Frédéric Guilbert

Vos impressions sur les anciens et actuels joueurs de l'effectif
Répondre
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 8765
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: Frédéric Guilbert

Message par fan_racing »

C'est quand même énorme, en sachant qu'il y a quelques jours encore Aston Villa n'envisageait rien d'autre qu'un transfert définitif, même pas un prêt avec option d'achat :lol:
Keating a écrit :Encore en prêt ... Cool pour les finances d'un côté, mais en même temps, ça n'aurait peut-être pas été plus de mal de mettre 1 million pour lui faire signer un contrat de 3ans ...
Aston Villa en réclamait 4 ou 5, je pense que c'était mission impossible pour nos finances surtout si on est encore sur un autre dossier.
Avatar du membre
fan_racing
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Messages : 8765
Enregistré le : 20 janv. 2005 15:00
Localisation : Mulhouse

Re: Frédéric Guilbert

Message par fan_racing »

Stan a écrit :J'espère qu'il y a une option d'achat.

Vous pensez que son arrivée veut dire que Fila passe sur le banc, ou que JS peut les aligner les deux ?
Un peu des deux. Faut voir ce qui nous attend au milieu s'il y a encore une recrue.
En configuration 3-5-2, je vois soit Fila sur le banc, soit tous les deux titulaires en latéraux droit et gauche si on souhaite faire souffler Liénard par exemple.
En 4-4-2 classique ou losange, Fila pourrait jouer devant Guilbert. Mais si Ferhat vient, ce serait plus vraisemblablement lui qui prendrait le couloir au milieu. Fila ayant quand même l'air moins défensif que Guilbert, je ne le vois pas forcément évoluer dans un système à quatre défenseurs lorsque Guilbert est disponible (ou alors en dépannage ponctuel à gauche).
Avatar du membre
PoY
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 11156
Enregistré le : 9 nov. 2003 21:26
Localisation : Longjumeau

Re: Frédéric Guilbert

Message par PoY »

SO a écrit :FRÉDÉRIC GUILBERT, RE-PRÊTÉ AU RACING
Comme à l’occasion de la deuxième partie de la saison dernière, le défenseur d’Aston Villa est à nouveau prêté au Racing, jusqu’à la fin de l’exercice 2021/22. Frédéric Guilbert est la septième recrue du mercato strasbourgeois.

Après avoir rejoint, en prêt, le Racing, fin janvier 2021, Frédéric Guilbert, le latéral droit d’Aston Villa, est de retour. Mais cette fois, il n’aura manqué que les quatre premières journées de Championnat. Le Racing Club de Strasbourg Alsace et le club anglais de Premier League, Aston Villa, se sont en effet mis d’accord pour une seconde pige en Alsace de l’ancien joueur de Bordeaux et Caen. Titularisé pour la première fois, en Ligue 1, à Metz (victoire du Racing, 2-1), le 14 février, Frédéric, à l’exception de la réception de Nantes (25 avril), pour laquelle il était suspendu, a disputé toutes les rencontres de la fin de Championnat. Il a inscrit le but de la victoire contre Monaco (1-0) dans le temps additionnel, le 3 mars. Avec 4 passes décisives en seulement 13 apparitions en Ligue 1, le natif de Valognes, dans la Manche, est le deuxième meilleur passeur du club de la saison dernière derrière Dimitri Liénard (5). Frédéric Guilbert, 26 ans (il est né le 24 décembre 1994), est la septième recrue du Racing après Karol Fila, Lucas Perrin, Jean-Eudes Aholou, Kevin Gameiro, Maxime Le Marchand et Gerzino Nyamsi.

« Je suis content de revenir, se réjouit Fred. C’est quelque chose qui me tenait à cœur. J’ai aimé les quelques mois que j’ai passés à Strasbourg où j’ai été très bien accueilli. J’espère que nous allons réussir une belle saison. Je vais découvrir un nouvel entraîneur, quelques nouveaux coéquipiers, un nouveau système. Et puis, il y aura le public de la Meinau, l’ambiance du stade que j’ai hâte de connaître. La période a été un peu déstabilisante avec les offres que j’ai eues au dernier moment. Mais Strasbourg était mon choix. Je le dis souvent, je préfère le verbe être au verbe avoir ».
langsam
Préparateur physique@Staff
Préparateur physique@Staff
Messages : 1103
Enregistré le : 24 nov. 2018 23:34

Re: Frédéric Guilbert

Message par langsam »

Très bonne nouvelle.
Matt67
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff
Messages : 1428
Enregistré le : 7 janv. 2018 17:46

Re: Frédéric Guilbert

Message par Matt67 »

Une très bonne nouvelle pour ramener encore de l'expérience a cette défense qui sur le papier est intéressante. Si l'ailier droit attendu ne vient pas, il serait peut être possible de permuter Fila et Guilbert entre défense et le milieu dans un 4-4-2 a plat sachant que tout les 2 sont intéressant en phase offensive et notamment dans les centres.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Frédéric Guilbert

Message par Kaniber »

dna a écrit : Frédéric Guilbert, défenseur du Racing : content, mais pas trop
S’il apprécie à sa juste valeur le point pris samedi à la Mosson et juge le nul logique, le latéral droit du Racing Frédéric Guilbert n’en éprouve pas moins une pointe de regrets après une fin de match dont les Bleus auraient pu tirer un profit plus grand encore.
On a déjà vu arriver en conférence de presse des joueurs au visage plus épanoui après un bon nul chez une équipe qui avait jusqu’ici inscrit 2,5 buts de moyenne dans son antre. Mais samedi à Montpellier, Frédéric Guilbert s’est présenté devant les médias sans le moindre sourire aux commissures des lèvres.

L’épuisement sans doute, la déception surtout, née du sentiment d’être un peu passé à côté d’un coup encore plus gros dans les dernières minutes, alors qu’Olivier Dall’Oglio, le coach montpelliérain, sentait certains de ses joueurs « fatigués ».

Le latéral droit strasbourgeois n’a pas eu de mal à l’admettre : « Je suis déçu parce que j’ai toujours envie de gagner. »

Une victoire à la Mosson, la première depuis plus de 17 ans, aurait cependant été moins juste que le score de parité qui a clos des débats équilibrés. Mais le joueur prêté par Aston Villa ne peut réprimer une certaine insatisfaction.
« On a su réagir »
« Il y avait des coups à jouer sur la fin. On a eu pas mal d’occasions et on ne les a pas mises au fond. Mais le score est logique contre une belle équipe de Montpellier. Ça n’enlève rien à la qualité de notre prestation, même si, sur certaines séquences, ce n’était pas terrible. »
Le défenseur fait ici allusion au danger qu’avait surligné Julien Stéphan avant le voyage à la Mosson : la capacité des Héraultais à exploiter les 2e ou 3e ballons. Pour avoir fait fi des recommandations de leur coach, les Bleus l’ont payé au prix fort sur l’ouverture du score de Florent Mollet, après une remise de Valère Germain à la réception d’un long centre de Téji Savanier (12e ).

« En toute honnêteté, tout ce que le coach nous avait dit s’est produit. Le staff a très bien fait son boulot. Nous, on n’a pas très bien fait le nôtre, ni très bien écouté si l’on se réfère à ce but. On savait que chez eux, les Montpelliérains avaient mis pas mal de buts. On savait donc qu’il ne fallait pas en prendre trop vite. Malheureusement, on en a pris un très tôt, dû à une entame pas bonne. Mais on a su réagir et c’est ce qu’il faut retenir. »

« On aurait pu avoir un peu plus »

Le Normand se garde bien, effectivement, de noircir exagérément le tableau. D’autant que le MHSC a inscrit samedi 2,5 fois moins de buts que lors de ses quatre premières apparitions domestiques (10 réalisations). « On avait ciblé des joueurs, notamment Savanier qui distille de très bons ballons. On a fait attention à tout ce qui était profondeur et on a livré le match qu’il fallait malgré tout. On a montré beaucoup de solidité et de complémentarité. On progresse. Des automatismes se créent. C’est important. »

De fait considère-t-il que ce 11e point est « un bon point parce que c’était dur et qu’on est allé le chercher ». Et que le bilan au quart de la saison – peu ou prou – est convenable. « C’est bien. Après, quand on est compétiteur, on aspire toujours à plus et mieux. On est content, mais on aurait pu avoir un peu plus. »

La dernière recrue strasbourgeoise de l’intersaison en fait d’ailleurs la confidence : les Racingmen ont éprouvé le besoin de s’expliquer avant ce périlleux déplacement à la Mosson. « Après la défaite contre Lille (1-2) , nous nous sommes parlé. Nous avons mis les points sur les I et les barres sur les T. Et c’est reparti. Maintenant, on va travailler durant la trêve internationale et essayer de prendre les points à la maison (le 17 octobre à 15h). »

Il y aurait, c’est sûr, comme une malice à vraiment faire repasser les feux au vert contre Saint-Étienne.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Frédéric Guilbert

Message par Kaniber »

dna a écrit :Guilbert, l’ascenseur émotionnel
Papa d’une petite Mila depuis samedi, Frédéric Guilbert a rejoint le groupe strasbourgeois dimanche matin pour être titularisé contre le Stade rennais et s’en sortir avec les honneurs. Retour sur les dernières heures mouvementées du latéral droit du Racing.
Des « plus beaux moments dans une vie » à une « défaite frustrante » dans un Roazhon Park plein, Frédéric Guilbert a emprunté ce week-end un ascenseur émotionnel assez intense.

Samedi après-midi, à l’heure du dernier entraînement à la Meinau avant de s’envoler pour Rennes, c’est Jeanricner Bellegarde qui occupait un inhabituel poste de latéral droit, en l’absence du titulaire et de son remplaçant, Karol Fila (blessé).

On ne sait pas ce que cela aurait pu donner, mais le lendemain, le petit milieu de terrain a dû être soulagé en voyant débarquer en fin de matinée son coéquipier qui a fait le voyage en avion avec le président Keller et quelques actionnaires.

« J’ai passé toute la nuit de vendredi à samedi à la maternité pour éprouver la joie d’une naissance, raconte Guilbert, heureux papa d’une petite Mila. Puis j’ai obtenu le feu vert de madame pour partir ce matin (dimanche). Comme c’est notre deuxième enfant, j’ai eu l’autorisation ! »

« Dans ces moments-là, tu es dans l’euphorie et la légèreté »
À Rennes, Julien Stéphan l’attendait avec impatience. « Pour nous, c’était important de l’avoir mais il fallait que toutes les conditions soient réunies, dit l’entraîneur du Racing. Il n’avait pas dormi le vendredi soir mais a passé une bonne nuit samedi. En discutant avec lui, on a pris la décision de le rapatrier et de le faire débuter. »

Un pari osé sachant que sur le côté gauche rennais évolue la nouvelle terreur de la Ligue 1, Kamaldeen Sulemana. Mais le prodige ghanéen âgé de 19 ans a trouvé en “Fred” Guilbert un sacré client.

L’expérience du défenseur de 26 ans prêté par Aston Villa a vite calmé les velléités du gamin, nettement moins en vue que le dimanche précédent à Metz.

Mais Guilbert ne s’est pas contenté de défendre. On l’a aussi vu apporter le danger de l’autre côté. Dès l’entame, sa percée prend les Rennais de court. Mal dosée, sa passe ne profite hélas pas à Kévin Gameiro (2e ).

On le retrouve ensuite à vingt-cinq mètres du but breton où il se charge de frapper le coup franc sur lequel le gardien Alfred Gomis est obligé de s’employer pour éviter l’ouverture du score (7e ).

On le voit, le jeune papa a de l’énergie à revendre. « Dans ces moments-là, tu es dans l’euphorie et la légèreté, constate Julien Stéphan. Au final, il a livré un match hyper cohérent et structuré. Et il a pu tenir jusqu’au bout, ce qui nous a bien aidés. »

À l’heure du bilan, le Normand pouvait être fier de sa prestation. Mais son tempérament de compétiteur a vite repris le dessus.

« On a perdu donc on n’avance pas, regrette-t-il. Je pense que l’on a fait ce qu’il fallait pour ramener quelque chose, voilà pourquoi c’est une déception. Il y a faute sur le but (du Rennais Aguerd) , je ne vais pas me plaindre mais c’est une vérité. L’arbitre ne prend pas la peine de regarder les images… »

Pas du genre à s’apitoyer, Frédéric Guilbert a déjà la tête à Lorient, prochain adversaire des Bleus dimanche (15h) à la Meinau. « On va se préparer avec sérieux, conclut-il. Rennes ne fait pas partie de notre championnat. Il faudra travailler cette semaine pour arriver frais contre les Lorientais. »

D’ici-là, le papa aura retrouvé le sourire et pu profiter de sa petite Mila.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Frédéric Guilbert

Message par Kaniber »

dna a écrit :Racing : et à la fin de l’envoi, Guilbert touche
Les Strasbourgeois ont inscrit le week-end passé contre Lorient deux de leurs quatre buts sur de longues touches de leur latéral droit Frédéric Guilbert (4-0). Une corde de plus à leur arc pour tenter d’embrocher les Canaris ce dimanche (15h) à Nantes.
C’est l’un des nouveaux atouts du Racing dont vont devoir se méfier ses adversaires : dimanche contre Lorient (4-0), l’équipe de Julien Stéphan a signé deux de ses quatre buts sur des touches à longue portée de Frédéric Guilbert, déviées de la tête par Ludovic Ajorque d’abord, Ibrahima Sissoko ensuite. Habib Diallo a fini par profiter de la première, même si le ballon a transité par Adrien Thomasson. Et ce dernier a clos la marque sur la deuxième, peu après l’heure de jeu.
Avec l’envergure des gabarits alsaciens (Ajorque 1,97m, Sissoko 1,93m, Diallo 1,86m, Aholou 1,88m, Nyamsi 1,94m, pour ne citer qu’eux), les Bleus se sont trouvé une nouvelle arme fatale. Rompu à l’exercice et habitué à le voir pratiqué en Angleterre, l’exécuteur des hautes œuvres, Fred Guilbert, n’y est pas pour rien.

« J’avais dit dès le début de saison qu’on avait besoin de travailler les touches et que c’était une arme importante. J’ai la chance de pouvoir les mettre assez loin et je pense que ça peut créer le danger, pas comme un corner, mais presque, souligne le latéral droit du Racing. En Angleterre, c’est une arme très utilisée. Quand j’étais à Aston Villa, on avait carrément une personne qui s’occupait des phases arrêtées, notamment des touches. »

Après les difficultés rencontrées huit jours plus tôt à Rennes – 11 corners concédés et le but de la défaite 1-0 encaissé à la 82e minute sur l’un d’eux -, les Racingmen et leur entraîneur Julien Stéphan avaient senti la nécessité de répéter de manière plus soutenue encore leurs gammes sur phases arrêtées. « Nous avions été mis en difficulté par le Stade rennais et les avons travaillées, confie Frédéric Guilbert. Cette fois, c’est nous qui avons mis les Lorientais en difficulté. C’est bien, ça veut dire que le travail paie. Il faut continuer. »

Ainsi, à l’instar d’un Ajorque qui ne donne jamais sa part au chien dans les duels à haute altitude, les grands formats se régalent-ils. « C’est travaillé à l’entraînement, confirme le buteur réunionnais. Avec le coach, on insiste beaucoup sur les petits détails et les touches de Fred peuvent être aussi longues que des centres. On en a profité pour marquer contre Lorient. Ce sont presque des corners et c’est pour ça qu’il faut utiliser cette arme. »
Reste, peut-être, à trouver le juste équilibre entre les deux flancs. Le pendant de Guilbert à gauche, Anthony Caci, sait que ce n’est pas gagné pour lui et s’en amuserait presque. « Je ne vais pas vous mentir, mais j’ai un peu plus de mal avec les touches. Fred a beaucoup de puissance. Il peut mettre le ballon fort dans la surface et comme on a de la taille devant, ça peut être dévié pour un renard de surface comme Adrien Thomasson contre Lorient. Après, je ne sais pas si c’est une question de muscu ou de technique, mais on peut apprendre (sourire). »

Guilbert : « J’ai un plus dans les bras »
En musclant ses biceps, l’ex-international olympique pourrait combler tout ou partie du fossé qui le sépare de son coéquipier dans cet exercice si spécifique. Mais rien n’est moins sûr, car il lui manque certaines prédispositions naturelles que Guilbert a toujours cultivées. « J’ai toujours plus ou moins fait de longues touches. Là, c’est bonifié par le travail du staff. Des mouvements sont mis en place et contre Lorient, ça a marché. »
L’ancien Caennais se montre même taquin avec un Caci un peu envieux. « Il y a une technique pour l’envoyer plus loin, mais j’ai aussi un plus dans les bras », charrie-t-il.

Les Canaris nantais sont prévenus. Pour contrarier les remises en jeu aériennes de l’arrière droit, ils vont devoir, dimanche à la Beaujoire, décoller bien plus que des Merlus pris dans la nasse.
Avatar du membre
Kaniber
Président@Directoire
Président@Directoire
Messages : 21370
Enregistré le : 8 févr. 2012 14:18
Localisation : Dorlisheim

Re: Frédéric Guilbert

Message par Kaniber »

dna a écrit : Frédéric Guilbert (Racing) : « On avait un petit plan »
Frédéric Guilbert (26 ans) ne s’attend pas à une partie de plaisir contre Reims, ce dimanche à la Meinau. Mais le latéral droit aborde le rendez-vous comme tous ceux qui ont précédé et ceux qui suivront : avec confiance et la volonté farouche d’imposer un football offensif.
Ne lui parlez pas de Steven Gerrard. Prêté par Aston Villa, Frédéric Guilbert n’a pas tenu à s’étendre sur le changement d’entraîneur dans le club de Birmingham, refusant poliment de commenter la récente nomination de l’ex-légende de Liverpool. « Je suis bien à Strasbourg et focus sur ce que j’ai à faire ici », martèle le Normand de naissance. Dans l’immédiat, toute sa concentration est mobilisée par la venue de Reims et l’objectif de signer ce dimanche un sixième succès qui permettrait de voir toujours plus haut.

«Après votre nul voilà deux semaines à Nantes (2-2), on imagine que vous voulez enchaîner contre Reims ?

Oui, forcément. Reims est une équipe de “notre” championnat. On était revenu de Nantes avec un très bon point, vu les circonstances (l’expulsion d’Ajorque, ndlr). Donc c’est important de le bonifier à domicile.

Cela fait un moment que Julien Stéphan parle d’affiner les ambitions après Reims. Pourquoi ?

C’est le coach qui en a décidé ainsi ! Sur les six derniers matches (*), on avait un petit plan. Pour l’instant, on est dans les clous. Après Reims, on verra où on peut se situer.

Vous avez l’occasion de passer la barre des 20 points en cas de succès. Est-ce important d’y parvenir si tôt dans la saison ?

Oui, c’est une barre symbolique. On va essayer de la passer. À partir de là, on verra plus clair sur nos intentions.

Les nombreuses absences ce dimanche vous inquiètent-elles ?

Je ne vais pas dire que ça n’est pas préjudiciable, mais on a de la réserve. Il y a assez de qualité pour ne pas descendre d’un cran.

L’effectif est quand même restreint, non ?

Je ne trouve pas. On n’a peut-être pas beaucoup de joueurs d’expérience, mais il y a de la concurrence partout. Et des jeunes comme Nordine (Kandil) ou Moïse (Sahi) qui poussent. La qualité ne fait pas défaut.

On sent une véritable osmose dans le groupe. Vous confirmez ?

Oui, j’ai rarement connu ça dans d’autres clubs. On est un vrai groupe, il y a de la vie, pas de mauvais gars, le staff nous tire vers le haut. Tout est réuni pour faire de belles choses.

À titre personnel, vous sentez-vous bien dans le système mis en place cette saison ?

Je n’étais pas à l’aise au début parce que je n’avais jamais évolué en 3-5-2. Mais maintenant, j’ai mes repères et ça va de mieux en mieux. Je dois encore m’améliorer offensivement pour apporter plus, chercher l’adversaire plus haut sur le pressing. Comme je suis un joueur de transition, c’est un système que j’ai appris à aimer. Par contre, il faut courir (rires) !

Vous restez sur deux jolis cartons à la Meinau. Le risque n’est-il pas de se dire que ça va rouler tout seul ?

On reste toujours méfiant et vigilant pour ne pas tomber dans l’excès de confiance. Reims n’est pas une petite équipe. Elle reste sur un solide nul contre Monaco (0-0).

On sait aussi que notre belle série va s’arrêter un jour, j’espère le plus tard possible ! Il faut être sérieux, ne prendre aucun match à la légère. On ne s’attend pas à gagner sur un score fleuve…

Mais comme on est des compétiteurs, idem pour le coach, on aborde chaque match avec l’ambition de le gagner en développant un plan de jeu offensif. Ce sera le cas contre Reims et ce sera pareil à Monaco ou Nice.

On parlait de votre rôle de piston sur le terrain. Si Didier Deschamps en cherche un pour le côté droit, il sait où le trouver, non ?

Ouh là, je ne pense pas être sélectionnable pour le moment ! Bien sûr, mon objectif est d’aller le plus haut possible. Est-ce que je peux arriver aux portes de l’équipe de France en jouant à Strasbourg ? Je ne sais pas. Il y a plein d’étapes à franchir avant. À commencer par être bon en club, et même être très bon !»

(*) Montpellier (1-1), Saint-Étienne (5-1), Rennes (0-1), Lorient (4-0), Nantes (2-2) et donc Reims
Stan
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Messages : 14051
Enregistré le : 14 août 2002 21:22
Localisation : Madrid

Re: Frédéric Guilbert

Message par Stan »

Mince alors, il n'a pas compris que la dernière question était du 2nd degré :oops: :lol:
Répondre