Marc Keller

Jugez librement nos dirigeants et l'actualité extra-sportive du club
Répondre
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Marc Keller

Message par Kaniber »

dna a écrit :Marc Keller : « Je veux voir une équipe et des guerriers »
Alors que le Racing va jouer son avenir en Ligue 1 lors des deux dernières journées de championnat, à commencer par dimanche (21h) à Nice, le président Marc Keller est sorti de sa réserve pour en appeler à la responsabilité des joueurs, avec calme mais fermeté.
Ce mercredi matin, comme tous les jours d’entraînements, les fidèles suiveurs du club ont sagement pris place derrière la main courante, côté rue des Vanneaux, derrière le stade la Meinau. C’était l’heure de la première éclaircie et tout le monde ne parlait que des chances d’accrocher le maintien.


De l’autre côté de l’aire de jeu, un peu en retrait, Marc Keller (53 ans) a suivi d’un œil attentif la séance dirigée par Thierry Laurey. On l’a vu échanger avec son entraîneur, puis glisser quelques mots à chaque joueur après le dernier exercice.

On est quand même en grand danger
En treize saisons aux affaires du club (*), l’ex-manager général devenu président de la reconstruction n’a pas connu que des jours heureux mais au moins n’a-t-il jamais vécu de descente. Alors que l’issue de la quatorzième reste en suspens, il a senti poindre le danger et décidé de s’exprimer. L’heure est à la remobilisation générale.

Marc Keller, en quoi votre présence auprès de l’équipe est-elle importante ?
Parce que la situation l’exige. Je la suis toute l’année lors des matches, parfois aussi pour les entraînements. Mais là, j’estime que l’on est quand même en grand danger. Du coup, il faut un peu modifier les habitudes. C’est pourquoi je suis beaucoup plus présent. On a besoin de montrer que l’on est tous là pour aborder ces dix derniers jours qui sont très importants pour nous.

Quels sont ces changements dans le quotidien que vous avez demandés ?
On va être à huis clos deux jours cette semaine (plutôt qu’un, ce qui est devenu la norme cette saison) , parce que l’on a besoin d’être ensemble, concentrés sur nous. D’une manière générale, dans notre situation, il faut que l’on sente une réaction, presque une révolte.

Sur les cinq dernières journées, le Racing affiche le plus mauvais bilan de Ligue 1 (trois défaites, deux nuls). Comment l’expliquer ?
L’heure n’est pas au bilan général, mais on vit quand même une saison difficile. Je pensais dès le départ qu’elle serait particulière. La pandémie nous a beaucoup impactés. On a mal commencé mais on a su créer une dynamique qui aurait dû nous permettre d’atteindre un maintien un peu plus facile…

Qu’est-ce qui a dérapé ?
On a gâché quelques occasions de nous mettre à l’abri. Je pense en particulier au match contre Nantes (défaite 1-2, 34e journée) , où l’on mène un à zéro à la pause. Rien qu’avec un nul, on serait sauvé aujourd’hui… À Marseille, on a fait un match intéressant dans l’engagement (1-1) , avant d’être à nouveau insuffisants contre Montpellier (défaite 2-3). Voilà, il faut une réaction.

Sentez-vous tout le monde concerné par l’enjeu ?
Est-ce que j’ai vu une unité parfaite sur le terrain depuis trois semaines ? Soyons honnêtes, pas toujours. J’ai parlé avec les cadres de l’équipe, je les ai mis devant leurs responsabilités.

Que leur avez-vous dit ?
De manière tranquille mais déterminée, je leur ai dit qu’il est essentiel de retrouver ce qui fait l’ADN du Racing depuis dix ans, à savoir l’unité. On oublie les petits détails qui fâchent et on se remobilise. Il faut donner de la confiance mais en même temps appeler à un changement d’attitude. Dans les moments difficiles, on s’en est toujours sortis ensemble, comme lors du maintien en 2017/2018 (succès arraché par Liénard lors de l’avant-dernière journée contre Lyon).

Thierry Laurey est à 100 % sur l’objectif qu’il connaît
Mais à l’époque, vous aviez des guerriers dans l’effectif. Ceux-là ne font-ils pas défaut aujourd’hui ?

Non. Liénard est toujours là, on a des anciens, des joueurs de qualité et un staff qui travaille. Il faut se remobiliser en équipe et se concentrer sur notre force. Je ne vois personne qui a peur du combat.

En dehors des cadres, sentez-vous que tout le monde est à l’écoute ?
Individuellement, je n’ai aucun doute. Mais seul, on n’y arrivera pas. L’intérêt supérieur, c’est celui de l’équipe et du club. Les gars ont les qualités pour le faire. Maintenant, il faut qu’ils le prouvent.

Au vu de la situation, n’est-il pas dangereux d’avoir laissé filer Mohamed Simakan à Leipzig avant la fin de la saison ?
Mohamed est sous contrat avec Strasbourg, pas encore avec Leipzig, même s’il s’est pré-engagé en Allemagne. Or il n’est toujours pas remis de son intervention (arthroscopie du genou en janvier). S’il avait pu jouer, il aurait joué avec nous, mais ça n’est pas le cas.

Quelle est la responsabilité de Thierry Laurey dans la situation actuelle ?
On a passé une heure ensemble lundi pour faire le point. Un point technique sur lequel je ne m’étendrai pas. Et Thierry est à 100 % sur l’objectif qu’il connaît. On veut tous se maintenir.

Avez-vous envisagé de l’écarter après le revers contre Montpellier ?
Non, la question n’est pas là. Début février, j’avais dit que l’avenir de Thierry, de son staff et des joueurs en fin de contrat se discutera une fois que le maintien sera validé. Et je n’ai pas changé de position entre-temps.

Pourtant, il semble évident que Laurey ne vivra pas une sixième saison sur le banc strasbourgeois, et ce quelle que soit l’issue de celle en cours…
(D’un ton ferme) J’ai été clair en février. On se concentre tous sur notre objectif. Tout ce qui peut être dit ou écrit, ça ne m’intéresse pas.

Donc vous n’avez pas pris contact avec Rémi Garde, Olivier Dall’Oglio ou tout autre technicien…
Je n’ai aucun commentaire à faire. Ce n’est absolument pas le sujet. Au coup de sifflet final du maintien, on pourra en parler.

Rétrospectivement, le Racing ne s’est-il pas vu trop beau cette saison, la plupart des joueurs évoquant le Top 10 plutôt que le maintien ?
Je suis très pragmatique. Avec un budget de milieu de tableau (55 millions d’euros en prévisionnel) , tu peux viser la neuvième ou la dixième place dans une bonne année et la quinzième ou la seizième quand c’est plus compliqué. On voit bien que ça se joue à peu de chose. Avec quatre points de plus, on serait douzième…

Que les supporters retrouvent une équipe dont ils sont fiers
Oui, mais vous ne les avez pas, ces quatre points de plus…
C’est pourquoi il faut des actes, pas des paroles. On retrouve une équipe et on se bat ensemble, contre Nice et Lorient, deux matches qui se joueront dans des stades vides. Il faudra donc trouver des forces en nous-mêmes, comme on a su le faire ces dernières années.

Au regard de la dynamique de vos poursuivants, vous êtes quasiment dans l’obligation de gagner à Nice. Êtes-vous prêt ?
Sans même parler du résultat, on doit y aller avec un comportement irréprochable. Je veux voir une équipe et des guerriers qui ne lâchent pas et se battent jusqu’au bout. Si c’est le cas, on peut espérer quelque chose. C’est ce que je leur ai demandé, rien de plus.

Avez-vous déjà anticipé une participation aux barrages ?
Il reste deux matches, on va tout faire pour être maintenu au plus tard contre Lorient.

Que représenterait une descente en Ligue 2 ?
Il n’y a pas la place pour penser à autre chose qu’au maintien, et je ne dis pas ça par superstition. Je veux que les supporters retrouvent une équipe dont ils sont fiers et qu’ils reviennent à la Meinau en août en reprenant l’histoire là où elle s’est interrompue, à savoir en Ligue 1.

(*) Marc Keller a été manager général de 2001 à 2006 puis président depuis 2012
Modifié en dernier par PoY le 13 mai 2021 11:31, modifié 1 fois.
Raison : Mise en forme
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18944
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Marc Keller

Message par Its_me »

Marc Keller a écrit :On oublie les petits détails qui fâchent et on se remobilise.
Pas sûr que les joueurs et/ou l'entraîneur aime ce genre de phrase car ça balaye presque d'un revers leurs problèmes ou leurs revendications. :roll:
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13531
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: Marc Keller

Message par Tenor »

perso je pense qu'il a trop attendu pour essayer de mettre les pendules à l'heure, du moins ce qu'on voit ce jour dans la presse :twisted:

en sous marin, ça' peut être été fait,va savoir, mais si c'était le cas c'est en vain :arrow:
L'homme de la vallée
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff
Messages : 1745
Enregistré le : 10 avr. 2004 22:53
Localisation : Colmar

Re: Marc Keller

Message par L'homme de la vallée »

Pareil, je trouve que ça vient un peu tard...

On a l'impression que c'est improvisé, même si ça travaille en coulisses, mais il ne veut pas le dire.
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..
alphons
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 4366
Enregistré le : 10 juin 2003 16:41
Localisation : WIEN

Re: Marc Keller

Message par alphons »

30 millions de manque à gagner cette année entre covid et Media Pro.....MK confirme

“Pour nous, si c’est évidemment extrêmement pénalisant en terme de performance sportive, ça l’est aussi sur le plan budgétaire car nous pointons parmi les plus grosses affluences du championnat avec les 25 000 places de la Meinau qui sont toutes occupées à chaque match. La Covid nous pénalise de 10 millions d’euros sur l’ensemble de la saison. Et il faut rajouter à cela la défaillance de Mediapro qui nous coûte 20 millions d’euros de plus. Heureusement, nous avons toujours établi des budgets très sécurisés et nous avons accumulé propres grâce à notre saine gestion, ce qui va sûrement permettre au club de passer ce cap très difficile mais en ce qui nous concerne, ici à Strasbourg, cette absence du public est un vrai déchirement”.
Avatar du membre
Keating
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 15437
Enregistré le : 24 déc. 2004 0:21

Re: Marc Keller

Message par Keating »

Il a l'air de prendre le cas du Racing presque comme un cas à part ... C'est la même chose pour quasi tous les clubs de ligue 1 ... à part Monaco qui est un cas à part.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22012
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Marc Keller

Message par Kaniber »

Ben oui parfois on ne voit que devant ça porte.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 18944
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Marc Keller

Message par Its_me »

Sur la dernière saison complète, le Racing était 6ème de Ligue 1 en terme d'affluence avec 479 000 spectateurs (derrière l'OM, l'OL, le PSG, Lille et Sainté) et 2ème en terme de capacité de remplissage.
Des clubs comme Dijon (247 000), Angers (212 000) ou encore Amiens (207 000) ont donc grosso merdo été deux fois moins impacté que le Racing par le manque de spectateur (financièrement parlant).
En admettant qu'un spectateur rapporte peut-être 20€ par match, le Racing a eu un manque a gagner d'au moins 5M€ par rapport aux 3 cités précédemment. C'est quand même pas mal pour un club comme le Racing.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Avatar du membre
Keating
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 15437
Enregistré le : 24 déc. 2004 0:21

Re: Marc Keller

Message par Keating »

Merci pour ces chiffres, je ne pensais qu'il y avait une telle différence :?
solari1
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 3429
Enregistré le : 22 sept. 2015 15:54

Re: Marc Keller

Message par solari1 »

Lorient annonce une perte situé entre 15 et 20 M.
Le club breton annonce déjà ne pas faire de folies cet été.
Budget estimé pour la saison prochaine entre 42 et 47 M.

C'est un exemple parmi d'autres.

Tout les clubs connaissent une situation financière difficile.
En France et ailleurs.
Répondre