Le Fil Rouge

Jugez librement nos dirigeants et l'actualité extra-sportive du club
Répondre
télésupporteur
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 12911
Enregistré le : 3 juin 2004 13:56
Localisation : Mont-de-Marsan - Landes

Re: Le Fil Rouge

Message par télésupporteur »

je me demande si stephan ne va pas changer son système de jeu l'année prochaine et revenir vers un 4-4-2 :idea:
Matt67
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff
Messages : 1772
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: Le Fil Rouge

Message par Matt67 »

fan_racing a écrit : 22 mai 2022 15:27 Il suffisait que tu te poses la question pour qu'un article paraisse aujourd'hui même dans Sportune :lol: :D
https://www.sportune.fr/sport-business/ ... her-285000

En tant que 6e, le Racing va toucher 7,35 M€ !
C'est 4-5 M€ de plus que si le club avait fini à une place en rapport avec son budget. De quoi recruter un bon joueur supplémentaire et lui payer sa prime à la signature.
Merci fan_Racing.
Peut être pour Gilbert ????

Vu que le Racing ne jouera pas l'Europe, je pense qu'il y aura 3 départs ( 1 par ligne).
Avec ces 5 M (supplémentaires), quel sera l'enveloppe pour le recrutement ?
Probablement lié également aux ventes .
Matt67
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff
Messages : 1772
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: Le Fil Rouge

Message par Matt67 »

télésupporteur a écrit : 22 mai 2022 20:38 je me demande si stephan ne va pas changer son système de jeu l'année prochaine et revenir vers un 4-4-2 :idea:
Je me suis posé la même question.
Cela dépendra surement du mercato.
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14439
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Le Fil Rouge

Message par Stan »

S'il passe en 4-4-2 faudra recruter des ailiers, c'est un profil qu'on n'a pas dans l'équipe. A part si vous parliez de losange.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18941
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Le Fil Rouge

Message par Its_me »

Notre bonne saison est en partie réussie grâce à notre assise défensive et j'ai un peu de mal à la voir vouloir changer ça... maintenant avec les départs je pense qu'il va y avoir pas mal de changements donc rien n'est impossible.
En tout cas j'ai du mal à imaginer des Le Marchand ou Perrin dans l'axe d'une défense à 4.

Ce qui me fait un peu peur c'est que les joueurs sont conscients que la probabilité qu'on fasse une saison aussi belle est faible si on se fait déplumer. A moins de retomber sur des très bonnes pioches qu'on aura eu à bas prix.
Si on est lucide, n'étant pas européens, je ne serais pas surpris de voir partir des Djiku, Nyamsi, Thomasson, Ajorque, Diallo et bien entendu Guilbert qui ne reviendrait pas. Reste possiblement des départs surprises comme Sels malgré ses déclarations, Sissoko ou encore Bellegarde et les jeunes en manque de temps de jeu.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14439
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Le Fil Rouge

Message par Stan »

Its_me a écrit : 23 mai 2022 9:45 je ne serais pas surpris de voir partir des Djiku, Nyamsi, Thomasson, Ajorque, Diallo
Rassure-moi, tu ne serais pas surpris de voir partir l'un ou l'autre, pas les 5 d'un coup ? :lol: :shock:

Je pense et j'espère que Keller ne lâchera que 2 joueurs cadre maximum. Je pencherais pour Ajorque + Djiku.

Ca me paraîtrait vraiment étonnant qu'il deplume l'effectif.

Les départs ne sont absolument pas catastrophiques, c'est la vie d'un club, et on a une bonne cellule de recrutement, mais renouveler la moitié de l'équipe ça me semblerait un mauvais calcul.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18941
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Le Fil Rouge

Message par Its_me »

Non je parle bien des 5. Notre saison n'est clairement pas passée inaperçue, surtout à l'étranger, et les propositions sont nombreuses pour les joueurs. Comme tu le dis espérons qu'on garde un maximum de cadres et qu'ils aient la même réussite la saison prochaine mais la tentation de faire rentrer de l'argent dans les caisses sera importante.

Keller a annoncé que l'année prochaine le Racing aura entre le 12ème et 14ème budget de Ligue 1 et est réaliste quand il dit que ce sera compliqué de faire aussi bien que cette année. Il avait même terminé l'entrevue en disant "on ne finira peut-être que dixième mais on aura respecté nos valeurs". Cela sonne pou moi comme un "indice" qu'on ne se mettra pas d'objectif trop élevé et qu'on va essentiellement composer avec ce qu'on aura réussi à garder/remplacer.
A noter que les deux milieux offensifs haïtiens de la réserve (Jean Dany 19 ans et Christophe Fredler 20 ans) ont signé leur premier contrat pro de 3 ans.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14439
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Le Fil Rouge

Message par Stan »

Enfin, Nyamsi n'est là que depuis 1 saison, Diallo a de bonnes stats mais ne pèse que peu sur le jeu... L'un comme l'autre me semblent devoir "confirmer" chez nous. A moins qu'ils expriment une vraie volonté de s'en aller (auquel cas, bon vent) j'espère qu'on essaiera de les conserver. Il faut vraiment que la somme proposée vaille le détour disons.

Pour les 3 autres, c'est vrai que la donne est un peu différente, ils ont rendu de beaux services depuis plusieurs années, le fameux "bon de sortie" me semblerait plus cohérent.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22000
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

Alsa'sports a écrit :Le Racing condamné après Strasbourg – Clermont !
Lors de la dernière rencontre de championnat au Stade de la Meinau, les fumigènes étaient de sortie dans le kop strasbourgeois. Suite à quoi la Ligue vient de sanctionner le club alsacien d’une amende de 30 000 euros ainsi que d’une fermeture avec sursis de la tribune ouest (kop).
37ème journée de Ligue 1 Uber Eats : RC Strasbourg Alsace – Clermont Foot 63 du 14 mai 2022
Comportement des supporters du RC Strasbourg Alsace : usage d’engins pyrotechniques
30.000€ d’amende dont 10.000€ par révocation du sursis.
Fermeture pour un match avec sursis de la tribune Ouest du stade de la Meinau.
Avatar du membre
PoY
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11327
Enregistré le : 9 nov. 2003 21:26
Localisation : Longjumeau

Re: Le Fil Rouge

Message par PoY »

L'Alsace.fr a écrit :L'ex-internationale Laure Boulleau a poussé les portes du Racing pendant 24 heures
Laure Boulleau, ex-internationale française désormais consultante pour la chaîne Canal Plus, s’est récemment plongée en immersion au sein du Racing pour y tourner un nouvel épisode de sa série « 24 H de Boulleau ». Elle n’a pas été déçue du voyage.

Laure, comment s’est passé votre court séjour strasbourgeois ? Avez-vous pu voir autre chose que les terrains de la Meinau ?
J’ai passé 24 h géniales à Strasbourg. Mais comme notre programme était très condensé, je n’ai malheureusement pas trop eu le temps de visiter la ville. J’ai quand même pu aller prendre une petite photo de la cathédrale et manger une choucroute, parce qu’il m’est impossible de venir en Alsace sans en manger une. Ça a d’ailleurs fait marrer le président Marc Keller qui nous avait réservé une table dans un restaurant dont ce n’était peut-être pas forcément la spécialité, mais je ne regrette pas mon choix, elle était parfaite cette choucroute (rires).

Le reste de votre temps a été consacré à une plongée dans les coulisses du Racing…
Oui, dès notre arrivée, nous avons participé à une réception qui avait été organisée en vue de l’officialisation du naming du centre d’entraînement. C’était très sympa, un peu comme un mariage à la campagne, avec des chaises blanches, un chapiteau blanc et des personnes souriantes et décontractées (rires) ! D’emblée on a senti une bonne atmosphère. Et puis dès le lendemain, on est vraiment entré en immersion dans le club et au sein de l’effectif pour l’entraînement.

Vous vous êtes fondue dans le groupe strasbourgeois la semaine qui a précédé un dernier match décisif à Marseille. Avez-vous ressenti une certaine tension ?
Absolument aucune ! J’ai d’ailleurs été étonnée de cela dès que je suis arrivée. Ça chambrait, ça rigolait, ça vivait très bien. On sentait tout le relâchement d’une équipe qui sortait d’une grosse saison et qui, quelle que soit l’issue de son dernier match, était fière de ce qu’elle avait accompli. Et puis j’ai surtout senti que cette décontraction n’était pas surjouée. Elle était l’ADN de ce groupe. Les garçons étaient simplement heureux d’être là, tous ensemble, et d’avoir la chance de disputer un sommet à Marseille. Dans toutes les discussions que j’ai pu avoir avec les joueurs, même en off, le plaisir irradiait.

Hélas, quelques jours plus tard, le Racing terminait à une frustrante 6e place…
Ça m’a vraiment embêtée, d’autant que cette 6e place était presque toujours qualificative ces dernières années. Mais comme je l’ai écrit à Marc Keller dès le lendemain, il fallait d’abord être fier de cette saison magnifique. Franchement, qui aurait misé sur une 6e place du Racing en août dernier ? Et puis il faut peut-être y voir un mal pour un bien. Le Racing n’a pas un effectif pléthorique et il aurait peut-être perdu beaucoup d’énergie avec des matches tous les trois jours. Or la saison prochaine, avec les quatre descentes, ce sera vraiment l’année où il ne faut pas dilapider ses cartouches.

Vous avez passé un petit moment avec Julien Stéphan, vous vous connaissiez déjà ? Quelle est votre opinion sur lui ? A-t-il quelque chose de différent de la génération précédente ?
Julien Stéphan, sincèrement, je ne lui vois aucun défaut. C’est le coach moderne par excellence. Il est passé par les équipes de jeunes et ça l’aide beaucoup. Il s’est parfaitement adapté aux nouvelles générations. Il a beaucoup appris de sa fin difficile avec Rennes. Il discute beaucoup avec tous ceux qui l’entourent et sait toujours trouver la bonne distance. Il aime foncièrement la relation avec ses joueurs et trouve un certain plaisir à être dans le management. Je le vois vraiment comme un caméléon, capable de s’adapter à toutes les situations. Et puis tactiquement, il est à la pointe. Il sait faire jouer ses équipes dans toutes les configurations et tirer le meilleur de ses joueurs. Grâce à la confiance que lui accordent Marc Keller et l’ensemble du club, je l’ai trouvé plus ouvert que d’habitude. Avant, il était un peu plus méfiant. Bref, de toute façon, quand, même en hors caméra, tous les joueurs te disent du bien du coach, c’est qu’il fait vraiment l’unanimité.

Dans cet « inside » spécial Strasbourg, on vous voit échanger avec plusieurs supporters du Racing. Avez-vous été surprise par l’attachement qui peut exister entre le Racing et le peuple alsacien ?
Absolument pas, parce que je connais l’histoire de ce club et je sais ce qu’il représente pour la ville de Strasbourg, et plus globalement pour toute l’Alsace. Quand je vais à Strasbourg, je ressens exactement la même chose qu’à Lens, à savoir une identification des supporters pour leur club, un attachement quasi viscéral. À Strasbourg, j’ai même la sensation que cet amour a été décuplé par la récente descente aux enfers du Racing (entre 2011 et 2017). Les supporters ont connu le pire et prennent désormais un plaisir dingue à retrouver la lumière. J’ai vraiment eu de belles et longues discussions avec les supporters du Racing durant mon passage à Strasbourg. Peut-être même les plus belles depuis que je fais le tour des clubs. Chez toutes les personnes avec qui j’ai pu échanger, j’ai senti de la passion et de l’humilité. Et c’est tout ce que j’aime. À Strasbourg, le public est à l’image de son club : il est sain. Tout au long de la saison, il a été exemplaires. Et par les temps qui courent, ça fait sacrément du bien...

Avez-vous enfin eu l’occasion de croiser l’idole de la Meinau, Dimitri Liénard ?
Je l’ai croisé, mais brièvement. Il venait tout juste de se faire opérer de son hernie et était encore un peu dans le gaz. Comme j’occupais le même poste que lui durant ma carrière, sur le côté gauche, il m’a simplement demandé si j’étais là pour le remplacer (rires). Je me répète peut-être, mais lui aussi symbolise à merveille ce qu’est devenu le club aujourd’hui. Il est humble, il kiffe ce qu’il vit et il mouille le maillot.

Le tableau n’est pas loin d’être idéal sous le soleil du Racing. Mais n’y a-t-il pas, du coup, une sorte de danger ?
Il est évident que le curseur va monter pour le Racing et que les attentes ne seront plus tout à fait les mêmes, que ce soit du côté des supporters ou des médias. L’équipe sera davantage attendue par ses adversaires et les critiques ne manqueront pas de tomber si d’aventure le Racing venait à manquer sa première partie de championnat. Mais c’est la rançon de la gloire et c’est aussi cette pression qui vous fait basculer dans la catégorie des ‘’grands clubs’’. C’est quand même plus sympa de susciter des attentes plutôt que des inquiétudes. Un club comme le Racing ne peut pas se contenter de viser le seul maintien chaque saison.

Vous avez tourné à Strasbourg le 9e épisode de « 24 heures de Boulleau », le deuxième seulement de la saison. Trouvez-vous toujours le même plaisir à vous plonger dans les coulisses d’un club ?
J’adore ça. C’est un concept qui permet vraiment de présenter le foot sous un autre angle. Sa face cachée en quelque sorte. J’aimerais en faire davantage, mais entre le tournage et le montage, ça prend quand même pas mal de temps. Or je suis déjà bien sollicitée par la Ligue des champions sur Canal Plus. Mais en tout cas, j’ai toujours le même plaisir à venir sur le terrain et j’ai d’ailleurs bien envie de continuer à me diversifier. Pourquoi ne pas aller voir des clubs à l’étranger, des sélections, voire même aller vers d’autres sports comme le rugby ou la Formule 1 ? J’ai plein d’idées !
Répondre