Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 26 Sep 2020 5:05



Répondre au sujet  [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante
 [20/21] 4ème J: Strasbourg / Dijon - 1/0 
Auteur Message
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2003 2:44
Messages: 6420
Localisation: La Garenne Colombes (92)
Ce n'est pas tant Dijon que je crains sur ce match mais nous, on a vraiment l'impression qu'on peut craquer sur n'importe quelle attaque aussi anodine soit elle.
La pression sera énorme et c'est ça qui est complexe.

_________________
30/10/09 Ca y est le racing est en national
06/01/10 Euh c'est peut être la CFA
Mais heureusement sur FM 2010, on peut jouer de la CFA (même CFA 2, les gars on peut faire mieux!!)
Bon ça y est les conneries sont finies on est en L1!!!!!!!!!!!!!!!!!!


14 Sep 2020 8:39
Profil ICQ
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 17812
Localisation: Strasbourg
Est-ce qu'on peut parier sur un penalty pour Dijon ? :lol:

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


14 Sep 2020 11:04
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18855
Localisation: Dorlisheim
Its_me , SVP , mais je ne pense pas, je serais presque d'accord de parier .


14 Sep 2020 11:27
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18855
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing - Dijon : un duel à fond de cale
La joute entre des Strasbourgeois 19es et des Dijonnais 20es mettra aux prises, dimanche à la Meinau, les deux seules équipes affichant un zéro pointé après trois journées, alors que le PSG et Metz, battus lors de leurs deux premières rencontres, s’affrontent ce mercredi en match en retard.
C’est la troisième fois de son histoire que le Racing démarre une saison avec trois défaites en autant de journées. Les deux précédentes, en 1959-1960 et 2000-2001, il était descendu en 2e division. Il y a 20 ans, il avait même ouvert son championnat par quatre échecs.
Dijon pas mieux loti

Les Dijonnais ont eux aussi du retard à l’allumage. Leurs trois premières rencontres se sont soldées par autant de revers, dont deux au stade Gaston-Gérard où ils étaient invaincus depuis 12 matches : 0-1 contre Angers, 4-1 à Lyon et 0-2 face à Brest.

Contrairement aux Bleus, eux qui entament leur 6e saison en L1 – la 5e de suite – n’ont pas attendu longtemps pour répéter cette “performance”. Une année seulement. En 2019-2020, les joueurs de Stéphane Jobard avaient même fait pire, avec quatre revers d’entrée. C’est d’ailleurs un motif d’espoir pour eux : malgré cette calamiteuse entame, ils se sont sauvés en terminant 16es d’un championnat écourté. A contrario, leur départ en fanfare de 2018-2019 – trois succès – ne les avait pas empêchés de galérer jusqu’au bout : 18es , ils ne s’en étaient sortis qu’en barrages contre Lens (1-1, 3-1).
Lamine Koné sans doute trop juste
Victime d’un coup sur la rotule droite mercredi dernier à l’entraînement et forfait samedi à Saint-Étienne, Lamine Koné a passé une IRM rassurante. Son articulation reste cependant douloureuse et le défenseur ivoirien, encore absent ce mardi pour la reprise, a peu de chances d’être opérationnel contre Dijon. « L’IRM n’a rien mis de grave en évidence, mais le traumatisme sur le genou est important, précise le coordinateur sportif Kader Mangane. Il va doucement recommencer à courir, mais pour dimanche, ça risque de faire juste. »
Le Dijonnais Assalé suspendu

Arrivé début septembre en provenance des Young Boys de Berne, l’attaquant de Dijon Roger Assalé, qui sortait d’un prêt à Léganes au premier semestre 2020 (2 buts et 3 passes décisives en 14 matches de Liga), ne jouera pas à la Meinau. Exclu à la 57e contre Brest, il sera suspendu.
Un secteur offensif dijonnais déshabillé

Assalé suspendu, Julio Tavares parti à Al Faisaly (Arabie saoudite), Mounir Chouiar et Aurélien Scheidler positifs au coronavirus : le secteur offensif bourguignon est décimé. Et le DFCO, improductif, possède le même bilan que le Racing après trois journées : 1 but marqué, 7 encaissés.
Retrouvailles un mois après

C’était le 11 août à Vittel : grâce à des buts de Chahiri (7e ), Ajorque (44e ) et Saadi (75e ), le Racing signait face au DFCO son troisième succès en autant de matches amicaux (3-0). En L1, le club bas-rhinois reste en revanche sur deux revers contre les Dijonnais, tous deux au stade Gaston-Gérard : 2-1 le 11 mai 2019 et 1-0 le 5 octobre suivant. Les hommes de Thierry Laurey avaient auparavant remporté les trois précédentes confrontations officielles (Coupe de France comprise).
Dijon change tout

Alors que le Racing n’a, lors de ce mercato d’été 2020, pour l’instant déboursé que 2 millions d’euros pour lever l’option d’achat obligatoire de Majeed Waris et n’a vendu personne, Dijon a de son côté remanié son effectif sous la houlette de l’ancien attaquant strasbourgeois (1998-2001), Peguy Luyindula, nommé directeur sportif le 4 mai moins d’un an après son arrivée comme conseiller stratégique du président Olivier Delcourt. “Peg” travaille notamment avec un autre ex-Racingman, Cyril Chapuis, l’un de ses amis proches qu’il a fait venir comme membre de la cellule recrutement.
Cet été, le DFCO a perdu une dizaine de joueurs et récolté plus de 12 millions dans la vente de trois d’entre eux : Nayef Aguerd à Rennes, Stephy Mavididi à Montpellier et Tavares à Al Faisaly. Il en a engagé sept (sans compter les retours de prêts), dont quatre pour environ 11,5 millions : Assalé, Celina Bersant (Chelsea), Dobre Mihai-Alexandru (Bournemouth) et Jonathan Panza (Monaco). A priori, ce n’est pas fini : le gardien islandais Alex Runar Runarsson est annoncé à Arsenal. Le nom du jeune Parisien Garissone Innocent circule pour lui succéder comme doublure d’Alfred Gomis.
Le chiffre
32

Dijon n’a remporté que 2 de ses 32 derniers déplacements en L1 (6 nuls, 24 défaites). Il n’a plus gagné à l’extérieur depuis près d’un an, le 28 septembre 2019 à Reims (2-1), le championnat ayant, c’est vrai, disparu des radars durant cinq mois et demi.


16 Sep 2020 5:22
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire

Inscription: 10 Juin 2003 16:41
Messages: 3955
Localisation: WIEN
meme Dijon a déjà investit 12 millions dans le recrutement cette année.......

victoire impérative pour le racing sinon -- > grosse crise ...car quand tu vois les matchs qui suivent... :mrgreen: :mrgreen:


16 Sep 2020 12:15
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18855
Localisation: Dorlisheim
alphons, le racing gagnera les mains dans la poche , merde il ni à pas de poche au short, alors ses avec les doigts dans le nez .


16 Sep 2020 12:34
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12260
Localisation: HAGUENAU
alphons a écrit:
meme Dijon a déjà investit 12 millions dans le recrutement cette année.......

victoire impérative pour le racing sinon -- > grosse crise ...car quand tu vois les matchs qui suivent... :mrgreen: :mrgreen:


oh que oui, j'ai scruté longuement le calendrier et les matchs qui suivront, ben bonjour :roll:


16 Sep 2020 14:39
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18855
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Ludovic Ajorque, avant Racing – Dijon : « Ça va venir »
Si le Racing a déjà encaissé sept buts en trois journées de Ligue 1, l’attaque est aussi à la peine. Une seule réalisation, peu d’occasions nettes et une animation offensive encore perfectible : pas de panique, Ludovic Ajorque affiche sa confiance avant la réception de Dijon, dimanche (15h).
Avec Mohamed Simakan, il est le seul Strasbourgeois à avoir disputé l’intégralité des trois premiers matches de championnat. Soit 270 minutes de souffrance et de désillusion, lors desquelles les gardiens – Kawashima puis Kamara – ont ramassé le ballon à sept reprises, dont trois fois sur penalty, au fond des filets et où les attaquants n’ont pas été à la fête.

« Ne pas être inquiet »


Pourtant, Ludovic Ajorque avait montré la voie lors de la sortie inaugurale, en août du côté de Lorient. Le géant (1,97m) de Saint-Denis de la Réunion avait intelligemment décalé Mehdi Chahiri pour l’ouverture du score. Las, la seconde mi-temps avait viré au supplice, les Bleus s’inclinant lourdement dans le Morbihan (1-3).

La venue de Nice puis la virée à Saint-Étienne, toutes deux conclues par un revers sur le même score (2-0), n’ont pas permis de redresser la barre. « On savait que les deux premiers matches allaient être compliqués, en raison de notre préparation perturbée (par le Covid) , analyse Ajorque. Et à Saint-Étienne, on a les occasions dans le premier quart d’heure pour prendre l’avantage. Si Majeed (Waris) ouvre le score plutôt que de toucher la barre, ça peut tourner de manière différente. Derrière, la moindre erreur nous coûte un but. Bon, il ne s’agit pas de refaire le match. Mais il ne faut pas être inquiet. »
Pour étayer ses propos, Ajorque rembobine le film et le cale en début de saison dernière. Après trois journées, le Racing comptait certes deux points mais n’avait aussi inscrit qu’un but, par Thomasson lors de l’ouverture contre Metz (1-1). « Il avait fallu attendre la sixième journée et la venue de Nantes pour remporter notre premier succès, se rappelle-t-il. C’est d’ailleurs lors de ce match que j’avais ouvert mon compteur (2-1). »

Voilà pourquoi le grand “Ludo” reste serein. « Il y a des périodes où ça rentre, d’autres où ça ne rentre pas, synthétise-t-il. Mais on marque à l’entraînement, en amical aussi ( il en a inscrit trois cette saison). Donc ça va revenir à un moment ou à un autre. Enfin le plus rapidement possible ! »

Celui dont le destin est lié au Racing jusqu’en 2024 mise sur la complémentarité avec ses compères d’attaque pour voir la machine redémarrer.
Il y a bien sûr les affinités, dans la vie comme sur le terrain, avec Adrien Thomasson – 16 buts en Ligue 1 à eux deux l’an dernier, équitablement répartis – qui constituent un atout, même si les deux hommes se cherchent encore cette saison. Et quand ils se trouvent, ça fait du grabuge, à l’image du choc de la semaine dernière à l’entraînement…

« J’étais au duel avec lui, raconte Ajorque. En voulant faire un crochet, sa cuisse a tapé contre mon genou. Résultat : un gros hématome pour lui. Mais il est vite revenu et sera à 100 % contre Dijon ! »

Ajorque dit aussi s’entendre « de mieux en mieux avec Majeed (Waris) et Mehdi (Chahiri) ». Sans oublier Idriss Saadi qui « revient bien », Kevin Zohi, « dans un rôle plus excentré » et Lebo Mothiba, qu’il « ne faut pas oublier en cette période de convalescence ».

« On va enchaîner, comme la saison dernière »


Reste à retrouver les fameux automatismes entrevus en amical à Stuttgart l’espace d’une mi-temps, pour ce qui est à ce jour « le match référence au niveau de l’animation offensive, malgré la défaite (2-4) , selon l’attaquant âge de 26 ans. Maintenant, il faut transposer ça en championnat. On n’est pas encore dans l’urgence mais il faut prendre des points. »

La venue de Dijon, équipe au bilan identique, ce dimanche (15h) à la Meinau, constitue l’occasion idéale pour débloquer le compteur. « Une victoire serait le déclic, confirme-t-il. Marquer et ne pas prendre de but : on a besoin de ça pour la confiance de tout le monde. Mais il ne faut pas se prendre la tête. Ça va venir et on va enchaîner, comme la saison dernière. »

Parole de Ludovic Ajorque, l’homme à la foi inébranlable que l’on a envie de suivre les yeux fermés.


17 Sep 2020 5:39
Profil
Poussin@Amateur

Inscription: 31 Aoû 2020 15:26
Messages: 3
DI(s)JON-CTEUR ou comment remettre le courant àprès la coupure.
Quand les joueurs arriveront au stade sur les coups de 13H, l’intendant aura déjà allumé les néons des vestiaires, pour mettre en lumière leur équipement frappé du logo de la source lumineuse. La poitrine gonflée, la pulsation du signal cardiaque devra être égale à la fréquence de l’attention (électrique).
Les échauffements excessifs pouvant générer des risques d'incendies, dus aux surcharges prolongées de l'installation électrique et éclectique, il sera question d’assurer la détection d'une différence d'intensité du courant entre la phase et le neutre.
La prise de terre devient urgente, notre jardin doit être le conducteur d’un possible coup de foudre en dégageant suffisamment de température à nous réchauffer les cœurs, à nous lécher les bobines.
À l'heure où la saison d'irrigation bat son plein du côté du Racing, c'est évidemment le contact avec les lignes arrières qui est le plus redouté, aux abords des lignes à haute tension.
La proximité des zones de danger sans les règles de bon sens peuvent suffire à créer un arc électrique fatal qui pourrait faire sauter un fusible.
A la recherche de la bonne alchimie le Racing tentera de transformer la matière ordinaire dont il est l’artisan en matière noble et précieuse synonyme de succès et de sourires.

“Un sourire coûte moins cher que l'électricité, mais donne autant de lumière.” Abbé Pierre


17 Sep 2020 14:36
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18855
Localisation: Dorlisheim
:shock:


17 Sep 2020 16:45
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 67 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com