Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 16 Jan 2021 1:02



Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 [Ex] Gaetan Weissbeck 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19635
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Portrait du capitaine alsacien du FC Sochaux (Ligue 2) Gaétan Weissbeck, le tube de l’automne
Image
Recalé par le Racing et reparti de N3 avec Haguenau en 2017, Gaétan Weissbeck a rejoint Sochaux l’an passé avant d’en être promu capitaine cet été. Un mois et demi plus tard, le milieu alsacien est 3e de Ligue 2 et fait se lever le stade Bonal un week-end sur deux. Confessions au pied du Lion de Belfort.
En deux heures de temps, Gaétan Weissbeck n’a pas laissé l’armure se fissurer bien souvent. Un hommage à son grand-père Martin parti en 2010 et qui serait « si fier » de lui aujourd’hui. Un clin d’œil à Jean-Luc Kleinmann, qui lui a donné les clés du camion au FCSR Haguenau en 2017, quand le grand Racing ne voulait plus de lui. Et puis cette minute hors du temps, samedi dernier peu avant 21 h, quand son entraîneur Omar Daf l’a rappelé sur le banc à la fin des arrêts de jeu.
Le kop des supporters sochaliens, de retour au stade Bonal pour la première fois depuis l’arrêt des championnats, s’est alors mis à scander son nom tandis que le capitaine alsacien du FCSM passait devant eux en les applaudissant. « Weissbeck ! Weissbeck ! Weissbeck ! Rien que de le raconter, j’en ai encore des frissons », sourit, presque gêné, le milieu offensif de 23 ans, venu se confier autour d’un café en vieille ville de Belfort.
« Quand le stade s’est levé pour moi, j’étais comme dans un rêve »


Gêné, il l’était beaucoup moins lors de cette fameuse soirée face au FC Chambly, quand il a trompé tout le monde, même ses coéquipiers, d’un coup franc excentré à rebond qui a fini sa course dans le petit filet opposé. Il ne l’était même carrément plus du tout quand il a nettoyé la lucarne de Xavier Pinoteau au gel hyper-diabolique dès l’entame de la 2e période, d’un missile de 25 mètres. Le scénario aidant (victoire 3-2 à la dernière minute grâce à Adama Niane), l’enfant de Seebach a fini par quitter le théâtre de ses exploits sur un nuage. Les observateurs, eux, ont définitivement acté que ce garçon-là marchait sur l’eau depuis le début de la saison.


« Quand le stade s’est levé pour moi, j’étais comme dans un rêve », avoue l’actuel meilleur buteur et passeur du FCSM (4 buts et 2 passes décisives en six journées de Ligue 2). « Je ne suis pas quelqu’un qui montre facilement ses émotions, mais à l’intérieur (Ndlr : il montre son cœur avec le doigt), c’était très, très fort. Le kif absolu. Il n’y a qu’avec le foot qu’on peut ressentir ça. Derrière, la nuit a été courte. C’était impossible de dormir. En plus, j’étais l’invité de la chaîne Téléfoot le lendemain matin… »

C’est que les sollicitations ne manquent pas, surtout ces derniers jours. D’abord, parce que Sochaux, 3e à un point du leader, le Paris FC, est la dernière équipe invaincue du championnat 2020-2021. Ensuite, parce qu’elle est portée par un garçon inconnu du monde pro il y a encore un an et pourtant promu capitaine à une heure du coup d’envoi de la saison, à Auxerre le 22 août.

« Il y a eu de la frustration, de la rancœur »


« On était en train de faire la reconnaissance de la pelouse quand le coach adjoint est venu me l’annoncer », dévoile le natif de Wissembourg, aujourd’hui installé à Bavans (Doubs). « Je portais déjà le brassard en jeunes, à Seebach ou Haguenau et même avec l’équipe réserve du Racing. Bon, c’est sûr que ce n’est pas pareil en Ligue 2, mais ça colle bien à ma personnalité, j’ai ça en moi. Ça n’aurait pas été possible dès ma première saison ici. Là, oui. J’ai gagné en légitimité. Et je peux me reposer sur de vrais leaders à mes côtés, comme Joseph Lopy ou Florentin Pogba. Être capitaine, c’est une sacrée responsabilité, mais ça prouve la confiance du coach. Ça m’a boosté et libéré, je me suis dit qu’il fallait que je la lui rende. »
Pour l’instant, Omar Daf est récompensé au centuple. Et, sans vraiment le vouloir, il permet à Gaétan Weissbeck de prendre une belle revanche sur le destin, lui, l’Alsacien qui rêvait de tout casser avec le Racing Club de Strasbourg. Oh, il n’en a pas été loin, comme un nombre incalculable d’aspirants pros aux quatre coins de la France. Mais l’arrivée de Thierry Laurey aux manettes de l’équipe première du RCSA a changé la donne : non seulement il a demandé le repositionnement du milieu de terrain au poste de latéral droit avec la réserve, pour voir ce que ça donnait, mais en plus il a fait remonter dans la foulée le club en Ligue 1.


« Fin avril, début mai, le président Marc Keller m’a convoqué dans son bureau et signifié qu’il ne lèverait pas l’option m’offrant un contrat pro de deux ans », raconte l’ancien petit n°10 de l’AS Seebach, coaché à l’époque par son père et son oncle. « Il y a eu de la frustration, de la rancœur, le sentiment de ne pas avoir pu exprimer mes qualités. Le pire, c’est que j’avais fait mes matches au poste de latéral… Mais c’est bien comme milieu relayeur que je suis le plus à l’aise. J’ai d’ailleurs demandé au coach de la réserve François Keller de m’y remettre pour les deux derniers mois, puisque je savais que le club ne me conservait pas. On a fini champions de CFA 2. »

« On tapait des frappes en doudounes jusqu’à la nuit »


Son grand ami Anthony Caci, avec qui il avait été intégré au centre de formation six années plus tôt, a eu plus de réussite et dispute actuellement sa 3e saison en Ligue 1. Ils se verront ce week-end en Alsace, où Gaétan Weissbeck retourne à chaque fois qu’il a deux jours de repos. « Nos copines respectives s’entendent super bien, on part en vacances ensemble quand on peut. Pour ‘‘Antho’’, c’est à Strasbourg que j’aurais dû réussir. Mais il est super fier de ce que je fais à Sochaux. »


Rendre « fier » sa famille, ses proches, ses amis. Un mot qui revient comme une ritournelle dans la bouche de cette gueule d’ange, dont les profonds yeux verts cachent une volonté de fer. Un bourreau de travail, même. « Et c’est exactement l’expression qui convient », assure son ancien formateur François Keller. Un jusqu’au-boutiste qui, tout petit déjà, tapait tous les jours dans le ballon après l’école avec son voisin Hugo, quoi qu’il en coûte. « J’avais la PlayStation® à la maison pourtant, mais je n’y touchais pas beaucoup, sauf en hiver. Et encore, on était des fous, on déblayait la neige et on tapait des frappes en doudounes jusqu’à la nuit. »

Quinze ans plus tard, rien n’a changé. Ou si peu. « À Haguenau, je m’ajoutais des séances les jours où on ne s’entraînait pas », rappelle-t-il. « Chez moi, on est des besogneux (sourire). Avant d’être contacté par Sochaux, je cherchais même un petit boulot à mi-temps, parce que les journées pouvaient être longues parfois. Alors je bossais de mon côté, avec mon coach de l’époque Cédric Deubel. Pareil pendant le confinement. On avait un programme à suivre, le staff de Sochaux nous suivait à distance grâce à une appli. J’ai travaillé comme un fou. Derrière, j’ai fait une belle préparation, j’étais vraiment prêt physiquement. Je pense que ç’a joué dans la confiance que m’a accordée Omar Daf. Il aime les mecs qui jouent simple, qui sont humbles, qui ferment leur bouche. Je n’ai jamais eu un coach comme ça. Il est proche des joueurs et il est juste. Sans compter qu’il est très, très fort tactiquement. Pour moi, Omar est clairement sous-estimé. »

« Je ne me voyais sûrement pas partir de Sochaux maintenant »


Lui ne l’est pas, ou plutôt ne l’est plus, plus du tout, comme en témoigne son sourire à l’évocation de la fin du mercato, qui a pu déclencher quelques drôles de notifications sur son smartphone... « À Sochaux, j’ai trouvé un club et une région qui me correspondent », démine-t-il, viril mais correct. « Ma copine a trouvé un travail à Montbéliard, nous avons nos repères ici et au final, je ne suis vraiment pas loin non plus de l’Alsace. Alors, aller plus haut et plus loin, oui, bien sûr. Je ne me fixe aucune limite. Mais je ne me voyais sûrement pas partir maintenant. Et puis, si je pouvais découvrir la Ligue 1 avec Sochaux, ce serait magnifique. »


Pour l’heure, après six journées de L2, le FCSM et toutes ses composantes - cap’tain Weissbeck en tête - se contentent de réciter le même slogan : « L’objectif, c’est de finir 10e. » On n’est pas obligé de les croire, contrairement au jeune Seebachois quand il assure garder « les pieds sur terre ». « Quand un lendemain de match à 9 h, mon chien Simba vient me réveiller parce qu’il veut sortir, ça me remet direct dans la vraie vie ! »

Le chien en question est un jeune chow-chow qui ressemble à s’y méprendre au Lionceau de Sochaux. Non, vraiment, il n’y a plus grand-chose qui relève du hasard dans la carrière de Gaétan Weissbeck.
Le chiffre : 30
Comme le nombre de tests PCR (prélèvement nasopharyngé) au Covid-19 subis par Gaétan Weissbeck et l’ensemble de l’effectif du FCSM depuis la reprise le 29 juin, à raison de deux tests par semaine. « Je ne le sens même plus aujourd’hui », sourit le milieu alsacien.
Keller : « C’est grâce à sa tête qu’il a réussi »


Directeur du centre de formation du Racing, François Keller sait toute la difficulté de passer pro. Une question de talent, bien sûr, mais aussi de contexte.
« Gaétan aurait pu rester si le club n’avait pas grandi aussi vite, mais la Ligue 1 laisse beaucoup de joueurs sur le côté », explique-t-il à propos du jeune Weissbeck, qu’il avait sous ses ordres avec l’équipe réserve en N3 l’année où le Racing est remonté en L1. « C’est un garçon qui avait énormément de qualités, mais pas de gros point fort. Il était très complet en réalité, je pouvais le faire jouer à n’importe quel poste, sauf gardien (sourire). Il avait une belle technique et, surtout, il comprenait extrêmement bien le jeu. C’était l’un de ces garçons qui bouffent du football au quotidien, un vrai passionné. C’était un plaisir de l’avoir sous mes ordres. Ce qui lui arrive à Sochaux, il le mérite. Il a su redescendre plus bas pour rebondir. Dans son cas, une porte qui se ferme permet parfois d’en ouvrir une autre. Il avait tellement la foi… Je ne suis donc pas étonné, sauf que ça aille aussi vite. Mais en tant que club formateur, on est toujours content et fier que ceux qui le méritent soient récompensés. C’est grâce à sa tête qu’il a réussi. »
Gaétan WEISSBECK
■ Né le : le 17 janvier 1997 à Wissembourg (23 ans)
■ Taille : 1,77 m ; Poids : 72 kg.
■ En couple avec Amélie.
■ Domicilié à : Bavans (Doubs), originaire de Seebach (Bas-Rhin).
■ Poste : milieu offensif.
■ Clubs successifs : AS Seebach (2001-2006), FCSR Haguenau (2006-2011), RC Strasbourg Alsace (2011-2017), FCSR Haguenau (2017-2019), FC Sochaux-Montbéliard (depuis 2019, sous contrat jusqu’en juin 2022).
■ Statistiques. 2017-2018 : 17 buts, 11 passes décisives en N3 avec Haguenau (montée en N2) ; 2018-2019 : 11 buts, 6 passes en N2 (Haguenau) ; 2019-2020 : 2 buts, 1 passe en 24 matches de L2 (Sochaux) ; 2020-2021 : 4 buts, 2 passes en 6 matches de L2 (Sochaux).
17 novembre 2018, quand tout a basculé


« Je me souviens qu’il faisait très froid, qu’on avait été bloqués sur la route par les gilets jaunes et qu’on avait failli rater le match. » Mounir Jawhar, agent de joueurs mulhousien et proche de Wi Sang Li, président très décrié de l’ère « Ledus » au FC Sochaux (2015-2019), était présent au fameux match de Coupe de France du 17 novembre 2018 entre le FCSR Haguenau et le FCSM. Sur la pelouse, un certain Gaétan Weissbeck, qui égalise juste avant la pause et joue une partie pleine, malgré la défaite haguenovienne (4-3 après prolongation).

« Ce match a été un déclencheur pour lui », rappelle Mounir Jawhar. « Il n’avait pas crevé l’écran, non, mais il était tout simplement au-dessus du niveau de Haguenau. J’ai dit à M. Li, venu au match avec moi, que c’était typiquement ce genre de profil que Sochaux devait cibler. Pour Gaétan, qui allait avoir 22 ans, c’était le moment de s’extirper du CFA-CFA2. Je l’ai contacté, puis j’ai mis le FC Sochaux en relation avec son agent. Ça n’a pas été facile de convaincre le club, surtout pas M. Li, qui n’était pas un grand connaisseur de football. La chance de Gaétan, ç’a été qu’Omar Daf était l’entraîneur. Il a tout de suite eu sa chance, comme les autres. »


8 Oct 2020 5:11
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12520
Localisation: HAGUENAU
curieusement, j'avais évoqué le cas de ce joueur dans un autre topic et voilà que les DNA s'y intéressent de près. Bizarre.
Ca colle complètement à ce que je disais, ...pour moi Caci avait un niveau inférieur à Weissbeck, mais c'est lui qui avait décroché le contrat au racing. Comprenne qui pourra ;)


9 Oct 2020 10:05
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 14:54
Messages: 2351
C'est pas le même poste, donc aucun lien de cause à effet.

De plus, les joueurs n'ont pas tous la même progression ni la même trajectoire.

Peut-être que Weisbeck était plus talentueux, mais Caci avait certainement plus de volonté.

Weisbeck a mis plus de temps à intégrer les exigences du foot pro, très certainement.

Maintenant on va voir jusqu'où il peut aller.


9 Oct 2020 14:01
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 12203
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
il est peut-être en train de manger son pain blanc :lol: :lol:


9 Oct 2020 14:07
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12520
Localisation: HAGUENAU
en lisant l'article "en entier" stp tu comprendras mieux le pourquoi du comment et notamment les propos de son ex entraineur ou directeur du centre à son encontre qui ne m'ont perso pas convaincus du tout ;)


9 Oct 2020 14:08
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19635
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
L'Alsacien Gaétan Weissbeck prolonge au FC Sochaux jusqu'en 2023
Au lendemain de sa première défaite de la saison en Ligue 2, lundi soir face à Amiens (0-2), le FC Sochaux-Montbéliard a annoncé avoir prolongé d'une année le contrat de son capitaine, l'Alsacien Gaétan Weissbeck (23 ans). Le Seebachois d'origine est désormais lié au club doubiste jusqu'en 2023.
Recruté au FR Haguenau, alors en National 2 (le 4e niveau du football français), lors de la saison 2017-2018, Gaétan Weissbeck n'a eu besoin que d'une année pour s'adapter aux exigences du monde professionnel.
Cette saison, le joueur formé au Racing Club de Strasbourg compte déjà 4 buts et 2 passes décisives à son actif. Le FC Sochaux émarge au 5e rang de la Ligue 2 après huit journées.
Gaétan Weissbeck avait été élu joueur des mois d'août et septembre par les supporters du FCSM.


28 Oct 2020 6:04
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12520
Localisation: HAGUENAU
:yes: c'est qu'un belle carrière est en train de s’ériger avec ou sans Sochaux. Très content pour lui, le racing s'est trompé tout simplement ;)


30 Oct 2020 12:50
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 18013
Localisation: Strasbourg
Heureux pour lui et c'est mérité vu son début de saison.
L'avenir nous dira si le Racing s'est planté ou non mais pour l'instant, je ne vois aucun joueur qui serait parti contre son gré du Racing et qui joue à un niveau plus haut à présent. Le dernier vrai regret que le Racing puisse avoir je dirais que c'est Schneiderlin... mais faut admettre que ça remonte à un loin à présent.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


30 Oct 2020 13:46
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 14 Aoû 2002 20:22
Messages: 13556
Localisation: Madrid
Il a prolongé à Sochaux, pas au Real hein... :oops:


30 Oct 2020 14:00
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 928
Je ne pense pas que le racing ne la pas bien jugée, il a tout simplement progresser plus tardivement.


30 Oct 2020 15:23
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 24 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com