Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 1 Oct 2020 9:43



Répondre au sujet  [ 499 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 45, 46, 47, 48, 49, 50  Suivante
 Thierry Laurey 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18901
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
le bilan de la saison avec Thierry Laurey « C’est peut-être le projet de ma vie »
En quatre ans, Thierry Laurey s’est inscrit dans le paysage strasbourgeois. Le technicien veut continuer à faire grandir le Racing par petites touches, sans rien révolutionner, en façonnant l’équipe à son image. Entretien.

Ce vendredi, les joueurs du Racing ont officiellement entamé leurs vacances d’été, après trois semaines d’entraînement en mode déconfiné mais avec un maximum de précautions sanitaires.

Thierry Laurey, lui, ne partira en congés que lundi, à l’issue d’une ultime réunion avec son staff remodelé, histoire de poser les premiers jalons de la nouvelle saison censée reprendre le dimanche 23 août.

L’entraîneur du Racing, qui va entamer sa cinquième année sur le banc strasbourgeois, revient sur cet exercice tronqué par le coronavirus que son équipe a fini à la dixième place et fixe le cap pour la suite.

« Ces trois semaines ont permis de nous rassurer »

Quel bilan tirez-vous des trois semaines d’entraînement que vous venez de boucler ce vendredi ?


Il est très bon. Cela a fait du bien, aux joueurs comme aux entraîneurs, de se revoir et de reprendre une activité qui se rapproche de la normale. On a pu voir l’état physique des gars après deux mois de confinement, mais aussi savoir où ils en étaient d’un point de vue psychologique.

La longue période d’inactivité a-t-elle pesé sur les esprits ?


Certains ont été plus marqués que d’autres. Tu as des joueurs qui ont manifesté une grosse attente, d’autres qui étaient plus hésitants. Au final, ces trois semaines ont permis de nous rassurer. Moi-même, j’étais inquiet face à cette épidémie. On a tous vu que le fait de reprendre, avec des règles strictes et une bonne organisation, ne posait aucun problème.

Avec Rennes, le Racing a été le seul club de Ligue 1 à s’entraîner alors que le championnat avait été définitivement arrêté. Cela permettra-t-il de gagner du temps pour la vraie reprise, fin juin ?


Je ne peux pas préjuger de ce qui se passera en juin. Nous avons tous été confrontés à une situation inédite et personne ne sait comment les choses vont évoluer sur le long terme. Mais je suis content d’avoir vu les garçons prendre du plaisir.

On avait deux séances obligatoires par semaine, une autre sur la base du volontariat. Et celle-ci était quasiment complète à chaque fois. Après trois semaines de boulot, tout le monde peut partir en vacances l’esprit léger.


Même si la saison n’est pas allée au-delà de la 28e journée, comment jugez-vous la dixième place du Racing ?


J’en suis très fier, parce que l’équipe a progressé. L’été dernier, l’Europe et ses matches à élimination directe ont été intéressants, parce qu’ils nous ont permis de voir où on se situait dans un environnement différent. On s’est fait éliminer un peu naïvement à Francfort (3-0, barrage retour de la Ligue Europa) , mais ça nous apprendra à être plus maîtres de nos émotions.

Ce parcours nous a coûté de l’énergie en début de saison, donc des points en championnat. À un moment, on était plus dans la gestion de l’effectif que dans la performance. Il nous a fallu un peu de temps pour digérer.

Le 20 octobre, au soir de la défaite à Marseille (2-0, 10e journée), vous vous retrouvez derniers…


Oui, mais on a bien repris les choses en main, dès lors qu’on avait retrouvé un peu d’énergie. Globalement, on a à chaque fois su redresser la barre après les coups durs : l’élimination à Francfort, l’éclat pris à Brest (5-0, 16e journée). Je suppose qu’on aurait aussi su rebondir après la défaite à Montpellier (3-0, 27e journée). On ne le saura jamais, vu que c’était notre dernier match.

Dixième, c’était notre objectif de début de saison. Et même si on l’a obtenu de manière folklorique avec le principe du coefficient (établi par la Ligue puisque le match Racing-PSG de la 27e journée n’a pas pu se disputer, sans quoi le Racing aurait fini 11e ) , on réalise une saison correcte, sachant que nos éliminations en coupes à Reims et Marseille n’ont rien d’infamant…

On imagine que vous souhaitez vous appuyer sur la même ossature à la reprise, même si des joueurs comme Simakan, Ajorque ou Thomasson vont être courtisés ?


J’ai envie de garder tout le monde, mais je ne suis pas non plus naïf. En cette période de crise, on ne maîtrise pas tous les tenants et aboutissants. Je fais confiance à Marc Keller pour l’aspect financier. Le club est très bien géré, on peut en être très fier.

Si on doit se séparer d’un joueur parce que c’est nécessaire, on se débrouillera pour le remplacer. Le départ de Youss’ (Fofana, vendu pour 15 millions d’euros à Monaco en janvier) ne nous a pas impactés, parce qu’on a su s’adapter.

Heureusement d’ailleurs que le transfert a pu se faire. Cela nous a permis de traverser la crise avec moins de turbulences. Quoi qu’il en soit, on a aujourd’hui une équipe pour être performant.

« On cherche encore un joueur d’expérience au milieu de terrain »

Vous avez déjà apporté des retouches à votre équipe. À quelle logique correspondent ces changements ?


On se tient à notre ligne directrice, à savoir être le plus performant possible avec un budget mesuré. Voilà pourquoi on n’a pas renouvelé les trois joueurs arrivés en fin de contrat (Grimm, Ndour et Corgnet) et on a recruté deux jeunes, Mehdi Chahiri et Mahamé Siby.

Quand on fait venir un nouvel élément, il faut déjà qu’il trouve sa place dans l’équipe, qu’il s’acclimate au rythme, à l’environnement. En fait, il faut prendre le temps de le faire grandir. C’est encore plus vrai pour eux, parce qu’ils n’ont pas eu de cursus en centre de formation.

Peut-être ne vont-ils pas nous apporter des choses dans l’immédiat. On fera preuve de patience. Mais leur mentalité est très bonne, ils sont en demande de travail et de progrès.

Quel profil de joueur vous manque-t-il pour bonifier le groupe ?


Derrière, on est solide. Devant, ça travaille bien. On cherche encore un joueur d’expérience au milieu de terrain, quelqu’un qui apporte un peu plus de vécu dans le cœur du jeu. Après, tout dépendra des éventuels départs…

« Ça oblige tout le monde à être créatif, moi le premier »

Vous avez aussi renouvelé une partie du staff. Pourquoi ?


Tous les ans, on évolue. Il est important d’avoir un discours différent pour que les joueurs ne tombent pas dans une certaine forme de routine. On peut se le permettre parce que l’effectif ne change pas trop, sinon il faudrait privilégier la stabilité au niveau du staff.

Avec Jean-Marc Kuentz et Stéphane Cassard, on va bénéficier d’une expérience supérieure, grâce à leur vécu en sélection (Côte d’Ivoire pour Kuentz) ou en clubs (Marseille pour Cassard, Rennes pour Kuentz).

Ça oblige tout le monde à être créatif et à donner le meilleur de lui-même, moi le premier. Je m’en nourris.

Je tiens à préciser que je ne suis pas fâché ni avec Jean-Yves Hours, ni avec David Ducourtioux, qui a déjà rebondi au Gazélec.

C’est un petit clin d’œil, puisqu’il s’agit de mon ancien club à Ajaccio ! Je leur souhaite en tout cas le meilleur pour la suite.


Vous allez entamer votre cinquième saison en Alsace, dans un club qui a longtemps brillé pour son instabilité. En tirez-vous une fierté ?

J’ai toujours voulu m’inscrire dans la durée, que ce soit comme joueur ou entraîneur, mais les aléas d’une carrière en décident parfois autrement.

Notre boulot, c’est d’amener un projet et de pouvoir bénéficier de temps pour le mettre en place. Je trouve toujours regrettable le fait de voir des collègues se faire dégager après seulement quatre mois… Mais à Strasbourg, Marc Keller et les décideurs me font confiance. Je les remercie et j’en suis très heureux.

Strasbourg est une ville qui me plaît et où je me sens bien, c’est le club qui me correspond le mieux. C’est peut-être le projet de ma vie. Mais je ne suis pas dupe. Si les résultats sont moins bons, on sait ce qui peut arriver, sachant que le Racing en tant qu’entité l’emporte sur le reste…

Vous le redoutez ?


Je n’y pense pas, parce qu’on nous donne les moyens de bien travailler pour avancer, ou plutôt se stabiliser.

Si on me dit au jour d’aujourd’hui que l’on terminera à nouveau dixième en mai prochain, ça m’ira très bien.

Notre centre d’entraînement sera alors quasiment terminé, les travaux du centre de formation seront en bonne voie et on sera sur le point d’attaquer ceux du stade. Le Racing aura encore grandi.

Thierry Laurey en bref


➤ Né le 17 février 1964 à Troyes (56 ans)

➤ Joueur professionnel de 1982 à 1998 comme milieu de terrain puis défenseur à Valenciennes, Marseille, Sochaux, Paris SG, Saint-Etienne et Montpellier

➤ Reconversion comme formateur à partir de 1998 puis entraîneur à Sète en 2007. Sa carrière le mène ensuite à Amiens, Arles-Avignon, puis au GFC Ajaccio. Arrive au Racing à l’été 2016.

➤ Son bilan au Racing : champion de Ligue 2 (2016/2017) puis, 15e , 11e et 10e de Ligue 1. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2019. Sous contrat jusqu’en juin 2021
Laurey : « Un peu plus profil bas »

« Comme des cons ». Le titre en Une du quotidien L’Équipe , ce vendredi, résumait le sentiment partagé par Jean-Michel Aulas et les ardents défenseurs d’une vaine reprise en Ligue 1, alors que les quatre autres grands championnats européens ont tous décidé de s’y remettre. Mais le Premier ministre s’est encore montré inflexible la veille, et tant pis si la France fait figure d’exception.

Qu’en pense Thierry Laurey ? « Sur le fond, Aulas a raison, admet l’entraîneur du Racing. On aurait pu attendre de voir comment la situation évolue avant de trancher. Mais sur la forme, en revanche… »

Le technicien voit surtout « une culture du sport différente dans les autres pays, où le foot fait figure de religion, ce qui n’est pas le cas en France ». Pas question, pour autant, de critiquer les décisions gouvernementales : « Les discussions stériles des dernières semaines n’ont pas donné une bonne image du foot professionnel français. J’aurais préféré que l’on fasse un peu plus profil bas. On parle quand même de 28 000 morts dans le pays. Dans ces conditions, il faut garder la raison. L’État avait peut-être besoin d’un geste symbolique pour montrer que cette épidémie était à prendre au sérieux. C’est tombé sur le sport de haut niveau. Il faut l’accepter. »

Thierry Laurey espère surtout que la reprise, en août, pourra se faire dans de meilleures conditions. « On rêve tous de ça, mais il est fort probable que ça ne soit pas aussi idyllique, nuance-t-il. Si on doit encore jouer avec des restrictions, par exemple dans une Meinau limitée à 5 000 spectateurs, comme cela est envisagé, j’espère que ce sera sur une très courte durée. Il faut voir semaine après semaine comment les choses évoluent. C’est ce que je dis aux supporters que je croise : il faut être patient, tout en sachant que l’on ne reviendra certainement pas à la situation d’avant. »

La reprise de l’entraînement est fixée au 29 juin


30 Mai 2020 10:17
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 13403
Localisation: Madrid
D'accord en tous points avec TL.


30 Mai 2020 10:49
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 17823
Localisation: Strasbourg
Pareil, même si j'aimerais bien gratter une ou deux places au classement.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


30 Mai 2020 11:02
Profil
En ligne
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire

Inscription: 10 Juin 2003 16:41
Messages: 3969
Localisation: WIEN
Sans coupe d'europe, le racing peut terminer 8eme lors de la prochaine saison.

mais il ne faut pas se voiler la face pour trouver un titulaire en puissance qui apporte un vrai plus au milieu il faudra sortir au moins 5 millions. La vente de Simakan va permettre de financer la venue d'un bon joueur et de prolonger 2 ou 3 cadres de l'équipe..


30 Mai 2020 14:24
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 13403
Localisation: Madrid
Un mec comme Mangani ce serait top, même si idéalement 2-3 ans plus jeune ce serait l'idéal.


30 Mai 2020 18:34
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 756
Il est important pour la stabilité et la progression du club que TL reste en place , en tout cas son discours me plait !


30 Mai 2020 21:45
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 25 Nov 2018 0:34
Messages: 566
Son discours me plaît également. L'homme n'est pas là par hasard, il ne dure pas sans raison.
Je l'ai critiqué quand les résultats n'allaient pas dans le sens de mon envie, j'étais dans mon rôle de supporter de base pas très objectif. Il prouve qu'il est à la hauteur et c'est tant mieux pour le club.


30 Mai 2020 22:34
Profil
En ligne
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire

Inscription: 10 Juin 2003 16:41
Messages: 3969
Localisation: WIEN
sans vouloir foutre mon Bordell ....... :mrgreen: :mrgreen:

le contrat de Der Zakarian se termine en juin 2021 à Montpellier...... :roll: :roll:


30 Mai 2020 22:54
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 7623
Localisation: Mulhouse
Il faut donc que nous surclassions Montpellier cette saison pour que TL ait envie de rester chez nous plutôt que d'aller là-bas :D


31 Mai 2020 11:16
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12265
Localisation: HAGUENAU
alphons a écrit:
sans vouloir foutre mon Bordell ....... :mrgreen: :mrgreen:

le contrat de Der Zakarian se termine en juin 2021 à Montpellier...... :roll: :roll:



exactement, et par ailleurs j'avais lu quelque part qu'il allait nous ramener en L2 ...avant de partir à Montpellier : les 2 tiennent la route, surtout le GPS qui le mènera à Montpellier :lol:


31 Mai 2020 14:57
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 499 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 45, 46, 47, 48, 49, 50  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com