[05/06] 2ème J. Groupe UEFA : RCS / Tromsø : 2-0

L'actualité du Racing dans les coupes européennes
Verrouillé
Avatar du membre
Keating
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 15436
Enregistré le : 24 déc. 2004 0:21

Message par Keating »

pour voir les images, ya le journal sur France3.fr, vous choisissez le 12/14 en Alsace, et vous avancez à  8mn50
Merwan
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3751
Enregistré le : 1 juin 2003 18:18

Message par Merwan »

Mouloungui a fait une bonne rentrée.. ;)
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 9042
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Message par fan_racing »

Mon top/flop

8) 8) 8) Arrache
8) 8) Pagis
8) Faty

:roll: :roll: Pontus
:roll: Lacour

Arrache : très bon. Passeur décisif et buteur, un beau jeu en plus. L'homme du match :)
Pagis : Quelques occas' vendangées au départ, puis de nouveau le vrai Micka, avec ce magnifique une-deux.
Faty : très bon aussi. Jeune mais audacieux, il n'a pas peur de tenter sa chance loin. J'aurais aussi put mettre Bellaïd.

Pontus : Transparent ce soir. C'est pas vraiment ce qu'on attendait :shock: :?
Lacour : J'ai hésité entre Diané et Lacour, mais le premier ayant tenté plus souvent sa chance. Match moyen de Guillaume je trouve : trop peu de ballons touchés. :?
Avatar du membre
argueti
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 37459
Enregistré le : 16 mai 2003 23:27
Localisation : Strasbourg
Contact :

Message par argueti »

L'Alsace a écrit :Le grand chelem du paradoxe

Le RCS, qui n'a pas signé la moindre victoire en 13 journées de L 1, surfe sur la vague du succès en Coupe UEFA où il a réussi un brillant 4 sur 4.

Le téléphone de Jacky Duguépéroux a sonné hier matin. A l'autre bout du fil, le président Egon Gindorf qui n'était pas à  la Meinau jeudi. « Il m'a félicité et voulait savoir comment ça s'était passé contre Tromsච(2-0)», raconte l'entraîneur. « Je n'ai pas vu la rencontre, mais d'après ce que j'en sais, c'est toujours la même histoire : on a une foule d'occasions et on ne marque que très peu », lui fait écho le patron du club. Pas un instant dans leur conversation, le sort du technicien n'a été évoqué. « J'avais dit que j'attendrais Lille pour prendre des décisions, je m'y tiens », reprend le président, « et quand je dis ça, je ne pense pas forcément à  Jacky. Il a toujours ma confiance. Ses succès européens le confortent. Nous voulons changer quelque chose, oui, et c'est pour ça que nous faisons tout pour engager Pierre-Alain Frau (voir par ailleurs). Maintenant, il ne faudrait pas que nous prenions une correction à  Lille. » Cette épée de Damoclès pour l'heure encore virtuelle n'empêche pas de dormir un entraîneur qui confiait tout de même hier matin « avoir très mal dormi. » Mais pour d'autres raisons qui tournent toujours autour d'un même axe : l'inefficacité récurrente des Bleus. « Comparé au niveau du foot français, Tromsචest une équipe moyenne. On peut bien l'avouer aujourd'hui. Comme on peut souligner aussi que le succès de Bâle à  l'Etoile Rouge de Belgrade (2-1), que je considère toujours comme un grand club européen, réévalue notre performance au Parc Saint-Jacques il y a quinze jours (succès 2-0), même si ce résultat des Suisses ne nous arrange pas du tout. Si j'ai mal dormi, c'est que nous aurions dû plier ce match contre Tromsචbien avant et nous économiser avant Lille. Cette rencontre a encore montré nos lacunes, notre fébrilité devant le but, notre manque de talent aussi. Si les Norvégiens avaient égalisé au lieu de tirer sur le poteau, nous n'aurions pas été bien. Mais bon, on ne va pas se plaindre. Jusqu'à  présent, la réussite ne nous avait jamais souri. »

« Aucune hiérarchie ne s'est dégagée »

Comme il y a huit ans lorsque son équipe était en souffrance en L 1, mais s'offrait les scalps des Glasgow Rangers, de Liverpool et de l'Inter Milan à  la Meinau, Jacky Duguépéroux surfe donc sur la vague d'un grand chelem européen (4 succès en 4 rencontres). Mais il cherche toujours la formule idéale : « Pascal Johansen et Pontus Farnerud avaient fait de bonnes entrées l'autre jour. Cette fois, Pontus était titulaire. Je l'ai vu ce matin (hier) et je lui ai dit que je n'étais pas content de sa prestation. Dans un match comme celui-là , il aurait dû être le patron du jeu. Je sais qu'il n'y a aucune mauvaise volonté de sa part, mais pour moi, c'est difficile. L'an dernier, une hiérarchie nette s'était dégagée. Cette année, je ne l'ai pas encore trouvée, puisque les joueurs manquent de constance. J'ai vu Lille – Manchester, mais aussi le succès lillois à  Saint-Etienne (2-0) en Coupe de la Ligue, avec deux LOSC totalement différents. Claude Puel dispose de 30 joueurs interchangeables. Ce n'est pas mon cas. » Avec 6 points en 2 journées de poules UEFA, le Racing est toutefois bien parti pour s'assurer un début 2006 européen. Il pourra sans doute se contenter d'un nul à  la Meinau le 14 décembre contre l'Etoile Rouge. Mais avant ce rendez-vous face au vainqueur 1991 de la Coupe d'Europe des Clubs Champions, beaucoup d'eau va couler sous les ponts. Et les pérégrinations hexagonales du Racing, sans doute faire couler beaucoup d'encre et de salive.
L'histoire est en marche ...
Verrouillé