Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 18 Avr 2019 22:59



Répondre au sujet  [ 1869 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 183, 184, 185, 186, 187
 L'Equipe 2 - Championnat de National 3 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing II 1
Biesheim 0

Mi-temps : 0-0. Stade municipal de Molsheim. 300 spectateurs. Arbitre : M. Grasse.
But : Karamoko (87e )
Avertissements : Ounahi (67e ) à Strasbourg ; Efondja (41e ), Demir (90e +1) à Biesheim.
RACING : Kawashima ; Sylla, Falouh (Constant, 75e ), Tchamba, Valentin (C.) ; Keller, Botella, Lebeau, Karamoko ; Corgnet, Ounahi (Constant, 70e ). Entraîneur : François Keller.
BIESHEIM : Kehi ; Jacquat (Demir, 69e ), Meyer, Finance, Gisselbrecht ; Wagner (C.) (Hassani, 89e ), Viana, Dardouri, Fuchs ; Efondja, Miliani (Bischoff (74e )). Entraîneur : Hervé Milazzo.
Avec patience
Dans un match totalement dominé par le Racing, les bleus ont fini par s’imposer en toute fin de match face à Biesheim après avoir buté pendant 87 minutes sur un Kehi impérial.
Avec trois matches et huit points de retard au coup d’envoi sur le leader sarre-unionnais, l’équipe réserve du Racing avait un bon coup à jouer en cas de victoire face à une équipe de Biesheim totalement transfigurée depuis la trêve.

Une possession stérile


En effet, relégables à la fin de l’année 2018, les Haut-Rhinois s’étaient donné de l’air en restant sur deux victoires consécutives à domicile (face à Raon-l’Étape et Nancy). Cette belle série offrait même la possibilité aux hommes d’Hervé Milazzo de rejoindre leur adversaire du jour au classement en cas de victoire.

L’enjeu ne manquait, donc, pas au stade de Molsheim. Dès l’entame, un service de Corgnet, qui reprenait du rythme avec la réserve à la suite d’une entorse à la cheville, suivi d’une frappe tendue de Karamoko obligeait Kehi à s’employer pour éviter l’ouverture du score (8e ). La partie était équilibrée. Avec son jeu à base de combinaisons, les “Bleus” s’approchaient du but de Kehi sans toutefois être dangereux à cause d’un manque de justesse technique dans l’avant dernière passe.

En optant pour la verticalité et un jeu plus direct, le danger se fit immédiatement. Parfaitement servi par Ounahi dans le dos de la défense, Botella perdait son duel en dévissant son tir (26e ).

Au fil des minutes, le rythme retombait peu à peu. Kehi sortait bien sur une action confuse (40e ) et Corgnet, dans le temps additionnel, dévissait sa frappe (45e +1).

Il fallait attendre l’heure de jeu pour voir les Bieshemois s’offrir leur première véritable occasion. À la suite d’un corner, Miliani d’une longue transversale trouvait Viana au second poteau. Sa frappe trouvait le petit filet de Kawashima. Ce dernier passait une après-midi relativement tranquille, davantage que son été russe où il avait été sollicité lors du très bon parcours du Japon à la Coupe du Monde (huitième de finale).

Après un cafouillage, Karamoko, à l’entrée de la surface, croyait trouver la solution mais sa frappe à ras-de-sol était stoppée encore une fois par Kéhi (79e ).
Et Karamoko fut récompensé


Dans les dix dernières minutes, le Racing poussait et trouvait enfin la solution à trois minutes de la fin. Corgnet décalait Karamoko qui, d’un tir croisé, voyait ses efforts payer.

« On a été cohérent défensivement et je regrette que mes joueurs ne soient pas récompensés », pestait Hervé Milazzo à l’issue de la rencontre. En effet, jusqu’à la 87e , Biesheim proposait un bloc compact qui gênait l’adversaire, mais sans jamais savoir se montrer dangereux avec un Efondja trop isolé devant. Pour Strasbourg, cette victoire n’est pas synonyme de rêve de montée. « Ce n’est pas un objectif. Nous voulons faire jouer les jeunes. Aujourd’hui, j’ai encore titularisé un garçon né en 2001 ( le cinquième joueur différent né en 2001 qui débute un match cette saison, ndlr ). En N2, ce n’est pas possible de faire ça », détaille François Keller.

Qu’importe, les Strasbourgeois repartent avec les trois points et ils pourraient bien jouer les trouble-fête dans la course au titre.


4 Mar 2019 18:50
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 12 Juil 2008 16:39
Messages: 2328
Localisation: Saint Herblain - 44
Passe décisive de Corgnet. Si seulement ça pouvait un peu lui redonner de la confiance.


6 Mar 2019 13:58
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
VAUBAN 2
RACING II 1

Mi-temps: 2-0. Arbitre : M. Djedid assisté de MM. Heitzler et Balaine. 200 spectateurs.
Les buts : Onwuzurumba (21e ), Oliveira (36e ) pour Vauban; Botella (78e s.p) pour le Racing II.
Avertissements : Salhi (33e ), Robin (76e ) à Vauban; Lebeau (40e ), Karamoko (84e ), Simakan (88e ) au Racing II.
VAUBAN : Karch - Robin, Rocu, Salhi, Obesse - Bellahcène, Zine - Kekambus (Heiligenstein, 83e ), Cherief (cap.), Oliveira (Fofana, 90e ) - Onwuzurumba.
RACING II : Kamara - Sylla (Simakan, 64e ), Valentin (cap.), Tchamba, Carole (Fallouh, 46e ) - Keller, Ounahi - Constant (Makni, 73e ), Lebeau, Botella - Karamoko.
Sur la bonne voie
Vainqueur du Racing II samedi, Vauban en a profité pour faire un bond de quatre places au classement. Désormais huitième, le promu a confirmé ses belles dispositions du moment.
Depuis plusieurs rencontres, ce Vauban-là fait plaisir à voir jouer. Comme il y a une semaine face à Saint-Louis/Neuweg (1-0), les hommes de Djamel Ferdjani ont parfaitement maîtrisé les débats devant, il est vrai, une pâle équipe du Racing II.

Auteur de l’ouverture du score, Okenna Onwuzurumba avait légitimement de quoi avoir le sourire. « Je pense que notre victoire est méritée, souligne-t-il. Surtout, elle est très importante. Elle nous permet de nous donner de l’air au classement. »

« C’est très encourageant »


Dans un championnat aussi serré que le National 3, les positions sont, en effet, loin d’être figées et une petite série positive peut permettre de vite grappiller des places.

Celle entretenue par Vauban en ce moment (deux victoires et un nul) lui a par exemple permis, en deux semaines à peine, de passer de l’avant-dernière à la huitième place.

« C’est très encourageant, continue l’attaquant des Pierrots. Avant ça, on avait aussi fait un bon match sur la pelouse de Troyes II, sans être récompensés (1-0). En ce moment, on parvient à mettre la qualité nécessaire et à rester solide durant toute une partie. C’est de bon augure mais il ne faut surtout rien lâcher. »

Parce que forcément, à l’inverse, une spirale négative peut aussi faire plonger au classement en un rien de temps. « Dans ce genre de championnat, le plus dur, c’est d’enchaîner. Pour espérer bien figurer, il faut absolument faire preuve de régularité. »

Et puis à côté de tout ça, samedi après-midi, le but de l’attaquant de 22 ans avait forcément une connotation particulière car, entre 2013 et 2016, Okenna Onwuzurumba avait disputé 40 matches avec la réserve du Racing (10 buts).

« Ça fait toujours plaisir de jouer contre son ancien club, ne cache-t-il pas. Les joueurs ont changé mais le staff est resté le même. C’est sympa de recroiser certaines personnes. »
Déjà tournés vers Épernay

Surtout, avant-hier, son cinquième but de la saison a permis à Vauban de lancer idéalement sa rencontre. « Ce but m’a fait beaucoup de bien. J’aime marquer et encore plus quand c’est un but décisif. Là, c’était le cas, donc je suis encore plus heureux. Au-delà de la satisfaction personnelle, je suis très content pour le collectif. »

Ce samedi, Okenna Onwuzurumba et ses copains iront chez la lanterne rouge Épernay, qui vient de remporter deux matches de suite et qui est loin d’avoir abdiqué.

Le promu strasbourgeois tentera d’y décrocher une septième victoire cette saison, histoire de poursuivre sur sa belle lancée.

Et si, en même temps, Okenna peut apporter sa pierre à l’édifice, il ne s’en privera pas…


11 Mar 2019 11:11
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
THAON 3
RACING II 0

Mi-temps : 2-0. Arbitre : M. Salingue.
Les buts : Branca (5e c.s.c); Comara (10e ), Gonçalves (79e ).
Expulsion : Valentin (54e ) au Racing II.

THAON : Nagor - T. Condi, Rother, Evrard - Colin, Gazagnes (Jeantet, 74e ), Uhlrich, Didierjean - Lecoanet (Gonçalvès, 67e ) - Samba (Hamek, 85e ), Comara.

RACING II : Pelletier - Quinas (Sylla, 78e ), Branca, Valentin, Bastian - Constant, Mendes, Lebeau, Botella (Kandil, 73e ) - Keita, Karamoko (Mann, 73e ).
Le Racing II tombe sur un os

Lourdement battu à Thaon, le Racing II s’incline pour la deuxième fois de suite.

La partie démarre mal pour les hommes de François Keller.

Une première incursion du remuant Samba, redirigée vers sa cage de façon involontaire par un défenseur alsacien, donne immédiatement l’avantage aux locaux (1-0, 5e ). Cinq minutes plus tard, Comara, à la réception d’un coup de pied arrêté, double la mise pour Thaon (2-0, 10e)
Après cette entame cauchemardesque, les Strasbourgeois mettent le pied sur le ballon. Mais les offensives alsaciennes sont trop stériles et les attaquants butent à chaque fois sur la défense vosgienne, bien organisée autour de Wilfried Rother.

Valentin voit rouge

Très peu inquiétés et très solides défensivement, les Thaonnais voient d’ailleurs leur tâche être encore un peu plus facilitée par l’expulsion de Valentin (54e).

Avec pragmatisme, ils finissaient le travail en corsant l’addition sous la forme d’une réalisation de Gonçalvès (3-0, 79e ).

Le Racing II est tombé sur un os hier soir. Un os nommé Thaon, dont l’entraîneur Romain Chouleur avait forcément le sourire au coup de sifflet final.

« On s’est remis la tête à l’endroit. C’est important aussi de ne pas prendre de but. J’espère que l’on va réussir à enchaîner. En début de saison, nous n’étions pas forcément supérieurs aux autres équipes, mais nous étions efficaces », analyse-t-il.

Du côté de François Keller et de ses joueurs, il s’agira d’essayer de rebondir dès mercredi (16h) à l’occasion de la réception de Nancy II.


17 Mar 2019 18:39
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11553
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
face à thon, c'est pas un os, mais une arête :lol:


18 Mar 2019 19:56
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing II 4
Nancy II 1

Mi-temps : 2-0. Stade de Molsheim. 700 spectateurs. Arbitre : M. Markiewicz.
Les buts : Zohi (12e ), Karamoko (30e ), Botella (78e ), Corgnet (90e ) pour le Racing; Sané (64e ) pour Nancy.
National 3: le Racing II a joué le jeu
Renforcé par des pros performants, le Racing II a facilement disposé de la réserve nancéienne. Les hommes de François Keller remontent sur le podium
La leçon a été parfaitement assimilée. Après s’être effondrée au match précédent à Thaon dans les dix premières minutes en encaissant deux buts, la réserve du Racing a entamé la rencontre de manière efficace. Au programme : du jeu offensif tourné vers l’avant et une multiplication de combinaisons.

Forcément, en accumulant ces divers ingrédients, les buts sont tombés. Bien sûr, il convient de nuancer. Dans les Vosges, un parfum de jeunesse se répandait dans l’équipe alsacienne avec pas moins de sept titulaires issus de diverses catégories de jeunes.

Une motivation intacte


Face à la réserve de Nancy, les sept pros, Mohamed Simakan, Léon Valentin et six autres venus acquérir du temps de jeu en perspective de la finale de la coupe de la Ligue ont rempli leur tâche.

Sous les yeux de Thierry Laurey, Zohi a ouvert le score d’une frappe tendue à l’entrée de la surface (12e ) et a offert une passe décisive à Botella après avoir pressé et récupéré le ballon dans les pieds du défenseur central adverse Coulibaly.

La qualité des coups de pied arrêtés de Liénard aurait pu se concrétiser en buts si Karamoko avait mis plus d’impact dans les duels aériens (8e , 11e ).

Sans un arrêt de Constant, le Belfortain aurait même offert une madeleine de Proust aux spectateurs venus en nombre à Molsheim tant son coup franc rappelait un certain 13 mai 2018 (66e ).

Hormis le penalty, Kamara n’a pas été énormément sollicité. Il a su se montrer rassurant dans les sorties aériennes, ce qui n’est pas toujours son point fort (45e ). Corgnet a vu ses efforts récompensés par un but après un joli travail de Yann Constant. Il a aussi manqué d’efficacité dans le dernier geste (43e ). Quant à Ndour, il a apporté offensivement sur son côté gauche.

À trois points de la première place


Pour le reste, Karamoko a doublé la mise en s’y reprenant à deux fois pour battre Constant. Peu dangereux durant une heure, les Nancéiens sont revenus dans la partie grâce à une faute de Aaneba sur Khayat, dos au but dans la surface. Sané n’a pas tremblé. Tout comme le Racing II qui a continué à dérouler son jeu.

« Je remercie les pros qui ont tout donné. Quand tu joues avec des footballeurs comme ceux-là, ça facilite la tâche », se réjouit François Keller.

Avec cette victoire, le Racing II remonte à la 3e place, à trois points du leader sarre-unionnais. Les pros se sont montrés sans qu’il n’y ait de blessure à déplorer. Bref, pour l’instant, tous les voyants sont au vert à neuf jours du grand rendez-vous.


21 Mar 2019 20:20
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Sarreguemines 1
RC STrasbourg II 1

Mi-temps: 1-1. Stade de la Blies. Arbitre: M. Kilicoglu. 200 spectateurs
Buts: M’Barki (35e ) pour Sarreguemines; Karamoko (18e , sp) pour le RCS II

Avertissements: Mohammed (29e ) à Sarreguemines; Simakan (29e ) au RCS II

SARREGUEMINES: Cappa, Wengert (Kennel, 6e ), Hesse, Benichou, Adebayo Kowalczyk (Dekoun,56e ), M’Barki (cap.), Mohammed, Guerriero, Morabit Simpara. Entraîneur: Sébastien Meyer Sébastien.

RC STRASBOURG II: Perez, Aaneba, Tchamba Bangou, Valentin, Simakan, Othon (cap.), Constant, Mendes, Zemzemi, Botella, Karamoko. Entraîneur: François Keller

Un air de déjà-vu…

Comme au match aller (le 4 novembre dernier), Sarreguemines et les réserves du Racing n’ont pas su se départager, hier, dans une rencontre en retard.
Dès l’entame de la partie, les deux équipes démarrent fort et attaquent pied au plancher. Constant, côté alsacien, et Kowalczyk vérifient que les gardiens sont chauds (1re et 2e ).

Les Sarregueminois ont des possibilités comme sur ce corner mais Simpara rate le cadre (17e ).
Sur l’action suivante, Strasbourg bénéficie d’un penalty logique suite à une faute dans la surface et Karamoko se fait justice lui-même (0-1, 18e ).

Les Mosellans reprennent leur marche en avant mais Hesse, de la tête, bute à nouveau sur Perez (24e ).

Les Racingmen ne sont pas loin de doubler la mise mais Cappa maintient les siens dans le match suite à une action rondement menée et une tentative à bout portant d’Othon (27e ).

Les attaques se multiplient dans les deux sens. Suite à une déviation anodine à l’entrée de la surface du RCS, ce renard de M’Barki remet les deux équipes à égalité d’une magistrale reprise de volée sous la transversale. Perez n’a rien pu faire… (1-1, 34e ).

Cappa continue à être bien efficace sur une ou deux actions chaudes avant l’arrivée de la mi-temps.

Dès le retour des vestiaires, le rythme du match baisse un peu et Constant décroise trop sa première tentative à l’entrée de la surface locale (51e ).

Les deux équipes ne lâchent rien. Les actions dangereuses deviennent plus rares, les défenses prenant le pas sur les attaques. Constant continue à être dangereux côté strasbourgeois mais sa nouvelle tentative est déviée par la défense de Sarreguemines (71e ).

Dans le dernier quart d’heure, le score ne bouge plus et la rencontre se termine sur un match nul logique mais qui n’arrange finalement aucune des deux équipes.


29 Mar 2019 17:41
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Épernay 0
RC Strasbourg II 3

Mi-temps: 0-2. – Temps doux. Pelouse bosselée. 80 spectateurs. Arbitre: M. Grasse assisté de MM. Gnamey et Lefèvre.
Les buts: Lebeau (24e ), Botella (28e ), Ben Ouabi (90e +1).
Les avertissements: Perrin (40e ), Gaultier (57e ), Ravillion (78e ), Beneto (83e ) à Épernay.

ÉPERNAY: Husson – Bouabdelli (Izard, 66e ), Chicaut (cap.), Jaspierre, Ravillion, Beneto – Perrin, Gaultier, Fournier – Fortes (Daverdon, 74e ), Derbal (Moison, 74e ).

RC STRASBOURG II: Pelletier – Aaneba, Simakan, Valentin, Tchamba Bangou – Martin (Mendes, 71e ), Othon (cap), Lebeau, Constant (Sylla, 88e ) – Karamoko (Ben Ouabi, 80e ), Botella.
National 3 « Les jeunes à la hauteur »
La réserve strasbourgeoise n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer, hier au stade Paul-Chandon, chez la lanterne rouge sparnacienne.

Alors que Derbal manquait une occasion en or, sur un centre de Perrin (8e ), les Alsaciens (coachés par Fabien Lefèvre, l’adjoint de Thierry Laurey, suppléant pour un soir, François Keller, parti avec les U19 au Maroc pour disputer un tournoi international), se montraient dangereux par Tchamba Bangou (20e ). Il est repris in extremis dans la surface par Perrin. Le défenseur filait à nouveau sur le flanc gauche et venait offrir un caviar à Lebeau (0-1, 24e ).

Othon et ses partenaires dominaient les débats. Martin donnait le ton à ses jeunes partenaires. Sur un renversement de Constant, le vif Botella forçait le rideau défensif marnais et trompait Husson pour le 0-2 (35e ).
Épernay réussissait quelques offensives avec deux tirs de Bouabdelli et une reprise de la tête de Fournier sur un corner boxée par Pelletier. C’était trop peu pour mettre en danger la charnière Valentin-Simakan.

Avant la pause, sur une incursion de Botella dans la surface, Husson était battu mais, heureusement pour les Marnais, Perrin le suppléait sur la ligne.
Avec Jonas Martin

À la reprise, Karamoko semait le trouble dans le petit rectangle. L’ailier gauche perdait son duel face à Husson (53e ). Ce même Karamoko avait une nouvelle opportunité un peu plus tard, mais sa frappe passait de peu à côté.

Strasbourg gérait tranquillement son avance. Les joueurs d’Alexis Rouquette auraient mérité de sauver l’honneur par Daverdon, entré depuis peu, mais Pelletier en décidait autrement.

En se découvrant, les Sparnaciens délaissaient le bouillant Botella. Après avoir chipé le cuir à deux défenseurs, le n° 9 dribblait Husson et servait sur un plateau, Ben Ouabi pour le 0-3 (90e +1).

« Le score est un peu lourd, mais la victoire de Strasbourg est méritée, analyse Alexis Rouquette, l’entraîneur d’Épernay. C’est une très belle équipe qui a fait preuve de plus de maturité et s’est montrée efficace. Notre situation se complique de week-end en week-end. »

Fabien Lefèvre, de son côté, se montrait satisfait. « L’apport de Jonas (Martin) nous a fait du bien. Les jeunes ont été à la hauteur. La marque est un peu dure, Épernay avait une belle occasion d’ouvrir le score et a eu en deuxième mi-temps un ballon de 1-2. Je pense que le maintien est assuré. C’était l’objectif. On va pouvoir continuer à faire travailler nos jeunes. »


7 Avr 2019 13:37
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15623
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing II 5
Amnéville 1

Mi-temps : 2-1. – Stadium de Molsheim, 250 spectateurs environ. Arbitre : M. Richard.
Les buts : Corgnet (17e ), Botella (36e , 59e ), Lebeau (62e ), Constant (90e +2) pour le Racing II; Meddour (44e ) pour Amnéville.

RACING II : Kawashima – Aaneba, Simakan (Valentin, 54e ), Tchamba, Ndour – Corgnet (Ounahi, 75e ), Zemzemi (Constant, 66e ), Martin, Lienard - Lebeau (cap) – Botella. Entraîneur : François Keller.

AMNÉVILLE : Sidi Atmane – Poinsignon, Meddour, Le Michel (cap, Di Rosa, 65e ), Brunet, Belhadji – Bourgeois, Falleti (Belgacem, 71e ), Pignatone – Foti, Adler (Boncoeur, 71e ). Entraîneur : Cédric Léonard.

Les pros acceptent les cadeaux
Hier à Molsheim, la réserve du Racing, renforcée par neuf pros, a facilement dominé Amnéville, bien aidée par trois bourdes des Lorrains (5-1).
Pour les neuf pros alignés par François Keller hier à Molsheim contre Amnéville, notamment ceux qui, comme Jonas Martin, ont besoin de temps de jeu, ça restera un bon galop d’entraînement.

L’après-midi, profitable à tous, a seulement été ternie par la blessure du jeune défenseur Mohamed Simakan, victime à la 53e d’une entorse acromio-claviculaire de l’épaule droite et indisponible un mois minimum.

La réserve du Racing n’a effectivement pas eu à forcer son talent pour mater un visiteur lorrain qui n’a eu besoin de personne pour se plomber tout seul. Tour à tour, Adler, Brunet et Le Michel ont commis trois bourdes fatales dans leur surface sur les trois premiers buts bas-rhinois.
Doublé pour Botella

La première a profité à Botella d’abord, Corgnet ensuite qui a “exécuté” Sidi Atmane dès la 17e. La seconde – un dribble inconsidéré – a permis à Botella de doubler la mise, de près lui aussi, à la 36e. La troisième – une relance ratée – a fait le bonheur de Lebeau, passeur décisif pour Botella, auteur d’un doublé à la 59e.

Trois minutes plus tard, l’avant-centre alsacien a rendu la politesse à son jeune capitaine pour le 4-1 (62e ). En toute fin de match, Constant, servi en profondeur par Ounahi, a parachevé ce festival en mystifiant le dernier défenseur et le portier amnévillois (90e +2).

Etouffés dans le jeu, les joueurs de Cédric Léonard auraient toutefois pu ouvrir le score à la 13e sans un sauvetage d’Aaneba, revenu dégager sur sa ligne une frappe redressée de Pignatone qui avait éliminé Kawashima. Ils sont ensuite revenus à 2-1 et, dans la partie juste avant la pause, sur un corner d’Adler mal repoussé et repris instantanément par Meddour (44e ).

Mais la bévue, à l’heure de jeu, de leur capitaine Le Michel, contraint peu après de sortir pour une luxation de l’épaule gauche (65e ), a à la fois mis fin à leurs espoirs et au suspense.

Le Racing II se replace ainsi au deuxième rang, à un point de Sarre-Union, mais avec un match de plus.

« Jouer la montée ? Ça nous obligerait à gagner nos quatre derniers matches (à Mulhouse et contre l’USSU entre autres) , alors qu’une défaite mettra un terme à notre saison », désamorce François Keller.

« Contre Amnéville, ç’a été un plaisir pour moi de voir les pros bosser comme ils l’ont fait. Ils ont rendu le match facile en privant l’adversaire de ballon et ça a permis aux quelques jeunes qu’ils encadraient de s’épanouir. »


15 Avr 2019 13:11
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1869 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 183, 184, 185, 186, 187

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com