Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Sep 2018 6:22



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 44 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 32ème de CDF : Strasbourg / Dijon - 3/2 ap 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16477
Localisation: Strasbourg
La réaction de Dijon lors du tirage vue par Eurosport
Image
Je ne sais pas pourquoi, mais je sens bien que le match sera reporté pour cause de terrain impraticable.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


4 Déc 2017 20:56
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15535
Localisation: Saujon (17)
victoire 6-2 car pour Dijon la coupe dévisse...

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


4 Déc 2017 21:41
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11285
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
tirage logique : pas de knack sans moutarde :lol: :lol:


4 Déc 2017 23:01
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14529
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
« Un match ouvert »
Olivier Dall’Oglio, l’entraîneur de Dijon, dresse le bilan de la première moitié de saison de son club. Un bilan que l’ancien défenseur strasbourgeois espère agrémenter d’une qualification pour les 16es de finale.
Olivier Dall’Oglio n’a pas oublié la Meinau. L’entraîneur de Dijon, 53 ans aujourd’hui, a en effet arpenté le couloir droit de la défense alsacienne durant trois saisons.

Et entre 1989 et 1992, celui qui arborait à l’époque une longue crinière a vécu quelques moments magiques sous les couleurs du Racing.

« La montée en Ligue 1 (en 1992) , c’est l’apothéose, même si je n’ai pas vécu que des bons moments en Alsace (*). Il y avait de supers joueurs comme Leboeuf, Djorkaeff, Cobos », se remémore Olivier Dall’Oglio.

Mais si l’ancien défenseur est content de revoir ses amis alsaciens – et notamment Marc Keller, qu’il a côtoyé sur le pré –, pas question de faire des cadeaux en ce début d’année 2018. Car du côté de Dijon, on prend la Coupe de France au sérieux. Très au sérieux, même…
Philosophie offensive

« La Coupe de France est une compétition, assène le natif d’Alès. Je n’aime déjà pas perdre les matches amicaux, alors je peux vous assurer qu’on va prendre cette rencontre au sérieux. Bien sûr, la Ligue 1 est la priorité pour nous, mais la Coupe est très importante pour le club, car jusqu’à présent, on n’a jamais réussi à faire un bon parcours. »

En effet, le Dijon FCO n’est pas encore entré dans la grande légende de la Vieille Dame. Et cela chagrine quelque peu Olivier Dall’Oglio. Mais le coach a de quoi se consoler.

Car à défaut de briller en Coupe de France, Dijon commence à s’inscrire pour de bon dans le top-20 des meilleurs clubs de France.

Et pourtant, le club revient de loin. « Quand j’ai repris l’équipe (en 2012, deux ans après son arrivée au club) , j’ai proposé un projet au nouveau président (Oliver Delcourt, arrivé en mai 2012). Le club allait mal financièrement et sportivement, car on venait de descendre de Ligue 1. Mais on avait dans l’idée de reconstruire progressivement, de donner une vraie identité au club. On est reparti avec des bases “locales”, des gens qui connaissaient parfaitement le club, comme Stéphane Jobard (son adjoint) qui n’a connu que Dijon dans sa carrière. »

Olivier Dall’Oglio, lui, est passé par la réserve (comme coach) puis par le centre de formation (comme dirigeant) avant de prendre les rênes du groupe pro.

« Quand j’ai pris l’équipe première, cela m’a aidé, car j’avais une vue d’ensemble de tout l’environnement du club. »

Le pari de faire confiance à un coach “maison” s’est vite révélé payant, puisque le club bourguignon a retrouvé la Ligue 1 et s’y est maintenu l’an passé.

Le tout, avec une philosophie de jeu très offensive pas vraiment habituelle pour une équipe qui joue le maintien (**).

« C’était notre façon de jouer en Ligue 2 et on a décidé de la garder en Ligue 1, raconte simplement Dall’Oglio. Alors bien sûr, on a pris des risques. L’an passé, on s’est maintenu à la dernière journée et il y a eu des périodes difficiles, mais on a tenu bon. »

Et l’expérience acquise l’an passé par le groupe dijonnais s’avère précieuse pour l’exercice en cours. À la trêve, le DFCO pointe en effet à la 10e place avec 24 points au compteur. Comme le Racing, 11e avec le même nombre de points, mais un goal-average défavorable.

Au-delà du classement, Olivier Dall’Oglio voit d’ailleurs de nombreuses « similitudes » dans le parcours des deux clubs depuis cet été.

« Les parcours sont un peu similaires. Sans oublier cette envie de jouer, d’aller vers l’avant. Après, quand on s’est rencontré (le 30 septembre dernier, à Dijon, score final 1-1) , les deux équipes n’étaient pas au top, le match n’était pas terrible, mais depuis les deux équipes sont plus en confiance », avance l’entraîneur.

Du coup, Olivier Dall’Oglio s’attend à un match « plus ouvert » dimanche, à la Meinau, qu’il ne l’a été en Côte-d’Or il y a trois mois.

« On va essayer de faire du spectacle pour réchauffer l’ambiance », ajoute même le coach dijonnais, qui avoue être « bien content de retrouver la Meinau ».

« Ce n’est pas le tirage dont je rêvais, j’aurais préféré jouer chez nous. Mais à tout prendre, je préfère affronter une équipe de Ligue 1 pour être tout de suite dans le bain du championnat, plutôt que d’aller affronter une petite équipe, sur un terrain limite jouable et tomber dans le piège », souligne encore Dall’Oglio.

Dimanche, ce sera surtout aux Strasbourgeois d’éviter le piège. Car on l’aura compris, les Dijonnais ne seront pas là pour rigoler…

(*) Le courant ne passait pas avec Gilbert Gress, arrivé en juin 1991 et il a peu joué lors de sa dernière saison à Strasbourg

(**) Dijon est la 5e meilleure attaque de Ligue 1 à la trêve


4 Jan 2018 6:12
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15535
Localisation: Saujon (17)
J'aime vraiment cette compétition alors que je n'aime pas du tout la coupe de la ligue mais ce match doit être un match de préparation en vu de la reprise contre Guingamp. Psychologiquement une victoire ferait du bien mais ne nous trompons pas d'objectif, à ce jour du moins.
Victoire 2-1

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


4 Jan 2018 8:30
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14529
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Oukidja titulaire dans les buts
Blessé en fin d’année 2017, l’habituel portier n°2 Alexandre Oukidja gardera, demain (14h15) à la Meinau en 32es de finale de Coupe de France contre Dijon (Ligue 1), la cage du RCSA, à la place du titulaire Bingourou Kamara, convalescent.
Rentrés vendredi après-midi de leur stage de cinq jours en Espagne, les Strasbourgeois se sont entraînés il y a quelques minutes à la Meinau pour préparer la réception de Dijon (Ligue 1) demain (14h15) en 32es de finale de la Coupe de France.

Vingt-trois joueurs ont participé à cette séance de veille de match à l’issue de laquelle le coach du RCSA Thierry Laurey en a écarté cinq : Yoann Salmier, Vincent Nogueira, Anthony Caci, Ismaël Aaneba et Kevin Zohi. Les deux derniers relèvent de longues blessures.

Eux aussi blessés avant la trêve de Noël – pour certains depuis très longtemps -, le gardien Bingourou Kamara, le latéral gauche Abdallah Ndour, le milieu offensif Benjamin Corgnet et l’attaquant international espoirs Martin Terrier sont en phase de reprise et toujours absents. Au sujet de ce dernier, touché à l’ischio-jambier gauche le 20 décembre à Metz (défaite 3-0) et dont l’indisponibilité avait été évaluée à trois semaines, l’entraîneur bas-rhinois a indiqué ne pas vouloir prendre de risque : « S’il est prêt contre Guingamp vendredi prochain, tant mieux. Mais s’il le faut, il patientera jusqu’au déplacement à Marseille (le mardi 16), voire jusqu’à la réception de Dijon en Ligue 1 (le samedi 20), même si j’espère qu’on n’en arrivera pas là. »

Le latéral Dimitri Foulquier, victime d’une déchirure du quadriceps droit fin août, quelques jours après son arrivée, et qui avait rechuté après avoir joué deux matches fin octobre, réapparaît dans le groupe de 18. T. Laurey a toutefois indiqué qu’il serait « trop juste » pour débuter la rencontre face aux Dijonnais.

Le technicien a par ailleurs confirmé qu’en l’absence du titulaire Bingourou Kamara, le gardien n°2 Alexandre Oukidja serait aligné d'entrée, après l’intérim réussi assuré par le n°3 Landry Bonnefoi en fin d’année 2017 lorsque ‘’Ouki’’ était lui aussi sur le flanc. A noter que le latéral gauche Ernest Seka, suspendu à Metz avant la coupure de Noël, effectue son retour.

Comme à chaque tour de Coupe ou presque, le onze de départ devrait être sensiblement remanié.

Le groupe : Oukidja, Bonnefoi – Lala, Mangane, Koné, Martinez, Foulquier, Seka, Grimm, Aholou, Gonçalves, Martin, Lienard, Da Costa, Blayac, Bahoken, Saadi, Sacko.

Absents : Kamara, Terrier, Corgnet, Ndour, Zohi (reprise), Tchamba (bassin), Nogueira, Salmier, Aaneba, Caci, Othon (choix).


6 Jan 2018 19:10
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14529
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Comme on se retrouve
Le Racing et Dijon se sont déjà affrontés et neutralisés deux fois cette saison. Le 3e round a lieu à 14h15 à la Meinau pour le compte des 32es de finale de la Coupe de France, deux semaines avant le 4e , toujours en Alsace, mais en Ligue 1 cette fois.
Ils ne se quittent plus. Le Racing Strasbourg et le Dijon FCO ne sont pas devenus inséparables, mais presque. En cette saison 2017/2018, les joueurs de Thierry Laurey et Olivier Dall’Oglio se seront affrontés à quatre reprises. Les deux premières ont déjà eu lieu au stade Gaston-Gérard. Elles se sont soldées par deux nuls : 0-0 le 29 juillet en amical et 1-1 le 30 septembre lors de la 8e journée de Ligue 1. En ce début d’automne, l’international espoirs du Racing Martin Terrier avait répondu à la 92e au Sud-Coréen Kwon.
« Il va falloir faire un gros match pour se qualifier »

Cet après-midi (14h15) en 32es de finale de la Coupe de France, la Meinau servira de cadre au 3e round entre deux équipes « qui présentent des similitudes », comme l’ont noté les deux coaches ces jours-ci.

« Avec Dijon, on a un profil assez similaire, au nombre de points, puisqu’on est ex aequo (10e et 11e de L1 avec 24 unités, ndlr) , de buts marqués (24 pour le Racing, 28 pour le DFCO, ndlr) , encaissés (31 contre 33) , mais aussi dans le style de jeu, tourné vers l’avant, avec des arguments différents, énumère Thierry Laurey. On peut s’attendre à voir des occasions, même si à l’aller, il n’y en avait pas eu des tonnes. Les deux équipes traversaient alors un moment délicat. Ce nul arraché là-bas a marqué le début de notre réveil. Pour Dijon, ç’a été la même chose (6 succès, 4 revers lors des dix dernières rencontres aller, ndlr). Il va falloir faire un gros match pour se qualifier. Le DFCO est en forme. Il faudra s’en méfier. »

Le Racing l’est aussi. Il est rentré avant-hier d’un stage « parfait » – dixit Laurey – près de Valence (Espagne) et n’est pas mécontent de disputer dans son fief meinovien son premier match de l’année 2018. Le technicien bas-rhinois aurait préféré un tirage moins ardu, il ne fait pas trop la grimace pour autant. À quinze jours d’accueillir à nouveau les Dijonnais pour la 4e manche (le samedi 20 lors de la 22e journée de L1), ses troupes et lui savent « à quoi s’attendre en termes d’opposition ».
« C’est un match intéressant, mais pas capital »

« On reçoit, c’est important, une Ligue 1 qu’on connaît très bien. A priori, c’est moins piégeux. C’est sûr, il y aura un degré de concentration et d’investissement supérieur à ce qu’on aurait pu voir si on était tombé contre un adversaire d’une division largement inférieure. L’objectif numéro un, vous le connaissez (le maintien, ndlr) , mais ce n’est pas pour autant qu’on va brader la Coupe. »

Malgré leurs accrocs respectifs avant Noël (échecs 3-0 à Metz pour le Racing et 2-1 à Angers pour le DFCO), Strasbourgeois et Dijonnais ont bouclé 2017 sur une dynamique ascensionnelle qu’ils entendent prolonger, alors qu’après sept journées, ils ne comptaient respectivement que quatre et cinq points.

« Leurs débuts ont été aussi difficiles que les nôtres, se souvient le coach alsacien. Mais Dijon a beaucoup de bons joueurs de ballon. »

Sa division offensive, la 5e de L1 (5 buts pour Kwon et Saïd, 4 pour Jeannot et Tavares), compense souvent la friabilité de sa défense, 18e ex aequo. Mais les hommes de Dall’Oglio souffrent hors de leurs bases (19es avec 1 victoire, 2 nuls et 6 revers) et restent obnubilés par un maintien arraché in extremis l’an passé. Ils ont d’ailleurs déjà en tête la réception samedi prochain de la lanterne rouge messine contre laquelle ils ont signé leur unique succès à l’extérieur du cycle aller (2-1).

« C’est un match intéressant, mais pas capital. On a l’ambition de passer ce tour, comme Dijon sans doute », reprend Thierry Laurey au sujet du duel dominical. Tout à l’heure, entre les frères siamois de la L1, il devra en effet y avoir un vainqueur.


7 Jan 2018 6:05
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10137
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
au final le match est diffusé quelque part ? si oui où ? Eurosport player ?

Edit : sur FR3 aussi visiblement ce sera diffusé.


7 Jan 2018 12:33
Profil ICQ
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14529
Localisation: Dorlisheim
Voici la composition des deux équipes. Contrairement aux précédentes rencontres de Coupe de la Ligue, l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey a choisi d'aligner son équipe type ou presque.
Strasbourg : 1. Oukidja – 2. Lala, 5. Mangane (cap), 4. Koné, 3. Seka – 6. Gonçalves, 8. Aholou, 11. Lienard – 10. Martin – 9. Da Costa, 7. Bahoken. Remplaçants: 12. Foulquier, 13. Blayac, 14. Martinez, 15. Saadi, 16. Grimm, 17. Sacko, 18. Bonnefoi (g). Entraîneur : Thierry Laurey.
Dijon : 1. Leroy – 2. Rosier, 5. Varrault (cap), 4. Djilibodji, 3. Haddadi – 6. R. Amalfitano, 8. Marié – 10. Kwon, 9. Saïd, 7. Sammaritano – 11. Tavares. Remplaçants : 12. Chafik, 13. Massouema, 14. Balmont, 15. Sliti, 16. Jeannot, 17. Bouka Moutou, 18. Allain (g). Entraîneur : Olivier Dall’Oglio.


7 Jan 2018 15:10
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007 0:30
Messages: 536
Y'a pas moyen de voir le match du Racing sur FR3 (en ligne) ? Je ne trouve que celui de l'OM :help: :evil:

Edit : J'ai trouvé un stream, mais tout moisi.

_________________
Lovely day for a Guinness


7 Jan 2018 15:20
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 44 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com