Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Oct 2019 22:07



Répondre au sujet  [ 413 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40 ... 42  Suivante
 Thierry Laurey 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 11799
Localisation: HAGUENAU
immeuble aux grandes pièces, ...il devait avoir la peur de sa vie :lol:


7 Aoû 2019 10:47
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16846
Localisation: Dorlisheim
directracing a écrit:
Thierry Laurey met son équipe en garde pour le match face à Plovdiv
L'entraîneur strasbourgeois, Thierry Laurey, vient de répondez aux questions des journalistes avant le match de qualification pour l'Europa League ce jeudi soir face au club bulgare de Plovdiv :

On a des joueurs qui reviennent comme Lala et Sissoko. Des joueurs ont pu jouer face à l'UNFP et cela a permis à certain de retrouver du temps de jeu. On a des joueurs en reprise comme Caci et Mothiba. Il va falloir les remettre au niveau. Pour le reste on a un effectif suffisamment conséquent.

Il y a des gens qui ont peut-être négligé le football bulgare et ils se sont mordu les doigts. Je l'ai connu avant 1993, donc c'est un football qui a toujours posé des problèmes au football français. J'ai beaucoup de respect pour ces équipes. Dans ce pays là il y a la de très bons joueurs. C'est une équipe capable de se survolter sur des matchs bien précis. On a eu des difficultés face à Haïfa aussi. Il faut avoir beaucoup de respect pour cette équipe.

On risque de vous voir avec un seul attaquant demain ?
Disons que l'équipe n'est pas faite pour un match aller et un match retour. Il faut tenir compte de ces deux matchs, on l'a fait à Haïfa au vu de la composition d'équipe adverse. Mais c'était simplement ponctuel. Plovdiv a d'autres caractéristiques, on verra demain. Les joueurs n'ont pas à réfléchir à quel match ils doivent prioriser, ils doivent jouer chaque match à fond.

Vous connaissez déjà votre adversaire potentiel si vous passez (Frankfurt) ?
Tirer l'adversaire avant de jouer un tour avant c'est pas forcément une bonne chose. Le match qui arrive c'est en Bulgarie et on aura encore un match retour. On se concentre là-dessus. Ensuite on aura le loisir de penser à la suite. Surtout qu'avant il y aura deux matchs de championnat. Nous avons suffisamment de travail dans le présent que l'on a pas besoin de penser au futur.

Match David contre Goliath ?
Non justement ! Loin de là. C'est du 50/50. Plus on avance dans la compétition plus le niveau se nivelle. Quand on regarde les noms, il y a des équipes qui pourraient participer à la C1. Il y a de plus en plus de gros clubs. Plus on avance, plus c'est serré. Il faut avoir l'humilité de penser qu'il va falloir faire les efforts sur ces deux matchs.

Le précédent tour fut difficile, est-ce bonne chose ?
Oui oui, au même titre que notre adversaire a eu un tour difficile. Toujours bien de rentrer dans une compétition avec des difficultés. Si vous pulvérisez l'adversaire vous êtes trop faciles et le tour d'après risque d'être compliqué, je l'ai déjà vécu. Pour certains le tour face au Maccabi était acquis pour beaucoup. C'est bien qu'on sache que Plovdiv va nous poser des problèmes.

C'est quoi les forces de cette équipe ?
C'est une équipe qui se projète rapidement vers l'avant. D'une manière générale c'est une défense qui joue à trois axiaux. Beaucoup de jeu sur les côtés. Un trio d'attaque qui est performant. Le meneur marque pas mal de buts également, c'est un élément décisif de l'équipe. Il faudra être capable de bien gérer les temps faibles dans ce match.


8 Aoû 2019 15:36
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 22:26
Messages: 10652
Localisation: Longjumeau
C'est à ce demander s'ils se relisent chez directracing... "Laurey vient de répondez aux questions" :help:
"C'est quoi les forces de cette équipe ?" :?: "Quelles sont les forces", me parait beaucoup plus français et plus joli :roll:


8 Aoû 2019 15:48
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3695
directracing a écrit:
Pour certains le tour face au Maccabi était acquis pour beaucoup.


:oops:


8 Aoû 2019 16:56
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007 0:30
Messages: 632
Ca sent le stagiaire tout ça.

_________________
Lovely day for a Guinness


8 Aoû 2019 18:18
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16846
Localisation: Dorlisheim
equipe a écrit:
Thierry Laurey (Strasbourg) : « On a vu des flammes dans l'appartement »
L'entraîneur de Strasbourg, Thierry Laurey, revient pour L'Équipe sur l'incendie qui a touché son immeuble en pleine nuit en début de semaine, lui occasionnant une luxation de l'épaule droite.

« Quand un joueur subit ce type de blessure (luxation de l'épaule), ça l'empêche de jouer. Moi, cela ne m'empêche pas d'entraîner, même si je dois faire attention à ne pas faire de gestes brusques. » C'est un Thierry Laurey en grande forme et complètement rasséréné par la victoire de son équipe à Plovdiv (1-0) contre le Lokomotiv, jeudi au troisième tour préliminaire aller de la Ligue Europa, que nous avons joint ce vendredi.

De retour de Bulgarie dans la nuit, l'entraîneur de Strasbourg a accepté de revenir sur l'incendie du toit de son immeuble, qui l'a réveillé en sursaut (ainsi que son épouse), vers 1 h 30, mardi matin. « C'est la première fois que cela m'arrive et j'ai eu une bonne frayeur ! », raconte-t-il.
« On a un côté amical qui passe avant le côté pro (au club) »


« On a vu des flammes dans l'appartement. On s'est donc précipités et j'ai chuté dans un escalier lors de l'évacuation (se blessant ainsi à l'épaule droite). J'ai été immédiatement pris en charge par les pompiers, que je tiens à remercier, ainsi que les médecins qui m'ont soigné (à l'hôpital où il est resté quelques heures, ce qui ne l'a pas empêché d'être présent à l'entraînement de mardi matin). Je remercie aussi beaucoup mon président (Marc Keller) qui a été réactif pour m'aider et a vite pris en charge ce petit impondérable (sourire). Plusieurs personnes du club, en particulier des membres du staff (comme son adjoint Fabien Lefèvre) se sont immédiatement déplacés, en pleine nuit, pour prendre de mes nouvelles. On a un côté amical qui passe avant le côté professionnel et une véritable belle solidarité dans ce club. À Plovdiv, j'ai aussi été très touché par la banderole « Courage Thierry ! », déployée par nos supporters au stade du Lokomotiv ». Et Laurey (55 ans) aborde forcément la première journée de Ligue 1, dimanche, pour le derby contre Metz, avec un appétit décuplé.


9 Aoû 2019 15:37
Profil
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 452
Bel état d'esprit du club, cela doit toucher TL.


9 Aoû 2019 22:29
Profil
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 25 Nov 2018 0:34
Messages: 280
PoY a écrit:
C'est à ce demander s'ils se relisent chez directracing... "Laurey vient de répondez aux questions" :help:
"C'est quoi les forces de cette équipe ?" :?: "Quelles sont les forces", me parait beaucoup plus français et plus joli :roll:


C'est bien de relever les fautes de syntaxe, je suis preneur. Il y aurait de quoi fouetter plus d'un chat en tenant
compte des " lapsus scriptae " lus à répétition dans la presse écrite. Je suis un amoureux de la langue française,
ça n'aura échappé à personne. C'était mon job de transmettre le virus.
J'ai un ami à la retraite qui a œuvré aux DNA, un petit " journaleux " qui ne demandait rien à personne si ce n'est
d'informer à sa manière à une époque où on ne demandait pas un certificat de bonne conduite littéraire.
Je plaide la cause de la presse écrite, je suis abonné aux DNA et au RL ( républicain lorrain pour les ignares ),
je reçois toutes les semaines mon " Obs " dans ma boîte aux lettres. J'aime les journalistes de quel que bord
qu'ils soient. Les écrits restent, tout le reste n'est que littérature.
Je ne suis pas adepte des réseaux sociaux mais je fais avec. " Direct Racing " est un media comme un autre, il
dérange et c'est tant mieux, il est friand de l'actualité du Racing, il gêne certains. Je n'irai pas jusqu'au
bout de ma conclusion qui est celle de conclure sur la liberté d'opinion.


10 Aoû 2019 4:33
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3695
Citation:
Thierry Laurey : «Le foot, c’est du lien. Sans ça…»

Par Grégory Schneider, Envoyé spécial à Strasbourg — 8 août 2019 à 20:56

Il a dompté les egos et façonné des joueurs, du National à la Ligue 1. L’entraîneur de Strasbourg parle de la part humaine de son métier, tel qu’exercé loin des paillettes.

Branle-bas de combat à l’issue d’un décrassage post-match de Ligue Europa, alors que les joueurs ont presque tous - à deux exceptions près, on va y revenir - quitté le terrain : l’entraînement a débuté avec douze ballons et là, l’entraîneur du Racing Club de Strasbourg, Thierry Laurey, vainqueur de la Coupe de la Ligue 2019 avec le club alsacien, n’en compte plus que onze. Inspection minutieuse des environs, coup d’œil dans le ruisseau en contrebas, joueurs à quatre pattes explorant les fourrés… Le staff est chiffon. Ceux-là y passent un bon quart d’heure : le fameux ballon est finalement retrouvé. Et Laurey peut longuement s’étendre pour Libération sur son métier d’entraîneur : le foot comme humanisme.

Pourquoi vous fallait-il absolument ce douzième ballon ? Quand on affiche 43 millions d’euros de budget pour la saison…

Aucun rapport. Le ballon est un outil de travail. Tu commences l’entraînement avec, tu le termines avec. Parfois, il tombe dans le ruisseau et c’est pas facile, il y a des ragondins, il faut demander aux mecs de Nestlé à côté parce que le ballon a dérivé… C’est pour ça qu’on a une épuisette. Aller chercher les ballons, c’est le boulot des plus jeunes : on regarde l’âge et les joueurs concernés sont prévenus par avance via un groupe WhatsApp, comme ça ils ne peuvent pas faire les surpris qui ont autre chose à faire. Ils sont aussi sollicités en déplacement : le transport des malles dans le bus, puis du bus à l’avion, et enfin de l’avion à l’hôtel.

Vous n’avez pas d’intendant ?

Bah si. Mais il n’y a aucune raison qu’il se tape toutes les malles. Et les joueurs sont des gens normaux. Moi, j’ai dû souvent déménager : j’ai toujours trouvé ma maison tout seul, je n’ai jamais demandé aux clubs. Maintenant on a quelqu’un pour le faire, mais les joueurs du Racing ont longtemps lavé leur assiette et leurs couverts. Du coup, ils ont le respect de la personne qui le fait pour eux aujourd’hui. Encore mieux : ils jouaient la vaisselle au jeu de la barre [jeu d’adresse où l’on vise la barre transversale, ndlr] en fin d’entraînement, ou au chifoumi… On travaillait l’état d’esprit. Et on permettait à certains de rentrer dans le groupe.

On peut perdre un joueur ?

Ça peut être compliqué, oui. Tu ne maîtrises pas tout. Quand j’entraînais au Gazélec Ajaccio, on était assez éloigné des standards de confort habituels : au niveau des conditions d’entraînement, des déplacements, de l’intendance… C’est aussi formateur qu’un club de grand standing, mais on avait récupéré un joueur qui avait du mal avec ça. Il venait d’un club plus structuré ; tes affaires bien pliées t’attendent tous les matins, les vols affrétés… En Corse, il était perdu. Nous, on voyait que le club grandissait, les évolutions d’une saison sur l’autre, mais lui… On ne l’a jamais récupéré tout à fait, il n’a pas donné ce qu’on aurait pu en attendre. Attention : je peux comprendre son point de vue. Parfois, le joueur n’est pas à la bonne place. Ou pas au bon moment.

Qu’est-ce qui vous alerte ?

La coupe de cheveux, les tatouages, la voiture… Attendez, je n’ai pas de problème avec ça. Je suis antitatouages à titre personnel, d’accord, mais pas réac pour autant : c’est leur vie. Pour autant, il est possible que ce soit des indicateurs. Si un joueur est tatoué de la tête aux pieds, avec une coupe zébrée, pas de souci. En revanche, si ça arrive du jour au lendemain et que ça s’accumule - les cheveux, la grosse voiture -, là, ça m’interpelle. Parce que ça veut dire que le joueur change. Et ça, il faut le lui dire. On peut même le sensibiliser sur le pourquoi de tout ça : volonté d’émancipation, désir d’affirmer sa personnalité… Je peux même m’en servir comme levier : si tu veux t’affirmer, commence par le terrain parce que c’est là que ça se passe. Un mec avec une personnalité forte n’a pas besoin d’artifice.

Joueur, quel rapport aviez-vous avec l’autorité ?

Quand tu commences, tu mets un doigt dans un engrenage. Année après année, les moyens mis à ta disposition grandissent, ton propre parcours se met en place et le foot vient en quelque sorte à toi. Je respectais les règles. Mais j’avais ma façon de voir les choses : pas vraiment un problème avec l’autorité mais bon, autant que l’autorité ce soit moi (sourire). Après, je n’étais pas idiot, mais il fallait me démontrer que ma manière de penser n’était pas adaptée. Le moteur de la sublimation du joueur, c’est l’ego. Mais il faut lui accoler une forme de compréhension, de sagesse si on veut. Le joueur doit s’exprimer. Concrètement : il faut le mettre en situation de ne pas avoir peur de le faire. Mais il doit s’ouvrir. Récemment, je regardais une fiction sur une campagne présidentielle. J’ai vu le schéma comme suit : la loyauté crée le leadership, et c’est ce leadership qui débouche sur la compétence. Chacun peut parler. Chacun doit aussi pouvoir admettre qu’il n’est pas dans le vrai. Il faut arriver à une certaine compacité, une homogénéité.

Mais vous, vous vous ouvrez ?

Un jour, j’ai entendu l’histoire suivante : quand il entraînait Montpellier, Rolland Courbis a une fois travaillé toute la semaine avec l’équipe qui allait terminer le match à venir [le 12 mai 2009, à Guingamp, 1-0 pour les Héraultais]. Celle qui allait terminer le match ! Donc, il savait - ou faisait comme s’il savait - quels joueurs allaient entrer en cours de jeu, c’est-à-dire qu’il anticipait tout : l’évolution du score, les performances des joueurs… Au début, je me suis dit que c’était marrant, mais un peu con. Puis j’ai réfléchi. Déjà, il envoie le signal à son groupe qu’il sait où il va : il donne un cadre. Ensuite, il fait passer l’idée qu’un match se gagne dans les trente ou vingt dernières minutes. Enfin, tu peux être sûr qu’il a surpris ses mecs, c’est-à-dire rafraîchi son propre discours.

C’est important ?

Un entraîneur recherche ça tout le temps. En 2017, je tombe sur une série à la télé où des types préparent un braquage. Je retiens la répartition des rôles : un stratège, un mec qui règle l’itinéraire après le vol, un chauffeur, une personne pour ouvrir le coffre… Et un élément fondamental : quand tu montes une opération, tout le monde doit être prêt exactement au même moment. On reçoit l’Olympique de Marseille à la Meinau dans la foulée [3-3, le 15 octobre 2017] et j’utilise le film dans ma causerie d’avant-match. Et j’ajoute : «Il y a des rôles différents, mais on ne peut pas non plus mettre un mec de 150 kilos dans la boucle.» Et là, le gardien remplaçant, Alexandre Oukidja [désormais à Metz], se lance : «Pourquoi le mec de 150 kilos ne pourrait pas faire le chauffeur ?» Déjà, tout le monde se marre : ça introduit un élément de second degré, de recul. Surtout, le gardien remplaçant se sent à cet instant légitime pour prendre la parole et ça, ça veut dire que des choses se passent. Au-delà du fait que tu donnes la parole aux joueurs, il faut des mecs capables de la prendre. Oukidja était du genre extraverti, les tatouages, etc. Ça ne m’a jamais posé de problème. Lui ne jouait pas un rôle.

Existe-t-il des principes, ou du moins un cadre qui permet de gérer un vestiaire ?

Quinze, seize joueurs au-dessus du lot et une petite dizaine d’autres qui comprennent que ceux-là sont au-dessus, pour limiter les frictions. Sinon, plus ton effectif est réduit, plus ta gestion humaine est simple, mais plus tu prends des risques sportifs [en cas de blessure et de méforme]. Il faut trouver l’équilibre.

Et la langue ? Tous les joueurs recrutés par le Racing arrivent francophones ou presque.

Quand je travaillais comme recruteur à Saint-Etienne, j’ai appris un truc de Christophe Galtier : il aimait bien prendre des joueurs qui connaissaient déjà la Ligue 1. Tu gagnes du temps. C’est marrant parce qu’aujourd’hui, Galtier est parti sur un projet complètement différent à Lille [où il entraîne de très jeunes joueurs venus du monde entier, avec l’objectif de les faire progresser pour permettre des plus-values à la revente] mais je partage son point de vue. Je me rappelle un défenseur brésilien qu’on avait fait venir du Portugal [sans doute Paulão] : il aurait pu devenir le meilleur défenseur de Ligue 1, facile. Et il a échoué. Vous savez, la barrière de la langue, une épouse qui a le spleen… Le foot, c’est du lien. Sans ça… Quand ils sont arrivés au Paris-SG, [l’Italien] Salvatore Sirigu et [l’Allemand] Julian Draxler parlaient français au bout de trois mois.

On a l’impression que ce lien dont vous parlez est parasité par l’argent, la médiatisation…

(Il coupe.) Je vais vous dire un truc : je suis un entraîneur de Ligue 2. Parce que la Ligue 2, c’est la Ligue 1 sans le cirque autour. Je me souviens d’une phrase du joueur Mathieu Bodmer [joueur d’Amiens, passé par Lille, Lyon ou encore Nice] : «J’aime le foot, mais pas du tout le barnum tout autour.» Je l’avais affichée dans le vestiaire. En Ligue 2, Libération ne vient pas me voir : il y a deux journalistes de la presse quotidienne régionale, tu leur donnes ta composition d’équipe une heure avant le match et tout le monde est content. Bon, je préfère le jeu en Ligue 1, les joueurs de Ligue 1 - avec tout le respect que je dois à ceux qui évoluent en Ligue 2 -, mais vous voyez l’idée.

Certes. En Ligue 2, on ne vous aurait pas reproché en janvier dernier d’avoir taxé Neymar d’arrogance.

Et j’ai traîné ça pendant des semaines. Il faut préciser les choses. Dans le foot, il faut aussi parfois de la simplicité et du respect. Je n’ai rien dit d’autre. Et je fais la guerre à mes joueurs là-dessus. Pas à Neymar : à mes joueurs.

Est-ce que vous êtes satisfait de quelque chose en particulier ?

Content de l’ensemble, peut-être, mais en particulier non. En revanche, je suis du genre à m’en vouloir si je rate quelque chose. En janvier 2018, on reçoit Guingamp et j’aligne un joueur [Ihsan Sacko] que je suis contraint de sortir en première mi-temps [un choix rarissime, que les joueurs remplacés interprètent souvent comme une humiliation]. C’est la seule fois de ma vie que j’ai fait ça. Je voulais de la vitesse, il aurait fallu un point d’appui… Je m’étais trompé. J’ai essayé de l’expliquer au gamin, mais comment voulez-vous qu’il entende ? Il a demandé à partir dans la foulée [et fut transféré à Nice, où il ne joue pas beaucoup plus].

Un souvenir de joueur ?

Les décrassages à Sochaux [où il a évolué entre 1988 et 1990], les lendemains de match. On courait sur une piste d’athlétisme en attendant de passer chez le kiné à tour de rôle, et comme il y avait un bac à sable pour les sauts en longueur, on amenait nos enfants. Quand on passait au bain chaud, on prenait les gamins avec nous pour qu’ils fassent trempette aussi. Quand tu remontais dans la voiture, les gosses s’endormaient direct. Une situation sympa et normale, avec des gens normaux.


(Libé)


10 Aoû 2019 14:17
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 13105
Localisation: Madrid
Sympa, même s'il en fait toujours un poil trop je trouve.

Sinon, on apprend aussi que le départ de Sakho est directement lié à son remplacement dans un match, ça m'avait pas du tout marqué comme épisode à l'époque.


10 Aoû 2019 15:03
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 413 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40 ... 42  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com