Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 13 Nov 2019 7:57



Répondre au sujet  [ 86 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 9  Suivante
 [19/20] Le calendrier de la reprise 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 16980
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Standard de Liège – Racing, un défi comme fin de stage
Le Racing achève son stage de préparation, à Venlo (Pays-Bas), avec un match amical qui a valeur de test dans son avant-saison. Face au Standard, dans la banlieue de Liège, cela pourrait être coton.
C’était l’avant-dernière séance. Et les joueurs du Racing ont été priés de soigner les gammes collectives organisées par le staff technique sur le terrain du Sport Club Irene. Ce club plus que centenaire, qui vit à l’ombre du VV Venlo, en deuxième division néerlandaise, bénéficie d’installations qui attirent. Il n’y a pas que le groupe strasbourgeois à l’horizon.

« Maintenant, on doit travailler les petits détails tactiques, les directions que l’on donnera à notre jeu »

Sur le terrain d’à côté, les joueurs d’Osnabrück, deuxième division allemande, en bavent sous les ordres de leur coach, Daniel Thioune. Mais les Bleus doivent suivre les consignes de leur coach à eux, qui donne de la voix, replace, précise, oriente, corrige. Parfois, cela ne va pas sans étincelles, entre Thierry Laurey et ses protégés. C’est peut-être mieux ainsi. Un groupe de moutons est rarement à l’origine des plus grandes conquêtes.

Et si Matz Sels, Ludovic Ajorque, Kenny Lala et les autres regagnent leurs pénates samedi, un crochet par la banlieue de Liège et un match amical face au Standard est au programme. Au stade Pairay de Seraing, ils risquent d’être soumis à rude. Les joueurs ont laissé derrière eux la phase la plus pénible de leur préparation, l’enchaînement de purs efforts destinés à leur construire une caisse athlétique.

« Physiquement, je pense qu’on est prêt, considère le capitaine Stefan Mitrovic. Maintenant, on doit travailler les petits détails tactiques, les directions que l’on donnera à notre jeu pendant toute la saison. »

En attendant, tout l’effectif réuni répète les actions, intègre les principes d’un pressing bien coordonné collectivement, peaufine les placements et les transmissions. Et deux fidèles parmi les fidèles, arrivés de Strasbourg dans la matinée, assistent au ballet. Ils étaient au Touquet la saison passée, ils sont le long des barrières (presque) tous les jours d’entraînement à l’ombre de la Meinau. Et les 400 kilomètres d’autoroute qui séparent la capitale européenne du sud de la Hollande n’allaient pas les refroidir.
« Plus d’ambition que la saison passée »

À la sortie du terrain, il y a même un féru de ballon rond local, avec son album photo de l’équipe strasbourgeoise quasiment au complet. Il sollicite les autographes. La chasse est bonne. Il avoue : « En fait, j’ai des albums de toutes les équipes qui viennent s’entraîner par ici. » Il avait l’air plus alléché par le Racing que par Osnabrück. Question de standing, sans doute.

Et les tenants de la coupe de la Ligue hexagonale ont visiblement l’intention d’être à la hauteur d’une saison 2018-2019 réussie. « Il nous reste deux semaines pour être prêt, poursuit Stefan Mitrovic qui a le compte à rebours du match contre le Maccabi Haïfa ou Mura, le 25 juillet, en tête. La coupe d’Europe, c’est important pour nous, pour tout le club. Et en plus, on commencera devant notre public. Il faut qu’on aborde la nouvelle saison avec plus d’ambition que la saison passée. »

Sauvé à l’avant-dernière journée, presque miraculeusement en mai 2018, le Racing a l’intention de confirmer l’exercice bien plus serein qui s’est achevé en mai. Le groupe, avec seulement deux petits nouveaux pour l’instant (Alexander Djiku et Jean-Ricner Bellegarde), se connaît mieux. « On a toujours besoin de bases dans une équipe, apprécie le capitaine strasbourgeois. Il n’y a plus la nécessité de se découvrir ».

En fait, depuis la reprise, il n’y a guère que l’environnement du stage à Venlo qui recèle un parfum d’inédit. Il y aura le Standard aussi, ce soir, dans la banlieue de Liège, pas croisé depuis des lustres, en fait depuis l’automne 2001, en un 1er tour de coupe de l’UEFA qui avait vu le Racing mordre la poussière (0-2, 2-2).
« Il vaut mieux jouer des bonnes équipes pour savoir où t’en es »


Le match amical du jour n’aura pas la même incidence mais doit permettre d’envisager la suite, décisive. « On va affronter la plus grande équipe de Belgique après Anderlecht, conclut Stefan Mitrovic. Ce sera un bon match à jouer. Il vaut mieux jouer des bonnes équipes pour savoir où t’en es. » Et l’idée du jour, c’est de ne pas être trop loin.

Dans la soirée, pour l’ultime séance néerlandaise sur le terrain champêtre du Kwiek Venlo, qui évolue, lui, en 5e division locale, les oppositions à huit contre huit ont été enlevées et Jonas Martin en a été quitte pour finir en boitant. Au bout d’une semaine loin de chez eux, les joueurs strasbourgeois ont assez soupé d’entraînements à gogo. Le match du jour ressemble à une récompense. Mais s’il est amical, le rendez-vous de Liège va quand même compter un peu.


13 Juil 2019 10:09
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 16980
Localisation: Dorlisheim
DNA.fr a écrit:
Le Racing s'impose sans trembler face aux Belges du Standard de Liège (2-0)
Après avoir battu le FC Zurich à Illzach le 3 juillet (2-1) et la sélection de la Réunion à Eckbolsheim le 7, le Racing Club de Strasbourg a remporté ce soir à Seraing (Belgique) son troisième match amical face au Standard de Liège (2-0).

Un succès net et sans bavure, acquis grâce à un doublé de Ludovic Ajorque (14e et 69e).

Les Bleus ont désormais rendez-vous avec l'un de leurs futurs adversaires en Ligue 1, le Toulouse FC, ce vendredi (18h30) à Sarre-Union. Ce sera sa dernière répétition avant ses retrouvailles avec la scène européenne le jeudi 25 à la Meinau face aux Israéliens du Maccabi Haïfa ou les Slovènes du NS Mura. Le Maccabi est en ballottage favorable après s'être imposé 2-0 à l'aller jeudi en Slovénie.


13 Juil 2019 18:31
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2007 23:30
Messages: 638
Résumé vidéo sur la chaine Youtube du Standard de Liège :

_________________
Lovely day for a Guinness


13 Juil 2019 22:13
Profil
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 477
Le jeune Lebeau impliqué ou passeur sur 3 buts en 3 matchs, il y a pire comme stats.....


13 Juil 2019 22:26
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7140
Localisation: Mulhouse
C'est toujours bon de voir un Lorrain opter pour l'Alsace :P


14 Juil 2019 9:45
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Aoû 2007 17:14
Messages: 3812
Localisation: Paris
C'est Fofana qui provoque le pénalty ?
Mitrovic nous a fait sa bourde habituelle, et Sels son sauvetage de la même espèce.

Ils ont l'air en tout cas appliqués et affutés sur ces quelques images, ça fait plaisir.


14 Juil 2019 13:53
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2007 23:30
Messages: 638
Phapha a écrit:
C'est Fofana qui provoque le pénalty ?


Non, c'est Bellegarde il me semble.

_________________
Lovely day for a Guinness


14 Juil 2019 14:16
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 16980
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing dans sa préparation d’avant-saison: un chantier qui avance
Le Racing affiche un visage un peu plus convaincant à chacune de ses sorties en cette présaison. Il enchaîne les victoires, ce qui ne lui garantit rien pour la suite, mais il se forge quelques certitudes, ce qui ne fait pas de mal pour envisager une longue saison.
L’environnement a rappelé quelques réalités auxquelles il a été cruellement confronté. Pour son troisième match amical de l’été, le Racing a affronté le Standard de Liège sur la pelouse du Royal Football Club de Seraing, une institution en péril, pensionnaire de la D3 belge alors qu’il a un temps fréquenté l’élite.

Les anciens se souviennent notamment que la star messine et du Sénégal des années 80, Jules Bocandé, s’y était révélée au foot européen.

Les turpitudes du club strasbourgeois semblent bel et bien derrière lui, un peu plus enterrées chaque jour dans les tréfonds de son passé. Et l’été 2019 qui alterne entre bleu clair et gris pluvieux, dans le ciel, voit la bande à Thierry Laurey avancer sur le terrain, malgré la hauteur de la marche atteinte en mai.

Les dirigeants et le staff ont choisi une forme de continuité pour envisager les futures conquêtes. Deux arrivées, le défenseur Alexander Djiku et le milieu Jean-Ricner Bellegarde, trois si l’on considère que Lamine Koné est pleinement un joueur de l’effectif alsacien après y avoir été prêté, sept départs mais seulement trois plus ou moins significatifs – Pablo Martinez, Anthony Gonçalves et Sanjin Prcic –, le Racing peut s’appuyer sur ce qui a déjà été (bien) fait.

« Le résultat, c’est le piège »


En Belgique, avant-hier, Stefan Mitrovic et ses coéquipiers étaient opposés aux adversaires a priori les plus redoutables de leur préparation jusqu’ici. Ils se sont forgé un succès convaincant et donc plus significatif encore que leurs victoires face aux FC Zürich (2-1), puis face à La Réunion (7-0). Les Bleus haussent leur niveau de jeu en fonction de la qualité de l’opposition. Ils affichent des forces qui compteront lorsqu’il s’agira absolument de s’imposer.

Sur le terrain, le Racing organise un pressing qui empêche l’adversaire de s’exprimer et déploie des offensives à toute vitesse dont la précision donne des occasions de marquer. En clair, il se montre assez expert dans une forme de “jeu de transition”, cher à certaines équipes de basket. Pour son troisième rendez-vous de la saison, un test défensif était ajouté au programme.

Le Standard de Liège d’Anthony Limbombe, l’ancien Nantais, s’est cassé les dents sur l’arrière-garde alsacienne, même si personne dans les rangs des vainqueurs n’était enclin à s’enflammer. « Le résultat, c’est le piège, a même indiqué le coach, Thierry Laurey, au moment d’analyser. Il nous faut garder l’humilité. Il y a eu aussi des moments moins maîtrisés, comme en début de seconde période, quand on a fait trop de fautes et qu’on leur a offert trop de coups de pied arrêtés. »

L’enchaînement de victoires en amical ne risque donc pas d’inspirer une danse sur les tables des vestiaires occupés cet été. Les scores importent peu, mais la manière de faire est d’une certaine importance et, en l’occurrence, des éléments objectifs autorisent à se réjouir, un peu.
« Il nous reste évidemment des progrès à faire »


« Il nous reste évidemment des progrès à faire, a poursuivi l’entraîneur strasbourgeois. Mais on a réussi un bon match sachant qu’il nous manquait cinq joueurs importants (Jonas Martin, Adrien Thomasson, Anthony Caci, Ibrahima Sissoko et Lebo Mothiba, ndlr). Les jeunes ne font pas baisser le niveau, au contraire. Ceux qui jouent d’entrée donnent le maximum, ceux qui rentrent ne se posent pas de questions. »

Et le groupe de 27 joueurs pros construit jusqu’ici nourrit quelques promesses que le mois de juillet n’a pas déçues. Il reste un dernier match amical, vendredi, face à Toulouse (L1), pour peaufiner la capacité à maîtriser des joutes sans enjeu. Au moment où cela comptera vraiment, cela pourra toujours servir.


15 Juil 2019 12:24
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 16980
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Sarre-Union | Football Racing - Toulouse, une affiche de gala au stade Omnisports
Image
Ce vendredi, la tribune du stade Omnisports de Sarre-Union sera pleine pour voir les joueurs du Racing et de Toulouse
Dans le cadre de sa préparation estivale, le Racing Club de Strasbourg marque un arrêt au stade Omnisports de Sarre-Union, ce vendredi (18 h 30), pour y affronter le Toulouse Football Club. Une belle « prise » pour l’US Sarre-Union, tant le club présidé par Marc Keller est demandé en Alsace.
« Une telle affiche à Sarre-Union, à cette période, c’est quelque chose de parfait. » Entre deux coups de fil, Laurent Weinstein, membre du comité directeur de l’US Sarre-Union, ne cache pas sa joie de voir le Racing Club de Strasbourg poser ses valises, ce vendredi (18 h 30) au stade Omnisports.

Après avoir glané trois succès amicaux en autant de rencontres, contre les Suisses du FC Zürich (2-1), une équipe de la Réunion (7-0) et les Belges du Standard de Liège (2-0), la formation entraînée par Thierry Laurey s’apprête à croiser le fer avec le Toulouse Football Club, un de ses habituels camarades de jeu dans l’élite française. « Deux équipes de Ligue 1 à Sarre-Union », appuie l’ancien président de l’USSU.

« On ne pourra jamais assez remercier le Racing »


Une affiche pourtant loin d’être acquise car, tout d’abord, attirer le Racing est loin d’être une mince affaire. Le club strasbourgeois, 11e de L1 et vainqueur de la coupe de la Ligue la saison passée, est demandé et espéré par de nombreux clubs alsaciens dans le cadre de sa tournée de matches de préparation durant l’été. « Ils sont sollicités par toute l’Alsace, on le sait », explique Laurent Weinstein, en charge de l’organisation de l’événement aux côtés du secrétaire Jean-Louis Schwendimann.

En proie à des difficultés financières, le club d’Alsace Bossue, sociétaire du National 3, s’est mis en relation avec le RCS en tout début d’année. « Depuis la dernière saison, difficile avec un manque d’argent, on a cherché des solutions. On a donc voulu tenter de faire venir le Racing. »

Roudy Keller, le directeur sportif, contacte une première fois Marc Keller. Quelques semaines plus tard, lors d’une rencontre des clubs partenaires du club strasbourgeois, la deuxième salve est lancée. « On lui a dit que ce n’était pas compliqué : il faudrait venir cette année et après, on le laisse tranquille pour les dix suivantes, révèle Laurent Weinstein avec le sourire.

La bonne nouvelle est arrivée après la victoire des coéquipiers de Stefan Mitrovic en finale de la coupe de la Ligue contre Guingamp, le 30 mars dernier. « Ça va nous donner une sacrée impulsion et aujourd’hui, je le dis haut et fort : on ne pourra jamais assez remercier le Racing. On peut dire plein de choses à leur sujet, mais quand je vois les différents dirigeants quand je vais au stade de la Meinau, ils savent encore d’où ils viennent. »

Toulouse a remplacé Darmstadt


Au départ, l’adversaire de la formation strasbourgeois se dénommait Darmstadt, une écurie de deuxième division allemande. L’équipe d’outre-Rhin s’est finalement désistée et a été remplacée au pied levé par le Toulouse FC, cornaqué par Alain Casanova. Redoutés par l’encadrement « bossu », les frais de déplacement des Violets ne seront pas à la charge de l’USSU, mais bel et bien à celle du Racing. Un autre joli geste.

Pour cet affrontement, près d’une cinquantaine de bénévoles seront mobilisés. Trois buvettes ainsi qu’un espace VIP seront aussi mis en place. « On est habitué à organiser ce genre d’événement. On a accueilli Lorient et Niort en coupe de France (en 2015-2016) et le match France-Allemagne (U18, en mars 2015). On sait recevoir, on sait gérer ça, assure l’ex-président avant de conclure : « Il faut que ça soit un événement familial et festif. »

RC Strasbourg – Toulouse FC, ce vendredi 19 juillet à 18 h 30 au stade Omnisports de Sarre-Union.


Les billets sont disponibles dans trois points de vente : au centre Leclerc à Sarre-Union (à l’accueil), à l’agence MMA (rue de la République à Sarre-Union) et à la boucherie Gangloff (Grand-rue à Diemeringen).

Un guichet sera également ouvert le jour du match.

Tarifs : 12 € (tribune), 8 € (pelouse).

Pizzas et tartes flambées seront aussi proposées au terme de la rencontre.

Le chiffre
3

Pour pouvoir donner du temps de jeu au plus grand nombre, les deux entraîneurs Thierry Laurey et Alain Casanova sont tombés d’accord pour la mise en place de trois mi-temps de 45 minutes.


16 Juil 2019 17:51
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7140
Localisation: Mulhouse
Autant j'ai déjà vu des matchs amicaux avec un nombre de changements importants ou des prolongations en cas d'égalité, autant je crois que c'est la première fois que je vois un match à 3 mi-temps :lol: (hormis "la" 3e mi-temps :hips: )


16 Juil 2019 22:12
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 86 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7 ... 9  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com