Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 23 Nov 2017 15:29



Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
 6ème Tour CDF : Kronenbourg / Strasbourg - 1/2 
Auteur Message
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 21:26
Messages: 9395
Localisation: Longjumeau
La qualification devrait être une formalité :!:


18 Oct 2015 15:19
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 10616
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
c'est quand même un match à l'extérieur :twisted:


18 Oct 2015 21:10
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 15669
Localisation: Strasbourg
Le plus dur, je pense que ça devrait être de se garer. :lol:

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


18 Oct 2015 22:23
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
LAFA a écrit:
Communiqué officiel
Image
Vous trouverez ci après un communiqué officiel de la Ligue d'Alsace relatif à la tenue du match du 6e tour de la Coupe de France entre le FC Kronenbourg et le Racing Club de Strasbourg Alsace qui se tiendra finalement au stade de la Rotonde à Strasbourg-Cronenbourg (photo)
Le match du 6e tour de la Coupe de France entre le FC Kronenbourg et le Racing Club de Strasbourg Alsace se déroulera le dimanche 25 octobre à 14h30 au stade de la Rotonde à Cronenbourg, le stade où évolue habituellement l'AS Strasbourg. Cette décision a été prise ce jour à l'issue d'une réunion qui s'est déroulée dans un climat constructif entre la Ville de Strasbourg, le club du FC Kronenbourg et la Ligue d'Alsace.
Toutes les parties réunies ce jour sont convenues de cette délocalisation afin de réussir au mieux ce rendez-vous de fête que doit être ce match de Coupe de France. En effet, l'arrêté d'ouverture au public du stade de la rue de Berstett, celui habituellement occupé par le FC Kronenbourg, n'autorise pas un accueil supérieur à 800 personnes (éventuellement 1500 sous réserve de certains aménagements qu'il aurait fallu effectuer), bien loin de l'estimation du public potentiel pour un tel match.

Compte tenu de l'attrait particulier de cette rencontre, et dans un souci d'assurer des conditions de sécurité optimales aux spectateurs et aux acteurs du match, il est apparu évident à tous les acteurs qu'il fallait jouer à la Rotonde où l'accueil du nombreux public attendu pourra se faire dans les meilleures conditions. La Ligue d'Alsace souhaite désormais bonne chance aux deux clubs strasbourgeois, espère que ce match soit une fête réussie et se félicite de ce retour à un climat apaisé et normal, plus en conformité avec l'esprit qui doit animer notre sport..



19 Oct 2015 18:33
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
DNA a écrit:
Cyril, le converti
Image
Cyril Heitz (debout, à droite) se retrouve complètement dans un club du FC Kronenbourg où les différences constituent une force.

Dans quelques jours, Cyril Heitz va recroiser la route de Jacky Duguépéroux, l’un de ses premiers entraîneurs. Depuis quelques mois, il découvre un club où la mixité culturelle est la règle.

« Pour la faisabilité du match, ce dimanche au stade de la Rotonde, le FCK tient particulièrement à remercier Monsieur Oehler et la Ville de Strasbourg pour leur soutien, Monsieur Blindermann de la Lafa pour son aide, la Brasserie Kronenbourg et sa Fondation avec Monsieur Hansmaennel pour son investissement auprès du club, Monsieur Haehnel de l’association Les Disciples pour sa présence fidèle depuis 2008 et bien évidemment les dirigeants de l’ASS pour leur accueil. Une grande pensée également pour Monsieur Jean-Marie Beck, notre président de cœur, ainsi que pour l’ensemble des supporteurs. »

Le dernier jour du mois d’octobre, Cyril Heitz fêtera ses 29 ans, presque autant de football. Ce chargé de clientèle dans une agence schilikoise du Crédit Mutuel a fait et défait ses valises un peu partout. Il a commencé dans son quartier, celui de Koenigshoffen, avec « Frédéric Gluck et Romain Lory, les amis d’enfance, à l’ASPTT », qu’il vient de retrouver au FC Kronenbourg, à quelques dizaines de mètres d’où il a grandi.

« Jacky Duguépéroux nous traitait comme des joueurs professionnels »
On l’a vu porter les maillots de Schiltigheim, Vauban, Geispolsheim, Obernai et du Soleil Bischheim. « Même si je suis souvent allé dans ces clubs quand ils étaient en fin de cycle, j’ai eu comme entraîneurs des gens comme Pascal Turillon, José Guerra, Djamel Ferdjani, Pascal Droehnlé, Jean-Pierre Laverny, Éric Ott ou Alexis Maître. Sans oublier Nicolas Mayer, qui m’avait recruté à Obernai, juste avant de filer au Racing, puis de devenir le préparateur du PSG. J’ai croisé du beau monde. »

Sur les terrains qu’il a foulés, sa position a aussi évolué au fil des ans. S’il était milieu offensif excentré un peu fou-fou à ses débuts, il a ensuite été numéro 3, puis 6 et est désormais défenseur central. « Il y a trop de joueurs techniques ici pour que j’évolue ailleurs », rigole Cyril Heitz, qui espère « ne pas devoir terminer comme gardien de but ». S’il prend le fait d’affronter le Racing comme « un honneur et un plaisir », il évoque les quelques années passées dans le plus grand club alsacien. Où deux techniciens l’avaient forcément et fortement marqué. « Quand j’avais treize ans, j’avais eu Jacky Duguépéroux comme coach. Il nous traitait comme des joueurs professionnels, sourit le défenseur du FCK. Et puis, plus tard, j’ai eu François Keller. Pour nous, c’était la star qui s’occupait des jeunes. Il était top humainement. Et la première chose sur laquelle il insistait, c’était d’avoir de bons résultats à l’école. Ils primaient sur le foot. » D’ailleurs, Cyril Heitz a vite arrêté de courir après son rêve de vivre du football et choisira de poursuivre ses études. Le temps a passé. Il évoque le pire souvenir de sa carrière, le « 0-7 pris face aux Réunionnais du Tampon au stade de l’Aar avec sept buts venus d’ailleurs pour autant de tirs » au 7e tour de la Coupe de France en 2006, il parle surtout de son arrivée au FC Kronenbourg.

« Venez comme vous êtes »
« Ça s’est passé curieusement. Mon employeur m’avait permis de prendre une année sabbatique. Je suis parti à Dubaï, rejoindre un ami qui a ouvert un cinéma de plein air sur la plage. Je jouais au foot le mercredi soir pour m’entretenir, dans un championnat amateur avec la French Team. En mars, je suis revenu passer quelques jours en Alsace et j’avais sollicité Romain ( Lory ) pour pouvoir venir m’entraîner au FCK. » Et en juin, à son retour définitif au pays, il paraphait sa licence. « Quand j’ai signé, le président, Hocine Rachedi, ne m’a dit qu’une chose : “Ici, c’est comme au Mac Do, venez comme vous êtes”. Et, franchement, je suis heureux de mon choix. »

Il raconte que ce club est loin des clichés dont on l’habille. « J’ai entendu tout et surtout n’importe quoi. Qu’on ne buvait pas d’alcool, que le vendredi on faisait la prière ensemble sur le terrain. Entendre ça me fait mal au cœur. Moi, ce que vois, c’est un projet sportif cohérent dans une ambiance familiale. » Il évoque les séances d’entraînement travaillées de Younès Zaari, la préparation physique mitonnée par Mehdi Baala, l’amalgame entre toutes les communautés « qui n’en font plus qu’une quand un ballon de foot entre en scène », comme le dit tout sourire Cyril Heitz. « Ce qui gêne peut-être, c’est que nous sommes la France d’aujourd’hui. J’aime l’idée de mixité du football. Dans les centres urbains comme Strasbourg, elle est incontournable. Et c’est une richesse. J’aime bien fréquenter des gens qui ne me ressemblent pas tous. Un mec comme Nabil Dafi a tant à apprendre aux jeunes. »

« On est entre passionnés »
Alors qu’il ne touche pas de fixe pour la première fois de sa carrière, « juste des primes de match », Cyril Heitz se sent bien dans sa peau. « J’avais besoin de retrouver un club comme ça. Familial dans l’ambiance, mais qui tend au professionnalisme dans sa manière d’avancer sportivement. On est entre passionnés. » Dimanche, au moment d’entrer sur la pelouse, il rentrera dans sa bulle, « seul dans mon monde ». Et son premier but sera ensuite de marquer les esprits. « Donner une belle image de notre quartier. » Et convertir à son tour les gens au jeu du FCK.


Dernière édition par PoY le 24 Oct 2015 10:04, édité 1 fois.

Mise en forme



22 Oct 2015 19:46
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
DNA a écrit:
« Un match piège »

Le gardien Olivier Blondel, habituelle doublure d’Alexandre Oukidja dans les buts strasbourgeois, attend la rencontre de demain avec « envie » et « détermination ».

Titulaire dans les bois au tour précédent, face à Holtzwihr, Olivier Blondel devrait à nouveau être titulaire, dimanche, à la Rotonde, face au FCK. Et l’expérimenté gardien s’attend à un match tout aussi compliqué qu’il y a quinze jours, dans le Haut-Rhin, où les siens avaient dû en passer par une prolongation pour se qualifier.

« Rester dans une dynamique de victoires… »
– Dans quel état d’esprit êtes-vous, à quelques heures d’affronter le FC Kronenbourg ?
– Mon rôle de doublure est bien établi, alors je prends ce match avec beaucoup de plaisir. D’ailleurs, même en CFA 2 (avec la réserve, ndlr) , je prends beaucoup de plaisir aussi, même si on a des rencontres compliquées.

– À quel genre de scénario vous attendez-vous ?
– Chaque match est différent, mais ces tours de Coupe sont les matches les plus difficiles à négocier. Ils sont très durs à aborder, pour ceux qui sont habituellement titulaires comme pour ceux qui jouent moins. Ce sont des matches pièges, où le petit veut sortir le gros et il faut entrer sur le terrain avec envie et détermination.

– Vous avez connu un 5e tour compliqué, avec une victoire après prolongation face à une équipe d’Excellence…
– C’était très dur là-bas, on a joué dans un contexte particulier. Et on sait très bien que tant que le score est de 0-0, il faut rester concentré à 120 %.

– Vous affrontez le FC Kronenbourg, à nouveau une équipe d’Excellence…
– En Coupe, la division où évolue une équipe n’a pas d’importance. Sur le papier, il y a une hiérarchie, mais la réalité du terrain est toute autre. Aujourd’hui, tous les clubs travaillent correctement. Tactiquement et techniquement, ce sont des équipes cohérentes. Sur un match, ça peut suffire. C’est ça, la magie de la Coupe ! Et en plus, on évoluera sur un terrain synthétique et c’est très différent de la surface où on évolue habituellement.

– Le Racing s’est-il fixé des objectifs en Coupe de France ?
– Non, si ce n’est passer des tours pour jouer tous les week-ends, ne pas casser le rythme. L’objectif est la montée en championnat, mais il faut rester dans une dynamique de victoires…

– Quelles seront les clés du match ?
– Il faut entrer sur le terrain avec la même rigueur qu’en championnat. Il faut faire preuve de sérieux, d’application et de détermination.


Dernière édition par PoY le 24 Oct 2015 10:06, édité 1 fois.

Mise en forme



24 Oct 2015 9:55
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
FC Kronenbourg – RCSA : le groupe
Jacky Duguépéroux a convoqué seize joueurs pour le match du 6e tour de la Coupe de France, ce dimanche (14h30) au Stade de la Rotonde face au FC Kronenbourg (Excellence). Première apparition du jeune Lenny Houelche, qui profite de l’absence de quelques cadres de l’équipe.

Le groupe :
Blondel, Oukidja ; Aguemon, Bahoken, Douniama, Grimm, Houelche, Kanté, Lienard, Marester, Ndoye, Pouye, Sabo, Salmier, Seka, Tuiloma.

Les absents : Blayac, N’Dour (suspension), Saad (ménagé), Ieraci, Munch, Schmittheissler, Solvet, Weissbeck (choix de l’entraîneur).


24 Oct 2015 16:22
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2004 16:17
Messages: 4473
Localisation: paris
Victoire 1-2 (buts de pouye et salmier)

_________________
Si un problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. S'il n'en a pas, s'inquiéter n'y changera rien


25 Oct 2015 16:38
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
Alsace a écrit:
Service minimum pour le Racing

A l’issue d’un match incertain jusqu’au bout, le RCSA s’est qualifié cet après-midi pour le 7e tour de la Coupe de France en matant difficilement le FC Kronenbourg, 2e de l’Excellence du Bas-Rhin, au stade de la Rotonde à Cronenbourg (2-1).

Mais les Strasbourgeois, qui pensaient avoir fait le plus dur en inscrivant deux buts coup sur coup autour de la demi-heure de jeu grâce à Oumar Pouye (29e) et Yoann Salmier (33e), sont restés jusqu’au bout sous la menace des Kronenbourgeois. La faute à un penalty concédé par Jean-Philippe Sabo juste avant la pause, après un crochet risqué dans sa surface de réparation. Dépossédé du ballon par le capitaine du FCK Cheaibi, le latéral gauche strasbourgeois a alors commis une faute synonyme de penalty que Kadir Altun a transformé en prenant Blondel à contre-pied.

Incapables de se mettre définitivement à l’abri lors d’un second acte très pauvre en occasions, les Bleus ont donc tremblé jusque dans les cinq minutes de temps additionnel, même si les joueurs de Younes Zaari ne se sont jamais montrés vraiment dangereux. Excepté, précisément, à la 95e sur un crochet de Settou qui s’est effondré dans la surface après une intervention de Seka sans que l’arbitre Louis Corsini ne bronche.

Après sa pénible qualification à Holtzwihr-Wickerschwihr il y a quinze jours au 5e tour (1-0 a-p), le RCSA a ainsi de nouveau souffert pour se débarrasser d’un adversaire évoluant quatre échelons plus bas. Mais il sera tout de même présent au tirage du 7e tour jeudi midi au CNOSF à Paris.

FC Kronenbourg – RC Strasbourg Alsace : 1-2. Stade de la Rotonde à Cronenbourg. Mi-temps : 1-2. Buts : Altun (40e s-p) pour Kronenbourg ; Pouye (29e), Salmier (33e) pour le Racing. Arbitre : Louis Corsini. 2000 spectateurs environ. Pelouse synthétique. Temps doux. Avertissements : Osei (58e) à Kronenbourg ; Grimm (69e) à Strasbourg.

Kronenbourg : Asan – Osei (Navis, 62e), Dafi, Heitz (Macalou, 90e), Gluck – Cheaibi (cap), Guendouz – Settou, Altun, Hélin (Abid, 57e) – G. Ayvaz. Entraîneur : Younes Zaari.
Racing : Blondel – Houelche, Seka (cap), Salmier, Sabo (Marester, 58e) – Grimm, Kanté – Aguemon (Lienard, 81e), Douniama (N’Doye, 78e), Pouye – Bahoken. Entraîneur : Jacky Duguépéroux.


Dernière édition par PoY le 25 Oct 2015 21:45, édité 1 fois.

Mise en forme



25 Oct 2015 18:23
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12724
Localisation: Dorlisheim
DNA a écrit:
Le Racing sur le fil

Le Racing est passé par un trou de souris, hier après-midi, pour venir à bout d’une belle équipe du FC Kronenbourg. Sans briller, les hommes de “Dugué” ont pris leur ticket pour le 7e tour de la Coupe de France.

« Ce n’était pas simple, face à une équipe de Kronenbourg très déterminée. Mais on a fait le “taf”. » Lenny Houelche, le jeune latéral du Racing, ne fanfaronnait pas à l’issue de la victoire étriquée du Racing, hier après-midi, face à Kronenbourg. Pas plus que son coach, Jacky Duguépéroux, qui retenait avant tout « l’essentiel, c’est-à-dire la qualification ».

En effet, comme il y a quinze jours à Holtzwirh, le Racing a peiné pour se défaire d’une équipe d’Excellence, en l’occurrence celle du FC Kronenbourg. Les joueurs de Younès Zaari nourrissaient d’ailleurs quelques regrets après le coup de sifflet final. Des regrets dus, notamment, à cette dernière action litigieuse, au bout des arrêts de jeu, où Settou s’écroule après un contact avec Ernest Seka. « Sur la fin, il y avait peut-être un petit coup à jouer », soulignait ainsi Hocine Rachedi, le président du FCK. « C’était jouable, évoquait aussi Younès Zaari. Mais qu’il y ait penalty ou pas, on retiendra surtout qu’on leur a causé pas mal de problèmes ».

En effet. Les débats débutent d’ailleurs assez mollement, sur une pelouse synthétique capricieuse. Il faut attendre la fin du premier quart d’heure pour voir la première occasion visiteuse, une belle déviation de Douniama mal exploitée par Bahoken. Peu à peu, le Racing prend le jeu à son compte, mais sans se montrer dangereux. Cheaibi et Guendouz font le boulot au milieu de terrain et les visiteurs peinent à s’approcher des buts d’Asan. Il faut finalement une percée rageuse de Seka pour débloquer la situation. Le capitaine monte côté droit et centre, en retrait. Pouye, à l’entrée de la surface, trompe Asan d’un tir croisé à ras de terre (1-0, 28e ). L’addition se corse rapidement. Pouye tire un corner. Yoann Salmier, à la réception, assène une volée imparable (2-0, 32e ).

On se dit alors que le FCK va prendre l’eau, mais non. Au contraire, une faute de Sabo sur Cheaibi offre un penalty incontestable aux locaux, juste avant la mi-temps. Altun le transforme sans trembler et le FC Kronenbourg rentre aux vestiaires avec un petit but de retard. Mais, malgré leurs efforts, les coéquipiers de Garip Ayvaz n’arriveront pas à revenir lors d’une deuxième période un peu terne. Quant au Racing, maladroit devant les buts, il n’aggravera pas le score.

« On a prouvé qu’on savait jouer au foot »
« C’était difficile, mais je pense que notre victoire est méritée, on ne l’a pas volée », analysait le défenseur strasbourgeois Yoann Salmier, très bon hier. « En première mi-temps, on aurait dû se mettre à l’abri, mais on est passé et, face à une très bonne équipe de Kronenbourg, c’est le principal », assurait aussi “Dugué”.

Côté FCK, les sourires étaient de mise, malgré l’élimination. « Jouer face à une équipe d’un tel niveau était une première pour beaucoup de mes joueurs et ils peuvent être fiers, avançait ainsi Younès Zaari. On voulait avant tout donner une belle image et je pense qu’on a largement atteint l’objectif. On a prouvé à tout le monde qu’on savait jouer au foot, dans une très belle ambiance. J’espère que désormais, tout le monde considérera qu’on est un club de football, et pas seulement un club de quartier… »

Après avoir laissé la recette du match au FCK, Marc Keller a tenu à féliciter personnellement chaque joueur d’Excellence. Le président du Racing, qui espère « fêter la montée en DH du FCK en même temps que la montée du Racing en Ligue 2 », a aussi tenu à souligner l’excellente organisation mise en place pour la tenue de cette rencontre.


Dernière édition par PoY le 26 Oct 2015 10:46, édité 1 fois.

Mise en forme



26 Oct 2015 9:48
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com