[19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

L'actualité du Racing en championnat
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14054
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Stan »

Mauvais match du Racing.

J'en veux à Djiku d'être allé à l'encontre de l'intérêt de l'équipe. La compo mise en place hier ressemble quand même à un rafistolage pour le faire jouer stoppeur.. On a vu le résultat :?

Il ne faut jamais rien céder aux caprices des joueurs.
Matt67
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff
Messages : 1433
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Matt67 »

5 à Lienard et 4 à Bellegarde, n'importe quoi !!!!
langsam
Préparateur physique@Staff
Préparateur physique@Staff
Messages : 1108
Enregistré le : 24 nov. 2018 23:34

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par langsam »

Les notes de l'Equipe :
3. Ajorque, Mothiba, Djiku
4. Lala, Carole, Thomasson, Mitrovic
5. Bellegarde, Liénard, Koné
6. Sels

Comme quoi les avis des uns ne sont pas forcément ceux des autres. Il y a sûrement à mettre
d'autres joueurs que Bellegarde ou Liénard dans le lot de ceux qui n'ont pas le niveau du top 8.
Il est parfois difficile de se départir de certains parti pris surtout quand ils sont tenaces.
Djiku a clairement loupé sa sortie. On ne lui en tiendrait pas forcément rigueur s'il ne s'était pas
autant distingué dans son refus d'évoluer à un poste choisi par son entraîneur. Quand on revendique
haut et fort un statut on n'a pas le droit de pénaliser à ce point son équipe.
J'espère que Keller n'a pas mis la pression à Laurey dans cette affaire car cela équivaudrait à faire
preuve d'ingérence dans le domaine technique exclusivement réservé à l'entraîneur.
Avatar du membre
Roswell Man
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Messages : 4070
Enregistré le : 26 janv. 2007 20:39

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Roswell Man »

Je suppose que Djiku (contrairement à Koné et Mitro) est plus à l'aise dans une défense à 4 que dans une défense à 5, où les responsabilités sont peut-être plus floues et où il y a toujours un risque que les DC se gênent les uns les autres ou se reposent un peu trop sur leurs collègues dans certaines situations.
télésupporteur
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 12679
Enregistré le : 3 juin 2004 13:56
Localisation : Mont-de-Marsan - Landes

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par télésupporteur »

Matt67 a écrit :5 à Lienard et 4 à Bellegarde, n'importe quoi !!!!
je confirme
j'ai l'impression que les dna n'aiment pas bellegarde :idea:
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21378
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Kaniber »

Direct Racing :
Matz Sels
5
Lionel Carole
3
Kenny Lala
3
Alexander Djiku
2
Stefan Mitrovic
5
Lamine Koné
6
Dimitri Lienard
3
Jeanricner Bellegarde
6
Adrien Thomasson
5
Ludovic Ajorque
3
Lebo Motiba
3

Voilà la distribution des points plus logique .
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21378
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Kaniber »

dna a écrit :Retour express à la réalité pour le Racing
Débordé par la furie montpelliéraine en seconde période, le Racing a craqué trois fois en un peu moins de dix minutes. Les Strasbourgeois repartent de la Mosson sur ce cinglant 3-0 qui vient leur rappeler que jouer une place dans le haut de tableau ne permet aucun relâchement..
Pratiquement hermétique depuis quatre matches – seuls les Lyonnais ayant réussi à trouver la faille dans la défense strasbourgeoise lors du match nul au Parc OL le 16 février (1-1) –, le Racing a ouvert les portes en grand pendant un peu plus de huit minutes après avoir concédé l’ouverture du score sur penalty (57e) samedi à la Mosson.

Moins de cinq minutes avant de concéder le coup franc de Savanier qui allait forcer Alexander Djiku à retenir Vitorino Hilton dans la surface, il y avait déjà eu une chaude alerte pour le Racing. Coupée en deux sur le coup, la formation de Thierry Laurey s’est en effet laissée déborder en deux temps trois mouvements sur son flanc gauche et il avait fallu le très bon retour de Jeanricner Bellegarde pour enlever le ballon dans les pieds de Jordan Ferri pour écarter le danger (51e ).

« Il n’y avait aucune raison de partir comme on l’a fait en seconde période »


Mais le penalty a mis « un coup derrière la tête » de Lamine Koné et ses coéquipiers (lire ci-dessous) , et le Racing a complètement perdu pied pendant la petite dizaine de minutes suivantes. Loin, très loin, de la solidité affichée lors des quatre derniers matches, et même de la première période livrée samedi à la Mosson.

« Il y a eu deux, trois petites alertes en première période avec des ballons qu’on a perdus trop facilement à mon goût mais il n’y avait rien de grave non plus, estime également Thierry Laurey. Les Montpelliérains n’étaient pas si mauvais que ça et malgré tout on était en capacité de leur poser des problèmes. Il n’y avait aucune raison de partir comme on l’a fait en seconde période. »

C’est peut-être le très bon quart d’heure qu’ont livré ses hommes dans le cœur de la première période qui les a incité à se livrer d’avantage au retour des vestiaires au lieu de penser « à verrouiller d’abord » comme cela avait été « bien fait à Toulouse, contre Reims, presque à Lyon aussi ».

Contre Amiens, les Racingmen avaient aussi su interdire l’accès la cage de Matz Sels, mais face à un adversaire qui avait si peu tenté, la tâche n’avait rien de très compliqué. Mais il y a tout de même un point commun entre la prestation livrée contre les Picards et celle chez les Montpelliérains : l’attaque du Racing est restée muette.

Samedi, Géronimo Rulli a multiplié les arrêts durant le temps fort strasbourgeois en première période. Et c’est sans doute parce qu’ils avaient su porter le danger dans la défense montpelliéraine qu’ils ont voulu forcer la décision. Une fois l’ouverture du score concédée, ils se sont laissé emporter par l’euphorie de Téji Savanier et sa bande, oubliant les bons principes défensifs des quatre dernières sorties.

« Pour être honnête, la deuxième période a été quelconque, en termes défensifs. Mais c’est un problème collectif, a décelé Thierry Laurey.. Si les attaquants ne défendent pas, ils mettent en difficulté les milieux qui mettent en difficulté la défense et on arrive forcément à des situations où prend 3-0. Avec un peu de réussite, les Montpelliérains auraient pu marquer un ou deux buts de plus, ce qui aurait été embêtant. »

« Ce n’est pas la première fois qu’on joue comme ça non plus »


Les Strasbourgeois ont perdu le fil pendant une dizaine de minutes. Ce n’est pas long mais c’est donc suffisant pour en prendre trois contre une équipe qui ne manque pas d’atouts offensifs. Si les hommes de Thierry Laurey s’imaginaient dans la peau de candidats à l’Europe – la tentation ne peut que rôder quand on est sixième et qu’on se rend chez un concurrent direct à l’un des derniers strapontins européens –, le retour à la réalité est d’autant plus brutal qu’il a été express.

« On fait une bonne première mi-temps mais un match ça dure deux périodes. Il faut être présent de la première à la 95e minute », rappelle Thierry Laurey à toutes fins utiles.

Et si le retour à une défense à cinq peut être mis en cause, ou du moins interroger, le coach du Racing a balayé l’hypothèse.

« J’ai choisi ce système-là parce qu’il me semblait que c’était le meilleur pour jouer ici et pas pour me calquer (à ce que fait Montpellier, NDLR) , assume Thierry Laurey. Ce n’est pas la première fois qu’on joue comme ça non plus. C’est comme ça, on perd ou on gagne, c’est l’histoire d’un match. »

Les dernières fois que le Racing avait joué avec une défense à cinq, c’était à Metz (défaite 1-0, le 11 janvier) et à Bordeaux (victoire 1-0, le 15 décembre) mais le Racing évoluait devant avec Ajorque en pointe dans un 5-4-1. Cette fois, le coach du Racing avait opté 5-2-1-2 plus proche de ce qui avait permis de battre Montpellier à l’aller à la Meinau (1-0, le 29 septembre).

L’important n’est pas tant le système mais ce que les joueurs en font, les Strasbourgeois ont été punis pour avoir perdu le fil de ce qu’ils étaient venus chercher. À quelques jours de recevoir le PSG, le rappel ne peut pas faire de mal…
Avatar du membre
Gotcha
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11828
Enregistré le : 17 juin 2004 13:10
Localisation : Knackiland, Oberhausbergen
Contact :

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Gotcha »

j'ai trouvé les 2 équipes très similaires, dans la manière de jouer, dans l'ambition, dans le style sauf que montpellier a tout fait un peu mieux que nous. La 1ère mi temps était particulièrement intéressante je trouve. Ensuite, on a explosé en vol en 10 mins.
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13379
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: [19/20] 27ème J: Montpellier / Strasbourg - 3/0

Message par Tenor »

oui similaire mais tellement différente au point de vue transmission, drible, contrôle du ballon, vitesse et efficacité, c'est tout ce que je dis, ce qui fait grosso modo rien qu'une équipe

moyenne, faut pas chercher plus loin et TL le sait parfaitement ;)
Verrouillé