Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 23 Nov 2017 17:34



Répondre au sujet  [ 1279 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 128  Suivante
 Le Fil Rouge 
Auteur Message
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 15669
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
Keller n’a pas menti

En ces derniers jours de vacances, l’entraîneur du Racing envisage une saison 2012-2013 dans une certaine continuité. Il apprécie la tournure de l’intersaison et garde des envies de sommets.

Il a coupé, un peu. Mais ses antennes sont franchement restées orientées vers la Meinau. Parti en vacances avec une montée en CFA en poche, François Keller a ressenti le soulagement de voir la récompense confirmée mardi, par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion grâce au plan de reprise organisé par… son frère, Marc, désormais président du club.

« Je suis content, lâche-t-il dans un premier temps. Si aucune solution n’avait été trouvée, il y aurait eu un nouveau dépôt de bilan. Et je serais passé pour un menteur auprès des joueurs puisque je leur avais dit à l’été dernier que l’on avait tourné la page de l’instabilité. » Il a donc fallu patienter quelques semaines pour que les portes de la CFA soient effectivement grand ouvertes.

« Satisfait que les joueurs n’ont pas déménagé femme et enfants pour rien »

Mais les joueurs qui s’étaient engagés il y a un an sur la foi de son discours ne lui en ont pas tenu rigueur. Ils seront tous là à la reprise, lundi. « En fait, en 2011, ils s’étaient engagés pour la plupart pour deux ans mais je suis tout de même satisfait que les joueurs n’ont pas déménagé femme et enfants pour rien, apprécie François Keller. Là, on va se retrouver en CFA, en tant que promu. Dans ces cas-là, normalement, tu vises le maintien. Mais avec le statut particulier du club, ce ne sera pas le cas. » Le coach ne le crie pas haut et fort mais la montée en National est dans le viseur.

Avec un budget de trois millions d’euros, le Racing pèsera lourd, très lourd dans son championnat. Ces moyens ne doivent néanmoins pas le conduire à des folies.

Si Nyatchou Ndema, De Jong et Ounissi sont partis, François Keller entamera le début de la préparation avec trois nouveaux venus, Jérémy Bahloul (Sarre-Union), amené à seconder Kéhi dans les bois, Brian Amofa (Sion), dans l’impasse en Suisse et de retour au bercail, et Thomas Zerbini (Raon-l’Étape), une vieille connaissance offensive avec qui l’entraîneur a déjà travaillé dans le passé.

« Pas parti pour recruter cinq ou six joueurs de L2 »

« On n’est pas parti pour recruter cinq ou six joueurs de Ligue 2, précise François Keller, parce qu’en dominant son championnat la saison passée, mon groupe a mérité d’avoir sa chance en CFA. Les joueurs auront l’occasion de montrer qu’ils ont le niveau pour jouer le haut du tableau. » Un attaquant devrait néanmoins arriver.

« On espère que Julien Perrin ( ndlr : joueur de Besançon la saison passée, 37 matches, 11 buts en National) nous rejoindra, explique le coach. C’est un point de fixation qui serait intéressant mais Besançon est en liquidation judiciaire et nous devons patienter avant que la situation du joueur s’éclaircisse. » Formateur dans l’âme, François Keller compte également sur la jeunesse strasbourgeoise pour la saison à venir.

Romain Binder, Alexandre Gisselbrecht et Ludovic Falk sont convoqués pour la reprise de lundi, même si le dernier est amené à retrouver le groupe de DH à terme.

En tout cas, le staff technique a concocté une préparation intense, ponctuée d’une dizaine de matches amicaux en quatre semaines. « Comme ça, tout le monde jouera chaque week-end, prévient François Keller. Je préfère ça que de faire une mi-temps à deux équipes. » Si, à compter du 11 août et le début du championnat, l’adversité n’est pas encore identifiée — la composition des quatre groupes du CFA est encore en attente à la Fédération -, le plan de bataille apparaît bien calé.

Et le profil du président-frangin ne risque pas de perturber le technicien. « Je tiens d’abord à préciser que je ne fais pas jouer mon fils, Steven ( ndlr : le milieu de terrain est simplement un homonyme), lâche-t-il dans un sourire. Et, avec les joueurs, on aura surtout la volonté de montrer notre reconnaissance non pas à Marc, mais aux onze personnes qui se sont investies. On leur est redevable de quelque chose, comme d’ailleurs on était un peu redevable vis-à-vis de Frédéric Sitterlé d’avoir pu repartir en CFA2 à l’été 2011. Maintenant, Marc, cela fait plus de trente ans que l’on est frère et que l’on se dit les choses. Et il n’y a aucune raison que cela change. »

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


6 Juil 2012 10:38
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37524
Localisation: Strasbourg

_________________
L'histoire est en marche ...


9 Juil 2012 22:31
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37524
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Sage comme une image ?

Les Strasbourgeois ont repris l’entraînement hier après-midi à la Meinau. Leur nouveau président Marc Keller, arrivé à l’intersaison après trois années de gouvernances chaotiques, a, au-delà de l’objectif sportif (la Ligue 2 dans les quatre ans), insisté sur l’image immaculée que le RCS doit désormais véhiculer, sur et en dehors du terrain.

Ils étaient tous là. Du nouveau président Marc Keller, impeccablement sapé ( « j’ai mis un costume, ça le valait bien, non ? »), à son coach de frère François, en passant par un groupe au grand complet. Personne ne manquait à l’appel hier après-midi à la Meinau au sein d’un effectif riche de 23 joueurs, dont les trois recrues, toutes de retour au RCS : le gardien Jérémy Bahloul (ex-Sarre-Union), le milieu offensif Thomas Zerbini (ex-Raon-l’Etape) et le milieu défensif Brian Amofa (ex-Sion). Un attaquant et un milieu défensif sont encore attendus. Le buteur bisontin Julien Perrin a donné son accord verbal à François Keller, mais attend que sa situation à Besançon, placé en liquidation judiciaire, se décante. Il y était sous contrat deux années encore.

« Le challenge est magnifique »

Un peu après 15 h, le nouveau patron s’est adressé au capitaine Ludovic Golliard et ses partenaires dans les vestiaires. « Rien d’extraordinaire. J’ai juste expliqué en deux ou trois mots la transition de l’intersaison. Je leur ai dit que nous avions tous la responsabilité de porter les couleurs du club. L’objectif ? Le retour en Ligue 2 dans les quatre ans. Mais ça veut à la fois tout et rien dire. Nous attendons avec impatience de connaître – en principe le 16 juillet – notre groupe de CFA. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura un certain nombre d’équipes réserves et que même si elles ne peuvent pas monter (Ndlr : il n’y aura qu’une accession par groupe de CFA), la concurrence sera plus relevée. »

Sans être révolutionnaire, le discours a produit son petit effet, comme l’admet le milieu de terrain Anthony Sichi. « Avoir affaire à Marc Keller, ça fait tout de suite sérieux. Non seulement il a l’expérience du haut niveau, mais il a aussi, avec les autres actionnaires dont il nous a annoncé qu’ils viendraient se présenter dans quelque temps, sauvé le club. Il inspire donc doublement le respect. En fait, il nous a surtout dit qu’il attendait beaucoup de l’image que nous, joueurs, allions donner sur et en dehors du terrain. Il nous a bien fait comprendre que nous n’aurions pas le droit à l’erreur dans l’état d’esprit. »

Pas vraiment emballé il y a encore un mois lorsque la Ville l’a sollicité, « Marco » Keller se sent finalement à l’aise dans son costard de président : « Je suis très heureux d’avoir endossé cette responsabilité. Le challenge est magnifique, car il dépasse le simple cadre du foot. On sent que tous les Alsaciens ont envie que le Racing revienne dans le monde pro. »

Son frère François aura la lourde tâche cette saison de lui faire gravir un 2 e échelon consécutif. Mais malgré cette pression du résultat, le coach n’est pas mécontent non plus de retrouver le terrain : « Je suis assez excité, comme avant une rentrée scolaire où tu revois des gens avec qui tu passes plus de temps qu’avec ta propre famille. Grâce aux repreneurs qui ont évité au Racing une 2 e mort cérébrale en un an dont il ne se serait pas relevé, nous allons pouvoir poursuivre l’aventure. J’ai dit aux joueurs que notre talent doit nous y aider, mais que seule notre force collective nous permettra de franchir un nouveau cap. »

Le technicien s’appuiera sur un groupe quasi inchangé. Un choix assumé : « C’est la conséquence logique de l’intersaison 2011. Les joueurs qui sont venus à l’époque se sont engagés pour deux ans. Il est logique de leur donner leur chance en CFA alors qu’ils nous ont aidés à sortir le club de l’impasse il y a un an. »

Aujourd’hui, le chemin est encore long et la pente, raide. Mais pour la première fois depuis longtemps, la voie semble enfin dégagée.

Stéphane Godin

_________________
L'histoire est en marche ...


10 Juil 2012 7:22
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37524
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
22, voilà les Bleus !

Le Racing a repris le chemin de l’entraînement hier matin. Emmenés par François Keller et son adjoint Sébastien Roi, les 22 joueurs alsaciens se disent prêts à relever le challenge en CFA.

Il est 14h45, devant les vestiaires de la Meinau. Sous un soleil de plomb, les joueurs du Racing arrivent au compte-gouttes. Les acteurs de la montée en CFA ne sont pas seuls : une cinquantaine de supporters sont venus voir “leur” Racing reprendre le chemin de l’entraînement.

« Je suis content de partir pour une nouvelle aventure avec ce groupe »

« Je suis surpris de voir autant de monde, lâche d’emblée Pacho Donzelot. C’est le même engouement que la saison dernière ». Après un rapide passage de Marc Keller dans les vestiaires (lire ci-contre), les 22 Strasbourgeois partent pour un footing sur les rives du Krimmeri. Vers 16h30, Ledy, Sikimic et les autres sont de retour à la Meinau. Direction la pelouse des terrains d’entraînement, pour des séries d’abdos et de pompes, sous les ordres de Sébastien Roi, l’adjoint de François Keller. « On est formaté pour reprendre en juillet, c’est vraiment cool de retrouver tous les copains », raconte Gauthier Pinaud, en sueur mais radieux.

Saidou Sow a un peu plus de mal. « Je suis arrivé de Guinée à 13 h seulement, je suis en plein décalage horaire », lâche l’attaquant, sa coupe iroquoise fièrement dressée sur la tête. « Il y a trois semaines vraiment costaudes qui nous attendent, lance aussi David Ledy. Mais je suis heureux d’être là, heureux du dénouement extra-sportif. L’aventure de la saison passée était exceptionnelle et ça me fait vraiment plaisir de revoir tout le monde ». L’attaquant vedette du club n’est d’ailleurs pas le seul à se dire « soulagé » par l’arrivée de nouveaux investisseurs. « Je m’attendais à deux ou trois mauvaises surprises en arrivant mais non, en rigole même Donzelot. Le discours du nouveau président nous a bien plu et rassuré. Marc Keller était au club avant, il est investi et concerné, c’est vraiment positif ».

Il faut dire que Donzelot comme d’autres ont connu des débuts de saison plus mouvementés. Et notamment l’an passé. « Là, on va pouvoir faire une vraie préparation ensemble. Ça faisait longtemps que l’on n’avait pas connu un été aussi calme », ajoute aussi à ce sujet Vauvenargues Kéhi. Les nouveaux venus (Thomas Zerbini, Jérémy Bahloul et Brian Amofa) semblent déjà intégrés. Il faut dire que tous trois connaissent bien une “maison bleue” qu’ils ont tous fréquentée par le passé.

Beaucoup de foncier, peu de ballon

« Quand j’ai vu l’engouement la saison dernière… Franchement, c’est un des éléments qui m’a poussé à venir, pose ainsi Thomas Zerbini, formé au Racing et passé par Colmar. On avait tous un programme de préparation de trois semaines durant les vacances : on est prêts à bosser le foncier ».

Un travail foncier qui va être au cœur des prochaines semaines, avec deux entraînements par jour. Pas sûr que les Strasbourgeois voient beaucoup le ballon… « On va avoir cinq semaines de préparation physique », précise d’ailleurs François Keller. Avant d’ajouter: « Je suis content de partir pour une nouvelle aventure avec ce groupe. On s’appuie sur ceux de l’an dernier, avec un avantage : le groupe se connaît et connaît mes principes de jeu. Le but va être de monter progressivement en puissance durant le mois d’août ». Et l’entraîneur de marteler encore les objectifs de l’équipe, clairement affichés par les frères Keller. « Les actionnaires nous demandent de retrouver la Ligue 2 en quatre ans », dit ainsi le coach. Sans que cet objectif ne fasse dévier sa ligne : « Pour réussir, il va falloir rester humble et se montrer patient ».

Soit deux qualités qui ont fait la force de l’équipe la saison passée…

Barbara Schuster,

_________________
L'histoire est en marche ...


10 Juil 2012 7:28
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37524
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
"Au risque de décevoir les amoureux du Racing, je ne suis pas un amateur de foot. La Ville de Strasbourg et la Région m’ont demandé si je voulais les accompagner dans ce projet et ça ne m’a pas paru complètement idiot. Il s’agit plus d’un investissement que de sponsoring… Si je peux contribuer à ramener le club vers le haut niveau, tant mieux."

par Sébastien Loeb, au sujet de son implication au sein du Racing, à hauteur de 150 000 euros,

_________________
L'histoire est en marche ...


11 Juil 2012 7:38
Profil Site Internet
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 0:00
Messages: 6283
Localisation: Gingsheim
défiscalisation ???

tu investis dans une entreprise qui perd de l'argent= déficit sur ta feuille d'impôts ;) (en simplifiant à l'extrème)


11 Juil 2012 12:10
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 10261
Localisation: HAGUENAU
non pas forcément, il a du investir à tout casser 100 000 Euros dans le racing je suppose pas plus.
c'est un deal avec Richert, sinon la région n'aurait pas donné l'aval de poursuivre avec le rallye en Alsace et surtout de le financer à grande échelle. C'est du donnant donnant amical et hypocrite à la fois.
On a du le forcer pour être contributeur...mais comme il dit qu'il s'en fout du racing, on a vite compris ce marché :lol:


11 Juil 2012 20:30
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 15669
Localisation: Strasbourg
DNA a écrit:
Un peu fixé

Le Racing et le FC Mulhouse connaissent leurs adversaires en championnat pour la saison à venir. Grenoble s’annonce comme le principal concurrent des ambitions alsaciennes.

C’était un peu le mystère de ces derniers jours, puisqu’il n’y a pas eu de surprise au niveau de l’effectif. Comme prévu, Julien Perrin a rejoint le groupe strasbourgeois.

Hier après-midi, l’attaquant s’est soumis à la visite médicale préalable à son engagement au Racing et elle s’est bien passée. L’ex-attaquant de Besançon ne sera pas de trop pour permettre d’envisager la saison espérée du côté de la Meinau.

« Il ne faut jamais exclure une surprise »

Car le secret a été levé. Et le profil du groupe B du CFA ne s’annonce pas des plus évidents, même si aucun des trois autres ne l’est vraiment. François Keller ne s’est d’ailleurs pas risqué à émettre un avis tranché sur ce qui l’attend lui et ses hommes.

« Franchement, pour moi, un calendrier, c’est un peu comme un tirage de Coupe de France, a noté l’entraîneur strasbourgeois hier. À partir du moment, où c’est un élément que l’on ne peut pas maîtriser… Ce qui saute aux yeux, c’est que l’on se retrouve avec Grenoble. Je pense aussi à Sarre-Union, qui n’est pas dans notre groupe, ce qui nous prive d’une fête. »

C’est effectivement la soupe à la grimace en Alsace Bossue ( voir ci-contre), dont le porte étendard a été versé dans un groupe peuplé de Nordistes, de Picards, de Parisiens et de Mosellans.

Pour le Racing et le FC Mulhouse, les routes conduiront plus au sud. Sans aucun relégué, avec deux repêchés (Villemomble et Jura Sud), avec Montceau, également promu, et quatre réserves qui sont hors course à la montée, le groupe B dessine une possible course à quatre pour le pompon de fin de saison, puisqu’une seule promotion sanctionnera l’exercice.

Mulhouse, Yzeure, Moulins et Belfort apparaissent dans la cétagorie des outsiders. L’UJ Alfortville, que le Racing avait dominé en National il y a deux ans, Mont d’Or et Villefranche semblent destinés à éviter la pente savonneuse. Les favoris se nomment donc le Racing, Grenoble, promu après avoir été relégué pour des considérations financières l’été dernier, Lyon Duchère, 3 e il y a quelques semaines, à un point du promu, Bourg Peronnas, et Raon l’Étape, 4 e.

Au final, l’entraîneur du Racing se résigne à donner un verdict prudent : « C’est un groupe costaud avec des équipes qui ont l’expérience de ce championnat mais aussi un groupe ouvert. Il ne faut jamais exclure une surprise. »

Tournant en janvier ?

En tout cas, la saison à venir donnera l’occasion à l’Alsace de s’enflammer. Le calendrier prévoit la renaissance de l’historique derby, entre Bleus du Nord et Bleus du Sud, Strasbourgeois et Mulhousiens avec un aller dans la Cité du Bollwerk, le 10 novembre, et un retour, à la Meinau, le 6 avril.

Laurent Crocci, l’entraîneur mulhousien, espérait que la FFF ne priverait pas l’Alsace de ce fameux duel. Il a été exhaucé. Dans le détail de son année et dans son ambition de terminer premier, le Racing a également sans doute entouré la fin de son cycle aller. Le 12 janvier, il accueille Grenoble, le 19 janvier, il s’en ira défier la réserve du PSG. Si, dans sa saison, cette période n’est pas à un tournant, cela y ressemble fort. Il faut espérer qu’en le négociant au mieux, la bande à Keller s’éclaircissera le chemin de la montée. Car si le CFA a quelques charmes, il n’est pas dans les intentions du Racing de s’y éterniser.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


17 Juil 2012 8:36
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 22:27
Messages: 37524
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Le Racing fait le poids

François Keller a « fliqué » ses hommes par GPS durant l’intersaison. Résultat : aucun n’a dépassé la tolérance d’excédent pondéral (+ 1,5 kg) fixée par le coach.

Personne n’a payé d’amende. François Keller avait annoncé la couleur le 4 juin avant le départ de ses joueurs. En leur remettant les GPS qui contrôleraient leur travail individuel durant les vacances (1), le coach du Racing avait dévoilé son règlement : au retour le 9 juillet, toute prise de poids supérieure au 1,5 kg toléré serait sanctionnée d’une amende de 100 euros par tranche de 500 g. « Ça fait cher le demi-kilo », se marrait David Ledy avant même de regagner l’Alsace.

Au cœur de ses cinq semaines de repos, l’Aspachois n’était alors pas inquiet. Il avait raison. Avec son coéquipier et ami Anthony Sichi, il a bossé fort durant la trêve. « Bringuer, c’est fini depuis longtemps. Avec Antho, nous avons passé le début de nos vacances à Marseille, avant d’enterrer sa vie de garçon à Barcelone, puis de rentrer à Marseille pour son mariage. Ensuite, nous nous sommes envolés pour Las Vegas. Mais avant de partir aux USA le 21 juin, nous avions déjà effectué une sortie à vélo près du village où habitent ses parents, le Rove. Le paysage était magnifique, mais la route Pompidou (2)m’a fait très très mal (il grimace). À Vegas qu’Antho connaissait pour y être allé l’an dernier, nous avons couru autour des plus beaux hôtels de la ville. »

La peur du gendarme, donc de l’amende, a pleinement joué son rôle dissuasif. « Je ne sais pas si c’est la peur de l’amende », corrige François Keller. « Quelque part, le GPS te force à faire les efforts parce que tu te sais sous contrôle. Mais tu les fais surtout pour toi. Je sais d’expérience, pour avoir été joueur, que tu te maudis de n’avoir pas bossé durant tes congés quand tu te retrouves à la traîne, à la rue même, lors de la reprise collective(3). » À Las Vegas, puis à leur retour à Marseille, D. Ledy et A. Sichi ont travaillé de concert. « Être à deux nous a aidés. Parce que courir seul n’est jamais très agréable, même dans les superbes collines de Provence », sourit le buteur. « L’amende ? Pour ne pas la payer, deux solutions : soit tu respectes le programme à la lettre, soit tu passes deux jours à jeun avant la reprise. »

Steven Keller, en rééducation, a perdu 2 kilos

À l’évidence, les Strasbourgeois ont choisi la première. Parfois en joignant l’utile à l’agréable, comme Ledy et Sichi à Marseille. « Presque tous les soirs, nous avons disputé des matches à cinq contre cinq au Z5, le complexe créé par Zinedine Zidane », reprend l’attaquant. « Avec des amis, nous avons même participé à un mini-tournoi à quatre équipes. Nous avons battu 7-5 en finale la meilleure équipe du Japon qu’un équipementier avait invitée en France. C’était sympa et ça a fait du bien. Aujourd’hui, les vacances sont finies, mais elles ont été bonnes. Avec Antho, nous sommes affûtés. »

Ils ne sont pas les seuls. « Tous le sont », reconnaît leur entraîneur, « Nous avons contrôlé la masse grasse au retour. Les résultats sont super. Le kiné nous a dit qu’il n’en avait jamais vu de pareils dans les effectifs de Ligue 1 et Ligue 2 qu’il a côtoyés. Les GPS ont révélé que la charge individuelle a parfaitement été respectée. » À telle enseigne que le coach, à qui ses footings, parfois aux aurores et à jeun, ont pourtant redonné sa silhouette de jeune homme, serait presque jaloux. « Seuls deux joueurs ont frôlé la limite, avec 1,3 kg de plus. Tous les autres ont oscillé entre - 2 kg pour Steven Keller, à qui je vais demander sa recette (il rit), et + 0,7 kg. Ça ne veut pas dire que nous gagnerons tous nos matches, mais au moins les mecs ont-ils été sérieux. » Après une saison à leur tête, il n’en doutait pas une seconde.

(1) À accomplir à partir du 19.
(2) À écouter Anthony Sichi, David Ledy a un peu présumé de ses forces sur la route Pompidou. « Je l’avais prévenu de ne pas partir trop vite », chambre le méridional, « mais il ne m’a pas écouté et l’a payé. »
(3) Les deux premiers jours de cette semaine ont été particulièrement chargés, avec trois séances quotidiennes.


S.G.

_________________
L'histoire est en marche ...


18 Juil 2012 7:52
Profil Site Internet
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 15669
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
Une base de travail

Avant-hier contre Raon-l’Étape à la Meinau en ouverture de la saison de CFA, les Bleus se sont montrés réalistes sur le terrain, mais aussi et surtout en dehors, après leur première victoire (2-0). Ils ne se cachent pas que tout n’a pas été parfait.

François Keller a accordé deux jours de repos à ses joueurs. « Les premiers depuis cinq semaines », justifiait le coach strasbourgeois dans les entrailles de la Meinau samedi soir, en référence à la lourde préparation foncière de ses troupes. « Ça va faire du bien aux gars. » Avant le retour à l’entraînement ce mardi, Ludovic Golliard et ses partenaires vont donc avoir tout loisir de décompresser, mais aussi de décortiquer leur prestation d’avant-hier contre Raon-l’Étape pour les trois coups de la saison 2012-2013 en CFA.

Le Racing, promu – faut-il le rappeler – après son titre de champion du groupe C de CFA 2, a réussi son entrée en scène à l’échelon supérieur. À la clef, une victoire 2-0 sans trop trembler face au 4 e de la saison dernière. La défense des Bleus, qui n’avait encaissé que 14 buts en 30 journées en 2011-2012, a assez aisément maîtrisé des Raonnais accrocheurs sans être vraiment dangereux. Excepté sur une frappe du droit de Nyamwisi détournée d’une main ferme par Kéhi à la 38 e, mais aussi des ballons aériens que le gardien strasbourgeois, pourtant chahuté en extension par les attaquants vosgiens, a plutôt bien maîtrisés.

Malgré la suspension de Billy Modeste, le RCS a prouvé qu’il restait solide sur ses bases arrière. Mais le reste de l’édifice bas-rhinois est encore en construction. Le jeu des Bleus a notamment manqué de fluidité et souffert de trop d’approximations techniques. « On était peut-être timorés pour notre première à domicile », cherche à comprendre le latéral gauche Vincent Guignery. Dans le secteur offensif, l’intégration de Julien Perrin, buteur pour ses premiers pas en Bleu, risque de demander quelque temps. L’ancien Bisontin, arrivé le 16 juillet seulement, ne l’ignore pas, lui qui admettait dès vendredi : « J’ai 10 à 15 jours de moins de travail que les autres. Il faut que je rattrape ça. Je ne suis pas à 100 %. Mon objectif est d’aider l’équipe, ne serait-ce qu’une heure. »

Une complémentarité à affiner

Avant-hier, la recrue strasbourgeoise, qui vient de trouver un appartement au Stockfeld et d’être rejointe par sa petite famille, ce qui contribuera à son équilibre personnel, a passé 70 minutes sur la pelouse. Et commencé à apprivoiser son nouvel environnement. « J’ai découvert la Meinau. J’étais très impressionné, avec une petite boule au ventre au coup d’envoi. Mais ça s’est bien passé, avec ce premier but. C’est un bon début. »

Sa complémentarité avec David Ledy reste néanmoins à affiner. Samedi, François Keller avait souhaité ne pas déroger à son traditionnel 4-2-3-1. Mais le schéma a souvent fluctué durant la partie. « En principe, je devais jouer derrière David », témoigne Perrin. « Mais nous avons régulièrement permuté et parfois évolué à deux de front. D’un autre côté, ce n’est pas une mauvaise chose, parce que ça multiplie les fausses pistes pour les adversaires. »

François Keller, « soulagé d’avoir pris les quatre points », n’est pas loin de penser la même chose, lui qui se dit « content pour Julien qui a marqué son premier but, même s’il n’est pas encore complètement prêt. » Malgré les restrictions émises autour de la prestation de ses joueurs, qu’il est le premier à surligner ( « on doit faire beaucoup mieux »), le technicien bas-rhinois va pouvoir préparer sereinement le déplacement de dimanche (15 h) à Sochaux II. « Ma semaine de travail est toujours conditionnée par le résultat du week-end précédent. » Pour corriger les imperfections relevées avant-hier, cette semaine de travail portera bien son nom et sera studieuse. Mais c’est bien connu : se remettre au boulot après une victoire est toujours plus un plaisir qu’une corvée.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


14 Aoû 2012 13:59
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1279 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 128  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com