Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 15 Déc 2019 11:54



Répondre au sujet  [ 1651 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 162, 163, 164, 165, 166  Suivante
 Le Fil Rouge 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17155
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Mothiba allonge la liste

Jusqu’à présent, la liste des passeurs du Racing se résumait à deux noms : Dimitri Lienard qui “caracole” en tête avec deux ballons décisifs distribués contre Metz (1-1, 1re journée) et Monaco (2-2, 4e journée), et Alexander Djiku, qui avait trouvé Ludovic Ajorque pour le but libérateur contre Montpellier (1-0, 8e journée).

Depuis samedi et le succès contre Nice, un troisième homme a étoffé les rangs d’un classement dominé par le Monégasque Islam Slimani (7 passes) : Lebo Mothiba, dont la remise de la tête vers Adrien Thomasson a été bien inspirée. « Je suis aussi content que si j’avais marqué », assure le souriant Sud-Africain, toujours en quête d’un premier but cette saison.


29 Oct 2019 6:14
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17155
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Drôle de record, record pas drôle
S’il ne marque pas avant la 87e minute le 23 novembre à Amiens, le Racing signera le début de saison le plus stérile, à l’extérieur et en Ligue 1, du 21e siècle. Premiers échos de la semaine avant la réception de Nîmes samedi (20h) pour la 13e journée.
Battu 1-0 samedi à Angers, le Racing est resté muet pour la sixième fois d’affilée en déplacement. Il cumule ainsi, depuis les trois coups de l’exercice 2019-2020, 540 minutes sans avoir trouvé la faille chez l’adversaire, temps additionnel non compris.

Cette indigence hors de ses bases – 1 point sur 18 – freine évidemment sa mise en route, heureusement un peu boostée par sa récente accélération à la Meinau où il reste sur trois succès contre Nantes (2-1), Montpellier (1-0) et Nice (1-0), avant d’y recevoir la nouvelle lanterne rouge, Nîmes, ce samedi.

S’il ne transperce pas la défense amiénoise avant la 87e minute le 23 novembre au stade de la Licorne, le groupe de Thierry Laurey établira un nouveau et bien triste record au 21e siècle : celui du plus grand nombre de matches à l’extérieur sans marquer lors d’un début de saison en Ligue 1, peu enviable propriété de Caen depuis 2007-2008. Le Stade Malherbe avait alors enchaîné six mutiques déplacements (2 points sur 18) avant d’aller chercher le nul 1-1 à Lens le 28 novembre 2007 grâce à une égalisation de Jérémy Sorbon à la 87e.

Le record absolu est, lui, détenu par Brest. En 1988-89, les Brestois avaient perdu, sans inscrire le moindre but, lors de leurs huit premiers déplacements et attendu la 80e du neuvième, le 28 octobre 1989 à Nice, pour marquer et s’imposer 1-0 grâce à Ronan Salaün.

Les Bleus 2019-2020 n’ont plus guère de temps à perdre s’ils ne veulent pas entrer dans l’histoire par la petite porte.


5 Nov 2019 5:57
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2007 23:30
Messages: 644
Kaniber a écrit:
dna a écrit:
En 1988-89, les Brestois avaient perdu, sans inscrire le moindre but, lors de leurs huit premiers déplacements et attendu la 80e du neuvième, le 28 octobre 1989 à Nice, pour marquer et s’imposer 1-0 grâce à Ronan Salaün.


Bah, du coup si c'était le 28 octobre 1989, ça devait être la saison 89-90... C'est bien la relecture aux DNA.

_________________
Lovely day for a Guinness


5 Nov 2019 11:21
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17155
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Foule le mercredi, huis clos le jeudi

Délocalisée ce mercredi à Molsheim, la séance d’entraînement du Racing a attiré la foule. Jeudi, en revanche, Thierry Laurey préparera la venue de Nîmes à l’abri des regards indiscrets.

En dépit de résultats en dents de scie, avec des pics à la Meinau et de gros creux à l’extérieur, le Racing (17e de Ligue 1 avec 12 points) a toujours la cote. En témoigne la présence enthousiaste de plus de 100 spectateurs, ce mercredi matin à Molsheim, autour du terrain qui accueille habituellement la réserve strasbourgeoise.

Sur la pelouse, Thierry Laurey peut compter sur un groupe remplumé. Seul Zemzemi est à l’infirmerie, alors que Prcic, Ndour et Lebeau sont en phase de reprise. Du coup, l’entraîneur alsacien a pu procéder à une opposition à onze contre onze sur grand terrain.

Mais le match de Nîmes, qui revêt une importance capitale avant la trêve internationale, se préparera ce jeudi à la Meinau à l’abri des regards indiscrets. Même si Laurey se défendait encore dernièrement d’y avoir jamais eu recours, c’est bien un huis clos en bonne et due forme qui a été décrété. Il faut croire que la pression s’accentue autour d’un groupe qui est à chaque fois obligé de rattraper à domicile son inefficacité à l’extérieur.


7 Nov 2019 6:21
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 17336
Localisation: Strasbourg
Le huis-clos n'a rien à voir avec la pression qu'il y aurait ou quoi ... c'est uniquement pour une raison d'organisation car un entraînement au stade l'avant veille d'un match signifie une entrée cloisonnée, des vigiles pour la sécurité et empêcher les gens d'aller ailleurs dans le stade. Mais ça signifie aussi une gène pour les installations dans les salons, dans la préparation des animations, etc.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


7 Nov 2019 9:46
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17155
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
les choix de Thierry Laurey Un Racing Club de Strasbourg caméléon
Changement de système, de défense et de hiérarchie à certains postes, concurrence accrue : le programme calé entre les deux trêves internationales a été marqué au Racing par les mutations opérées par Thierry Laurey, pour un bilan de deux succès et deux défaites.
On ne le saura évidemment qu’en fin de saison. Mais la petite histoire de l’exercice 2019-2020 retiendra peut-être qu’un Racing au bord de la sortie de route s’est remis dans le droit chemin entre les deuxième et troisième trêves internationales de l’automne. En à peine trois semaines (20 octobre – 9 novembre), le club strasbourgeois a en tout cas pris quelques virages importants et infléchi sa trajectoire.
Le grand retour de la défense à quatre


Le premier bouleversement notable est intervenu un soir de défaite (2-0) à Marseille, le 20 octobre : adepte d’une arrière-garde à cinq, dont trois centraux, depuis plus d’un an – à de rares exceptions près – Thierry Laurey a réinstallé une défense à quatre.

Sans résultat tangible au Vélodrome, où les suspensions de Stefan Mitrovic et Alexander Djiku, deux de ses trois axiaux majeurs, avaient, de fait, précipité le changement.
Le losange revient en grâce

À l’OM, le Racing a évolué en 4-4-1-1, avec Adrien Thomasson en soutien de Ludovic Ajorque. Six jours plus tard contre Nice à la Meinau, l’entraîneur a ressorti des cartons son 4-4-2 basé sur un milieu en losange, auquel il était longtemps resté fidèle avant le basculement à cinq derrière en septembre 2018.

Avec, en appui du duo Ajorque-Mothiba, un Thomasson d’une habileté rare pour se faufiler entre les lignes adverses. Le Savoyard a inscrit le but de la victoire face aux Aiglons (1-0), puis offert à “Ludo” Ajorque le premier du large succès contre les Crocos (4-1).
Des cadres décrochés

Lionel Carole resté sur le banc lors des trois dernières journées, Ibrahima Sissoko qui en est sorti trois fois pour un total de 30 petites minutes, Kenny Lala remplaçant face à Nice et à Angers (revers 1-0) avant son retour dans le onze contre Nîmes : Thierry Laurey, qui jugeait certains rendements insuffisants, a donné un coup de pied dans la fourmilière et écorné le statut de quelques cadres.

« J’attends que ceux que j’ai sortis de l’équipe me montrent autre chose, disait-il vendredi à la veille du festival face aux Nîmois. Ça me paraît aussi évident que le nez au milieu du visage. Je n’ai pris personne en traître. Si, pour avoir la meilleure équipe possible, je dois remplacer certains joueurs par d’autres qui, à un moment précis, sont plus performants, ça ne me pose aucun problème. C’est le rôle de chaque entraîneur. C’est le mien. »

Le coach assure ne « juger personne », mais ne donner aucun passe-droit non plus. « On fait juste un bilan sportif. Il y a des gens qui, pour diverses raisons, peuvent être en difficulté. Ça nous est tous arrivé dans notre carrière […]. C’est là qu’on voit le vrai caractère d’un joueur. Le but du jeu est de ne pas accepter ça. Il ne s’agit pas non plus de ruer dans les brancards, mais simplement de montrer qu’on a de la personnalité, la capacité à relever la tête et repartir de l’avant. À celui qui se retrouve sur le banc ou en tribune de nous montrer qu’on a pu se tromper et qu’il mérite de jouer. Je n’ai pas trop d’inquiétude par rapport à ça, parce que nos joueurs sont de bonnes personnes. »
Une concurrence exponentielle

Les retours concomitants d’Anthony Caci, Youssouf Fofana et Kevin Zohi ont offert au technicien un éventail de solutions dont il ne disposait pas avant. Le passage à une défense à quatre va notamment le conduire à des choix cornéliens. Jusqu’ici, avec les suspensions de Mitrovic et Djiku à Marseille, puis la blessure et la suspension de Lamine Koné contre Nice et à Angers, l’entraîneur n’a pas encore vraiment été confronté à un casse-tête qu’il dit ne pas craindre : « Les joueurs connaissent les règles et chacun les accepte. »

L’agacement du capitaine serbe lors de son remplacement par le vice-capitaine ivoirien à la 74e face aux Crocos suggère néanmoins que la gestion des egos ne sera pas évidente, même si “Mitro”, relégué sur le banc contre Montpellier le 29 septembre, peut parfois avoir des réactions épidermiques vite évacuées à froid et sans lendemains fâcheux.


14 Nov 2019 14:15
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7187
Localisation: Mulhouse
J'aime bien le losange. Ça nous expose pas mal défensivement, du coup on est obligé de jouer les coups à fonds en attaque pour marquer un but de plus que l'adversaire. Après, il faudrait plus parler de formation en diamant qu'en losange actuellement : Liénard et Bellegarde n'occupent pas des postes d'ailiers à proprement parler.


14 Nov 2019 21:37
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 16 Juin 2005 7:46
Messages: 2176
Localisation: Strasbourg
Il n’y a pas d’ailiers dans un milieu en losange et pas plus dans sa subtile nuance du milieu en diamant


14 Nov 2019 21:49
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7187
Localisation: Mulhouse
Dans milieu en losange, il y a deux joueurs de couloir bien identifiés. Dans un système en "diamant", on peut jouer avec un milieu défensif et deux milieux relayeurs sans que ceux-ci ne soient des joueurs ayant particulièrement vocation à déborder. Contre Nîmes, c'est dans cette configuration que le Racing a évolué. A gauche, cela a bien fonctionné grâce à la bonne entente entre Liénard et Caci, ce dernier jouant son rôle. A droite, Bellegarde a parfois joué en débordement parce que Lala n'était pas opérationnel.


14 Nov 2019 22:41
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17155
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Des nouvelles des internationaux

Il a été le premier des cinq internationaux strasbourgeois à entrer en piste jeudi au Ghana en ouverture des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Lebo Mothiba et l’Afrique du Sud se sont inclinés 2-0.

L’attaquant strasbourgeois est entré à la 64e. Les Bafana Bafana se sont repris hier en disposant du Soudan 1-0 grâce au Guingampais Lebogang Phiri. Titulaire, le Racingman est sorti en deuxième période.

Jeudi également, le gardien n°3 du Racing Eiji Kawashima est resté sur le banc lors du succès du Japon au Kirghizistan au 2e tour de qualification à la Coupe du monde 2022 (2-0). Les Samurai Blue reçoivent le Venezuela en amical ce mardi (11h25) à Suita.

Jean-Ricner Bellegarde était, lui, titulaire vendredi à Nancy lors de la victoire arrachée par l’équipe de France Espoirs dans le temps additionnel contre la Géorgie en éliminatoires de l’Euro 2020 (3-2). Le milieu de terrain a cédé sa place à la 70e. Les Bleuets se déplacent ce mardi (19h) à Neuchâtel pour y affronter la Suisse, toujours dans le cadre de ces qualifications.

Vendredi, Youssouf Fofana et l’équipe de France U20 ont balayé la Turquie en amical à Saint-Germain-en-Laye (4-0). Le milieu défensif, titulaire, a joué 69 minutes. Les tricolores accueillent les Pays-Bas mardi (14h30) à Clairefontaine, toujours en amical.

De son côté, Matz Sels a encore une fois fait banquette samedi à Saint-Pétersbourg lors de la balade de la Belgique contre la Russie en éliminatoires de l’Euro 2020 (4-1). Les Diables rouges, déjà qualifiés, tenteront de boucler leur grand chelem – 9 victoires en autant de matches pour l’instant – ce mardi (20h45) à Bruxelles contre Chypre.


18 Nov 2019 17:18
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1651 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 162, 163, 164, 165, 166  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com