Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 4 Juil 2020 0:14



Répondre au sujet  [ 18 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
 Section féminine RCS 
Auteur Message
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 12 Juil 2008 16:39
Messages: 2793
Localisation: Saint Herblain - 44
Les derniers barrage d'accession concerneront 12 équipes dont 7 émanant d'un club ayant une équipe pro masculine.

Footofeminin a écrit:
2ème Tour : Match Aller : 26 mai 2019 - Match Retour : 2 juin 2019
Match 1 : Amiens SC / AS Lattes
Match 2 : Strasbourg RCSA / Toulouse FC
Match 3 : FC Bergerac Périgord / FC Lorient
Match 4 : Le Mans FC / FC Nantes
Match 5 : OGC Nice / AS Chatenoy le Royal
Match 6 : Valence / RC Saint Denis


21 Mai 2019 17:07
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
d2 féminine : barrages d’accession -
Racing – Toulouse (1-3)
Une division d’écart

Le Racing n’a rien pu faire face à des Toulousaines largement supérieures. Les rêves de D2 s’éloignent et sont, désormais, utopiques.
Dans les confrontations aller-retour, la donne est toujours semblable. De surcroît quand l’équipe qui reçoit au match aller n’est, en plus, pas favorite. L’objectif des filles de Serge Costa était donc de préserver leurs chances pour le retour en terre toulousaine dimanche prochain. Malheureusement pour elles et leurs rêves de D2, le verrou n’a tenu que vingt minutes.
Le score aurait pu être plus lourd
À la suite d’un coup franc tiré depuis la ligne médiane par Card, les Toulousaines récupéraient le ballon. Après une transition offensive ultrarapide où Diop éliminait quatre Alsaciennes, l’attaquante gérait parfaitement la supériorité numérique (quatre contre un) en décalant Peruzzetto. Cette dernière éliminait Schnee et ouvrait le score (0-1, 19e ).

Les pensionnaires de D2 auraient pu ouvrir le score plus tôt. D’une superbe sortie dans les pieds de la buteuse, Schnee retardait l’échéance (3e ). Son poteau la sauvait d’une tête de Riquelme (5e ). Contrairement aux Caennaises la semaine dernière, les Haut-Garonnaises ne procédaient pas par longs ballons. D’un jeu au sol basé sur des redoublements de passes, les filles d’Émilie Gonssollin utilisaient parfaitement la largeur pour créer des décalages. Les Bas-Rhinoises ne devaient leur survie qu’au manque d’efficacité devant le but de leurs adversaires (9e , 40e ). Elles ne parvenaient pas à gérer la justesse technique de Diop.

Un magnifique coup franc pour sauver l’honneur


Devant, Erius ne savait pas se retourner et utiliser sa vitesse. On se doutait que pour marquer, le Racing devrait compter uniquement sur les coups de pied arrêtés.

À cinq minutes de la pause, sur un corner, Hoehe manquait sa tête et Erius n’était pas assez adroite sur sa reprise. Au retour des vestiaires, c’est justement sur corner après une phase confuse que Rochet poussait malencontreusement le ballon dans ses buts (0-2, 54e ).

À dix minutes de la fin, après avoir gâché deux occasions franches (63e , 87e ), Badr Bassem éliminait trois joueuses et aggravait le score d’un tir tendu (0-3, 63e ). Dans les arrêts de jeu, Lisa Steinbach, d’un superbe coup franc proche du milieu de terrain, sauvait l’honneur (1-3, 90e +2).

Les joueuses de Serge Costa iront donc à Toulouse pour l’honneur. Elles ont pu constater la différence entre le Régional 1 et la D2.


27 Mai 2019 17:49
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
Pas d’exploit pour les Féminines
Toutes les belles aventures ont une fin. Celle des Féminines du Racing s’est terminée ce dimanche sur la pelouse du Toulouse FC (7-0).

La marche à gravir était trop haute en ce week-end de l’Ascension. Battues à l’aller après un match valeureux par des Toulousaines expérimentées, les Strasbourgeoises n’ont pu réaliser l’exploit en Haute-Garonne. Privées de plusieurs joueuses, les protégées de Serge Costa n’ont pu faire le poids face à des Violettes habituées de la D2.

Pas de regrets pour les partenaires de Christine Schnee qui se souviendront avoir été sacrées championnes d’Alsace en terminant invaincues en championnat pour leur première saison à ce niveau avant de s’autoriser à rêver à une montée en D2 au prix d’un nouvel exploit face à l’AG Caen.

La saison n’est toutefois pas terminée pour les joueuses du Racing qui disputeront la finale de la Coupe d’Alsace ce mercredi (19 heures) face à l’AS Musau Strasbourg.

La réaction de l’entraîneur, Serge Costa : « De manière logique, ce ne sera pas pour nous cette année. Outre le non match de nos filles qui ont eu du mal à digérer ce long déplacement, il faut rendre honneur au TFC, à sa régénération depuis la prise de fonction de son nouvel entraîneur et à ses individualités Mama Diop et Julie Peruzzetto, dont on espère que sa sortie sur blessure ne soit pas trop grave. On va continuer à travailler, à avancer. Les meilleures ont gagné. »


3 Juin 2019 11:47
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
Finale de Coupe Grand Est :
Image

les Féminines s’inclinent aux tirs au but

En infériorité numérique durant 45 minutes et au terme d’un scénario cruel, les joueuses du Racing se sont inclinées aux tirs au but en finale de la Coupe Grand Est Alsace face à l’AS Musau Strasbourg (1-1, 4-2 tab).

Sous le soleil brûlant de Kintzheim et dans une rencontre équilibrée, ce sont les partenaires de Noémie Hoehe qui trouvaient les premières le chemin des filets. Lisa Steinbach ouvrant la marque d’une frappe croisée (0-1, 35′). Au prix de deux superbes arrêts de Christine Schnee, les filles de Serge Costa rentraient aux vestiaires avec leur avantage d’un but.

Pourtant, tout basculait en seconde période. Les joueuses du Racing se retrouvant à dix dès la 46e minute suite à l’expulsion de Chloé Rocher, avertie pour la seconde fois. S’en suivait alors une véritable attaque-défense. Valeureuses et solidaires, les Bleues et Blanches repoussaient chaque assaut adverse s’offrant même une balle de match.

Mais alors que la partie s’acheminait vers un succès du Racing, Alicia Eck égalisait sur coup-franc au bout du temps additionnel (1-1, 97′). Tout allait donc se jouait aux tirs au but. Un exercice fatal au Racing.

Une défaite qui n’enlève rien à la très bonne saison coéquipières de Fanny Nell, auréolées d’un titre de Championnes d’Alsace et proches de s’offrir une montée en D2.

La réaction de l’entraîneur, Serge Costa : « On a offert des émotions à toutes les personnes présentes autour du stade : du courage et de la vaillance à tous les sympathisants du Racing qui voyaient leurs filles en infériorité numérique se battre comme des diablesses, du stress pour les sympathisants de la Musau qui espéraient cette égalisation jusqu’au bout. C’est à mon sens le plus important. Mes félicitations à l’AS Musau Strasbourg, et notamment à Laure Claver et Léa Violand qui nous ont causé bien des problèmes au milieu de terrain. Une pensée pour les filles du Racing, très touchées à la fin du match, qui ont du se réajuster tactiquement après l’expulsion et trouver des ressources énergétiques rares. Dans la vie, parfois, faire les « choses biens » ne suffit pas atteindre l’objectif final. Il faut digérer et aller de l’avant. »


6 Juin 2019 17:22
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Coupe de france féminine (32es de finale) :
Racing – Lille (0-3)
Une division d’écart entre Strasbourgeoises et Lilloises

Pas d’exploit pour les filles du Racing (Régional 1), éliminées de la Coupe de France par le LOSC (D2). Malgré leurs bonnes intentions, les Strasbourgeoises sont juste tombées sur plus fortes qu’elles.
La qualification paraissait compliquée. Et logiquement, elle n’a pas eu lieu. Pour le premier 32e de finale de Coupe de France de son histoire, le Racing avait tiré un des gros lots avec le LOSC, finaliste de la compétition la saison dernière et poids lourd de Division 2.

Très (trop) vite menées au score, les Bas-Rhinoises n’ont pas su trouver les solutions pour revenir dans le match. Les Nordistes ont, elles, fait honneur à leur statut, se montrant sérieuses et appliquées pendant 90 minutes.

« Une supériorité technique évidente »


« On savait que ça allait être dur face à l’une des meilleures équipes de D2, reconnaissait au coup de sifflet final Serge Costa, l’entraîneur strasbourgeois. Il y avait, côté lillois, une supériorité technique évidente. »

L’ouverture du score en a été la parfaite illustration. Côté droit, le ballon circulait bien entre Paprzycki, Bamenga et Mouchon. Cette dernière trouvait au deuxième poteau Boucly, dont la frappe croisée faisait mouche, malgré le retour en catastrophe de Rochet (0-1, 13e ).

Impuissante sur ce but, Schnee se montrait après décisive face à Mouchon (18e ). Sur le contre, Perrotte lançait idéalement Roth, qui après s’être débarrassée de Jacaton, perdait son face-à-face avec Launay (19e ).

Si la jeune strasbourgeoise – de retour après des mois de blessure – manquait de précision, que dire de la Nordiste Elisor, qui manquait l’immanquable sur une offrande de Sawaryn (24e ).

Avant la pause, le LOSC profitait encore des placements hasardeux des latérales strasbourgeoises, mais Mouchon ne convertissait pas en but un bon centre d’Ollivier (34e ).

Au retour des vestiaires, le Racing craquait alors une deuxième fois… encore trop vite. Trouvée près du rond central, Demeyere pouvait traverser toute la moitié de terrain strasbourgeoise et tromper Schnee, d’une frappe en lucarne (0-2, 47e ).

La capitaine lilloise inscrivait un peu plus tard son doublé, avec un brin de réussite (0-3, 75e ).Franchement dominées mais combatives, les Alsaciennes auraient pu sauver l’honneur. Rentrée à l’heure de jeu, Erius mettait le feu dans la défense lilloise, faisant parler sa vitesse, mais un peu moins sa finition (62e , 79e , 82e ). Roth (79e ) ou Nell (84e ) ne connaissaient pas plus de réussite.

« On a payé nos erreurs défensives, puis on a été trop inefficaces, ajoutait Serge Costa. Mais les filles se sont battues et ont montré de belles choses. C’est encourageant pour la suite. »

Défaites pour la première fois de la saison, ses joueuses vont maintenant profiter de la trêve hivernale avant de retrouver les terrains du Régional 1. En 2020, elles tenteront de faire aussi bien qu’en 2019. Voire mieux !


16 Déc 2019 19:33
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 17652
Localisation: Strasbourg
Je ne dis pas qu'elle est fautive ou quoi que ce soit, mais la gardienne du Racing a 47 ans hein ... :roll:
Donc il y a encore quelques trucs à régler pour que l'équipe parte sur de bons rails.
D'ailleurs il me semble que d'ici un ou deux ans, les clubs pros qui n'auront pas d'équipe féminines au niveau national seront sanctionnés.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


16 Déc 2019 21:04
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
directracing a écrit:
Les féminines du Racing montent en D2 !
Après seulement trois années d'existence, les féminines du Racing Club de Strasbourg se hissent déjà en deuxième division nationale. Première de R1 au moment de l'arrêt des championnats, l'équipe strasbourgeoise accède assez logiquement à l'échelon supérieur. Le Racing Club de Strasbourg rejoint ainsi le FC Vendenheim qui vient de terminer 7ème du groupe B de D2.


1 Mai 2020 15:53
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18349
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Pauline Dechilly au Racing (D2)
Image
La latérale Pauline Dechilly, elle, quitte la D1 et Dijon pour revenir en Alsace, au Racing, promu en D2.
Pauline Dechilly (22 ans) quitte la D1, qu'elle a fréquentée cette saison avec Dijon, pour le Racing, qui s'apprête à découvrir la D2. La latérale droite, championne d'Europe U19 en 2016, a été formée à Wolxheim puis au FC Vendenheim (2012-2016), avant de passer trois saisons à Metz, en D1 et en D2 (2016-2019).


23 Juin 2020 16:23
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 18 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com