Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 26 Avr 2018 13:30



Répondre au sujet  [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 8ème de finale CDF : Grenoble/Strasbourg - 0/3 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13755
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le 8e
le 8 février

Le 8e de finale de Coupe de France Grenoble (National) – Strasbourg (Ligue 1) a été fixé au jeudi 8 février à 21h et sera retransmis sur Eurosport 2.
En conséquence, la rencontre de la 25e journée de Ligue 1 entre le Racing et Troyes, initialement prévue le samedi 10 février à la Meinau, sera décalée au dimanche 11, à 15h.


27 Jan 2018 6:59
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 6309
Localisation: Mulhouse
Après des années de galère en CFA, les Grenoblois semblent d'ores et déjà avoir réussi leur première saison en National, où ils se classent pour le moment dans le trio de tête. Méfiance donc. Vu le contexte de la Coupe de France et du match à l'extérieur, je ne vois pas plus qu'une petite division d'écart entre les deux équipes :oops:


27 Jan 2018 14:25
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15321
Localisation: Saujon (17)
On va pas s'en faire des montagnes de ce déplacement au stade des Alpes :lol:

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


28 Jan 2018 14:46
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11026
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
une tout simplement :lol:


28 Jan 2018 15:03
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13755
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
La passion et la raison
Alharbi El Jadeyaoui fait partie du contingent d’anciens Strasbourgeois de Grenoble, qu’il a rejoint il y a six semaines. Encore que lui restera Strasbourgeois pour toujours.
Ils sont quatre à pouvoir disserter sur les avantages et les défauts du marché de Noël, sur la beauté de la cathédrale ou de l’aspect pratique du tram strasbourgeois. Mais le seul vrai Strasbourgeois de la bande, Alharbi El Jadeyaoui est aussi le seul à… ne pas avoir porté le maillot du Racing.

Nicolas Belvito, Alexi Peuget ou Raphaël Gherardi ont pu le faire, pas le Franco-Marocain de 31 ans, qui a grandi à Cronenbourg. « C’est le foot, c’est comme ça, c’est aussi une question de circonstances, note dans un sourire le milieu offensif, qui s’apprête à défier l’équipe strasbourgeoise en Coupe de France, avec Grenoble. Ça avait failli se faire, en 2009. Il y avait eu des contacts, une proposition de contrat pour quatre ans. J’avais opté pour Guingamp. »
« Toujours le premier candidat pour aller à la Meinau »

En fait, son parcours l’a conduit à l’exil, dès son plus jeune âge. Et Alharbi El Jadeyaoui n’en tire aucun regret, ni amertume. Ses pérégrinations l’ont amené sur quelques belles pelouses d’Europe – «Glasgow, Tottenham, Anderlecht, c’est pas mal» –, à se frotter à d’autres cultures.

Et il avait vite pu se rendre compte qu’entre lui et le Racing, il n’y aurait jamais de mariage même temporaire. « Gamin, j’ai commencé à la Robertsau, après, j’ai poursuivi au Sporting Schiltigheim, explique-t-il. Mais le Racing m’a évidemment marqué. Quand j’étais gamin, il y avait des places qu’on pouvait avoir, au centre socio-culturel : j’étais toujours le premier candidat pour aller à la Meinau. Et j’y ai vu de grands matches, ceux de coupe d’Europe face à Liverpool, face à l’Inter. »

Lors du prochain rendez-vous au programme du Racing, il va s’efforcer de ne pas rester spectateur mais opposant contrariant. Si l’un de ses neveux porte la tunique bleue strasbourgeoise chez les U11, si l’un de ses frères fréquente régulièrement l’enceinte strasbourgeoise pour y soutenir la bande à Laurey, les sentiments familiaux risquent d’être bougrement partagés jeudi.

Après un an en Thaïlande, après un an en Azerbaïdjan, à Qarabag, El Jadeyaoui a répondu à l’appel du pied grenoblois, début janvier, pour participer à un retour en Ligue 2. « C’est l’entraîneur, Olivier Guégan, avec qui j’ai joué à Brest, qui m’a convaincu de le rejoindre, ainsi que Max Marty, le directeur sportif et le président, souligne-t-il quelques heures après avoir participé au 0-0 accroché à Dunkerque, en National. C’est un club en reconstruction et qui a de l’ambition. Il me fait un peu penser au Racing qui a dû se relever après. Il y a les infrastructures, il y a un centre de formation. »

Pour l’heure, la saison n’est pas loin d’être idéale pour le promu. Bien calé sur le podium en championnat, le GF38 continue d’exister en Coupe et a une idée derrière la tête au moment d’accueillir le Racing. « Il y aura du monde au stade puisque près de 10 000 places avaient déjà été vendues, souligne le garçon qui entretient aussi quelques liens forts avec les Portugais de l’Elsau, via notamment son entraîneur. L’adrénaline va monter autour de ce match qu’on est bien content de disputer. C’est toujours plus intéressant que de s’entraîner. »
« On va compter sur la magie de la Coupe pour s’en sortir »


La marche s’annonce haute avec les deux divisions d’écart. Car El Jadeyaoui connaît pertinemment la valeur de l’adversité. « J’étais devant ma télé pour suivre le Racing face à Bordeaux, conclut-il. C’est une équipe bonne à tous les postes. On va compter sur la magie de la Coupe pour s’en sortir. »


6 Fév 2018 6:29
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13755
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
« Pour la confiance »
Sans doute appelé à jouer demain à Grenoble, 3e du National, le milieu du Racing Vincent Nogueira, très peu utilisé cette saison, cerne parfaitement l’enjeu autant psychologique que sportif de ce 8e de finale de Coupe de France pour des Bleus à la peine en ce début 2018.
Hier midi après l’entraînement, Vincent Nogueira était prêt. À jouer demain à Grenoble en 8e de finale de la Coupe de France ? « Je ne sais pas si je jouerai, mais je suppose que le coach fera souffler quelques titulaires habituels avant le match très important contre Troyes » en championnat (dimanche à la Meinau à 15h).
« Pas dans la dynamique espérée »

Prêt à visionner le 8e du FC Sochaux-Montbéliard contre le PSG hier soir à Bonal ? « Ça oui, je vais regarder mes amis sochaliens (sourire). »

Le milieu relayeur, vainqueur de la Coupe Gambardella 2007 avec le FCSM, son club formateur, est toutefois bien plus préoccupé aujourd’hui par la situation d’un Racing où il ne fait pas partie des priorités de Thierry Laurey (2 apparitions en L1, dont 1 titularisation, et trois dans les deux Coupes) et où il sera en fin de contrat le 30 juin.

À 30 ans, il ne cache pas trouver le temps long et a d’ailleurs envisagé de partir cet hiver. « Ce n’est pas tous les jours facile à vivre, confie-t-il sans pleurnicher. Ce n’est pas tant que j’avais envie de m’en aller. Les gens savent que j’adore la ville et le Racing. Si j’avais dû partir, j’aurais été triste. Mais le temps de jeu me manque. Quand on ne joue pas, on a du mal à s’épanouir. Sauf retournement de situation, mon départ se profile de toute façon en fin de saison. À mon âge, il est important de jouer. Si je ne joue pas maintenant, ce n’est pas dans cinq ou six ans que je jouerai davantage. »

Malheureusement pour lui, la porte qu’il avait entrouverte s’est refermée. « C’est la première fois de ma carrière que j’étais en position de bouger durant le mercato hivernal. Mais je me suis aperçu que dans ce marché que je ne connaissais pas, deux types de profil étaient surtout ciblés : les défenseurs centraux, recherchés par les équipes qui encaissent beaucoup de buts, et les attaquants, pistés par celles qui n’en marquent pas. J’ai eu quelques touches en Ligue 2 et à l’étranger. La MLS (la ligue américaine qu’il a fréquentée durant deux saisons et demie avec Philadelphie, ndlr) m’a aussi appelé. Mais toutes ces approches sont restées stériles. »
« Dans ce type de match, le club de Ligue 1 ne peut être que perdant »


Le Bisontin a donc tourné la page. Comme toujours, il continue à bosser sans rechigner. À Grenoble, il pourrait disputer son sixième match officiel de la saison. Un rendez-vous qu’il juge plus vital pour un Racing en difficulté ces temps-ci que pour lui, même s’il a bien l’intention de tout faire pour tirer son épingle du jeu.

« Dans ce type de match, le club de Ligue 1 ne peut être que perdant. Si tu bats une équipe de National, tout le monde trouvera ça normal. Et si tu perds, ce sera considéré comme anormal. » Les contre-exemples existent cependant. La preuve : l’an dernier, la sortie de route chez un autre club de National, Avranches, au même stade de l’épreuve (1-1, 6-5 t.a.b.), avait servi les desseins du club alsacien, alors en course pour la montée en L1.

Mais pareil résultat demain aurait une tout autre incidence, selon l’ex-Sochalien. « L’élimination à Avranches avait plutôt été un mal pour un bien alors que nous entamions le sprint en Ligue 2. Cette année, c’est différent. D’abord parce que nous avons un effectif plus fourni, capable de jouer sur les deux tableaux. Ensuite parce qu’en prévision des prochaines échéances en championnat, ce huitième est important pour la confiance. Peut-être pas pour en gagner, mais au moins pour ne pas en perdre. »
Le Racing doit reprendre son destin en main

Pour autant, Vincent Nogueira se garde bien de noircir exagérément le tableau. « Il n’y a pas de raison de s’inquiéter alors qu’on a deux points d’avance sur la zone rouge. Une année avec Sochaux, nous comptions sept points de retard sur le premier non-relégable. Francis Gillot est arrivé, a redressé la barre et nous nous sommes sauvés. Il n’y a pas d’inquiétude donc. En revanche, nous sommes bien conscients que nous ne sommes pas dans la dynamique espérée. Notre chance, c’est que celle de certains de nos rivaux n’est pas meilleure. »

Une consolation à court terme. Mais évidemment pas une solution à plus longue échéance. En cette fin de semaine, les Bleus se doivent de reprendre leur destin en main.


7 Fév 2018 6:31
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13755
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Du changement à Grenoble
Pour le déplacement à Grenoble demain (21h) en 8es de finale de la Coupe de France, l’entraîneur du RCSA Thierry Laurey a laissé quatre de ses cadres au repos. Preuve que la réception de Troyes dimanche (15h) à la Meinau, dans un match important pour le maintien en Ligue 1, occupe déjà son esprit.
« On va raisonnablement faire tourner l’effectif. » Cet après-midi en conférence de presse, juste avant l’entraînement de veille de match qui vient de s’achever, Thierry Laurey avait annoncé la couleur. Sitôt la séance, l’entraîneur du Racing a mis ses actes en adéquation avec les propos qu’il tenait une grosse heure auparavant.

Il a laissé quatre de ses habituels titulaires, le capitaine Kader Mangane, le latéral droit Dimitri Foulquier, le meneur de jeu Jonas Martin et le gardien Bingourou Kamara, au repos et ne les emmènera donc pas ce soir à Grenoble (3e du National) chez qui le promu alsacien en Ligue 1 jouera demain (21h) en 8es de finale de la Coupe de France.

Ces derniers jours, le coach bas-rhinois a travaillé avec les mêmes onze joueurs dans ce qui pouvait ressembler à une équipe de départ, mais avec deux schémas différents : un 3-5-2 pour contrer le même système habituellement utilisé par son homologue grenoblois Olivier Guégan et son traditionnel 4-4-2 avec un milieu en losange, comme tout à l’heure lors de cette ultime séance. Sachant que le technicien isérois pourrait finalement, en raison des absences de deux de ses pièces maîtresses en défense centrale, évoluer en 4-2-3-1, il n’est pas interdit de penser que le RCSA restera finalement fidèle à son schéma préférentiel.

Thierry Laurey a simplement confirmé qu’Alexandre Oukidja serait titularisé dans les buts. Ce 8e de finale pourrait marquer les grands débuts avec les pros du jeune défenseur axial Ismaël Aaneba (18 ans), victime en octobre d’une grosse entorse de la cheville droite, puis contraint de purger en ce début d’année 2018 une suspension de trois matches après son expulsion avec les jeunes. Ce dernier pourrait être aligné sur le côté droit de la défense.

Grenoble : Camara – Abou Demba, Mayembo, Bengriba, U. Guégan – Deletraz (cap), Coulibaly – Sotoca, Benet, El Jadeyaoui – Boussaha. Remplaçants : Dieng, Elogo, Gherardi, Belvito, Dady, Walongwa, Maubleu (g). Entraîneur : Olivier Guégan.

Strasbourg : Oukidja – Aaneba, Salmier, Koné (cap), Seka – Gonçalves, Grimm, Lienard – Nogueira – Blayac, Bahoken. Remplaçants : Lala, Martinez, Aholou, Da Costa, Terrier, Zohi, Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.

Absents : à Grenoble, Spano Rahou (cheville), Vandenabeele (suspendu), Pinto Borges (élongation), Peuget (ligaments croisés du genou), Tirard (adducteurs), Maanane, Chergui (reprise), Keita, Monti (choix) ;
à Strasbourg, Saadi (adducteur gauche), Corgnet (genou), Ndour, Tchamba (reprise), Zemzemi (non-qualifié), Kamara, Mangane, Foulquier, Martin (repos), Caci, Othon (choix).


7 Fév 2018 18:50
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire

Inscription: 10 Juin 2003 16:41
Messages: 3186
Localisation: WIEN
2-0 pour Strasbourg victoire sans stress demain soir


7 Fév 2018 22:56
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13755
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Gare au traquenard
Le Racing va essayer de prendre son ticket pour les quarts de finale, ce soir, sur le terrain de Grenoble. Mais attention à ne pas tomber dans le piège isérois, sur le terrain d’une équipe en forme, bien calée dans le trio de tête de National.
La dernière apparition du Racing à Grenoble correspond à un bon souvenir. Un très bon, même. Le 11 mai 2013, les Strasbourgeois, alors en CFA (actuel National 2) avaient réalisé le coup parfait sur le terrain du Grenoble Foot 38 en s’imposant 0-1.

C’était il y a cinq ans et depuis, beaucoup d’eau a coulé sous le pont du Krimmeri. Mais ce succès, décroché sur la pelouse iséroise, a gardé un goût particulier pour les suiveurs alsaciens.

D’abord parce que cette victoire avait été l’un des faits marquants de la saison 2013/2014, où Grenoble et Strasbourg étaient les deux “gros” à battre.
« C’est un match qui s’annonce aussi complexe que face à une équipe de Ligue 1 »


Mais surtout parce que les quatre points arrachés au stade des Alpes, – grâce à un but d’Abdoulaye Coulibaly – avaient grandement contribué à la montée en National et, in fine, à la renaissance du club strasbourgeois.

Pour le collectif grenoblois, passé lui aussi par la case “dépôt de bilan” – en 2011, comme le Racing –, la reconstruction a été bien plus longue. Mais après quatre échecs successifs, les Isérois ont enfin accédé à la 3e division l’été dernier. Une division où les néo-Grenoblois Peuget, Belvito, Gherardi et El Jadeyaoui ont rapidement trouvé leurs marques, eux qui sont actuellement 3es au classement provisoire derrière Rodez et le Red Star.

Et leur parcours en Coupe de France, démarré au 5e tour, force le respect. Pour accéder aux 8es de finale, le GF 38 a en effet dû écarter six adversaires. Dont le Gazélec Ajaccio, équipe de Ligue 2, éliminée en Corse par des Grenoblois sans complexe (1-2) en 32es de finale, sans oublier la malheureuse équipe de Biesheim en 16es de finale.

Alors, même si le Racing a la pancarte de favori accroché sur son dos – Ligue 1 oblige –, il aurait vraiment tort de ne pas se méfier d’une formation iséroise qui n’a rien à perdre dans ce qui s’apparente, pour elle, à une rencontre de prestige.

« Cette équipe va nous attendre et jouer sa chance à fond, c’est évident, expose Thierry Laurey à quelques heures de cette rencontre. C’est un match qui s’annonce aussi complexe que face à une équipe de Ligue 1. Voire même plus complexe. Il faudra faire attention… »

Car les Grenoblois ont leurs qualités, à commencer par une défense intraitable en championnat (11 buts encaissés, soit la meilleure de National). « C’est une équipe qui prend peu de buts et qui peut espérer accéder en Ligue 2 », rappelle à raison le coach alsacien.

Côté Racing, il faudra donc trouver des solutions, offensivement parlant, tout en évitant de trop se livrer. « À nous d’être concentrés pour que le match ne parte pas à l’envers. Comme tout match de Coupe, cette rencontre peut être un traquenard, avance encore l’entraîneur des Ciel et Blanc. On a encore vu à Auxerre hier (mardi, l’AJA a perdu 0-3 face aux Herbiers, club de National) que cela peut mal tourner. Il y a toujours des aléas, et là, on ne connaît pas l’état du terrain et on sera face à une équipe survoltée. Encore une fois, personne n’est à l’abri dans ce genre de rencontres, surtout pas nous. »

Mal au point en Ligue 1, après une série de résultats décevants (défaite à Lille, puis face à Bordeaux à la Meinau), les Alsaciens sont en quête d’un second souffle. « Tous les matches sont bons pour reprendre de l’énergie et du positif pour se projeter vers l’avant… mais encore faut-il le gagner, souligne Laurey. Après, rejouer rapidement (après la défaite face à Bordeaux, ndlr) peut nous permettre de nous remettre dans le bon sens. »

Et, accessoirement, le vainqueur de cette rencontre s’offrira une place en quart de finale, stade de la compétition que le Racing n’a plus atteint depuis la saison 2001/2002.

« Cette année et je l’ai déjà dit, on doit faire tout le nécessaire pour se maintenir en Ligue 1, conclut le coach alsacien. Mais si on peut agrémenter notre saison d’un petit parcours en Coupe, pourquoi pas ? »


8 Fév 2018 6:30
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 9779
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
pour info, le match est diffusé sur eurosport2 (que je n'ai pas)

va falloir trouver un Stream sur le net du coup...


8 Fév 2018 10:22
Profil ICQ
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 52 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com