Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 10 Aoû 2020 1:09



Répondre au sujet  [ 490 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45 ... 49  Suivante
 Thierry Laurey 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10890
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
c'est vrai, son contrat se termine en juin prochain, cette question pourra légitimement se poser et on verra bien où on en est à ce moment là, et comment s'est déroulée la saison.


13 Oct 2019 17:19
Profil ICQ
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 25 Nov 2018 0:34
Messages: 525
Limoger Laurey n'aurait pas beaucoup de sens et ne servirait à rien. Les blessés reviennent et lui
offrent d'autres possibilités, à lui d'en tirer profit. Je crois que certains joueurs doivent élever leur
niveau de jeu eu égard à leur rang dans l'équipe, car vouloir confier la conduite des opérations aux
jeunes relève de l'utopie. Comme partout on ne bouscule pas la hiérarchie en faisant du " dégagisme ",
il faut d'abord apprendre et confirmer. Pour cela il faut que " anciens " montrent la voie, ce qui est loin
d'être le cas actuellement. Je peux me tromper mais j'ai l'impression qu'un " conflit " de génération est
en train de prendre forme. Si c'est le cas, l'urgence avant tout autre est de désamorcer ce qui risque de
devenir plus qu'une opposition larvée.


13 Oct 2019 23:27
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 12 Juil 2008 16:39
Messages: 2800
Localisation: Saint Herblain - 44
Ce qui est clair c'est qu'il faut faire des changements, on ne peut pas laisser la situation se dégrader. Pas forcément changer d’entraîneur. Ce qu'il a fait jusque là est exceptionnel et il a largement dépassé ses objectifs et ce n'est pas aux premiers échecs qu'il faut tout jeter. Un autre ne ferait pas forcément mieux que lui.

Peut-être donner le brassard à Sels pour qu'il fasse passer la motivation que, lui, semble avoir conservé. Changer de tactique en repassant à une défense à 4 en renforçant le milieu qui est vraiment notre point faible,...


14 Oct 2019 11:32
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18535
Localisation: Dorlisheim
butfootball a écrit:
Thierry Laurey a déjà une idée pour l’avenir de son attaque
Conscient qu’il faut changer les choses au RC Strasbourg, Thierry Laurey envisage de plus en plus de lancer le jeune attaquant Ivann Botella (20 ans).

En difficulté cette saison, le RC Strasbourg cherche des leviers pour repartir de l’avant. Muet en déplacement, trop discret offensivement (19e attaque de Ligue 1 avec seulement 7 buts), le Racing a besoin d’idées nouvelles pour avancer.

Thierry Laurey en a bien conscience lui qui, après la victoire face à Nice (1-0), a évoqué l’idée de lancer dans le grand bain le jeune Ivann Botella (20 ans), lequel a sauté de l’équipe in-extrémis face aux Aiglons mais pourrait avoir sa chance prochainement.


31 Oct 2019 18:50
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 720
Certains diront qu'il a le temps, d'autres qu'il est tant!!


31 Oct 2019 22:06
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3782
C'est le moment ou jamais de lancer les jeunes dans l'arène. Pas seulement Botella mais aussi Lebeau, ils s'entendent super bien.


1 Nov 2019 0:55
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2004 17:17
Messages: 5007
Localisation: paris
Je ne l'ai jamais vu jouer, ce jeune. Mais bon à 20 ans il faudrait qu'il puisse se confronter au haut niveau...

_________________
Si un problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. S'il n'en a pas, s'inquiéter n'y changera rien


1 Nov 2019 11:53
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18535
Localisation: Dorlisheim
butfootball a écrit:
Thierry Laurey pique la fierté de ses joueurs avant Toulouse
Quatre jours seulement après l’humiliation de Brest (0-5), Thierry Laurey attend une réponse de ses hommes samedi lors de RC Strasbourg – Toulouse FC.
Sur la difficile digestion de la défaite à Brest (0-5)


« J’attends une réaction. On se doit de faire un match autrement plus consistant que celui réalisé à Brest. On a fait n’importe quoi. Il ne faut pas penser à jouer que lorsque l’on a le ballon. Rejouer 4 jours après permet de ne pas trop ressasser, ni gamberger. Mais je veux que l’on se souvienne de ce match toute la saison. Si on fait preuve de légèreté, on est punis. Espérons que cette claque soit salutaire. »
Sur l’état d’esprit à avoir

« J’espère que la fierté de mes joueurs en a pris un petit coup et qu’il enclencheront une réaction positive dès demain. On doit apporter une réponse collective. On devra être dans un état d’esprit irréprochable et avec une attitude positive de tous les instants pour aller chercher un résultat. »


6 Déc 2019 19:32
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18535
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Entretien avec l’entraîneur du Racing à l’heure de la reprise Thierry Laurey : « Presque de nouvelles perspectives »
Thierry Laurey est revenu sur la première partie de saison que son équipe a bouclée en trombe. L’entraîneur du Racing (55 ans) parle aussi des objectifs à venir mais élude son cas personnel. Entretien.


Un ciel bas et gris, un froid de canard et quelques feux d’artifice au loin : en ce lundi de reprise, veille de réveillon, les Racingmen ont serré les dents sur une pelouse annexe de la Meinau, sous les ordres du préparateur physique et des adjoints.

« Collectivement, on est mieux huilé »


Thierry Laurey, emmitouflé comme un esquimau, a supervisé la séance et pris le pouls de ses joueurs, rentrés de huit jours de vacances au soleil, pour la plupart.

L’année n’est pas encore finie mais il est déjà temps de basculer sur les premières échéances de 2020, à Calais et à Reims. L’entraîneur en chef veille à ce que la transition se fasse sans rupture. Car pour espérer vivre un printemps radieux, tout va se jouer maintenant.

Avec 27 points et une 11e place à mi-parcours, comment jugez-vous votre première partie de saison ?

On est dans la norme. Enfin, pas tout à fait. Si l’on compare aux deux saisons précédentes (*) , c’est un peu différent au vu du nombre de victoires et de matches nuls. Mais en termes de points, on est dans les clous.

On sait aussi qu’il nous faut améliorer certaines choses. On souffre d’un déficit de buts à l’extérieur, c’est une évidence (5 inscrits en 9 matches, seul Dijon étant moins efficace avec 4 réalisations). On a un problème d’efficacité à régler. À la maison, c’est plutôt bien. Mais il y a toujours des choses à améliorer…

Au soir de la dixième journée, après votre défaite à Marseille (2-0), vous aviez hérité de la lanterne rouge. Avez-vous alors eu des craintes de vous enliser ?


Quand tu es dernier, de toute façon, ça ne peut pas être pire. Donc tu te retrousses les manches et tu continues à bosser, en revenant à des choses assez basiques, celles qui font que tu retrouves la confiance, le liant et que tu réenclenches la marche avant. On n’a pas paniqué, car les résultats s’expliquaient par des raisons objectives.

Lesquelles ? L’énergie laissée lors du parcours européen explique-t-elle tout ?


On n’a pas réussi à mettre notre jeu en place en début de saison, même si on avait plutôt su gérer les états de forme et l’enchaînement de matches. Mais c’est sûr que les six rencontres de qualification à l’Europa League nous ont usés. On l’a vu en décembre. Des équipes qui ont dû gérer le rythme européen sur trois mois et demi ont fini l’année cramées.

Nous, on a tout condensé en 35 jours. Je ne vois pas pourquoi on serait des surhommes. En septembre, on était réellement carbonisé. Malgré tout, on a réussi à gratter des points à droite à gauche, sans faire les meilleurs matches. Les gars ont réussi à s’accrocher, ce qui est déjà positif. Après, quand on a retrouvé de la fraîcheur, un peu plus de dynamisme, on a pu proposer autre chose.

Quel est le déclic qui a permis de changer de braquet ?


J’ai l’impression qu’il nous faut des trucs assez symboliques pour repartir de l’avant. Le fait de se retrouver dernier après Marseille a un peu réveillé tout le monde. Idem quand on en a pris cinq à Brest (5-0, 16e journée). Ce sont des événements qui permettent à l’équipe de prendre conscience de la gravité de la situation.

Cela n’engendre pas forcément de l’inquiétude, ni de la panique. Au contraire, il faut rester le plus serein possible, prendre les bonnes décisions en essayant d’impliquer tout le monde. Et tous les joueurs de l’effectif, qu’ils soient sur le terrain, le banc ou dans les tribunes, ont été concernés et ont donné le meilleur d’eux-mêmes à chaque fois que l’on a fait appel à eux. C’est à mettre à leur crédit. J’espère simplement qu’il en sera de même en janvier.

Qu’est-ce qui vous a le plus plu sur cette première moitié de saison ?


Je trouve que l’état d’esprit général était bon. Certes, on n’a pas fait que des bons matches. Mais je trouve que l’on s’est quand même amélioré. On a réussi à rebondir, notamment après l’élimination à Francfort (défaite 3-0 en barrage retour de la Ligue Europa fin août). Je reste persuadé que l’on avait la place pour passer. Ça reste surtout une expérience intéressante à vivre.

Que reste-t-il de cette campagne estivale ?


On a des garçons qui maîtrisent aujourd’hui beaucoup mieux les matches. Il n’y a pas d’instants de panique. Collectivement, on est mieux huilé. Et les jeunes prennent leur place dans l’équipe. La contrepartie, c’est que parfois, ça peut aussi nous coûter des points. Quand plusieurs minots jouent ensemble, il y a forcément un manque d’expérience, de vice par rapport à certaines équipes.

Est-ce une fierté de voir des garçons comme Caci, Simakan ou Fofana devenir incontournables ?


Il faut promouvoir les jeunes, mais il faut promouvoir ceux qui nous montrent quelque chose, qui sont respectueux de leurs partenaires, du football en général et du club en particulier.

Quand on est jeune, on a beaucoup d’envie et de peps. Il y a aussi d’autres choses à apprendre et à maîtriser. Ils ont appris pas mal mais ne maîtrisent pas encore tout. Il faut leur laisser du temps. On espère les faire grandir le mieux possible dans les mois à venir.

Redoutez-vous de voir partir une pépite dès le mercato hivernal, qui ouvre ce 1er janvier ?


Ce n’est pas moi qui tiens les finances du club. Je donne les directions sportives. Donc ça ne dépend pas exclusivement de moi.

Et vous, avez-vous des besoins en termes de recrutement ?


Moi, je suis satisfait de l’effectif que j’ai. Mais entre le fait d’être satisfait et le besoin de l’ajuster au cas où, il y a une petite différence. Après, s’il y a une opportunité à un moment donné, un réajustement à effectuer, on ne s’interdit pas de le faire.

Vous concernant, votre contrat arrive à terme en fin de saison. Comment envisagez-vous la suite avec le Racing ?


Il n’y a pas de soucis à ce sujet. Marc Keller s’est exprimé dernièrement, je n’ai rien à ajouter par rapport à ça (« On discutera tranquillement avec le coach dans les semaines qui viennent et on fera le point avec lui, comme on l’a fait les années précédentes », avait expliqué le président dans ces colonnes le 24 décembre).

Quels sont les objectifs que vous avez fixés pour la seconde partie de saison ?


Les trois dernières victoires en championnat (Toulouse, Bordeaux, Saint-Etienne) nous ont fait beaucoup de bien comptablement. Ça nous a replacés et ça nous donne presque de nouvelles perspectives. Mais je le répète sans cesse : janvier et la première quinzaine de février vont être importants.

« Une période où il y a encore pas mal d’objectifs »


Un beau parcours dans une des deux coupes (de France et de la Ligue) fait-il partie de vos priorités ?


Bien sûr que l’on espère exister au moins dans une coupe, histoire aussi de pouvoir donner du temps de jeu à tout le monde. Les supporters alsaciens aimeraient d’ailleurs que l’on ait de bons résultats partout, mais ce sera malheureusement compliqué ! En coupe, c’est vraiment du match par match. Si tu es dans un mauvais jour, tu passes au travers et tu descends du bus.

Que peut-on vous souhaiter pour 2020 ?


On est dans une période où il y a encore pas mal d’objectifs. Si on doit les classer, le maintien est primordial. On veut s’en rapprocher le plus vite possible. Avec 27 points, il faut juste que l’on soit rigoureux pour y arriver.

Cela vaut aussi pour les coupes. Parce que si on est éliminé rapidement, on va passer quinze jours sans jouer en janvier. C’est pour ça qu’il faudra donner le meilleur de nous-mêmes samedi contre le Portel (en 32e de finale de la Coupe de France).

La semaine prochaine (en quart de finale de la Coupe de la Ligue) , on sait que ce sera compliqué. Reims, ce n’est pas un cadeau. Mais la saison dernière, on s’est qualifié à l’extérieur, à Lyon et à Marseille. Il n’est pas interdit de rêver.

(*) Le bilan à mi-parcours : 27 pts, 8V, 3N, 8D cette année, 26 pts, 6V, 8N, 5D la saison dernière, 24 pts, 6V, 6N, 7D en 2017/18


31 Déc 2019 6:13
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 720
Beaucoup de sérénité se dégage de cet entretien.


31 Déc 2019 8:58
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 490 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45 ... 49  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com