Le Fil Rouge

Jugez librement nos dirigeants et l'actualité extra-sportive du club
Répondre
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

DNA a écrit :Ça cartonne sévère au Racing
Mauvais élève au classement du fair-play, avec déjà vingt cartons jaunes et deux rouges en huit journées, le Racing peine à se discipliner. Tentative d’explications avant le déplacement à Montpellier que manquera Adrien Thomasson, suspendu, ce samedi (17h).
Six cartons en un seul match, dont un rouge et un jaune à l’adresse de l’entraîneur Julien Stéphan : samedi dernier, François Letexier a eu la main particulièrement lourde pour le Racing et à peine plus leste envers l’adversaire lillois, reparti dans le Nord avec quatre biscottes de couleur jaune, mais quand même les trois points de la victoire (1-2).

Deux matches de suspension pour Thomasson

On peut juger l’arbitrage sévère, voire injuste. On peut aussi se dire qu’entre la petite contestation d’un Maxime Le Marchand qui n’a pourtant rien d’un mauvais garçon – « On ne peut plus parler avec les arbitres », regrette le défenseur – et le rouge direct infligé à Adrien Thomasson pour s’être essuyé le pied de manière inconséquente sur le tibia de Tiago Djalo à la 79e, alors que son équipier “Ibou” Sissoko venait de réduire le score, les Bleus sont les seuls responsables dans l’affaire.

La commission de discipline de la LFP a d’ailleurs estimé que le geste de Thomasson était suffisamment dangereux pour lui infliger deux matches de suspension. Le milieu de terrain manquera donc le déplacement à Montpellier, puis la réception de Saint-Etienne après la trêve internationale, le dimanche 17 octobre (15h). Il s’agit là de la quatrième expulsion du milieu offensif depuis le début de sa carrière, la troisième avec le Racing.
Par ailleurs, Alexander Djiku sera sur le terrain à la Mosson, mais passera son tour contre les Stéphanois pour une accumulation de cartons, en l’occurrence trois sur les quatre derniers matches.

Le défenseur central n’a réussi à finir que deux rencontres cette saison – Brest et Metz – sans être averti. Il a même été expulsé au Parc des Princes à la suite de deux fautes en deux minutes sur lesquelles il a vu jaune, puis rouge. Trois autres joueurs sont sous le coup d’une suspension au prochain avertissement. Maxime Le Marchand, Habib Diallo et Ludovic Ajorque, qui en ont récolté deux chacun sur les trois derniers matches, devront se tenir à carreau ces prochains temps.

Cette “cartonnite” aiguë repousse le Racing à l’antépénultième place du classement du fair-play, juste devant Metz et Lorient. Comment expliquer ce côté “mauvais garçons” qui colle cette saison à la peau du Racing ?

Sanjin Prcic, un des élèves sages de l’équipe – aucun carton en six apparitions – n’a pas vraiment d’explications à fournir. « Le constat est difficile à faire, dit le milieu de terrain franco-bosnien. Un match est composé de beaucoup de choses, de la tactique, de la technique, un état d’esprit. On sait que le mental entre en compte aussi, avec le public qui pousse. Gérer ses émotions, ça fait partie du jeu. »
Les Strasbourgeois se laisseraient-ils déborder par le bouillonnement de leurs sentiments ? « On peut laisser place à toute forme d’interprétation, répond Julien Stéphan. Et les émotions en font partie. »

« Une équipe engagée, généreuse mais par moments en retard »

Avec le pragmatisme qui le caractérise, le technicien du Racing avance aussi d’autres raisons. « On est une équipe engagée et généreuse, avec les avantages et les inconvénients que présente la générosité, détaille-t-il. On est aussi une équipe par moments en retard. Donc, ça nous amène à faire quelques fautes… »

Là encore, les chiffres sont implacables. En Ligue 1, les Bleus comptent parmi ceux qui commettent le plus de fautes – 14,4 par match – et s’exposent ainsi aux sanctions. Quand on sait que Montpellier est d’une efficacité diabolique sur coup de pied arrêté, il faudra apprendre à réfréner les ardeurs à la Mosson.
On a besoin de se réguler, en effet, mais je n’ai pas non plus envie de freiner outre mesure les joueurs, développe Julien Stéphan. Les gars montrent un tel niveau d’engagement et une telle volonté de récupérer rapidement le ballon que ça peut nous amener à être pris par les fautes. On a simplement besoin d’effectuer quelques ajustements. »

Ce samedi dans l’Hérault, on verra déjà si les “bad boys” de Strasbourg seront parvenus à se discipliner. Une condition sine qua non pour ne pas s’exposer aux foudres arbitrales, ni à la punition sur le terrain.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit : Cinq Bleus en sélection
Comme lors de la trêve internationale du début septembre, le Racing va devoir travailler durant une dizaine de jours sans ses internationaux. Ils sont cinq à avoir été convoqués par leurs sélections respectives.

Le gardien Matz Sels et la Belgique disputeront la demi-finale de la Ligue des Nations jeudi (20h45) à Turin contre l’équipe de France, puis la finale ou la petite finale dimanche. L’autre portier Eiji Kawashima a rejoint les Samouraï Blue du Japon qui se déplacent jeudi en Arabie saoudite et recevront l’Australie le mardi 12 au 3e tour des éliminatoires du Mondial 2022 au Qatar (zone Asie).

Appelé de dernière minute pour compenser la blessure de Miralem Pjanic (Besiktas Istanbul), le milieu Sanjin Prcic effectue son grand retour en sélection A pour les deux déplacements consécutifs de la Bosnie-Herzégovine samedi au Kazakhstan, puis le mardi 12 en Ukraine, également en éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Le défenseur central Alexander Djiku poursuivra lui aussi avec le Ghana la campagne de qualifications de la zone Afrique pour le Mondial, avec une double confrontation contre le Zimbabwe, le samedi 9 à domicile et le mardi 12 à l’extérieur.

Dernier Racingman concerné par les échéances internationales : l’attaquant Habib Diallo, lui aussi en piste pour les qualifs de la Coupe du monde avec le Sénégal. Les Lions de la Teranga accueillent la Namibie samedi avant de s’y rendre le mardi 12. Leurs coéquipiers sont, au repos jusqu’à mercredi matin.
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 8765
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: Le Fil Rouge

Message par fan_racing »

C'est plutôt une bonne chose ces sélections. Djiku est suspendu contre Saint-Etienne, donc ça ne sera pas un enchaînement trop dur de jouer 2 matchs avec le Ghana avant de rejouer le prochain en L1 une dizaine de jours plus tard. Sels sera sans doute doublure en sélection et Kawashima est remplaçant au Racing. Pour Prcic, je trouve que c'est cool s'il joue un match avec la Bosnie, c'est un nouveau message positif pour lui. Diallo ce serait chouette qu'il marque avec le Sénégal pour rester en confiance.

Un autre constat positif : contrairement à d'autres clubs (style Metz), on n'aura pas des tonnes de joueurs concernés par la CAN cet hiver. Ceux qui le sont nous manqueront car ce sont des cadres (Diallo, Djiku, éventuellement Nyamsi avec le Cameroun si vraiment il cartonne chez nous, quoiqu'il a fait ses gammes avec les Bleus chez les -20), mais ça reste limité quantitativement.
Avatar du membre
Gotcha
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11822
Enregistré le : 17 juin 2004 13:10
Localisation : Knackiland, Oberhausbergen
Contact :

Re: Le Fil Rouge

Message par Gotcha »

oui et il y a aussi Saint-Etienne qui va se faire piller pour la CAN
quand tu vois déjà leur équipe et leurs performances en L1....
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit :Moïse Sahi est de retour
Moins de 48 heures après leur 4e et plus nette victoire de la saison contre Saint-Etienne (5-1), les Racingmen ont repris ce mardi matin le chemin de l’entraînement. Comme toujours en pareil cas, ils ont travaillé en deux groupes : les titulaires qui se sont contentés d’un brève passage sur le terrain avant d’aller en salle ou aux soins et les remplaçants qui ont eu droit à une séance plus poussée.

A l’exception de l’attaquant sud-africain Lebo Mothiba, absent encore plusieurs semaines pour une déchirure aux ischio-jambiers, tous les Bleus ont foulé le pré, y compris Moïse Sahi. Le jeune attaquant ivoiro-malien, victime d’une déchirure aux ischio-jambiers gauche le 24 juillet et d’une rechute le 19 août, a retrouvé le collectif comme il l’avait lui-même annoncé la semaine passée. Même Karol Fila, qui soigne une déchirure à l’adducteur, a enchaîné les tours de terrain, mais le latéral droit polonais n’est pas encore sur la voie du retour.
Après avoir purgé leurs suspensions de respectivement un et deux matches, le défenseur axial Alexander Djiku et le meneur de jeu Adrien Thomasson sont de nouveau à disposition de Julien Stéphan. Le coach va donc pouvoir préparer le déplacement à Rennes avec une troupe presqu’au complet.

Alexander Djiku a passé une partie de la rencontre avec le kop ce dimanche contre Saint-Etienne
Jusqu’à la conférence de presse de vendredi, il observera un silence médiatique total. « J’ai reçu beaucoup de demandes d’interviews », justifie-t-il, « soit je les honore toutes, soit je ne réponds à aucune. Comme je n’aurais pas été en mesure de toutes les satisfaire, je préfère m’abstenir. Surtout, je veux que le match de dimanche à Rennes soit celui de la visite du Racing et rien d’autre… »
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit : les jeunes toquent à la porte
Les milieux défensif Habib Diarra (17 ans) et offensif Nordine Kandil (19 ans) ont vécu leur baptême en Ligue 1 en fin de match contre Saint-Étienne et seront de nouveau à disposition de l’entraîneur strasbourgeois Julien Stéphan ce dimanche (15h) à Rennes.
L’un, Nordine Kandil (19 ans), a remplacé Kévin Gameiro à la 81e , au moment même où Habib Diallo relayait Ludovic Ajorque, et a servi une passe décisive au Sénégalais quatre minutes plus tard pour le cinquième et dernier but du Racing.

L’autre, Mouhamadou Habib Diarra (17 ans), Habib pour les intimes – « c’est mon deuxième prénom, mais celui qu’on utilise depuis tout petit » –, lui a emboîté le pas à la 88e , en lieu et place d’Ibrahima Sissoko.

Baptisés devant leurs familles et amis

Dimanche dernier contre Saint-Étienne (5-1), deux des onze jeunes pousses strasbourgeoises qui ont signé pro depuis le printemps ont effectué ensemble leurs premiers pas en Ligue 1 pour leur sixième apparition sur une feuille de match. Le scénario favorable a permis à Julien Stéphan de les lancer dans le grand bain. Une immersion que ni l’un ni l’autre n’est près d’oublier.

« Les jeunes sont avec nous depuis le début de saison et sont méritants, commentait l’entraîneur strasbourgeois sitôt la rencontre. Ça fait partie du projet du club. Cette saison, on a sciemment gardé dix-sept joueurs expérimentés de L1 et on complète le groupe avec de plus jeunes qui sont là pour montrer leurs qualités, travailler quotidiennement avec nous et saisir les opportunités qui peuvent s’offrir à eux. Avec quelques absents et un groupe restreint, il y en a eu une contre Saint-Étienne. Ils apprennent le métier et sont à l’écoute. C’était le moment de les récompenser. »

Récompense ? Le mot n’est pas trop fort pour ces pépites du centre de formation, aux trajectoires certes différentes. Nordine Kandil, natif de Strasbourg (le 31 octobre 2001), est un enfant de la Meinau où il vit toujours avec sa famille et ses amis. Le milieu offensif a commencé le foot à six ans au… Racing et y a fait toutes ses classes, jusqu’à parapher fin avril un premier contrat pro de trois ans.

Habib Diarra, né à Guediawaye (Sénégal) le 3 janvier 2004, a débarqué avec sa famille à Mulhouse « à huit-neuf ans », obtenu la nationalité française deux années plus tard, joué au FCM jusqu’à ses 14 ans, intégré le Pôle Espoirs Grand Est et fini par s’engager avec le Racing comme stagiaire en juin 2020. Un an plus tard, le milieu défensif est lui aussi passé pro jusqu’en 2024.

Tous deux ont connu dimanche le bonheur de débuter en L1 sous les yeux de leurs proches. « Quand je suis entré, je n’ai ressenti aucune pression, mais beaucoup d’émotion », témoigne un Diarra a qui le défenseur axial Gerzino Nyamsi a aussitôt conseillé « de [se] relâcher ».

« J’étais fier de moi et surpris en même temps, poursuit l’international U16, U17 et U18 français. Toute ma famille m’a félicité à la fin du match. Ça m’a fait chaud au cœur. Je ne m’attendais pas spécialement à jouer. C’est arrivé vite. Quand c’est comme ça, on prend ce qu’il y a à prendre. J’ai bien conscience que ce n’est qu’un début. J’ai dix-sept ans et encore beaucoup à apprendre au Racing. Je vais essayer de gratter du temps de jeu. »

Sept minutes plus tôt, cette fierté et cette émotion avaient aussi étreint un Kandil qui, un peu plus que ses coéquipiers, jouait à la maison, dans le quartier de son enfance. « Ça m’a fait plaisir, surtout devant toute la famille et les amis. Moi non plus, je ne m’attendais pas à entrer. Mais à 4-1, on m’a envoyé à l’échauffement et dit d’accélérer. Ça s’est fait naturellement. Mes coéquipiers m’ont mis à l’aise. Je me suis senti bien. »

« Le petit Kandil a été décisif », relevait à chaud un Stéphan dont les consignes avaient été concises, comme le rapporte le milieu offensif de poche (1,65m) : « Le coach m’a juste dit que je devais faire ce que j’avais à faire, aller dans la surface si j’en avais la possibilité, garder le ballon aussi s’il le fallait. »

« Une passe décisive, c’est comme un but »

Le néo-pro a, en prime, posé sur le gâteau de son baptême une belle cerise en forme de passe décisive. « Pour un milieu comme moi, c’est comme un but. Lorsque nous sommes entrés, Habib (Diallo) m’avait dit d’être tranquille et de reproduire ce que je fais à l’entraînement. Je suis ravi qu’il ait transformé ma passe en but. »

Depuis quelques semaines, Habib Diarra et Nordine Kandil toquaient à la porte. Contre Saint-Etienne, ils l’ont entrouverte. Mais pour eux, le plus dur reste à faire : l’ouvrir complètement.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit :Quand Chahiri régale
Depuis quelques jours, la séquence fait le buzz sur les réseaux sociaux. Prêté par le Racing au SM Caen fin août, Mehdi Chahiri (25 ans) a inscrit un but de magicien samedi dernier contre Dunkerque (1-1), éliminant trois défenseurs dans un tout petit périmètre pour s’ouvrir le chemin des filets.

Il s’agit déjà de la troisième réalisation de l’ailier gauche en sept matches. Pour autant, les Normands de Stéphane Moulin ne décollent pas au classement (10es de Ligue 2).

Parmi les autres Racingmen partis s’aguerrir à l’étage inférieur, le milieu récupérateur Mahamé Siby (25 ans) a vécu une deuxième titularisation de rang avec le Paris FC contre le leader toulousain (2-2), alors que le latéral droit Marvin Senaya (20 ans) n’a eu droit qu’à quelques minutes avec Sochaux contre Quevilly (1-1).

En National, enfin, le latéral gauche Maxime Bastian (20 ans) était en lice ce mardi soir avec le leader Annecy sur la pelouse d’Avranches.

Saettel lance les U17 vers l’Euro 2022

L’équipe de France U17 dispute actuellement en Grèce un tour de qualification pour l’Euro 2022. Les Bleuets ont dominé la Moldavie ce mardi (3-0), avec notamment un doublé de l’attaquant strasbourgeois Tom Saettel.

Le défenseur du Racing Ilias Bounassir-Roida fait aussi partie des joueurs appelés par le sélectionneur José Alcocer, lesquels affronteront Chypre vendredi avant un troisième match contre la Grèce lundi. Les deux premiers accéderont au tour Élite, prévu au printemps 2022.

Boussaid avec les U16

Willsem Boussaid a été retenu pour la prochaine échéance de l’équipe de France U16. Le jeune attaquant du Racing disputera, du 31 octobre au 7 novembre, le tournoi international du Val-de-Marne, durant lequel les Bleuets affronteront la Belgique, l’Italie et l’Angleterre.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit : Habib Diallo buteur
Parmi les cinq internationaux strasbourgeois partis en sélection, trois étaient déjà en lice ce jeudi dans des matches éliminatoires au Mondial-2022. Si Alexander Djiku (suspendu) n’a pas pris part au match nul du Ghana en Éthiopie (1-1) – une mauvaise opération pour les Black Stars dans un groupe dominé par l’Afrique du Sud –, Habib Diallo a marqué pour le Sénégal. Entré en jeu pour le dernier quart d’heure, le meilleur buteur du Racing (7 réalisations) a arraché l’égalisation au Togo dans les arrêts de jeu (1-1). Assurés de finir premiers de leur poule, les Lions ont déjà obtenu leur billet pour le barrage aller-retour décisif du mois de mars.

Eiji Kawashima était aussi sur le banc pour assister à la victoire du Japon au Vietnam (0-1), un succès prépondérant avant la “finale” de cette poule de la zone Asie le mardi 16 novembre à Oman.

Matz Sels et Sanjin Prcic, enfin, seront respectivement en lice avec la Belgique et la Bosnie-Herzégovine ce samedi contre l’Estonie et la Finlande, puis mardi au pays de Galles et contre l’Ukraine. Eux aussi rêvent de voir le Qatar dans un an.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit :Racing : comment Stéphan casse la routine
Entre la dernière sortie à Nantes (2-2) et la prochaine rencontre de Ligue 1, dimanche à la Meinau (15h) contre Reims, deux semaines se seront écoulées pour les joueurs du Racing. Une période creuse que Julien Stéphan et son staff utilisent à bon escient. Explications avec l’entraîneur des Bleus.
En pleine saison, la semaine d’un footballeur professionnel lambda est invariablement rythmée selon la même cadence : cinq séances d’entraînement, du mardi au samedi, un peu de “muscu”, quelques soins, pas mal de récupération, le tout dans le but d’arriver frais et pimpant pour le match du dimanche.

On parle là du quotidien d’un joueur du Racing. Dans les grands clubs, le rituel est chamboulé puisque les soirées européennes occupent souvent les milieux de semaine, sans oublier les convocations en sélection durant les “fenêtres internationales”.

« On ne peut pas décrocher mais il est important de diminuer la charge mentale »
Depuis la reprise, début août, le Parisien Kylian Mbappé a ainsi déjà disputé vingt matches – championnat, Ligue des champions, équipe de France –, soit sept de plus que le Strasbourgeois le plus assidu, Ludovic Ajorque, dont le terrain d’expression se limite à la Ligue 1.

Quand les internationaux sont appelés pour défendre les couleurs de leur pays – au nombre de cinq sur cette séquence au Racing (lire par ailleurs) –, il faut bien occuper ceux qui restent. Si possible de manière intelligente, notamment en première semaine où aucune échéance dominicale ne vient motiver les troupes. « On ne peut pas décrocher mais il est important de diminuer la charge mentale », estime Julien Stéphan.

Pour l’entraîneur du Racing et son staff, la gestion de la trêve répond à un double objectif : « Régénérer et rééquilibrer. On cherche à régénérer les organismes, au niveau physique et mental, de ceux qui ont beaucoup joué. De fait, il y a moins de séances. Et pour ceux qui ont moins joué, on rééquilibre la charge de travail pour qu’ils retrouvent le rythme. »

Après le nul accroché à dix contre onze à Nantes (2-2), Adrien Thomasson et les siens ont bénéficié de deux journées de repos avant de reprendre mercredi dernier non pas ballon au pied, mais avec une raquette de padel – un dérivé du tennis sur un court plus petit – entre les mains « pour casser la routine et créer une émulation », selon le technicien breton.

« Se réinventer en permanence »
Le lendemain, le retour sur le pré s’est fait avec le sourire malgré la froidure et la grisaille. « On est sur des formes de jeu un peu plus ludiques en comité restreint, même si on continue à travailler les principes et les aspects du jeu, il ne faut pas décontextualiser », précise le coach.

À voir les joueurs se donner sans retenue sur le moindre exercice, on comprend que l’aspect “compète” n’est jamais négligé. À chaque fois, un nouveau challenge aiguise leur motivation.

« Ce qu’il y a de pire, c’est de tomber dans la routine, dit le quadragénaire. Un joueur qui arrive le matin en sachant déjà ce qu’il va faire tout au long de la semaine, c’est terrible. Dans les exercices, le discours, l’impact que l’on peut avoir sur la motivation, il faut se réinventer en permanence. »

Les adjoints et les préparateurs physiques ont une part prépondérante dans ce renouvellement. « Ils participent à la préparation, à l’élaboration, à la réflexion et à l’animation, dit Julien Stéphan, qui s’empresse de préciser au sujet de Mathieu Le Scornet, Jean-Marc Kuentz ou Stéphane Cassard : « D’ailleurs, ce ne sont pas des adjoints, ce sont des entraîneurs… »

Pas présent au quotidien mais en relation étroite avec les joueurs, le “consultant performance” Grégory Dupont apporte aussi sa pierre à l’édifice. « On ne parle pas seulement de la part athlétique, la performance, c’est aussi l’alimentation, la réhydratation, la récupération, tout ce qui permet au joueur de mettre tous les atouts de son côté », détaille l’entraîneur.

Encore mis à contribution vendredi pour une séance plus rythmée qui s’est terminée par quelques allers-retours en mode sprint – « On en a ch… aujourd’hui », soufflait Dimitri Liénard à la sortie du terrain –, les joueurs ont ensuite bénéficié d’un long week-end de repos. Une petite surprise du staff qui a fait son effet dans le groupe.

« Les derniers résultats positifs ont permis de gagner un jour de récupération supplémentaire, sourit Julien Stéphan. Je ne leur en avais pas parlé. Je leur ai simplement dit que si ça se passait bien, on saurait s’en souvenir lors de la trêve. »

À partir du mardi, c’est une semaine plus classique qui va s’ouvrir sur les bords du Krimmeri, avec le match contre Reims en ligne de mire.

« Ce n’est pas tout à fait comme d’habitude puisque l’on va récupérer les internationaux au compte-gouttes, nuance-t-il. On aménagera leur programme en fonction de leurs temps de jeu et des destinations. Pour les Africains, notamment (Djiku et Diallo) , il faut être attentif au décalage horaire, à la durée du voyage. Ça a une incidence sur les vingt-quatre ou quarante-huit heures de leur retour en France. »

Il faudra aussi se préparer à jouer sans Ludovic Ajorque – suspendu contre les Rémois – et à réintégrer Kévin Gameiro, revenu d’un mois sans compétition. D’autres imprévus viendront certainement encore compliquer la tâche du staff et pimenter l’affaire d’ici à dimanche, puis dans les semaines à venir.

« On repart sur un bloc de sept matches jusqu’à Noël (*), rappelle le coach. Avec des températures qui diminuent, des terrains plus gras, il y a davantage de risques de blessure. Ce sont des paramètres à prendre en compte. »

Chaque matin, Julien Stéphan et son staff les aborderont avec calme et professionnalisme, avec la foi de ceux qui croient en leur destin, dans un éternel recommencement.

(*) Reims, Monaco, Bordeaux, Nice, Marseille, un 32e de finale de Coupe de France et Clermont
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Le Fil Rouge

Message par Kaniber »

dna a écrit :Kilstett: des supporters du Racing et de Reims s’affrontent en pleine rue
Deux groupes de supporters, dont l’un proche de l’ultra-droite, se sont affrontés en pleine rue à Kilstett, dimanche en début d’après-midi, deux heures avant le match opposant le Racing Club de Strasbourg au Stade de Reims. Une enquête de gendarmerie a été ouverte.
Ce sont des scènes de combat de rue auxquelles ont assisté des Kilstettois à l’heure du déjeuner dominical. Aux alentours de 12 h 45 ce 21 novembre, les habitants ont vu arriver plusieurs voitures, certaines immatriculées dans la Marne, dont sont sortis une vingtaine d’individus.

Cagoulés et tout de noir vêtus, les membres des deux bandes ont commencé à se battre sur la chaussée et le trottoir rue du Lieutenant-de-Bettignies. Une vidéo de la bagarre, filmée par un témoin, a été diffusée sur les réseaux sociaux. On y voit des individus en train de se porter des coups de poing et de pied. Certaines personnes sont frappées alors qu’elles sont à terre.
Volatilisés à l’arrivée des gendarmes
Les affrontements n’ont duré que quelques minutes. Tous les protagonistes avaient décampé quand les gendarmes de la brigade territoriale de La Wantzenau sont arrivés sur place vers 13 h, après avoir été alertés par des riverains.

L’enquête n’a pour l’heure pas permis d’identifier les protagonistes de la rixe. « On a découvert que c’étaient probablement des membres des Strasbourg Offenders [ un groupuscule d’ultradroite de supporters du Racing club de Strasbourg , NDLR] qui se sont battus avec des hooligans de Reims, indique Matthieu Airoldi, adjoint au maire de Kilstett en charge de la sécurité, confirmant une information révélée par Rue89 Strasbourg. Ils se sont vantés de leur exploit sur Internet. »

« Il faudrait dissoudre ces groupes »
Tout porte à croire que les deux bandes avaient préparé cette « fight » bien à l’avance, en choisissant délibérément la tranquille commune de Kilstett, située le long de la frontière allemande à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Strasbourg.

Condamnant fermement ces agissements, le maire Francis Laas s’inquiète de la « mauvaise image » véhiculée pour le bourg de 2 600 habitants. Il s’est entretenu ce mardi avec le président de la région Grand Est Jean Rottner, qui lui a assuré qu’il parlerait à la préfète Josiane Chevalier. « Il faudrait dissoudre ces groupes », lance le maire.
En l’absence de dégradation au mobilier urbain, le maire n’a pas déposé plainte au nom de la commune. Aucune plainte n’a d’ailleurs été recueillie par les gendarmes suite aux heurts.
il n'y a pas seulement à Nice-Marseille-Lyon ou il y a des crétins.
Répondre