Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Aoû 2017 10:42



Répondre au sujet  [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Stéphane Bahoken 
Auteur Message
En ligne
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 15475
Localisation: Strasbourg
Il a re-signé en début de saison 2 ans donc il sera encore là la saison prochaine :wink:
Gotcha a écrit:
pour moi c'est le joueur qui a la plus belle progression depuis 2 ans. Je le trouvais vraiment très nul y'a 2 saisons et aujourd'hui il est plus fort physiquement, va plus vite, bref il est plus performant dans tous les domaines.

Moi je ne suis pas fan du joueur car je trouve qu'il vendange vraiment beaucoup pour un attaquant. Mais niveau implication, motivation ou engagement on ne peut rien lui reprocher. C'est surement un des plus volontaires et des plus combatif qu'on ait.
Je ne sais pas s'il a réellement progressé "footballistiquement" mais j'ai plutôt l'impression qu'il a compris qu'il peut aussi avoir son rôle à jouer dans une équipe sans forcément être seul en pointe. Avant, les courses de Bahoken étaient constamment dans l'axe et finissaient coupées par les défenseurs centraux. Maintenant il n'hésite pas à s'excentrer pour proposer des solutions sur le côté et ainsi écarte les défenses, ce qui améliore forcément le jeu de l'équipe. Ça parait tout con mais c'est le genre de chose qui a l'air encore abstrait pour un jeune comme Guillaume. Gameiro avait aussi du mal au début où Furlan l'avait placé sur le côté mais ça l'a quand même énormément fait progressé au niveau des automatismes avec les joueurs de couloir ou les autres attaquants.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


15 Déc 2016 21:35
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 9917
Localisation: HAGUENAU
sauf que lui n'aura jamais la classe d'un Gameiro :lol:


16 Déc 2016 12:11
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3005
Je crois que Bahoken a tout simplement pris confiance en lui, grâce à Laurey. FK le voyait au mieux comme un joker, Dugué l'utilisait surtout comme "plan B"... Difficile de progresser dans des conditions pareilles, que ce soit sur le plan sportif ou mental.

Même s'il m'a parfois énervé, je l'ai toujours trouvé intéressant, par son engagement jamais démenti, son sens du placement et sa capacité à "miner" les défenses adverses.


16 Déc 2016 12:23
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 9917
Localisation: HAGUENAU
faut relativiser car ce n'est pas parce qu'il a marqué dans un but vide qu'il faut le voir comme un super joueur en devenir. Il deviendra un bon joueur lorsqu'il saura maîtriser un ballon dans ses courses et dans ses passes, ce n'est pas le cas, il est à sa juste valeur c'est tout, mais j'apprécie son engagement :arrow:


16 Déc 2016 15:25
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3005
Il a quand même marqué 2-3 buts pas évidents l'an dernier, dont l'un (un missile de 30 mètres) a fini dans le best-of annuel de Foot National, si je me souviens bien.


16 Déc 2016 15:50
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12145
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Bahoken : « Vite se mettre dans le bain »

Stéphane Bahoken est en forme avec trois buts et deux passes décisives sur ses six dernières sorties, toutes compétitions confondues. Mais l’attaquant privilégie une réaction collective après le faux pas enregistré par le Racing, à Amiens, voilà une semaine, et les entames de match alsaciennes un brin ratées en 2017.

– Vous avez dû aménager votre programme d’entraînement en raison des conditions météorologiques. Craignez-vous une incidence négative sur le match face à Tours ?


– C’est vrai que ce sont les températures les plus froides que j’ai connues depuis que je suis en Alsace ( il est arrivé il y a deux ans et demi ). On doit s’entraîner sur synthétique sachant que l’on joue sur herbe. Mais on s’habitue et le terrain de la Meinau sera praticable.

– Depuis la reprise, vos rencontres sont prolifiques. Quel regard portez-vous sur cette première quinzaine de janvier ?


– On marque beaucoup, on encaisse beaucoup également. Il faut qu’on se mobilise plus défensivement sachant que le danger peut venir de partout dans notre équipe. L’idée est de vite se mettre dans le bain et de se montrer plus blindé derrière.

– Alors que vous avez perdu contre un concurrent dans le haut du tableau, avez-vous le sentiment de vivre un rendez-vous important pour rester au contact des meilleurs ?

– On est toujours dans le bon wagon et ça donne envie d’y rester. Après, on sait que toutes les équipes en L2 sont dures à jouer. Et Tours aura à cœur de marquer des points ici. On se doit d’être performant.


20 Jan 2017 6:53
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12145
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
« Six finales à jouer »
Stéphane Bahoken, attaquant au Racing, évoque la fin de saison du club alsacien. Pour lui la solidité défensive et un mental sans faille sont les clés pour continuer à rêver de montée.

Même s’il n’a pas encore fêté ses 25 ans, Stéphane Bahoken fait partie des “anciens” du Racing. Arrivé au club en 2014, l’attaquant formé à Nice achève en effet sa 3e saison au sein du club alsacien.

Et celui qui avait fait des débuts discrets en Alsace (4 buts en National lors de sa première saison au club, 6 réalisations l’an passé) a peu à peu pris une autre dimension.

Et ce n’est pas un hasard si les supporteurs strasbourgeois lui ont dédié une chanson, ce qui n’était pas arrivé à un joueur alsacien depuis… David Ledy.
« Le mental va faire la différence »

Et si Bahoken a autant la cote auprès du public, ce n’est pas parce qu’il est le meilleur sur le terrain ou le plus décisif. Mais plutôt parce qu’il est combatif, volontaire et qu’il ne s’avoue jamais vaincu. Attachant, forcément…

Et cette engagement sans faille, cette envie de bien faire, paye enfin en cette saison 2016/2017, où il a déjà inscrit 6 buts, lui qui ne compte “que” 14 titularisations (et 11 entrées en jeu) et qui n’a pas été épargné par les blessures.

Alors qu’on pouvait craindre qu’il soit plus en retrait avec l’arrivée de Khalid Boutaïb et l’éclosion d’Ihsan Sacko, Bahoken a au contraire trouvé sa vitesse de croisière.

« La concurrence te force à élever ton niveau de jeu, expose simplement le joueur quand on évoque ses progrès. Je pense que j’ai pris de l’expérience et qu’il y a plus d’intelligence dans mon jeu. Franchement, j’ai compris certaines choses cette saison ».

Souvent cantonné dans le couloir droit de l’attaque strasbourgeoise, Stéphane Bahoken y a trouvé ses marques. Et même quand il s’agit de… défendre.

À Reims, il est ainsi entré au relais d’Anthony Gonçalves, touché dans un choc aérien. En une fin de match tendue, où le bloc strasbourgeois s’est échiné à préserver le point du nul, il a largement apporté son écot défensif.

Surprenant ? Pas vraiment si l’on en croit l’attaquant. « Le plus important, dans les matches à venir est de garder notre base défensive, souligne-t-il ainsi. C’est ce qui fera la différence au final. Si on est solide, on prendra des points ».

La dernière sortie à Reims en a d’ailleurs été le parfait exemple. Pas forcément porté vers l’avant, le Racing s’est avant tout évertué à bien défendre. Et ça a payé, avec ce précieux point rapporté de Champagne. « Reims est une équipe faite pour monter, c’est le plus gros budget de L2 et prendre un point là-bas, c’est très encourageant. Ça prouve que le travail paye », énonce l’attaquant.

Mais pas question, pour autant, de se voir trop beau avant la réception de l’AC Ajaccio, équipe de milieu de tableau encore ne quête de l’un ou l’autre point pour assurer son maintien.

« C’est la fin de saison et tous les matches seront compliqués, à commencer par Ajaccio. Il y aura aussi Le Havre à domicile, une belle équipe, sans oublier Laval ou Niort, des déplacements très compliqués où il faudra faire preuve de beaucoup de concentration… Franchement, rien ne sera simple, ce sera six finales », souligne Stéphane Bahoken.

Si la solidité défensive est un élément important dans ce sprint final très serré, l’autre facteur clé est d’ordre mental, si l’on en croit l’avant-centre.

« Le mental va faire la différence et à ce niveau-là, on a un petit avantage, car nous, on joue sans pression. Il faut en profiter et continuer comme ça, en restant dans notre bulle », conclut l’attaquant.


15 Avr 2017 5:08
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12145
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Bahoken vise la grande porte
L’attaquant entend renouer, grâce au Racing, le fil avec la Ligue 1 qu’il a quitté il y a cinq ans.
Les anciens ont la peau dure, même les jeunes anciens au Racing. Avec l’enchaînement de deux montées réussi par le club strasbourgeois, il y en a quelques-uns qui occupent de la place, entendent bien ne pas céder leur poste et comptent croiser l’OM, le PSG ou Lyon après avoir ramé face au Poiré/Vie ou Avranches.

Jérémy Grimm, Dimitri Lienard, Jérémy Blayac voire Alexandre Oukidja sont de ceux-là. Stéphane Bahoken aussi. L’attaquant avait achevé un exil écossais improbable en débarquant de St Mirren en Alsace à l’été 2014. Il n’arrivait pas le moral en charpie, loin de là, convaincu qu’une expérience à l’étranger avait contribué à lui tanner le cuir et à rompre le cordon avec Nice, son club formateur, le porte-étendard de ses Alpes-Maritimes natales.

Il n’empêche. Son statut d’espoir prometteur, nourri de quatre sélections en équipe de France des U20, était vacillant. Trois ans plus tard, le garçon de 25 ans entend se rappeler au bon souvenir de quelques connaissances – des grosses écuries croisées avec l’OGC Nice dans sa prime jeunesse –, après avoir accumulé plus de 100 matches officiels pour faire remonter le Racing au paradis. Dans ce cadre, la préparation estivale le met en appétit.

« Il faut que je m’adapte au niveau du travail défensif »

« Je me sens en jambes, souligne-t-il. J’ai déjà marqué durant cette préparation, je parviens à être dangereux, je m’approche du niveau que je voudrais. » Alors que la rumeur d’un départ a pu bruisser, la suite de son parcours devrait bel et bien s’écrire en bleu. « On a raconté que j’avais organisé une réunion pour envisager le départ de Stéphane, a tenu à démentir Thierry Laurey, il y a quelques jours. C’est absolument faux. Il sait dans quel rôle je veux le faire jouer. »

Pour l’intéressé, il devrait y avoir de la nouveauté. L’attaquant est amené à intégrer la ligne de quatre derrière l’attaquant de pointe. « J’ai déjà joué sur le côté mais avec un deuxième attaquant axial, indique-t-il. Là, il faut que je m’adapte surtout au niveau du travail défensif que j’ai un gros travail à faire.» Le sacrifice en vaut la chandelle. Ses 16 matches parmi l’élite – « un quand j’avais 18 ans, 5 quand j’avais 19 » – ne remontent pas aux calendes grecques mais ne le transforment pas en briscard de la Ligue 1 pour autant.

Comme ses coéquipiers, il est prêt à faire de la place à la concurrence. « On attend deux ou trois recrues qui ont l’expérience de ce niveau, des joueurs comme Benjamin ( Corgnet ) qui nous tireront vers le haut, capables de nous donner des conseils, conclut-il. Parce que la montée en National, la montée en Ligue 2, c’est derrière nous, c’est passé. Là, il y a une carotte qui nous attend, des adversaires qu’on avait l’habitude de regarder à la télé ces dernières années et il faudra se donner à fond, élever notre niveau de jeu. » En somme, Bahoken vise un retour dans l’élite par la grande porte. Plus de quatre ans après son précédent match en L1 (une victoire de Nice sur la pelouse de l’AC Ajaccio), cela aurait une certaine allure.


17 Juil 2017 5:08
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 12145
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Un bison futé
Après une parenthèse de quatre ans, l’attaquant du Racing Stéphane Bahoken va retrouver une Ligue 1 où il avait débuté sous les couleurs de l’OGC Nice. Le “bison” alsacien aborde cette saison avec humilité, envie et ambition.

comme ses compères, Stéphane Bahoken a perdu quelques litres d’eau, hier matin. Sous un ciel lourd, l’attaquant arrivé en Alsace en 2014 a enchaîné les toros, finissant l’entraînement luisant de sueur.
Mais même s’il faut encaisser de lourdes séances, pas question pour Stéphane Bahoken de perdre son sourire.
Au contraire, l’avant-centre de 25 ans, formé à Nice est tout heureux de retrouver la Ligue 1, quatre ans après y avoir goûté.
Le natif de Grasse se rappelle d’ailleurs parfaitement sa première apparition chez les “grands” Aiglons, en 2011. Après une saison réussie chez les jeunes, l’attaquant avait dignement fêté ses 19 ans en entrant en fin de rencontre, sur le terrain de Valenciennes.
« J’ai mis un doublé pour mon premier match, c’était contre Montpellier »

« Je m’en souviens bien car c’était mon anniversaire. D’ailleurs, on l’avait fêté avec Lionel Letizi, qui était né le même jour », raconte-t-il.
Ces cinq minutes sur la pelouse du stade du Hainaut, il s’en souvient très bien. « C’était pour me récompenser de mes efforts en jeunes, j’étais très content, c’était un peu un accomplissement », ajoute encore Bahoken.
L’année suivante, il fait quelques apparitions (cinq) en Ligue 1. Mais c’est en 2013 qu’il se révèle au grand public.
« J’ai signé mon premier contrat pro et j’ai un peu plus joué. Lors de mon premier match, j’ai mis un doublé, face à Montpellier, au stade du Ray », se remémore le “bison”, son surnom au sein du groupe alsacien.
Las, après ces débuts tonitruants, Stéphane Bahoken rentre dans le rang. La faute à des blessures récurrentes, qui freinent la progression de l’attaquant. « J’étais bien parti avec Claude Puel, mais ces blessures m’ont coûté cher », souligne-t-il.
Et la galère continue l’année suivante, quand il est prêté par l’OGC Nice en Écosse, à Saint-Mirren. À nouveau blessé, Bahoken perd le fil de sa carrière. Avant de rebondir au Racing, alors en National.
« Je voulais retrouver mon niveau, en prenant mon temps », avance-t-il. Un choix payant : trois ans après son arrivée, le club retrouve la Ligue 1. Et Bahoken le sourire, lui qui a disputé 87 matches sous le maillot strasbourgeois, assortis de 17 buts.
Pourtant, il n’a jamais eu un poste de titulaire indiscutable à l’avant, que ce soit avec Jacky Duguépéroux ou Thierry Laurey. Mais Bahoken, comme quelques-uns de ses coéquipiers (Seka, Lienard, Grimm…) porte toujours le maillot ciel et blanc après avoir connu deux montées successives.
Et l’attaquant pourrait bien être plus qu’un recours en cette saison 2017/2018.
Il n’a d’ailleurs pas ménagé ses efforts lors de la campagne amicale. Souvent titulaire, le “bison” a inscrit cinq buts en faveur en préparation et aborde cette nouvelle saison « en forme et en confiance ». Mais sans, non plus, se voir plus beau qu’il n’est.
« Chaque saison, c’est la même chose, c’est un nouveau challenge qui commence. Là, le premier, c’est de se mettre au niveau Ligue 1 », évoque-t-il. Le deuxième sera de peaufiner les automatismes avec les nouveaux venus dans le secteur offensif, notamment Saadi et Da Costa.
« Ce sont des bons joueurs qui vont apporter au groupe… Et de toute façon, la concurrence, ça élève le niveau de jeu », souligne encore celui qui devrait évoluer cette année sur un côté.
« Être le plus décisif possible »
Sur le plan personnel, Bahoken ne s’est fixé qu’un objectif : « être le plus décisif possible », pour aider son équipe à décrocher le maintien.
Et pourquoi pas dès samedi, sur le terrain de l’OL ? « Lyon est un gros calibre de Ligue 1, c’est un bon test pour nous, avance l’attaquant. Mais ils ont perdu pas mal de cadres et sont encore en rodage… » Ce qui laisse un peu d’espoir aux Alsaciens de décrocher – qui sait ? – un point dans la capitale des Gaules.
« Il faudra être soudé et garder la tête froide, même en cas de spirale négative. Cette année, on sait que l’on ne va pas tout gagner », avance encore Stéphane Bahoken quand on évoque la saison compliquée qui s’annonce. Avant d’ajouter : « La montée, c’est du passé. Là, c’est une page blanche. À nous de l’écrire et de faire ce qu’il faut pour se maintenir… »


2 Aoû 2017 5:27
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3005
Manifestement il n'a jamais envisagé de partir. Ouf.


2 Aoû 2017 17:52
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 60 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Yahoo [Bot] et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com