[Ex] Stéphane Bahoken

Vos impressions sur les anciens et actuels joueurs de l'effectif
Répondre
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13530
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Tenor »

et pourquoi on pourrait pas en faire autant au racing ? parce que pour l'instant Angers dispose d'une sacré chance pour remplacer leur meilleur buteur tous les 2 ans au meilleur tarif. Ca leur permet de tenir presque 2 saisons :roll:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21989
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Kaniber »

equipe a écrit : Stéphane Bahoken (Angers) suivi par deux clubs anglais
Wolverhampton et Leicester ont montré leur intérêt pour l'attaquant d'Angers, que le SCO est prêt à laisser partir en cas d'offre intéressante.
Auteur d'une saison réussie à la pointe de l'attaque d'Angers (11 buts) et disposant d'un bon de sortie en cas d'offre satisfaisante, l'attaquant franco-camerounais Stéphane Bahoken (27 ans, en contrat jusqu'en 2022) pourrait poursuivre sa carrière en Angleterre. Il susciterait notamment l'intérêt de Leicester, tandis qu'un échange est programmé entre le SCO et Wolverhampton à son sujet en Égypte, où Bahoken prépare actuellement la Coupe d'Afrique des nations.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21989
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Kaniber »

dna a écrit :Bahoken, un ami qui ne leur veut pas que du bien
Stéphane Bahoken se fait une joie de retrouver, samedi (20h) avec le SCO d’Angers, son ex-club du Racing. Et s’apprête à faire la fête à la défense alsacienne. Attention, ça peut faire mal.
Non, il ne s’agit pas d’un « match comme un autre », comme aiment d’habitude à le répéter les footballeurs quand ils croisent un de leur ancien club. Ce discours fadasse, souvent propagé par des joueurs frappés de bougeotte aiguë ou qui ne se sont jamais sentis chez eux nulle part, Stéphane Bahoken n’y adhère pas.

Jouer Strasbourg, ce samedi au stade Raymond-Kopa, sera pour l’attaquant franco-camerounais « forcément particulier ». Car ce qu’il a vécu au Racing en quatre saisons (de 2014 à 2018) dépasse, en termes d’intensité et de souvenirs, ce qu’un pro lambda du championnat de France peut accumuler en une carrière.

« C’est à Strasbourg que j’ai grandi en tant que footballeur et qu’homme »


« Du premier au dernier jour, je ne garde que du positif, affirme-t-il. Si j’ai été formé à Nice, c’est au Racing que j’ai réellement appris le métier et me suis affirmé en Ligue 1. Il y a tellement de bons souvenirs : les montées successives, l’ambiance de la Meinau, le maintien arraché d’un rien… Je peux le dire aujourd’hui : c’est à Strasbourg que j’ai grandi en tant que footballeur et qu’homme. Cela fait un an et demi que je suis parti, mais je garde le Racing dans mon cœur. »

Pour preuve, Bahoken entretient régulièrement « les connexions alsaciennes » qui lui sont chères. « Je suis toujours en contact avec les anciens, comme “Dim” ( Lienard) , Nuno (Da Costa) ou Kenny (Lala). Mais aussi avec ceux qui ont quitté le club, les Salmier, Sacko (tous deux à Troyes) ou Seka (Nancy ). On a vécu tellement de choses fortes que ça nous a soudés. Tenez, aujourd’hui encore (mardi) , j’ai eu la visite à Angers de Jérémy Blayac (jeune retraité avec qui il formait la paire de “BB” flingueurs au Racing). Une autre fois, je me promenais sur les Champs-Élysées et suis tombé nez à nez avec Kader Mangane (ex-coéquipier devenu coordinateur sportif). J’ai aussi revu avec plaisir le président Keller lors des cent ans du SCO. Bref, il y a des Strasbourgeois partout ! »

À se demander pourquoi le buteur a quitté les bords du Krimmeri à l’été 2018, alors que le club lui proposait une prolongation. « Parce que je n’étais pas un titulaire incontournable et que j’avais besoin d’un nouveau challenge », rappelle-t-il sans regrets.

C’est qu’en Anjou, le successeur de Karl Toko-Ekambi est parvenu à faire son trou. La saison dernière, le natif de Grasse a “performé” avec ses 11 buts sous le maillot rayé, soit quatre de plus que la saison précédente avec la tunique bleue.

Mais à la pointe de l’attaque, la confirmation se fait attendre. Un seul but en huit apparitions – dont seulement quatre titularisations – est venu récompenser ses efforts. « C’est peu, je le sais, dit-il. Mais après la CAN (Coupe d’Afrique des nations) où on est allé en huitième de finale avec le Cameroun, j’ai repris plus tard que les autres. Puis j’ai été arrêté à cause d’une lésion musculaire. Rachid (Alioui, 4 buts) , Casimir (Ninga, 3 buts) et Farid (El Melali, 2 buts) ont pris de l’avance. Tant mieux pour eux et pour l’équipe. De mon côté, je sens que ça avance dans le bon sens. Ça revient petit à petit… »

Malgré la méforme de Bahoken et une sévère claque à Lyon (6-0), Angers n’a pas manqué son début de saison, pointant même en début de mois à la deuxième place, deux longueurs derrière le leader parisien. Entre-temps, l’équipe de Stéphane Moulin est un peu rentrée dans le rang (6e , après un nul et deux défaites). Pas de quoi perdre son sang-froid.

« Même si on n’a pas marqué, on s’est rassuré à Montpellier ( 0-0) la semaine dernière, assure l’attaquant. Moi-même, je me suis créé deux grosses occasions. Bon, je les ai loupées. La prochaine fois, il faudra faire en sorte de les mettre ! »

Et la prochaine fois, justement, ce sera contre un Racing en grande souffrance loin de la Meinau. « Avec la coupe d’Europe, ils ont connu un début de saison un peu galère et vont vite remonter la pente, prédit-il. Je sais qu’ils ne sont pas efficaces à l’extérieur. Mais les séries, bonnes ou mauvaises, sont faites pour être cassées ! On se méfie. »

« Mon plus grand bonheur serait de marquer contre le Racing ! »


Au lendemain de la virée à Amiens, mercredi soir en coupe de la Ligue, l’ex-chouchou de la Meinau va pouvoir préparer la venue de Strasbourg pour y « mettre encore plus de concentration et d’envie qu’à l’accoutumée ».

Stéphane Bahoken, attaquant généreux et homme attachant, ne touille pas la salade sans saveur servie en pareille circonstance. « C’est un match particulier, mon plus grand bonheur serait de marquer contre le Racing ! »

La défense alsacienne est prévenue. Dans les rangs du SCO, il y a au moins un garçon qui a les crocs.
Alkand
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff
Messages : 2880
Enregistré le : 12 juil. 2008 16:39
Localisation : Saint Herblain - 44

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Alkand »

L'an dernier je ne le regrettais pas tant nos nouveaux attaquants me semblaient supérieurs. Mais cette année je commence à avoir un doute...
Avatar du membre
PoY
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11325
Enregistré le : 9 nov. 2003 21:26
Localisation : Longjumeau

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par PoY »

Il ne fait pas beaucoup mieux que Mothiba, autant la saison dernière que celle la :idea:
Alkand
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff
Messages : 2880
Enregistré le : 12 juil. 2008 16:39
Localisation : Saint Herblain - 44

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Alkand »

Il a mis un but hier en coupe de la Ligue.
Avatar du membre
PoY
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11325
Enregistré le : 9 nov. 2003 21:26
Localisation : Longjumeau

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par PoY »

Ca n'a pas empêcher son équipe de perdre :)
2 buts en 457 minutes, Mothiba 0 but en en 442 minutes, comme je l'ai dit ce n'est pas beaucoup mieux :mrgreen:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21989
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Kaniber »

dna a écrit :Bahoken : « Un moment de grâce »
Le 2 décembre 2017 à la Meinau, le buteur camerounais Stéphane Bahoken, Angevin depuis l’été 2018, offrait aux Strasbourgeois un succès inattendu face aux stars parisiennes invaincues (2-1). Il dissèque ici « le but le plus marquant » de sa carrière.

Stéphane Bahoken le confesse sans peine : « De temps en temps, je regarde ce but sur internet, en montant le son, non seulement pour le revoir, mais aussi pour entendre l’incroyable explosion de la Meinau. Moi, sur le moment, je n’ai pas explosé. »

« Les planètes étaient alignées »


« C’est vrai qu’on mène alors 2-1 à la 65e face à un PSG qui met des roustes à tout le monde et dont tout le monde pense qu’il va nous en mettre une avant son important voyage en Ligue des champions au Bayern Munich. Mais je n’ai exulté qu’au coup de sifflet final. C’est à ce moment-là que tu mesures vraiment l’ampleur de l’exploit. »

Samedi 2 décembre 2017. Le Racing, promu, accueille le Paris Saint-Germain, invaincu en 21 rencontres officielles, pour la 16e journée de Ligue 1. Les Parisiens, qui ont compilé treize victoires et deux nuls en championnat, filent déjà vers la reconquête d’un titre que leur a ravi Monaco au printemps précédent.

Les hommes de Thierry Laurey s’accrochent de leur côté à leur 17e place et restent sur trois matches sans échec (un succès, deux nuls).

Mais pas grand monde ne les croit capables d’infliger aux Mbappé, Neymar, Cavani, Di Maria et consorts leur premier revers, même à la Meinau où ils viennent de frôler la correctionnelle contre Caen quatre jours plus tôt (0-0).

Seulement voilà, dans un stade en fusion, au propre comme au figuré, le Petit Poucet alsacien fait mieux que résister à l’Ogre parisien. Il ouvre le score à la 13e minute grâce à une tête de Nuno Da Costa. Kylian Mbappé égalise juste avant la pause. La suite, c’est le héros qui la raconte.

« Bingourou (Kamara) , qui a réalisé un gros match dans sa cage, dégage. Après avoir marqué, Nuno m’offre une passe décisive en déviant le ballon de la tête. En pleine course, je frappe en force du droit sous la barre d’Areola. Il y a tout dans ce but : simplicité, complicité, vitesse, puissance. C’est l’un des plus beaux de ma carrière. Et le plus marquant par rapport au contexte : nous étions dans une période compliquée, Paris était invaincu et survolait le championnat. C’est un moment de grâce. Les planètes étaient alignées. On a fait le match qu’il fallait. »

Au retour au Parc des Princes, le 17 février 2018, l’international camerounais marquera de nouveau, ramenant le score à 3-2. « Le but de l’espoir », se souvient-il. Un espoir vite douché par un doublé d’Edinson Cavani (5-2).
« Paris a toujours du mal à la Meinau »

Plus de deux ans après « ce but inoubliable », l’Angevin suivra samedi avec attention le quatrième volet des duels strasbourgo-parisiens à la Meinau depuis le retour des Bleus en Ligue 1 en 2017.

« Avec le SCO, nous recevons Nantes à 20h. Je regarderai au moins la première période. Le PSG est sans doute plus fort qu’il y a deux ans, mais il a toujours du mal à la Meinau (qualification 4-2 en 8es de finale de Coupe de la Ligue le 13 décembre 2017 et nul 1-1 en L1 le 5 décembre 2018). Si les Strasbourgeois mettent les ingrédients qu’il faut, ils peuvent encore le gêner. »

Le chef Bahoken livre le secret de la recette gagnante. « On l’a vu cette saison avec Dijon (victorieux 2-1) ou Amiens (qui a mené 3-0 avant d’arracher le nul 4-4) : les manieurs de ballon parisiens n’aiment pas être bousculés. Il ne faut surtout pas les regarder jouer. Quand ils tombent sur un adversaire qui leur rentre dedans, ça devient plus compliqué pour eux. »

« Sur un match, tout peut arriver et le scénario d’il y a deux ans peut se reproduire, poursuit Stéphane Bahoken. Les Strasbourgeois ont toutes les qualités pour embêter Paris. Il faut juste qu’ils y ajoutent une grosse intensité physique. Mais je doute que Thomas Tuchel (le coach du Paris Saint-Germain) prenne ce match à la légère. Il va au contraire le prendre très au sérieux, car il sait que pour bien préparer la venue de Dortmund mercredi en Ligue des Champions, le rendez-vous de la saison pour Paris, il faut bien négocier Strasbourg. »

Sans doute. Mais les Racingmen ne sont, eux, sûrement pas plus enclins à négocier que lors des précédentes visites parisiennes à la Meinau.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21989
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Kaniber »

dna a écrit :« Je redeviens décisif »
Stéphane Bahoken vit une saison contrastée avec Angers, mais l’attaquant camerounais traverse actuellement une bonne passe avec deux buts lors des deux derniers matches de Ligue 1.
Entre une reprise tardive l’été dernier après la Coupe d’Afrique des Nations qu’il a disputée avec le Cameroun (« ma première compétition internationale ») et des pépins physiques successifs, Stéphane Bahoken traverse une deuxième saison contrastée à Angers. Lui qui avait inscrit 11 buts en Ligue 1 avec le SCO en 2018-2019 – son record – n’en est qu’à 4 en 2019-2020.

La dernière fois qu’il a croisé le Racing, le Camerounais de 27 ans s’en souvient doublement : le 2 novembre, il a converti à la 26e le penalty du court succès angevin à domicile (1-0), mais est sorti un quart d’heure plus tard après la rechute de sa lésion à l’ischio-jambier gauche, avant de quitter le stade Raymond-Kopa sur des béquilles.

« C’est ma saison la plus difficile, mais ça arrive dans toute carrière »


Mais après tous ces déboires, celui qui a passé quatre années au Racing, du National à la Ligue 1 (2014-2018), vient, en une semaine, d’alimenter deux fois son compteur et d’offrir à son club deux nouvelles victoires et quatre points supplémentaires, contre Montpellier (1-0) et à Brest (1-0).

« C’est ma saison la plus difficile, mais ça arrive dans toute carrière. C’est comme ça. Je pourrais me plaindre, mais non ! Je travaille pour relever la tête. Je me dis que je vais revenir plus fort et bien finir. Mes deux buts lors des deux dernières journées ont fait du bien, à l’équipe comme à moi. Ils m’ont donné un coup de boost. Je redeviens décisif. J’en suis à sept buts officiels. Atteindre la dizaine après tant de contretemps, ce ne serait pas si mal, même si, dans l’esprit des gens, seules les stats du championnat comptent. »
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21989
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [Ex] Stéphane Bahoken

Message par Kaniber »

equipe a écrit :Stéphane Bahoken (Angers) : « Le VAR enlève de la magie dans le football »
L'attaquant angevin a profité mercredi d'une interview sur Instagram avec notre journaliste Hugo Guillemet pour émettre quelques réserves sur l'assistance vidéo à l'arbitrage.
Stéphane Bahoken (attaquant d'Angers) : « Pour moi, le VAR est plutôt négatif : ça enlève de la magie au football. En Ligue des champions, en Ligue 1, tu marques des buts, tu célèbres, tu es dans l'euphorie... Mais tu dois attendre cinq, dix secondes et finalement le but est annulé, ça te fausse ta joie. Le VAR enlève de la magie dans le football [...] Je ne suis pas complètement opposé au VAR, mais s'il fallait trouver quelque chose à changer dans le football actuel, ce serait ça. »
Répondre