[21/22] Matchs amicaux

Jugez librement nos dirigeants et l'actualité extra-sportive du club
Répondre
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22007
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [21/22] Matchs amicaux

Message par Kaniber »

dna a écrit : Le Racing soigne son bilan
Le Racing, dans sa version initiale de la double confrontation de ce samedi contre le SC Fribourg, n’a pas raté ses retrouvailles avec le public à la Meinau. Devant quelque 10 000 spectateurs, les hommes de Julien Stéphan ont battu le SC Fribourg (2-1) avant que les “doublures” s’inclinent sur le fil (1-2).
Ce n’est pas encore la folle ambiance des grands soirs, quand une Meinau pleine à craquer vibre derrière son équipe et mortifie son adversaire. Les matches à guichets fermés attendront, mais ce samedi, pour les deux derniers matches de préparation des hommes de Julien Stéphan, ils étaient dix bons milliers à garnir l’antre du Racing.
Poussés tout le match par un kop qui ne pouvait que remplacer avantageusement la triste bande-son des rencontres à huis clos la saison dernière, les Racingmen ont pu montrer à leurs fans qu’ils seront en ordre de marche dimanche prochain pour l’ouverture du championnat à domicile contre Angers.

Gameiro n’a rien perdu de son sang-froid

Un peu plus de treize ans après y avoir inscrit son dernier but – contre Caen le 10 mai 2008 sur une passe de James Fanchone –, Kévin Gameiro s’est rappelé au bon souvenir de la Meinau. L’attaquant, recruté libre le 18 juillet à la fin de son contrat à Valence, n’avait pas encore disputé la moindre minute de jeu depuis son retour à Strasbourg.

Trop juste physiquement il y a une semaine pour être du déplacement victorieux sur la pelouse de l’Eintracht Francfort (2-3), le quadruple vainqueur de la Ligue Europa ne devait pas jouer 90 minutes ce samedi. Lancé dans le onze de départ de la première rencontre – « l’équipe qui se rapprochera certainement le plus de celle qui débutera contre Angers », avait annoncé la veille Julien Stéphan –, Kévin Gameiro a ouvert le score sur sa première vraie occasion, à la 39e minute.

Idéalement servi dans la profondeur par Adrien Thomasson sur une passe lumineuse dans le trafic – « C’est un régal quand on a des passeurs comme ça », soulignera l’ancien joueur de Valence et de l’Atlético Madrid après la rencontre –, le buteur a prouvé qu’il n’a rien perdu de son sang-froid pour tromper Uphoff du droit.

Avant cela, les joueurs de Julien Stéphan étaient restés sur les bases affichées une semaine plus tôt à Francfort dans une rencontre contre le SC Fribourg aussi intense que le coach du Racing pouvait le souhaiter.

« C’était vraiment une bonne opposition face à une équipe qui a des joueurs qui sont habitués à jouer ensemble depuis un petit moment. On a très bien démarré ce premier match, les dix, quinze premières minutes ont vraiment été intéressantes dans l’utilisation du ballon, dans le contre-pressing, apprécie le technicien du Racing. Après, ils ont un peu pris l’ascendant mais finalement, on ouvre le score dans un temps un peu plus faible pour nous. »

Une fois aux commandes de la partie, les Strasbourgeois ont montré une certaine forme de sérénité pour contrôler un adversaire qui, sur ses tentatives d’aller porter le danger vers le but de Matz Sels, trouvera sur sa route un Ibrahima Sissoko une nouvelle fois à son aise en charnière centrale.

Entré à la place de Gameiro (57e ), Habib Diallo a affiché de l’envie. C’est lui, sur une nouvelle ouverture dans la profondeur de Thomasson, qui est à l’origine du deuxième but strasbourgeois. Sa frappe enroulée du droit est repoussée en urgence par Uphoff sur Majeed Waris. En force, le Ghanéen ne manque pas l’occasion (2-0, 64e ) et trouve enfin le chemin des filets après avoir beaucoup tenté sans réussite durant la préparation.

« Beaucoup d’enseignements à tirer de ce premier match »

Seul bémol à la prestation des Racingmen sur ce premier match, ce but encaissé en toute fin de partie. Sur un corner concédé par Sissoko – pas aidé sur le coup par la mésentente dans la surface entre Djiku et Liénard – et mal repoussé, Grifo adresse un centre parfait pour la tête de Keitel. Peu sollicité jusque-là, Sels est battu (2-1, 89e ).

« C’est dommageable d’encaisser ce but, je pense qu’on aurait pu l’éviter, mais c’était vraiment un match intéressant. Il y a beaucoup d’enseignements à tirer de ce premier match », retient Julien Stéphan qui alignait ensuite une équipe assez jeune autour de Diallo – qui enchaînait, comme Chahiri et Senaya, entrés l’un à la 85e , l’autre à la 73e auparavant – Prcic et Kawashima.

Menées rapidement (3e ), les “doublures” sont revenues au score grâce à Chahiri, à la conclusion d’une belle ouverture de Diarra (1-1, 29e ). Mais Fribourg a fini par prendre le dessus sur le fil sur un penalty concédé par Elimbi et converti par Heintz (88e ).
Répondre