Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Nov 2017 12:04



Répondre au sujet  [ 77 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 Jérémy Blayac 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12731
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
«Rester mesuré »
Le capitaine a distillé sa sérénité. Jérémy Blayac ne veut pas disputer avant l’heure le match qui décidera de tout. Il compte s’appuyer sur la confiance accumulée à la Meinau pour franchir la dernière étape vers la Ligue 1.

– Dans quel état d’esprit abordez-vous cet ultime match, tellement rempli d’enjeu ?


– On essaye de l’aborder comme à chaque fois à la Meinau. On a à cœur de gagner les matches à domicile, on est les meilleurs du championnat en la matière. Il faut essayer de faire aussi bien.

C’est un match particulier pour les joueurs, pour le club, toute la région et toute la ville. Il faut aborder la rencontre le plus calmement et le plus relâché possible. Souvent, ces matches-là se jouent dans les têtes.

– Avez-vous déjà disputé des matches de ce type ?


– Oui, c’était avec Boulogne, en 2009, on avait battu Amiens ( ndlr : entraîné par Thierry Laurey et relégué en National à cette occasion ) et on avait abattu l’Alsace ( ndlr: dans le même temps, le Racing, battu à Montpellier, avait raté la remontée pour un point ).

Après six mois au Racing, j’avais vécu aussi le match face à Colomiers. On l’avait gagné mais on n’était pas monté. C’est mieux d’avoir son destin entre ses mains. Là, il y a de l’attente, on doit s’appuyer sur notre jeu, on ne doit pas faire différemment, on doit juste faire un peu mieux.

– Vous rendez-vous compte que vous êtes peut-être à la veille d’un moment historique ?


– Tout le monde le sait. On essaye de rester mesuré. Il faudra faire un gros match, avoir la tête à l’endroit. On ne pourra savourer que quand on aura fait le job.

– Avez-vous le sentiment d’avoir vécu une semaine “normale” ?


– La semaine n’a pas été différente et le coach n’a eu de cesse de faire passer le message. Le match se joue demain (aujourd’hui). Jusqu’à présent, on a bien tenu notre rôle et je suis sûr qu’on va encore y arriver. Notre insouciance, il faut encore la garder 24 heures.


19 Mai 2017 4:53
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 10 Avr 2004 21:53
Messages: 1269
Localisation: Colmar
Gotcha a écrit:
Je pense qu'on va vite retourner à notre place avec le programme à venir. Reims, Le Havre, Lens, autant de clubs supérieurs à nous où je ne nous vois pas prendre de points.


Bien vu :lol:

_________________
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..


28 Mai 2017 8:10
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12731
Localisation: Dorlisheim
orange sports a écrit:
Gazélec Ajaccio : Blayac dans le viseur du club corse
Après avoir participé à la montée de Strasbourg en Ligue 1, Jérémy Blayac pourrait bien rester en Ligue 2, où le Gazélec Ajaccio lui fait les yeux doux.

Auteur de sept buts et quatre passes décisives cette saison en Ligue 2, Jérémy Blayac (33 ans), l'attaquant de Strasbourg, figure dans les petits papiers du Gazélec Ajaccio. En fin de contrat avec le Racing, qui a été promu parmi l'élite, l'ancien attaquant de Boulogne ou encore Angers a été approché concrètement par les Gaziers, selon les informations de Mercato365.


28 Mai 2017 14:40
Profil
Junior@Amateur
Junior@Amateur

Inscription: 18 Sep 2016 20:32
Messages: 107
Pas vraiment sérieux cet article en sachant que Blayac a encore un an de contrat au Racing !


28 Mai 2017 18:43
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 15:21
Messages: 860
Blayac ne partira pas, et c'est tant mieux. On aura besoin de lui la saison prochaine surtout si on a
la mauvaise idée de conserver Guillaume.


28 Mai 2017 23:10
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juin 2004 16:17
Messages: 4473
Localisation: paris
J'ai pas vu tous les matchs cette saison, mais je pense que Blayac devrait être conservé cette saison en L1. Un peu dans le même rôle qu'en cette fin de saison : parfois titulaire, parfois entrant en cours de jeu. S'il nous amène quelques buts synonymes de quelques points, ça vaut le coup.

_________________
Si un problème a une solution, il ne sert à rien de s'inquiéter. S'il n'en a pas, s'inquiéter n'y changera rien


30 Mai 2017 9:42
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12731
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
« Il faudra se serrer les coudes »
Pour l’attaquant du Racing, la montée en L1 annonce un voyage compliqué avec une seule ambition : le maintien. Mais c’est aussi un grand bonheur, doublé d’une obsession personnelle : se mettre au niveau du challenge. Paroles d’un sage devenu amoureux d’un club et de sa région.
LE SENTIMENT DU DEVOIR ACCOMPLI.

« La montée, c’est avant tout le sentiment du devoir accompli. Pour être honnête, c’est après notre élimination à Avranches, en Coupe de France aux tirs aux but, que le groupe s’est dit qu’il fallait tout tenter en championnat. On s’est focalisés là-dessus en restant discrets, sans le crier sur tous les toits. C’était entre nous. Ce qu’on a réussi ensuite, au cours des dix derniers matches (7 victoires, 3 nuls), c’est quand même une grosse performance. A la fin, ça restera une belle aventure humaine avec un bon groupe ».
LA PLUS BELLE CHOSE DE MA CARRIERE.

« Cette montée, c’est la plus belle de ma carrière (*) à cause de l’amour que je porte à ce club, de tout une atmosphère qui entoure le Racing. C’est spécial. Dans les moments difficiles, il y a eu de la confiance de la part du club. Personnellement, je me suis beaucoup investi, j’ai été à fond dans le projet. J’ai vécu de grands moments avec le public. L’autre jour, ma femme disait que ça allait être dur le jour où il faudra partir ».
JE ME SUIS DIS : « TU AS TOUT A PROUVER ».

« Tout n’a pas été simple pour moi mais, à un moment, je me suis dit : tu as tout à prouver. Comme un jeune qui débarque. Je voulais regagner ma place, arriver à m’imposer. Surtout, j’avais envie d’être utile à l’équipe. J’ai réussi, je suis revenu pour la fin de saison. Porter le brassard lors des derniers matches a été une grande fierté ».
LE PARADIS AVANT EDEN.

« J’ai connu tous les bonheurs en dix jours. Après le titre, il y a eu la naissance de mon fils, Eden, le 29 mai, mon deuxième enfant après Lola qui a six ans et demi. Je ne peux être plus comblé, professionnellement et dans ma vie privée ! ».
IL VA FALLOIR SE BATTRE.

« En Ligue 1, on sait qu’il va falloir se battre. Le coach sait où on met les pieds. Il faut être réaliste, objectif. On vise le maintien. On ne fait pas le match les yeux dans les yeux avec Paris, Monaco ou Marseille. On sera contents avec trois équipes derrière nous à la fin du championnat. Il faudra se serrer les coudes. Nous allons nous y préparer et je sais que le public en fera autant. On aura besoin d’un stade à l’unisson, comme il sait l’être, quand on sera dans le dur, et ça arrivera. Passer de la L2 à la L1 n’a rien à voir avec la sortie du National la saison dernière. La différence de niveau est importante. Notre tâche n’en sera que plus rude ».
UNE OBSESSION : ME METTRE AU NIVEAU.

« Si le challenge s’annonce compliqué, je dois dire que jouer en L1 représente quand même un grand bonheur. Je ne me le cache pas : si je n’étais pas monté avec le Racing, je ne serais jamais réapparu à ce niveau. Ma carrière ne me permet pas de prétendre que je suis un joueur de L1 aguerri (**). Je n’ai qu’une obsession aujourd’hui, c’est de me mettre à niveau. Je ne suis pas en pré-retraite, au contraire. Je veux croquer à pleines dents dans l’aventure, gratter du temps de jeu. Je ne ressens aucune pression personnelle. Je veux aider à la réussite de notre objectif, c’est tout ».
(*) Avec le Racing, Jérémy Blayac a obtenu sa troisième montée de L2 en L1 après Toulouse (2003) et Boulogne-sur-Mer (2009).

(**) 24 matches de L1. 2 avec Toulouse (2003/2004), 22 avec Boulogne-sur-Mer (2009/2010, 6 buts).


28 Juin 2017 13:44
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 21:26
Messages: 9395
Localisation: Longjumeau
"je me suis dis" :extasy:


28 Juin 2017 19:42
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 15:21
Messages: 860
Il nous rendra encore des services, j'en suis persuadé. Belle mentalité ! son passage au Racing
ne laissera pas indifférent.


29 Juin 2017 17:46
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12731
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
l’attaquant Jérémy Blayac ne boude pas son plaisir « C’est un bonheur »
Du haut de ses 34 ans, fêtés il y a un mois, Jérémy Blayac aborde avec l’envie d’un junior le retour du Racing en Ligue 1. L’attaquant veut néanmoins prolonger son bonheur d’ancien en réussissant une saison pleine avec le club strasbourgeois.
Sept ans après, Jérémy Blayac va retrouver la Ligue 1. Le buteur strasbourgeois l’avait fréquentée lors de la saison 2009-2010 avec Boulogne-sur-Mer (22 matches et 6 réalisations), alors promu dans l’élite.

– La préparation estivale n’est généralement pas la période préférée des footballeurs. Comment vivez-vous celle qui doit vous conduire jusqu’au premier match du Racing, à Lyon, le 5 août ?


– Je la vis très bien, en mesurant ma chance d’envisager une saison en Ligue 1. Je mets beaucoup d’enthousiasme et d’envie. On sait que l’on doit bien se préparer, on essaie de bien faire.
« Être tout de suite dedans »

En fait, c’est un bonheur. Le groupe a été renouvelé avec des recrues, avec les jeunes qui nous rejoignent. On apprend à se connaître, on échange en parlant d’ailleurs d’autres choses, on se découvre. Il y a des nouvelles têtes et il devrait y en avoir d’autres encore. Mais après, c’est clair, plus on approche de l’échéance, plus on se languit d’y être.

– Vous parlez des nouveaux, mais ne considérez-vous pas que les “anciens”, ceux qui ont participé aux deux montées successives, constituent la base du groupe strasbourgeois ?


– On est quelques-uns à avoir gagné le droit de participer à cette aventure en Ligue 1, c’est vrai. Et le Racing a réussi à être là où il est, grâce à son état d’esprit. Jusqu’à présent, les nouveaux sont venus se greffer sans problème.

On aura besoin de ce qui a fait notre réussite, de rester soudé dans les moments difficiles qui seront plus nombreux cette saison, c’est sûr. Dans le passé récent, on a toujours su rebondir quand il y avait des périodes de flottement, de moins bien. Cette force, il faudra continuer à l’entretenir tout au long de la saison.

– La Ligue 1 n’est pas une découverte pour vous. Comment considérez-vous ce retour, comme celui du Racing d’ailleurs, longtemps après votre précédent passage ?


– Franchement, je suis heureux. Pour moi, c’est du bonus. Et d’ailleurs, je n’aurais pas pu le faire dans un autre contexte. Après, ce n’est pas une fin en soi. Je veux apporter, aider le club à se maintenir et, pour cela, je vais m’efforcer de hausser mon niveau de jeu.

Physiquement, je me sens bien. Dans ma position, à mon âge, on aborde saison après saison. Celle qui arrive peut être la dernière, mais ce n’est pas certain non plus. Je m’arrêterai le jour où je ne serai plus performant, mais ce n’est pas encore le cas.

– N’y a-t-il pas une petite appréhension à aborder un championnat où l’adversité sera, a priori, d’un niveau largement supérieur au vôtre, alors qu’il n’y a guère d’expérience de l’élite dans l’effectif ?


– Il faut que l’on soit prêt mentalement à souffrir. Même en ayant terminé champion de Ligue 2, on ne va pas se dire que le maintien se décrochera tranquillement.
« S’inspirer d’Angers »

Je connais l’écart qu’il y a entre les deux divisions. Il va falloir batailler, se battre tout le temps, car chaque erreur se paie cash à ce niveau. Ce que j’ai appris avec Boulogne, c’est qu’il n’y a pas de temps pour apprendre, pour gagner en maturité. On disait à l’époque qu’on progressait à chaque sortie, mais à force de se dire ça, on a pris du retard et on ne l’a jamais rattrapé.

Même si on ne jouera pas dans la cour des grands, il y aura des points à prendre tous les week-ends. Il faudra être dedans tout de suite. Il n’y aura pas de circonstances atténuantes.

– Quelles sont les pistes pour s’en sortir ?


– La saison dernière, on n’était pas favori, mais on avait bien débuté, ce qui avait permis d’évoluer dans un contexte de sérénité. On peut s’inspirer d’Angers. Cela fait deux ans que cette équipe débute bien, elle n’est jamais sous pression et, au final, décroche son maintien tranquillement.


19 Juil 2017 4:29
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 77 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com