Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Aoû 2017 21:07



Répondre au sujet  [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 Felipe Saad 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 14093
Localisation: Saujon (17)
Pour moi le meilleur joueur de cette saison...Belle charnière avec Seka qui confirmera l'an prochain en L2 j en suis convaincu.

_________________
"Ginestet m a tuer..."


10 Mai 2016 12:20
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 15468
Localisation: Strasbourg
J'étais super sceptique à son arrivée après les premiers matchs ... puis il est monté crescendo et est difficilement critiquable depuis quelques mois.
Espérons que le physique tienne car dans sa carrière il a souvent eu des pépins !

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


10 Mai 2016 13:34
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 10 Juin 2003 16:41
Messages: 2965
Localisation: WIEN
pas le meilleur joueur de la saison mais le meilleur recrutement de cet été.

_________________
Code:
La L1 j y crois encore


On est en L1 ...on est en L1 ....lalalallalalalalalalallaalaaaaaa


10 Mai 2016 19:15
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12126
Localisation: Dorlisheim
J'étais un de ceux qui l'ont critiqué au début, mais depuis quelques semaines il ni à rien à dire, il fait son match, et par moments de belle manière.


10 Mai 2016 20:32
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 9891
Localisation: HAGUENAU
ben oui il est sorti de l'hibernation et comme bien d'autres de l'équipe : d'ailleurs ça se confirme d'années en années :lol:


11 Mai 2016 9:24
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 22:26
Messages: 9308
Localisation: Longjumeau
F365.fr a écrit:
SAAD : « L’ARGENT NE PAYE PAS ÇA »
Débarqué à Strasbourg l’été dernier en provenance de Caen, Felipe Saad s’est longuement confié en exclusivité à Football365 à l’issue de la saison de National, conclue sur un titre de champion pour le Racing.

Felipe Saad, certains ont été étonnés de vous retrouver en National avec Strasbourg après votre saison à Caen…
Ce n’était pas la première fois en France que je faisais un choix bizarre pour les gens. C’était déjà le cas quand j’étais à Guingamp et que j’avais signé à Evian-Thonon-Gaillard. Il y avait des écuries plus connues de L2, ou même à l’étranger, qui étaient sur moi et j’ai signé dans un club promu en L2. Une année après, mon choix était payant parce que je me suis retrouvé en L1. C’est le club qui me l’a faite découvrir.

Quels éléments ont motivé votre décision de vous engager avec le Racing ?
Elle était réfléchie et très personnelle, je n’ai pas pensé avec la tête des autres, comme on dit au Brésil. J’ai pensé avec la mienne et mon cœur. Je me suis dit que Strasbourg était une très belle ville. J’ai un enfant de deux ans et demi auquel j’ai envie de donner une éducation française. Ici, j’ai la chance de pouvoir lui donner une éducation franco-allemande, c’est encore mieux. A chaque fois, il y a un membre de ma famille du Brésil qui vient me rendre visite, on aime bien découvrir la ville et y faire des choses. Je suis dans l’endroit idéal pour m’épanouir au quotidien.

Et sportivement ?
Je savais que je mettais les pieds dans un club géré par des personnes sérieuses, avec une marge de progression encore plus grande, qu’il n’allait pas en rester là où il était cette saison. J’ai essayé de payer pour voir. J’ai eu des offres de l’étranger, dans des pays secondaires en Europe. Mais je me suis dit qu’à mon âge, avec la qualité de vie que j’ai en France et l’éducation que je peux donner à ma famille, je ne me voyais pas partir en Grèce ou à Chypre à 31 ans pour toucher un salaire plus important qu’ici. J’ai dû faire un très gros effort financièrement. Mais toutes les semaines passées ici ont été très joyeuses à vivre. La plupart des matchs, on les a joués devant 20 000 personnes, c’est important aussi. Ça m’a procuré beaucoup de plaisir. J’ai marqué des buts devant 25 000 personnes. Si je jouais en L2, en Grèce ou je ne sais pas où, je ne vois pas où ça pourrait m’arriver, à part à Lens. L’argent ne paye pas ça. Ce n’est pas pour quelques milliers d’euros en plus que tu vas vivre des expériences comme ça. Si je suis en France depuis neuf ans, c’est pour vivre des expériences, pas pour accumuler de l’argent. Je suis content de mon choix.

Connaissiez-vous l’histoire du Racing Club de Strasbourg en arrivant au club l’été dernier ?
Dans les grandes lignes, oui. Avant les contacts que j’ai pu avoir avec le club, je savais qu’il avait eu des difficultés financières, comme Grenoble par exemple. Mais je ne connaissais pas les particularités et les nuances de l’histoire. Je les ai apprises au fur et à mesure, avec les gens ici, les supporters ou mes amis. Ils m’ont raconté ce qu’il s’est passé.

« LES SUPPORTERS NOUS METTENT LA PRESSION »
Avec quel regard voyez-vous sa renaissance depuis cinq ans ?
Je considère que le club se trouve actuellement entre deux phases de son évolution. Il y a eu la phase historique, avec la Coupe d’Europe, le titre de champion de France 1979 et tout ce qui va avec. C’est déjà une fierté de jouer pour ce club au vu de son histoire, comme c’était déjà le cas quand je jouais pour Botafogo au Brésil. Il a eu des époques glorieuses, dans les années 60 ou 70, où il y a eu beaucoup de très bons joueurs qui y ont joué. Mais je ne vois pas un grand avenir pour Botafogo. Tu ne te dis pas que le club peut être champion du Brésil dans les cinq ou dix ans à venir, qu’il va jouer la Libertadores. Ici, je me sens au début de la remontée. Le Racing était tout en haut et je suis persuadé qu’il redeviendra l’un des huit plus gros clubs français dans cinq à dix ans. Je ne l’avais pas senti quand j’ai signé. Après une année passée ici, avec l’organisation mise en place et la méthode très cartésienne de Marc Keller, qui s’inspire de ce qui se fait dans l’Allemagne toute proche, je me suis rendu compte que le club était promis à un très bel avenir.

Pensez-vous que le Racing dispose de bases solides pour se réinstaller au plus haut niveau ?
Il y a des bases très saines. Comme partout, il y a le bémol du quotidien, avec des petits problèmes. Plus on monte de niveau, plus ils sont présents, dans le relationnel ou dans la concurrence par exemple. Mais il y a des clubs bien plus compliqués que celui-là.

Quelles peuvent être les limites du fonctionnement actuel ?
L’environnement externe joue un rôle très important au club, je m’en suis aperçu. Les supporters sont là pour nous, il n’y en a pas beaucoup en France qui sont comme eux. Les trois dernières journées à la Meinau étaient à guichets fermés. Mais ils sont aussi là pour nous rappeler qu’on porte le maillot d’un club historique et qu’il ne faut pas déconner. Ils nous mettent la pression. A l’intérieur du club, on en a trop conscience. Lors des causeries d’avant-match, le coach ou un membre du staff en parlait souvent. Le club a provoqué cette situation, intégré pleinement les supporters à son fonctionnement. Ce ne sont pas deux choses différentes. En tant que joueur, j’appréhende cette atmosphère extérieure. Que ça joue un rôle positif ou négatif, ça dépend beaucoup des résultats du moment. On a vu une très belle fête ces dernières semaines. Mais on sait qu’on aura des moments difficiles la saison prochaine et que la pression sera aussi intense que la fête.

Comment s’en prémunir ?
Les dirigeants vont faire ce qu’il faut, mais déjà cette année, on avait trois-quatre joueurs avec suffisamment d’expérience pour blinder le groupe par rapport à ça. On a eu un mois de décembre très compliqué. On a été sifflé de nombreuses fois dans la saison, surtout par rapport à notre qualité de jeu, parce qu’on n’a pas marqué beaucoup de buts (35 en 34 matchs). On nous demandait de gagner tous les matchs et de bien jouer. On a réussi à décrocher pas mal de bons résultats, mais la qualité de jeu n’était pas là selon les supporters. Avec les autres cadres de l’équipe, on a relativisé et rappelé à tous au club que l’important était de disputer la montée en fin de saison, pas de jouer comme les grandes équipes mondiales. On devait survoler le National et c’est ce qu’on a fait. Tout le monde est content aujourd’hui, même les supporters. Si on leur demande ce qu’ils ont pensé du football pratiqué, ils s’en foutent parce qu’on est en L2.

« IL N’Y PAS DE FOLIE, C’EST UNE AMBITION ORGANISÉE »
Aviez-vous déjà connu une telle pression dans votre carrière de joueur ?
Botafogo est une grosse équipe au Brésil, il y avait une pression à la hauteur. Par exemple, on a perdu un match de Coupe contre une petite équipe au Maracana et j’ai dû sortir du stade couché sous la banquette arrière d’un taxi avant de venir chercher ma voiture le lendemain matin. Les supporters caillassaient les voitures à la sortie, ils voulaient tuer les joueurs. Mais on jouait en première division. Si Botafogo était en troisième division, je ne sais pas ce que ça donnerait. Personnellement, je n’ai jamais vécu une telle situation avec les supporters.

Il y a le sentiment que le Racing a retrouvé son identité alsacienne en repartant de zéro…
Je peux donner l’image du salon des sponsors après le dernier match. On était tous ensemble : le président, le coach, les joueurs, les familles. Le club a pu compter sur le soutien de 300 partenaires en National et ils sont quasiment tous de la région. On sent avec les collectivités qu’il y a une envie générale de faire remonter le club et de porter les couleurs alsaciennes au plus haut niveau. On l’a vu aussi à la mairie après le titre de champion. C’est une ville très foot, très basket aussi. Si elle peut être championne de France de Pro A avec la SIG et que le Racing remonte en L1 d’ici deux-trois ans, elle sera à sa place. C’est la septième ville française, on n’a pas le droit d’avoir une équipe de foot à un niveau aussi bas que ça. Même si le premier objectif du retour dans le professionnalisme a été atteint, je vois qu’il y a quelque chose qui se dégage. Les objectifs ne sont pas modestes. Mais il n’y pas de folie, c’est une ambition organisée. Elle est commune entre toutes les composantes du club. L’homme fort, c’est Marc Keller. Il a une capacité intellectuelle à tout organiser autour du club. C’est réussi et ça peut aller très loin.

Il vous reste un an de contrat. Comment envisagez-vous votre avenir ?
Vu mon âge et mon envie de rester en France, parce que je ne veux plus retourner au Brésil après ma carrière, ça pourrait être bien de continuer au club. C’est encore trop tôt pour y penser. Avec ma saison presque pleine, quasiment trente matchs joués, j’ai encore du feu dans les jambes, même à 32 ans. Quand le moment sera venu d’en parler avec les personnes concernées, on envisagera quelque chose pour l’après. La priorité pour l’instant, c’est de profiter de vacances courtes par rapport à ce qu’on a fait et préparer la saison prochaine. Mais une chose est sûre, c’est que cette ville correspond à ce que nous souhaitons avec ma famille pour la suite. On se voit bien habiter ici.

Que c'est bon de retrouver des articles sur le Racing :!:


6 Juin 2016 22:25
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 11574
Localisation: Madrid
Il a l'air dans avoir plus dans le ciboulot que certains de ses collègues de profession. :)


6 Juin 2016 23:05
Profil Site Internet
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 10395
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
malgré ses erreurs face à orléans, il fait partie des rares titulaires indiscutables


17 Sep 2016 20:01
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12126
Localisation: Dorlisheim
Alsasports a écrit:
Fracture pour Felipe Saad !
Expulsé lors de la détaite (2-4) face à Valenciennes, le défenseur strasbourgeois, Felipe Saad a vécu une soirée compliqué. Comme précisé sur le site officiel du club, outre son expulsion, Saad a été victime d’une fracture du poignet gauche. Il ne devrait cependant être écarté des terrains que pour quelques jours. Il devra sans doute jouer avec une attelle identique à celle que portait Jérémy Blayac. Par ailleurs, ce jeudi le Racing devrait être fixé sur sa sanction…


5 Oct 2016 17:29
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 9891
Localisation: HAGUENAU
permettez moi de rire mais jaune, que de jouer avec une fracture du poignet même en le consolidant. Il ne sera même pas à 50% de ses moyens :twisted:
TL prend une lourde responsabilité s'il l'aligne dans les 4 prochaines semaines. C'est juste pas possible que de laisser sur la touche un joueur valide, je ne comprends pas sa décision :roll:


6 Oct 2016 11:18
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com