Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Oct 2018 2:19



Répondre au sujet  [ 290 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 25, 26, 27, 28, 29
 Thierry Laurey 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16526
Localisation: Strasbourg
Oui je ne pense pas que la durée des contrats ait un quelconque lien avec la volonté de garder l'entraineur ou non.
C'est plutôt que si tu crois en un joueur, ou si tu le veux absolument, tu peux avoir une réelle motivation pour un contrat longue durée.
Pour ce qui est de Laurey, moi il me convient même si je ne pense pas que ce soit avec lui qu'on jouera l'Europe par exemple (il le dit d'ailleurs lui-même). Mais si on venait à le remplacer, je pense qu'on aurait du mal à trouver quelqu'un qui collerait autant à la mentalité du club.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


28 Sep 2018 16:53
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 6575
Localisation: Mulhouse
Peut-être que Laurey lui-même n'est pas encore sûr de savoir où il souhaite évoluer la saison prochaine, d'où l'absence de prolongation.


28 Sep 2018 17:05
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14681
Localisation: Dorlisheim
Je ne vois pas pourquoi il voudrait partir, d'après moi personne ne le fait chier au club, tant que l'équipe se maintiendra il ne partira pas, sauf si le PSG souhaite le recruter . :D


28 Sep 2018 17:42
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3440
TL au "Midi libre", le 14/9 :

Citation:
- Pourriez-vous être le prochain coach de Montpellier ?
- Pourquoi pas ? Je ne suis fermé à rien du tout mais il n’y a jamais eu aucun contact, que les choses soient claires. (...) Si un jour je dois y revenir, on discutera avec les dirigeants mais pour l’instant je suis très bien à Strasbourg.


28 Sep 2018 18:15
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15590
Localisation: Saujon (17)
La première année un coach apréhende l'environnement où il se trouve et fait souvent avec les joueurs qu'il n'a pas toujours choisis...La 2è année il met des choses en place et a ses joueurs. La 3è année est charnière. Les objectifs doivent être atteints. Il faut se poser la question du projet, avec le même entraineur ? Je ne sais pas. Faudra voir dans que état psychologique il se trouve en fin de saison mais ne pas continuer avec lui ne serait pas une catastrophe pour moi. Si les objectifs sont atteints par contre (résultats, jeu, image, comportement) on ne doit pas le dégager non plus.

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


29 Sep 2018 8:33
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15590
Localisation: Saujon (17)
alphons a écrit:
Bon je ne parle plus du penalty...... :mrgreen: :mrgreen:

quel pénalty ? :mrgreen:

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


29 Sep 2018 8:34
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 11092
Localisation: HAGUENAU
s'il ne voit pas par lui-même tout l'engouement qui se passe autour du racing, c'est navrant. Le public, le stade, la ville, les projets, il doit être aveugle alors et je ne sait pas si à Montpellier ou ailleurs il aurait le même cadre de vie :lol:


29 Sep 2018 11:55
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2004 1:21
Messages: 14528
Lequipe a écrit:
L’entraîneur strasbourgeois, qui regrette son image d’« hurluberlu », assume un management franc et direct, parfois dur avec ses joueurs.

STRASBOURG – Dans son bureau de la Meinau, Thierry Laurey a rédigé sur un tableau le programme du mois avec une écriture très scolaire, apaisée, à l’opposé de l’image qu’il renvoie sur le banc de touche. Brut de décoffrage, un poil parano, aussi, avec les médias, l’entraîneur strasbourgeois sait rire de lui-même, également. À l’évocation de ses tics (« Ça m’horripile ») et de ce sourcil en accent circonflexe à la Carlo Ancelotti quand il s’apprête à chambrer, il sourit : « Ah le con ! Il a choisi le sourcil d’Ancelotti plutôt que sa carrière ! »

« Après une défaite dans les dernières secondes, comme à Marseille (2-3) mercredi, vous prenez en compte la déception de vos joueurs ou vous leur dites : c’est bien fait pour vous ?

Non, je n’en suis pas là quand même. Il faut arrêter de croire aussi que les murs tremblent à la mi-temps. On ne trouve pas les solutions en aboyant comme un abruti. Si c’était aussi simple, le foot… Après une déception comme celle de Marseille, je ne vais pas leur taper sur la couenne encore une fois. Dans ce métier, on est dans les relations humaines en permanence. On reçoit des mecs pour leur remonter le moral, d’autres pour leur taper sur le crâne… On essaie de les mettre dans les meilleures conditions, mais ils savent aussi que, pendant le boulot, ça va être chaud.

Qu’appelez-vous “chaud” ?


C’est de la rigueur, du sérieux, du professionnalisme ! Celui qui n’est pas dans les clous, il peut très bien se retrouver de l’autre côté de la route là-bas, au centre de formation. Ou être viré de l’entraînement. Autant je peux être convivial, autant je peux être vraiment chiant. Parce que tu n’es pas le copain des joueurs, tu es le boss technique, et à partir de là, il faut trouver comment tirer le maximum de ton effectif. Un entraîneur, c’est un patron. Si, à chaque fois que tu as un choix à faire tu trembles, t’es mal barré. On n’a pas inventé un vaccin, mais la gestion humaine de trente personnes, ce n’est pas évident. Donc, non, je ne suis pas le copain des joueurs. Je les aime, car je ne peux pas entraîner quelqu’un que je ne peux pas blairer, mais je n’attends pas qu’ils m’aiment en retour. Je me moque de l’image qu’ils peuvent avoir de moi. Je ne cherche pas à être un modèle.

Vous pouvez être insultant ?


Mais arrêtez de penser ça ! J’ai un franc-parler, mais je n’insulte pas les gens, il y a une marge. Je n’ai pas la prétention de parler comme Jean d’Ormesson, mais je sais me tenir quand même. J’ai juste beaucoup de seconds degrés.

C’est un outil ?


Je suis originaire de Troyes et, là-bas, on n’a pas le même humour que dans le Sud, il faut être honnête. Moi, j’ai été formé et j’ai joué à Montpellier pendant vingt ans. Et j’ai passé trois ans en Corse (au GFC Ajaccio, 2013-2016) où chambrer, c’est le sport national. Les gens sont capables de se battre et d’aller boire le pastis après. Je suis heureux d’avoir connu ça, cela fait partie de ma personnalité maintenant.

Mais vous vous revoyez en bord de terrain quand vous criez sur vos joueurs ?

Oui, je me dis parfois que je n’aurais pas dû réagir comme ça. Mais je vis mon truc. Toute la semaine, je prépare mon match, je donne des lignes directrices aux joueurs. Quand je vois qu’on fait le contraire de ce qu’on avait prévu, cela m’emmerde, car ce n’est pas professionnel. On n’a pas inventé l’eau tiède, mais quand on demande à un joueur de réaliser quelque chose, c’est qu’on sait qu’il peut le faire. Quand je demande un appel au premier poteau et que le gars n’y va pas, je suis frustré. Parce que, quand il y va, il marque ! Mais monsieur ne veut pas y aller…


On en revient à la forme.

Je ne dis rien, je montre les images, c’est plus simple : “Pourquoi tu as fait ça ?” “Bah j’ai cru que…” On ne te demande pas de croire, mais de faire ce qu’on te demande ! Par moments, il faut taper fort ; à d’autres, il faut faire le canard. Malheureusement, je ne suis pas toujours dans le vrai. J’ai gueulé à de mauvais moments et oublié de le faire à d’autres.

Regrettez-vous, parfois, certains mots ?

Avec les joueurs, je ne vais pas trop loin. J’ai secoué pas mal de mecs, c’est clair. Avec certains, cela a été très chaud sur la fin de ma carrière de joueur. Les Carotti, Rouvière, Alicarte, Bonnissel… Je les ai fracassés, car quand il y a un bifteck sur le terrain pour deux, ce n’est pas toi qui manges, c’est moi. Quand on s’est retrouvé, ils m’ont dit : “Thierry, tu nous as cassé les couilles, mais si tu n’avais pas été là, on n’aurait jamais été pros.”

Des joueurs, avec une autre sensibilité, ne sont pas prêts à entendre ce type de discours. Vous en avez perdu ?


Mais non ! J’aime bien allumer les gens pour les titiller. Jamais pour les insulter, je respecte tout le monde. Je n’ai pas eu de problème majeur à cause de ça, même si je donne l’impression d’être quelqu’un d’assez virulent. Je suis plutôt piquant. Oui, piquant, ça me va.

Plus jeune, vous vouliez être prof d’EPS. Vous auriez eu du mal avec les enfants…


J’ai été entraîneur au centre de formation (à Montpellier) et cela s’est bien passé. Arrêtez de penser que j’insulte les gens, que je leur parle n’importe comment ! Je teste. Je suis encore en train de tester mes nouveaux joueurs, pour voir jusqu’où ils peuvent aller, entendre des trucs, mais la plupart du temps ils s’accommodent de ça. Ce que je veux, c’est créer un état d’esprit et cela ne vient pas en faisant le muet. Ce n’est pas Bernardo dans Zorro qui va te créer cette force collective ! Il faut parler, se mettre en danger, montrer des choses, c’est toi, le boss ! C’est dommage que les gens ne retiennent qu’un hurluberlu au bord du terrain criant ses consignes. Je ne joue pas un rôle, je suis naturel, c’est peut-être une erreur sur le plan médiatique, mais pas avec les joueurs. De temps en temps, il y a des engueulades, de temps en temps, des embrassades, mais pas de mauvais coups. Je suis réglo. »
Intéressant de voir ce qu'il dit de cet aspect qu'on lui reproche souvent...


29 Sep 2018 12:14
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16526
Localisation: Strasbourg
En ce moment c'est la question que les journalistes aiment demander aux joueurs du Racing "c'est pas trop compliqué d'avoir un entraineur aussi difficile ?".
Après Amiens, Da Costa l'avait défendu sur BeInSport en disant que ce que les journalistes prétendent est faux, qu'il parle beaucoup avec eux, qu'il leur en demande beaucoup mais qu'en même temps il leur fait énormément confiance. Que non, les vestiaires ne tremblent pas, il discute, les encourage à parler et les mets face à leur responsabilités.
Là ce matin c'est au tour de Martin de le défendre en disant qu'il avait à tort une mauvaise image dans les journaux mais qu'avec eux il n'est pas du tout comme ça. Il apprécie le fait que c'est un jeune entraineur qui sait de quoi il parle vu son passé de joueur.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


30 Sep 2018 16:23
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10169
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
en tout cas il fait de très bons choix je trouve depuis le début de saison....


1 Oct 2018 11:34
Profil ICQ
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 290 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 25, 26, 27, 28, 29

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com