Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 5 Déc 2020 8:46



Répondre au sujet  [ 1803 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 181  Suivante
 Le Fil Rouge 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37514
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
De la soupe à… l’oseille

Le président du RCSA, Marc Keller, a profité de la photo officielle de l’équipe, hier matin à la Meinau, pour faire le point devant la presse. Du retour de la « soupe d’Egon » à la situation sportive et financière, voici les temps forts de son tour d’horizon.

Alors que ces trois dernières années, les dirigeants successifs n’ont jamais cessé de servir aux supporters du Racing de la soupe au sens figuré, la nouvelle équipe regroupée autour de Marc Keller s’apprête à leur en servir au sens propre. Le samedi 24 novembre, pour la venue d’Yzeure à la Meinau (18 h), la fameuse « soupe d’Egon », du nom d’Egon Gindorf, président de 2003 à 2005, aujourd’hui encore allié de l’ex-international, sera remise au goût du jour. Sous l’œil du patriarche, elle sera distribuée aux fans du RCSA dès 16 h 30. Ce jour-là sera également signé un partenariat avec 27 clubs de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Chaque joueur en parrainera un. « C’est un volet social que nous mettons en place en contrepartie des subventions de la Ville et de la CUS », insiste Marc Keller.

La fête de Noël contre Lyon-Duchère le 15 décembre. Le hasard faisant bien les choses, le match de Noël sera organisé le samedi 15 décembre contre le leader Lyon-Duchère, dernière rencontre 2012 à domicile, au tarif unique et exceptionnel de 5 euros. « Le stade sera décoré de sapins, les Gospel Kids se produiront dans l’enceinte, une collecte de jouets sera organisée au profit d’associations caritatives », détaille le président strasbourgeois. « Des bonnets de Noël seront distribués et tous les clubs de la Ligue, invités. Une trentaine a déjà répondu positivement. Si nous parvenons à battre Yzeure et Sarre-Union d’ici là, ce match sera le sommet du groupe B. »

Mercato : pas de recrue, sauf… Après discussion ce week-end avec son frère François, Marc Keller a annoncé hier que l’effectif devrait rester stable cet hiver : « La perte d’exploitation 2011-2012 était de 1,615 million. Je me suis engagé à la diviser par 5, pour la limiter à 300 ou 350 000 euros. Un renfort n’est donc pas prévu, mais il ne l’était pas non plus avec Stéphane Noro. Si nous avons une bonne opportunité sportive et financière, pourquoi pas ? »

Partenariat privé : plus de 850 000 euros. Les sociétés Optissimo, enseigne de lunetterie riche de 30 points de vente en France, dont 11 en Alsace, et Jipé, implantée à Châtenois et spécialisée dans les constructions modulaires, viennent de s’engager pour trois ans, portant à plus de 90 le nombre de sponsors impliqués dans la reconstruction du club bas-rhinois. Le sponsoring (hors collectivités) excède désormais les 850 000 euros annuels, bien au-delà des prévisions initiales. « La majorité des contrats est pluriannuelle et traduit une volonté de travailler à moyen terme », met en lumière l’ancien ailier.

Montée en National : « Dans la course. » Malgré le coup de mou du dernier mois (1 défaite, 1 victoire, 2 nuls), Marc Keller reste confiant, sans forfanterie, ni triomphalisme : « Nous sommes dans la course. Mais rien n’est acquis. Mulhouse, dont j’entends qu’il joue le maintien, a une belle équipe, comme Lyon, Villefranche, Moulins ou Grenoble. Il nous manque un bon résultat à Chasselay. Le début de saison prouve que nous n’avons pas de marge. Nous avons les réserves pour le faire, mais tous les matches sont difficiles. C’est plus serré que je ne le pensais. »

Un œil sur l’Ortenau. Comme le dit Marc Keller, « le projet est encore embryonnaire. » Mais le Racing espère développer ses relations avec l’Allemagne en matière de partenariat et de supportérisme. « On veut s’inspirer de la ferveur qui existe outre-Rhin et, pourquoi pas, attirer aussi de jeunes joueurs de l’Ortenau. » Une réunion aura lieu ces prochains jours sur ce thème.

Un nouveau site le 6 décembre. Après des mois de préparation, le nouveau site officiel du RCSA entrera en service le 6 décembre à l’adresse suivante www.rcstrasbourgalsace.fr.

_________________
L'histoire est en marche ...


16 Nov 2012 8:44
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
Alternance à gauche

Depuis le début de la saison, Vincent Guignery et Jacques Momha ont été titulaires à gauche de la défense. Une alternance qui risque bien de durer…

Peu d’entraîneurs aiment changer leur quatuor défensif. François Keller en fait partie, lui qui apprécie que son équipe s’appuie sur une base arrière solide. « Changer ma défense, je n’aime pas trop ça », confirme volontiers l’entraîneur strasbourgeois.

Oui mais voilà, parfois, les circonstances en décident autrement. C’est le cas depuis le début de saison dans le couloir gauche de la défense du Racing, où trois joueurs ont déjà été titularisés en onze journées de CFA.

« À ce poste, je n’ai pas un joueur qui est largement au-dessus des autres, expose ainsi François Keller quand on évoque cette alternance. Je fais au gré de la forme de chacun, tout en prenant aussi en compte les caractéristiques de l’adversaire. »

Entre Jacques Momha un peu plus offensif et Vincent Guignery plus sûr défensivement, « la différence de niveau est minime » (dixit Keller).

Le premier à s’élancer sur le pré, cette saison, a été Vincent Guignery, habituel titulaire du poste la saison passée en CFA 2.

À 34 ans, le défenseur passé par Le Havre, Boulogne et Niort a ensuite cédé sa place à Milovan Sikimic, avant que le “revenant” Jacques Momha, 30 ans, n’ait lui aussi sa chance.

La concurrence est « saine » si l’on en croit les intéressés. « Pour moi, la concurrence permet de progresser, elle nous oblige à donner toujours le maximum, énonce ainsi Jacques Momha. Et ce qui m’arrive cette saison est très positif : au départ, j’étais parti pour jouer en DH ».

Toujours souriant, le gaucher camerounais ne se pose pas de questions : qu’il soit titulaire en CFA, ou en DH, l’essentiel, est « d’enchaîner les matches » et d’aider le club à remplir ses objectifs collectifs.

« S’adapter rapidement »

Vincent Guignery prend lui aussi la situation avec philosophie. « On aimerait tous jouer tous les matches, c’est sûr, expose le natif de Sainte-Adresse, en Normandie. Mais le coach fait ses choix et on les accepte. L’essentiel est de monter en fin de saison ».

« Le plus dur est de garder le rythme, ajoute néanmoins le latéral. Car il faut être prêt quand on est appelé ».

Pas simple, car même si les joueurs évoluent en DH quand ils ne sont pas dans le groupe, l’intensité n’est pas la même. Et quid des automatismes ? « À droite, Pacho (Donzelot) et Gauthier (Pinaud) fonctionnent bien. Et si cette paire marche, c’est notamment parce qu’ils jouent ensemble depuis longtemps », donne ainsi en exemple Vincent Guignery.

Sûr qu’à gauche, il y a eu plus de turn-over… y compris devant. Saidou Sow, Thomas Zerbini voire David Ledy (samedi dernier en Coupe, ndlr) ont ainsi occupé le flanc gauche de l’attaque. « Du coup, il faut savoir s’adapter rapidement », poursuit encore Vincent Guignery.

Et aussi, savoir saisir sa chance le moment opportun. Car comme le répète François Keller, « je n’ai pas de titulaire incontestable, mais pas de difficultés à choisir non plus. Celui qui sera le plus en forme jouera ».

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


22 Nov 2012 11:03
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
Et l’Option Sikimic ?

Milovan Sikimic a déjà occupé le poste d’arrière gauche cette saison, à Villefranche, puis face à Montceau, à la Meinau. Avec deux victoires à la clé pour le Racing, agrémentées d’un superbe but inscrit par le Serbe contre Montceau. Il y a eu aussi la première mi-temps à Chasselay où cela s’est nettement moins bien passé puisque le Racing y a concédé sa seule défaite de la saison (1-0).

Mais Milovan Sikimic pourrait être titulaire à part entière sur le côté. « Milovan peut rendre service. Il le fait bien, avec professionnalisme et bonne volonté, pose ainsi François Keller. Mais je le mets à ce poste à contre-cœur. Ce serait comme d’avoir une Porsche et de rouler à 80 km/h avec ». Comprendre : le Serbe est tellement précieux dans l’axe qu’il est difficile de le faire glisser à gauche. « Et passer de la défense centrale au poste de latéral, ce n’est pas simple. Être latéral demande des efforts très différents de ceux requis en défense centrale », ajoute encore François Keller. Bref, sauf catastrophes en série, Sikimic devrait continuer à faire la paire avec Ludovic Golliard, en défense centrale.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


22 Nov 2012 11:04
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Des mots sur des maux

Alors qu’ils traversent une mauvaise passe, les Strasbourgeois se réuniront ce matin pour « se dire les choses en face. » Avant deux rendez-vous capitaux chez la lanterne rouge Sarre-Union, puis contre le leader Lyon-Duchère, cette thérapie de groupe s’impose.

Le terme est de François Keller lui-même : depuis quelques semaines, le Racing était « sur le fil du rasoir. » À force de jouer avec le feu, il ne s’est donc pas brûlé samedi à la Meinau contre Yzeure (0-2), mais coupé. Sa 1 re défaite à domicile, la 2 e après le non-match à Chasselay (0-1), tombe d’autant plus mal que les Bleus tournent au ralenti depuis cinq journées. Pire : s’ils n’avaient pas trouvé les ressources pour arracher dans les derniers instants la victoire contre l’UJA Maccabi Paris (2-1), puis le nul devant Auxerre 2 (2-2) et à Mulhouse (1-1), leur bilan des cinq dernières rencontres, déjà guère reluisant (1 victoire, 2 nuls, 2 défaites), ressemblerait à ça : un nul et quatre échecs.

« Nous sommes conscients que nous pourrions compter un ou deux revers de plus », lâche, lucide, Vincent Guignery, « déçu » de la tournure des événements contre Yzeure. « Toutes leurs occasions découlent de nos erreurs et ils ont fait ce qu’il fallait pour gagner. Maintenant, il faut accepter la défaite. Nous discuterons entre nous lundi pour corriger certaines choses. »

Les Bleus s’efforceront ainsi de mettre des mots sur leurs maux. Une initiative du capitaine Ludovic Golliard et de Milovan Sikimic. Même si pointer du doigt certaines carences ne suffira pas à les combler, cette séance d’explication au sein d’un effectif dont les dernières prestations ont manqué de dépassement de soi ne peut pas faire de mal. A fortiori après un match où l’efficacité a autant fait défaut derrière que devant. « On leur donne deux buts. Il n’y a pas besoin d’être spécialiste de foot pour le voir », enrage Gauthier Pinaud, approuvé par Pacho Donzelot. « Nous nous sommes punis nous-mêmes. C’est une mauvaise période à passer. Je ne crois pas à la malchance, mais ça fait partie de ces matches où on manque de bol. Il ne faut pas que nos supporters nous laissent tomber. Nous avons besoin d’eux et nous finirons par leur rendre leur soutien. »

L’ailier et le latéral droits ont néanmoins beau clamer que le Racing a eu samedi « la maîtrise du jeu » et « le match en main », force est de constater que l’équipe de François Keller a fini par s’user. Pinaud n’est de fait pas le dernier à dresser ce constat : « On est dans le dur. »

Si ses joueurs échangeront tout à l’heure avant l’entraînement, le coach cogite de son côté : « Ce n’est pas en étant inquiet qu’on va trouver les solutions. À moi de les trouver. En gagnant contre Yzeure, notre début de saison aurait été bon. Nous sommes en crise de confiance et de résultats. Désormais, on va éviter de parler de montée et faire profil bas, même si je ne trouve pas que nous avions la grosse tête. »

Bref, pour s’épargner un vilain coup de chaud, les Strasbourgeois vont devoir enfiler le bleu de chauffe. Dès samedi (15 h) à Sarre-Union, lanterne rouge en pleine déconfiture (1 nul, 7 défaites lors des 8 dernières journées). « Il faut gagner, c’est évident », convient un F. Keller qui sait le rythme de ses troupes notoirement insuffisant. À raison d’un succès tous les trois matches (4 en 12 journées), le RCSA est trop mal en point (s) pour prétendre se mêler à la lutte pour l’accession. Au tiers du championnat, son retard comptable n’est toutefois pas rédhibitoire. Mais en football plus que dans beaucoup d’autres domaines, la procrastination est rarement une philosophie gagnante.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


27 Nov 2012 17:22
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Racing : après les mots, les remèdes ?

Pour la première fois depuis la liquidation judiciaire le 22 août 2011, les joueurs du RCSA se sont réunis ce matin pour évoquer une situation sportive compliquée par leurs récents résultats. Une initiative préventive destinée à ce que « la crise de résultats et de confiance » évoquée par leur coach François Keller ne dégénère pas en crise de nerfs.

Dans ce genre de circonstances, il y a ceux qui préfèrent s’en sortir par une pirouette et un grand sourire, comme le défenseur serbe Milovan Sikimic : « J’ai un peu mal aux ischiojambiers, je ne peux pas parler. » Il y a aussi ceux qui estiment inutile d’épiloguer, comme le meneur de jeu Stéphane Noro : « Il n’y a pas grand-chose à dire, juste à gagner des matches. »
Il y a enfin ceux qui, sans trahir l’intimité du vestiaire, jugent utile, voire salutaire, d’expliquer la philosophie d’une telle initiative. Surtout lorsqu’elle n’est pas habituelle, comme c’était le cas ce matin à la Meinau. Pour la première fois depuis la liquidation judiciaire et la rétrogradation en CFA 2 le 22 août 2011, les Strasbourgeois se sont en effet réunis pour échanger sur le domaine qui les préoccupe vraiment, le seul dont ils soient les principaux acteurs : le sportif.
Depuis cinq journées (1 victoire, 2 nuls, 2 défaites), le Racing traverse une passe délicate. Candidat déclaré à la montée en National après avoir retrouvé le CFA cet été, il émarge à la 5e place de son groupe, à 6 longueurs du leader Lyon-Duchère. Une situation encore tenable, mais qui, à l’aune des derniers résultats, méritait une introspection. La première défaite à domicile samedi contre Yzeure (0-2) a réveillé les consciences et les « anciens », Milovan Sikimic et Ludovic Golliard en tête, ont provoqué cet échange de vue inédit depuis que le club tente, tel le Phénix, de renaître de ses cendres. «Tout le monde est conscient qu’il faut faire plus », témoigne l’expérimenté latéral gauche Vincent Guignery. « La discussion a surtout porté sur le mental. Tout le monde a été à l’écoute. Depuis trois ou quatre matches, nous étions sur la corde raide. Nous sentions que ce qui s’est produit contre Yzeure allait arriver. Sur le terrain, nous avons eu la sensation de n’être pas tous solidaires et de manquer de confiance. Ce n’est pas en étant fébriles qu’on va y arriver. Personnellement, je sentais certains moins concernés ces derniers temps. Or, si on doit monter, ce ne sera pas à 11 ou 16, mais tous ensemble. »

Golliard : « Stop au bla-bla, place aux actes »
De fait, les Bleus se sont davantage livrés à une thérapie de groupe qu’à la stigmatisation des erreurs individuelles. Evidemment informé par ses hommes de cette entrevue, le coach François Keller y tenait particulièrement, lui qui n’ignore rien des effets contre-productifs d’accusations trop ciblées. « J’ai été joueur. En Ligue 1, j’ai assisté à des réunions de crise. Les réunions constructives ne sont pas celles où chacun dit ce qu’il pense de l’autre, mais fait son autocritique. Il faut monter sur le terrain avec l’envie d’être à 100 % et sans craindre de faire une erreur, parce que tu sais que ton erreur sera rattrapée par les dix autres. Ne pas se parler, c’est d’une certaine façon montrer du doigt l’auteur de la bévue. »
Le capitaine Ludovic Golliard, qui assure « ne pas être vraiment adepte de ce type de réunion », l’estimait néanmoins nécessaire. « Il fallait se dire les choses. Même s’il y a des jeunes dans le vestiaire, nous ne sommes plus des gamins. Ça faisait plusieurs semaines qu’on obtenait des résultats à l’arraché. A part Montceau (3-0), nous n’avons jamais survolé nos matches. Ça prouve qu’il y a des choses à régler. Nous, joueurs, sommes les premiers fautifs. Nous allons nous attacher à être tous plus performants individuellement. Car pour qu’un collectif soit bien rodé, toutes ses individualités doivent être à 100 %. On ne peut pas se permettre de n’être qu’à 60 ou 70 %. Nos résultats tirés par les cheveux masquaient quelque chose qu’a révélé l’échec contre Yzeure. Nous fondions beaucoup d’espoirs sur ce match et nous sommes passés à travers. Du coup, nous avions besoin de crever l’abcès. Mais il ne faut pas en faire un drame non plus. Stop au bla-bla et place aux actes. On referme le dossier et on se remet au boulot. J’espère que cette discussion constructive portera ses fruits. »

Ledy : « Nous sommes de grands garçons »
L’attaquant David Ledy le souhaite aussi : « Ce qui est bien, c’est que le groupe tire dans le même sens. Nous sommes de grands garçons. Nous savons nous parler. C’est dans la communication qu’on peut avancer, pas en se tapant dessus. Tout le monde s’est exprimé et a accepté ce qui a été dit. Nous avons tous conscience que nous avons grillé un joker contre Yzeure, qu’il ne faut plus en griller et qu’il faut impérativement aller chercher les quatre points à Sarre-Union samedi. Dans l’absolu, il faudrait même gagner nos trois matches jusqu’à la trêve et prendre les 12 points (Ndlr : à Sarre-Union, contre Lyon-Duchère et à Belfort). Pacho Donzelot a déclaré au groupe que si chacun donnait 5 à 10 % de plus, ce serait largement suffisant. Il a raison. Il ne faut pas être négatif après 12 journées. Restons positifs, c’est le conseil que j’ai donné aux autres.»

De cette « entrevue intéressante », Vincent Guignery espère « qu’elle va peut-être pousser tout le monde à donner 10 ou 15 % de plus » et « fera réagir » des individualités dont l’avenir à court terme est étroitement lié à celui du club (Ndlr : deux tiers de l’effectif seront en fin de contrat en juin). « Milo l’a souligné à juste titre. Dans un club comme le Racing, il y a des attentes et chacun est attendu. Et quand les résultats ne sont pas ceux escomptés, il faut vite remettre les choses en place.»
Reste maintenant le plus difficile : passer des déclarations d’intention aux actes. Dans cette forme de thérapie de groupe, seul le terrain parlera.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


27 Nov 2012 17:23
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
« Maintenant, il faut agir… »

Après la défaite samedi face à Yzeure, les joueurs du Racing se sont réunis hier pour mettre les choses à plat.

Dans ce genre de situations, il y a ceux qui veulent bien parler, et ceux qui préfèrent garder le silence. Hier, à la sortie des vestiaires de la Meinau, les joueurs du Racing n’ont pas dérogé à cette règle.

Après une réunion entre joueurs, destinée « à crever l’abcès » (dixit le capitaine Ludovic Golliard) provoquée par la défaite concédée à domicile face à Yzeure (0-2), certains ont donc préféré garder leur opinion pour eux.

À l’image d’un Milovan Sikimic ou encore d’un Stéphane Noro souriant, mais qui n’a pas désiré s’étendre, en lançant « qu’il n’y avait rien à dire » et qu’il « fallait maintenant gagner des matches ».

Le propos succinct résume toutefois assez bien la teneur des débats lors de cette “réunion de crise”, organisée à l’appel de Milovan Sikimic, Vincent Guignery et quelques autres “sages” de cette équipe.

« On s’est parlé, on s’est dit ce qu’on avait à se dire, lance ainsi David Ledy. Mais maintenant il faut agir et cela veut dire s’imposer à Sarre-Union ».

L’attaquant strasbourgeois a apprécié que « tout le monde ait pu donner son opinion ». « Mettre les choses à plat, c’est important », souligne encore Ledy, qui a pour sa part tenu un discours « positif » au groupe.

« On est dans le dur, mais il ne faut pas être négatif, précise à ce sujet l’attaquant. On est à 6 points du premier et la saison est loin d’être finie ».

« J’ai senti tout le monde concerné »

Le milieu de terrain Benjamin Genghini a lui aussi apprécié ce grand déballage. « Je pense qu’on avait besoin de parler, de se dire les choses, que ce soit sympa ou non. Parce qu’il fallait être sûr qu’on soit tous dans le même état d’esprit. Et c’est le cas, j’ai senti tout le monde très concerné », expose “Benji”. Et le petit milieu d’ajouter : « On a tous envie de bien faire les choses ».

Pour arriver à relancer un Racing en souffrance, les joueurs n’attendent toutefois par un miracle venu d’ailleurs. « Les premiers fautifs, ce sont nous, les joueurs », détaille ainsi Ludovic Golliard, qui a pris de longues minutes pour exposer son point de vue, en bon capitaine.

« Ce genre de discussion n’est jamais évident et c’est pour ça qu’on ne l’a pas organisée à chaud, juste après le match. Mais il fallait qu’on se parle », souligne encore le défenseur central.

Ludovic Golliard n’est pas du style à se voiler la face et sait que tout le monde attend plus du Racing que ces quatre points pris lors des trois dernières rencontres de CFA. « Cela fait plusieurs semaines qu’on a du mal, qu’on prend des points à l’arraché. Il y a beaucoup de choses à régler », pose le défenseur.

Et Golliard de donner quelques pistes concrètes à explorer pour que le Racing sorte du marasme.

« Je pense qu’il faut avant tout s’attacher à être plus performant individuellement. Il faut être à 100 % là où on est parfois à 60 ou 70 % », estime ainsi le capitaine des Ciel et Blanc.

« C’est aussi ce qu’a dit Pacho (Donzelot), ajoute David Ledy. Que si tout le monde donne 5 à 10 % de plus, ça passera ».

« Se focaliser sur les matches à venir »

Ceci une fois posé, les Strasbourgeois savent qu’au-delà des paroles, seuls comptent les actes… et la vérité du terrain. « On est passé à travers samedi, mais il reste des matches jusqu’à la trêve pour repartir du bon pied et se rapprocher de la tête, ajoute encore Ludovic Golliard. Là, on a discuté. Désormais, il faut clore le dossier et penser à Sarre-Union. »

« On a grillé un joker samedi, mais tant pis, il faut se focaliser sur les matches à venir », ajoute Ledy. Et notamment sur un derby, que les Strasbourgeois ne prennent pas à la légère, loin de là. « Il faudra y aller en guerrier et donner le maximum », assène encore Ledy. Histoire d’éviter que ces réunions ne deviennent une (mauvaise) habitude.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


27 Nov 2012 17:32
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 12141
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
Its_me a écrit:
L'Alsace a écrit:
Racing : après les mots, les remèdes ?


après les mots, les maux :oops:


2 Déc 2012 23:42
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2003 1:44
Messages: 6430
Localisation: La Garenne Colombes (92)

Bon décidemment j'y arrive pas à gérer les balises you tube....

_________________
30/10/09 Ca y est le racing est en national
06/01/10 Euh c'est peut être la CFA
Mais heureusement sur FM 2010, on peut jouer de la CFA (même CFA 2, les gars on peut faire mieux!!)
Bon ça y est les conneries sont finies on est en L1!!!!!!!!!!!!!!!!!!


4 Déc 2012 18:52
Profil ICQ
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
En plein brouillard

En relançant Sarre-Union, le Racing a confirmé ses grosses difficultés. Sans ligne directrice dans son jeu, sans un mental à la hauteur de son championnat, il semble dans l’incapacité de se mêler à la lutte pour la montée.

Encore heureux que les autres laissent, dans le même temps, des points en route. Dans le sillage de sa défaite en Alsace Bossue, les Strasbourgeois ont pu se consoler, un peu, en regardant le classement. Septièmes, ils pointent à sept longueurs des Mulhousiens et des Lyonnais de la Duchère.

Néanmoins, au regard de la production offerte à Sarre-Union, il n’y a pas grand-chose à espérer, à terme. Le Racing joue mal, voire très mal. Cela commence à durer. Irrésistiblement, il s’enfonce.

« Insuffisant de la part de tout le monde »

Marc Keller, le président, dans son habituel style policé, a été l’auteur d’une froide colère. « C’est une très mauvaise soirée, un match qu’il nous fallait gérer différemment, n’a-t-il pas manqué de souligner, après avoir indiqué aux joueurs sa façon de penser. Il n’y a pas grand-chose à dire, mais il est évident que l’équipe peut faire mieux. »

Il semble effectivement évident qu’elle a les moyens de battre une lanterne rouge qui n’avait plus gagné depuis neuf rencontres. Encore s’agit-il de le prouver sur le terrain. « On n’a pas fait le match qu’il fallait pour gagner, poursuit Marc Keller. Il y a eu des discussions dans la semaine, mais ce qui compte, c’est la vérité du terrain et, cette semaine, cela se passait de 15 à 17 heures. »

Le Racing a raté une grosse occasion de se relancer et de mettre fin à une série qui s’étire à quatre matches sans victoire désormais. « Le match était insuffisant de la part de tout le monde », a conclu le président.

La Coupe de France comme une bénédiction

Sans idée directrice, sans individualité salvatrice, le Racing semble dans la panade. Il avait passé la semaine passée à chercher des solutions à travers des échanges et des discussions.

C’est comme si les joueurs n’étaient plus sur la même longueur d’onde, composant un groupe marqué par quelques défiances où les reproches ont plus cours que les encouragements, où les anathèmes succèdent aux rédemptions.

« Il faut trouver une solution le plus vite possible, espère François Keller, l’entraîneur. C’est une crise profonde, une mauvaise passe. Il faut regagner des matches pour se mettre à l’endroit Les joueurs me paraissent bien au quotidien mais ils ne parviennent à le retranscrire en match. »

Ils semblent plongés collectivement dans un brouillard, comme entrés dans un hiver de chien, triste, froid et funeste. Dans cette période lugubre, la Coupe de France et la perspective de disputer une rencontre sans pression, dimanche, face à Sedan, apparaîtrait presque comme une bénédiction.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


5 Déc 2012 11:10
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17937
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Grand blanc et trou noir

La neige tombée dans le Bas-Rhin dans la nuit de samedi à dimanche a provisoirement recouvert le trou au fond duquel le RCSA, battu pour la 2 e fois d’affilée samedi à Sarre-Union dans le derby bas-rhinois (1-0), se trouve depuis bientôt deux mois. Mais elle a vite fondu…

« Je ne suis pas là pour stigmatiser tel ou tel, mais c’est insuffisant pour tout le monde. Personne ne peut dire aujourd’hui (samedi) qu’il a fait un bon match. » Le constat, sévère, est surtout réaliste. Le président Marc Keller, passé quelques instants avant cette déclaration dans le vestiaire de ses joueurs, ne leur avait évidemment pas tressé de couronnes de lauriers, ni distribué de bons points.

Les points, les Bleus en sont précisément sevrés depuis leur première défaite à Chasselay le 7 octobre (1-0). Rentrés du Beaujolais avec un verre vide, ils titubent depuis : sur les six dernières journées, ils « compilent » 1 victoire, 2 nuls et 3 revers. Ils n’ont plus gagné depuis quatre rencontres : aux deux nuls arrachés dans les derniers instants contre Auxerre (2-2) et à Mulhouse (1-1) - comme l’avait été juste avant le succès face à l’UJA Maccabi Paris (2-1) - ont succédé deux revers contre Yzeure (0-2) et, donc, à Sarre-Union (0-1).

Bref, le RCSA, rejeté à la 6 e place ex aequo (7 e à la différence de buts), est au fond du trou, même si son retard mathématique n’est pas irréversible. S’ils sont désormais plus proches de la zone rouge (6 points d’avance sur le 15 e Sochaux) que de la tête, les hommes de François Keller ne pointent « qu’à » sept longueurs du duo Mulhouse – Lyon-la-Duchère. Ils le doivent naturellement moins à leurs dernières prestations qu’à la séance de surplace de l’ex-leader Lyon-Duchère depuis trois rencontres (2 défaites, 1 nul).

L’espoir demeure donc. Mais il ne saurait en être ainsi longtemps si les hommes de François Keller, victime de migraine à force de se triturer les méninges à la recherche d’une solution, ne sortent pas rapidement la tête de l’eau. La réception de Lyon-la-Duchère le samedi 15 à la Meinau s’apparente à un match couperet pour un Racing dont la tête pourrait rouler à terre si d’aventure, une 3 e lame venait à le déboussoler un peu plus.

Ce groupe peut-il se faire violence ?

Avec l’accueil de Sedan (lanterne rouge de Ligue 2 depuis plus de deux mois) dimanche (15h) au 8 e tour de la Coupe de France, les deux prochaines affiches, censées être de gala, avaient tout pour permettre au RCSA de finir l’année en fanfare (1). Au mieux, elles lui permettront de la terminer moins mal. Au moins Milovan Sikimic et ses partenaires pourront-ils aborder sans stress leur rendez-vous avec des Sedanais disparus dans les abysses de leur championnat : derniers avec 7 points de retard sur le premier non-relégable. « Nous pourrons jouer sans pression », relève un François Keller qui avoue ne pas saisir pourquoi son équipe montre deux visages aussi différents. « Quand on voit la détermination des joueurs aux entraînements de jeudi et vendredi, puis à l’échauffement à Sarre-Union, on ne comprend pas. »

Le coach, qui dort mal et peu ces derniers temps, est reparti pour une semaine de gamberge, en quête de la bonne formule. « Une fois que j’aurai trouvé l’équipe, elle ne bougera plus. »

Est-ce vraiment là que le bât blesse ? C’est vrai, le Racing déjoue. Ou, plutôt, ne joue plus. Mais au-delà de la question de son rendement collectif se pose celle de l’implication de ses individualités. Sinon, comment expliquer que l’adversaire semble systématiquement plus déterminé à l’impact et davantage capable de « mettre la semelle » quand le RCSA se « contente » de ronronner un football improductif et sans imagination ?

« Il faut que nous fermions nos gueules et que nous nous fassions tout petits », lâchait l’ex-capitaine Ludovic Golliard avant-hier. N’est-il pas au contraire temps que les Racingmen prouvent qu’ils ont du caractère et qu’indépendamment de leur « qualité » de jeu, ils affichent enfin ce qui leur fait défaut depuis deux mois : une réelle aptitude à se faire violence ?

(1) Pour leur dernier match 2012, les Strasbourgeois se déplaceront à Belfort le 22 décembre.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


5 Déc 2012 11:14
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1803 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 181  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com