Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Oct 2018 16:35



Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
 Kevin Zohi 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14657
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Portrait de Kevin Zohi (Racing Strasbourg)
Little Kevin

Image
Kevin Zohi – félicité ici par Moataz Zemzemi après sont but face à Dijon à Saverne – espère continuer à progresser pour sa deuxième saison professionnelle.

Arrivé en janvier 2017 au Racing, Kevin Zohi a peu à peu pris ses marques avec le groupe pro alsacien. À 21 ans, le jeune attaquant ivoiro-malien espère bien continuer sa progression.
« Passer pro, c’était mon objectif depuis tout petit. J’ai tout misé sur le foot ». Kevin Zohi, 21 ans, a déjà réalisé une partie de son rêve. Mais une partie seulement…

Arrivé en janvier 2017 au centre de formation du Racing, l’attaquant n’a en effet pas été stagiaire longtemps. Il a enquillé les buts avec la réserve, pour passer pro six mois plus tard.

Depuis la reprise, fin juin, il trime à nouveau avec le groupe pro de Thierry Laurey. Avec un but : s’affirmer comme une alternative crédible aux titulaires naturels et “gratter” du temps de jeu en Ligue 1.

« Je travaille dur. J’aimerais être régulièrement dans le groupe pro et si possible, faire quelques entrées en Ligue 1 », énonce-t-il quand on lui demande ses objectifs.

Pour Kevin Zohi, tout a commencé à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Né d’un père ivoirien et d’une mère malienne, il débute le foot tout jeune. À 12 ans, il est repéré. Direction le Mali et Bamako, où il intègre la réputée académie Jean-Marc Guillou. Le tout, avec le soutien indéfectible de sa famille, qui croit dur comme fer en la carrière de Kevin.

« J’étais à l’internat, j’ai fait la section sport études, puis j’ai joué dans toutes les catégories jeune », raconte Zohi.

Après sa formation, il tente sa chance en France. Il fait des essais à Nice, puis Angers. Sans succès. Il débarque alors à Strasbourg pour une énième semaine d’essai. Du Racing, il ne connaît alors pas grand-chose, si ce n’est qu’Arthur Boka y a joué quelques années auparavant.

Et le choc climatique est rude. « Je suis passé de 34 degrés à moins six, se marre l’attaquant en se remémorant son arrivée, en plein mois de janvier. Mais finalement, le froid a aussi ses avantages, c’est moins fatigant que la chaleur ».

« Pour nous les jeunes, c’est le moment de se montrer »

Kevin Zohi s’adapte vite, grâce aux encouragements de François Keller – « Il m’a tout de suite mis à l’aise » – et de Jean-Eudes Aholou.

« On a grandi tous les deux en Côte d’Ivoire, on a quelques amis en commun, souligne Kevin Zohi en parlant de “J-E”. Et on est arrivé en même temps au Racing. Je m’imprègne de lui, c’est un exemple à suivre pour moi. Il a galéré au début (Lille ne l’avait pas fait passer pro à l’issue de sa formation, ndlr) , mais il n’a jamais rien lâché. Il m’a donné beaucoup de conseils, il connaît le monde amateur comme le monde pro. Et je suis très heureux qu’il soit parti à Monaco, c’est un super tremplin pour lui ».

Kevin Zohi signerait tout de suite pour avoir le même parcours. Mais pour l’instant, il doit encore faire ses preuves. « J’essaie de travailler dur à l’entraînement et être efficace en match. Rien ne remplace les matches et je suis très heureux d’avoir marqué un but en amical (face à Dijon, ndlr). Pour l’instant, cette préparation se passe bien et j’espère continuer sur ma lancée. »

Ce fan de Kaka – « Au Milan AC, c’était un monstre » – et d’Eden Hazard ne joue pourtant pas au poste où il a été formé. « À la base, je suis dix ou ailier, pas vraiment attaquant », raconte-t-il.

Mais peu importe, il croque dans cet été à pleines dents. « La période de préparation, pour nous les jeunes, c’est le moment de se montrer. On doit faire le maximum », assène celui qui se « sent très bien » dans le groupe pro actuel. « Pour l’instant, ça se passe bien, avec les autres joueurs on se comprend… Et le groupe est bien équilibré entre jeunes qui arrivent et des anciens, présents depuis plus longtemps au club ».

« La saison passée, j’ai intégré le groupe pro et j’espère continuer sur ma lancée, conclut Kevin Zohi. Mais pour cela, il faut continuer à bosser et se tenir prêt au moment où on fait appel à toi ».

Le match de la 3e journée de Ligue 1 a été fixé. Le Racing jouera à Lyon le vendredi 24 août, à 20h45.


27 Juil 2018 11:35
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2007 0:30
Messages: 536
Kaniber a écrit:
dna a écrit:
Kevin Zohi – félicité ici par Moataz Zemzemi après sont but face à Dijon à Saverne


Mais c'est Aaneba qui félicite Zohi sur la photo, non ?

_________________
Lovely day for a Guinness


27 Juil 2018 23:50
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16520
Localisation: Strasbourg
Exact :wink:

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


29 Juil 2018 12:41
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14657
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Zoom sur… - Kevin Zohi
Plus qu’un recours
Même s’il n’a pas marqué, Kevin Zohi, titularisé pour la deuxième fois de la saison, a débordé d’activité et reçu une ovation méritée de la Meinau à sa sortie à un quart d’heure de la fin.
Pour le retour des Bleus dans leur stade une semaine après leur succès contre Amiens (3-1), la titularisation d’un deuxième attaquant était plausible, sinon prévisible.
À Marseille mercredi, Thierry Laurey avait opté pour un schéma à une pointe, Lebo Mothiba, passeur décisif sur l’égalisation de Nuno Da Costa à deux partout à la 89e. Le Cap-Verdien, lui, était entré à la 72e au Vélodrome alors que le Racing était mené 2-1.
La paire Mothiba – Da Costa, associée d’entrée face aux Picards, paraissait tenir la corde. Mais hier, l’entraîneur strasbourgeois a de nouveau feinté tout le monde. Aux côtés d’un Da Costa qui, dès la 13e , a inscrit son 4e but, il a lancé Kevin Zohi, titularisé pour la 2e fois après Bordeaux, mais dans un registre sensiblement différent.
Au stade Atlantique, l’attaquant ivoiro-malien avait évolué à gauche, dans une organisation en 4-2-3-1. Cette fois, il prend place à hauteur de Da Costa dont il est le binôme devant.
Le gamin d’Abidjan, qui a participé à six des sept premières journées, entre dans son match sans complexe. Il régale même d’emblée en déviant d’une talonnade derrière le pied d’appui un ballon le long de la ligne de touche (2e ). Il ne cesse d’accélérer et initie un “une-deux” avec Thomasson sans pouvoir le mener à son terme (5e ).
S’il manque un peu de vigilance en laissant filer Amalfitano, catalyseur de la première occasion franche des Dijonnais signée Julio Tavares (7e ), il ne rechigne pas à défendre. Témoin ce ballon piqué dans les pieds de Senou Coulibaly, même si le contre qu’il amorce avortera aussitôt (10e ).
Son inlassable activité a d’ailleurs le don d’agacer son garde du corps, le même Coulibaly, qui, en moins d’un quart d’heure, vient de l’attraper deux fois avec un soupçon de vice pour l’empêcher de se faire la malle.
L’ancien pensionnaire de l’académie de Jean-Marc Guillou au Mali ne perd pas une occasion de secouer le cocotier et l’arrière-garde dijonnaise. Du haut de son petit 1,77 m, il n’hésite pas à aller au charbon dans les airs avec les géants Coulibaly (1,93 m) et Cédric Yambéré (1,91 m). Et il n’est pas rare qu’il leur mange le ballon sur la tête.
Un but refusé pour hors-jeu
Au fil des minutes, il pourrait baisser un peu de pied. Mais la mobylette africaine est loin d’être à court de carburant. Elle va même marquer un but d’un lob subtil sur un service d’Ibrahima Sissoko. Sa première réalisation en Ligue 1 attendra pourtant : l’arbitre l’invalide pour un hors-jeu indiscutable du feu-follet bas-rhinois (48e ).
Qu’à cela ne tienne ! “Kev” ne se décourage pas. Il fait même sa forte tête, sans réussite néanmoins lorsque son coup de casque au premier poteau, pas assez décroisé sur un centre de la gauche ajusté par Jonas Martin, file deux bons mètres à côté (58e ).
Décisif le 15 septembre à Montpellier sur la tête égalisatrice de Lebo Mothiba à la 93e (1-1), mais aussi le 22 septembre contre Amiens où son centre en retrait, convoité par Nuno Da Costa, avait été propulsé au fond de ses filets par le défenseur picard Khaled Adenon sur le 3e but alsacien (3-1), il aurait aimé ouvrir son compteur hier.
Ce n’est sans doute que partie remise. Le public de la Meinau ne s’y est d’ailleurs pas trompé : à sa sortie à la 74e, il lui a réservé une superbe ovation. Comme la promesse d’une histoire d’amour naissante…


30 Sep 2018 6:50
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 4 messages ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com