitter sur l’altercation mais a rapidement effacé son tweet. L’actuel joueur de Sassuolo en Italie s’était indigné en écrivant “En 2022, c’est normal un entraineur qui pousse son joueur comme ça ?”. La saison commence dans une excellente ambiance du côté du club de la capitale.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18944
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Thierry Laurey

Message par Its_me »

Cela rappelle un peu la grosse remontrance qu'il avait faite à Guilbert au bord de la touche pour lui dire de se calmer avec l'arbitre sinon il allait se prendre un second jaune. Même s'il n'avait pas apprécié, notre latéral avait eu l'intelligence de faire profil bas et garder son énervement envers l'arbitre. Visiblement ce Julien Lopez, qui a commencé le match remplaçant, a préféré continuer d'invectiver l'arbitre et se prendre le deuxième avertissement synonyme d'expulsion alors que son équipe était déjà en infériorité numérique.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Répondre