Jean-Ricner Bellegarde

Vos impressions sur les anciens et actuels joueurs de l'effectif
Répondre
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 9165
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par fan_racing »

Toujours dans le doute quant à sa future progression. De tous nos milieux actuels, je trouve qu'il est le seul à stagner à un niveau très moyen. Sissoko avait regagné sa place de titulaire en fin de saison dernière et reprend depuis plusieurs matchs sa progression d'il y a 2 ans. Prcic semble trouver un second souffle. On espère que Bellegarde finira par avoir un déclic.
Tenor
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13609
Enregistré le : 26 janv. 2008 18:21
Localisation : HAGUENAU

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Tenor »

faut aussi voir dans quel contexte il joue ou bien entre en jeu...Prcic n'est pas un défensif, Thomasson pas bien plus, donc il est trop seul pour prendre tout en charge. Il progresse et je trouve sa tâche est souvent bien compliquée que de courir dans tous les sens pour récupérer les ballons, alors que d'autres ne font pas les mêmes efforts ;)
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22303
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Kaniber »

dna a écrit :Jeanricner Bellegarde (Racing) : « Un rêve de gosse »
Jeanricner Bellegarde (23 ans) espère entamer, ce jeudi dans le Hainaut, une belle épopée en Coupe de France, compétition qui fait rêver le petit milieu de terrain strasbourgeois.
Depuis le début de saison, Jeanricner Bellegarde n’a manqué qu’un match, sur blessure. C’était lors du déplacement à Lens, son club formateur (succès 1-0). Titulaire à douze reprises et entré en cours de jeu les cinq autres fois, le milieu de terrain – tantôt utilisé comme sentinelle, tantôt aligné à gauche – est incontournable dans le système de Julien Stéphan.

Épanoui à Strasbourg, où il est arrivé à l’été 2019, le très discret “Jeanjean” a de grandes ambitions pour lui et le club, notamment dans cette coupe.

Avez-vous digéré la défaite (0-2) de dimanche contre Marseille ?
Comme les matches s’enchaînent, on a vite fait la bascule. Ce revers contre l’OM va nous servir pour la suite. Après une défaite, il faut tout de suite embrayer sur un résultat positif. On va à Valenciennes pour chercher la qualification, en étant sérieux et concentrés.

Quel est l’objectif dans cette compétition ?
Aller le plus loin possible. Un beau parcours en Coupe de France est bénéfique pour un groupe, notamment pour ceux qui ont moins de temps de jeu.

En mars 2019, vous étiez encore à Lens quand le Racing alsacien a soulevé la Coupe de la Ligue. Les plus anciens vous ont-ils parlé de cette épopée ?
Oui, ce n’est pas la même coupe, mais ça permet toujours de constituer de bons souvenirs et de récompenser le travail d’un groupe. Les gars ont rendu leur famille et leurs amis heureux. À l’époque, j’avais été impressionné par le nombre de spectateurs strasbourgeois venus à Lille. Il y avait une belle ambiance, ça a procuré de belles émotions.

Forcément, vous avez envie de les vivre à votre tour…
Pour moi qui n’ai jamais remporté de titre, oui, ça donne envie d’aller loin. C’est un rêve de gosse.

Valenciennes est-il le bon adversaire pour commencer une aventure ?
En championnat, l’équipe n’est pas très bien (17e de Ligue 2 après son revers contre le Paris FC, 1-4). Forcément, elle voudra se reprendre et tout donner contre nous. En Coupe de France, de toute façon, rien n’est jamais facile. Que tu joues contre une équipe de Ligue 2, de National ou même en dessous, il faut être dans l’état d’esprit coupe et aborder le match de la bonne manière.

Votre coach, Julien Stéphan, est allé au bout avec Rennes voilà deux ans. Vous en a-t-il parlé ?
Pas spécialement. Mais comme à chaque match, il nous pousse à nous dépasser. Il va certainement nous transmettre son vécu de la compétition.

À titre personnel, comment jugez-vous vos progrès et la concurrence avec Sanjin Prcic à votre poste ?
Je me sens bien, de mieux en mieux même, mais ce n’est pas à moi de juger de mes progrès. Au milieu de terrain, on a besoin de profils différents à chaque match. Entre Sanjin et moi, il n’y a pas de soucis. Tant que l’on gagne, tout le monde est content !

Vous avez récemment prolongé votre contrat d’un an (jusqu’en 2024). Comptez-vous vous inscrire dans la durée au Racing ?
Le club a tout pour grandir, j’ai envie de grandir avec lui. J’espère que ça va continuer comme ça…
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 22303
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Kaniber »

dna a écrit :Jeanricner Bellegarde (Racing) rencontre nos lecteurs : « Continuer à vous faire rêver »
Arrivé au Racing sur la pointe des pieds, Jeanricner Bellegarde (24 ans) va attaquer en cadre de l’équipe sa quatrième saison en Alsace. Ce mardi, le milieu de terrain a réaffirmé ses ambitions aux lecteurs de L’Alsace et des DNA.
Un « garçon courtois, accessible et affable ». Voilà les qualificatifs que les six abonnés des DNA et de L’Alsace ont employés à l’issue de leur rencontre avec “Jeanjean” Bellegarde.

D’un naturel discret, le milieu de poche du Racing, bientôt 100 matches de Ligue 1 au compteur – il en affiche 95 depuis son arrivée à Strasbourg à l’été 2019 – s’est prêté de bonne grâce au petit jeu des questions-réponses.

Le Franco-Haïtien est revenu sur sa formation, a évoqué les années lensoises puis s’est enthousiasmé à l’évocation de la saison écoulée, ponctuée par une emballante sixième place. De quoi se montrer ambitieux avant d’attaquer le nouvel exercice.
Sa formation
« Mes premiers pas de footballeur, je les ai faits à Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis. À l’âge de 13 ans, j’ai eu l’opportunité d’intégrer le centre de formation du Mans.

Mon père n’était pas du tout emballé à l’idée de me voir m’éloigner de la famille si jeune. Il estimait que c’était une perte de temps et qu’il valait mieux que je travaille à l’école. Ma mère était plus de mon côté. Ce n’était pourtant pas facile pour elle, parce qu’elle voyait déjà son petit dernier s’en aller. Mes grandes cousines s’en sont mêlées et j’ai pu partir !

Au bout d’un an et demi, le club a déposé le bilan (en 2013) et je suis rentré chez moi. Metz m’a mis à l’essai, mais je ne le sentais pas trop… Finalement, j’ai poursuivi ma formation à Lens, où je suis passé pro. Pour réussir, il faut de la détermination, beaucoup de travail, le soutien de sa famille et un peu de chance. Aujourd’hui, mon père est fier de mon parcours. »
Ses années lensoises
« Entre les deux Racing (Lens et Strasbourg) , la seule chose qui change, c’est la couleur des maillots ! Là-bas comme ici, il y a un public formidable, des gens gentils, un état d’esprit similaire et des ondes positives. Avant d’être lancé en Ligue 2, j’ai beaucoup appris au contact des pros, notamment en suivant leurs entraînements du bord du terrain. Au niveau des infrastructures, Lens est un peu en avance sur Strasbourg, mais le club rattrape son retard. »
Son style, son jeu
« Mon poste de prédilection, c’est en numéro 8. C’est là où mon volume de jeu s’exprime le mieux même si je ne suis pas très costaud (1,70m) !

Depuis mes débuts, j’ai toujours été plus petit que les autres. J’ai dû apprendre à me faufiler entre les grands gabarits. J’essaye de prendre l’ascendant à travers de petits appuis qui, à force, fatiguent l’adversaire. Quand tu as mon physique, il faut réfléchir autrement ! »
La saison passée
« Même si on n’a pas bien fini à Marseille (défaite 4-0 et qualification européenne envolée) , on a quand même vécu une superbe année. Le coach (Julien Stéphan) a su trouver les bons mots pour vite évacuer la déception. Au final, le positif l’emporte. On se souvient de toutes les fois où l’on a réussi à enflammer la Meinau. Quand la famille ou les amis viennent au stade, ils sont toujours subjugués par l’ambiance. Pour nous, sur le terrain, c’est un kif. En y repensant, on a quand même vécu un truc de fous ! »
Les nouvelles ambitions
« Honnêtement, on n’en a pas encore parlé. Comme l’effectif n’a pas trop changé, beaucoup de choses sont déjà acquises. À ce stade de la saison, on met généralement l’accent sur le physique, mais le coach a déjà beaucoup insisté sur la tactique. Nos systèmes fonctionnent bien, les mouvements, les permutations sont en place. Sans parler d’objectif chiffré, on veut continuer à vous faire rêver et à grandir en équipe. »
Ses objectifs personnels
« Je sais que je vais bientôt atteindre la barre des 100 matches en Ligue 1. Ça compte, évidemment. Je dois encore m’améliorer sur pas mal de points, en particulier la finition. Je ne marque pas assez de buts (il en est à trois, inscrits contre Lens et Reims) alors que j’ai une bonne frappe de balle, mais je préfère la passe ! J’y travaille beaucoup. Mes coéquipiers commencent aussi à me faire confiance. Maintenant, quand il y a un coup franc direct, ils me disent : “Tiens, prends le ballon !” »
Ses rêves
« Si on demande à un footballeur à quoi il rêve, il répond quoi, selon vous ? Moi, c’est à la Ligue des champions, l’équipe de France et la Coupe du monde ! En attendant, j’ai déjà hâte de disputer ce match dimanche à Anfield contre Liverpool. Ce sera mon deuxième adversaire “mythique” après Arsenal, que j’avais affronté avec Lens à Bollaert. J’aime beaucoup Barcelone, mais le championnat anglais me plaît plus parce que c’est dense et disputé partout… »
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14610
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Stan »

J'aime beaucoup ce joueur. Une progression constante, jamais mauvais (au pire moyen). Seul hic, je trouve qu'il a du mal à se fixer à un poste. Je l'aime bien en 8 où on pourrait lui reprocher un déficit technique, mais en même temps il est pas mal quand il joue plus à gauche, avec de jolis déboulés quand il a la balle et une bonne couverture du terrain en phase défensive, un peu dans un rôle hybride à la Matuidi en 2018. Bon ce poste n'existe pas chez nous.

Il a l'air d'être un gars qui ne pose pas de problème. J'espère qu'il deviendra indiscutable cette saison.
jere__57
Junior@Amateur
Junior@Amateur
Messages : 91
Enregistré le : 21 mai 2013 14:25

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par jere__57 »

Je suis assez d'accord avec toi Stan, mais pour moi son plus gros déficit reste l'efficacité. 2 buts et 1 passe D la saison dernière si je ne me trompe pas.... C'est beaucoup trop peu à mon gout ! Même matuidi était plus efficace !
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14610
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Stan »

Tout à fait, c'est d'ailleurs ce qu'il semble lui-même avoir identifié comme axe de progression.
télésupporteur
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 13018
Enregistré le : 3 juin 2004 13:56
Localisation : Mont-de-Marsan - Landes

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par télésupporteur »

je le verrais bien au poste 6 pour sa qualité de gratter les ballons :idea:
Matt67
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff
Messages : 1940
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Matt67 »

Je le vois bien associer à Diarra.
Avatar du membre
Its_me
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Messages : 19095
Enregistré le : 11 févr. 2003 20:07
Localisation : Strasbourg

Re: Jean-Ricner Bellegarde

Message par Its_me »

C'est peut-être une des plus grosses déceptions pour moi en ce début de saison car je l'imaginais franchir un cap et au final il donne même l'impression d'avoir régressé.
Dans ma tête il était encore assez "jeune" mais il est quand même dans sa 25ème année et approche bientôt les 200 matchs pros avec les deux Racings donc la question de son éclosion peut se poser. Certain s'épanouissent totalement encore plus tard mais c'est souvent parce qu'ils ont longtemps été dans des divisions "inférieures", ce qui n'est pas le cas pour Bellegarde.
C'est dommage mais peut-être que tout le monde serait gagnant avec un transfert.
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)
Répondre