Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Jan 2021 7:22



Répondre au sujet  [ 144 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 11, 12, 13, 14, 15
 Adrien Thomasson 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Adrien Thomasson : le Savoyard veut escalader la montagne
De nouveau décisif, Adrien Thomasson n’avait pas pour autant la banane après le résultat nul décroché par le Racing face à Rennes. Car le Savoyard sait que l’ascension vers le maintien ne fait que commencer…
La montagne, ça le gagne ? Grand amateur de sports d’hiver, Adrien Thomasson n’est pas en panique quand il s’agit de dévaler une piste sur des skis. Au contraire, il est plutôt doué même si sa carrière de footballeur professionnel l’empêche de pratiquer ce loisir autant qu’il le voudrait.
« Adrien, on sait qu’il a du tempérament »

Cette saison, loin des Alpes, le natif de Bourg-Saint-Maurice a néanmoins vu une nouvelle montagne se planter devant lui. Et celle-ci semble bien plus escarpée que les proches Vosges. C’est que le Racing, actuellement, est sur une mauvaise pente qui l’a fait dégringoler jusqu’en bas de la Ligue 1 (19e ). Et lui a suivi le mouvement, offrant des prestations bien moins abouties que ce à quoi il nous avait habitués depuis son arrivée en Alsace en 2018.

Cette chute n’a rien d’inexorable. Et le meneur de jeu l’a démontré vendredi face au Stade rennais. Derrière le duo Ajorque-Diallo, il s’est rendu disponible en première période. Il a initié quelques actions comme celle qui a abouti à l’ouverture du score, action qu’il a lui-même conclue.

« Pour un joueur à vocation offensive, ça fait toujours plaisir de marquer, a-t-il lâché, sourire timide, après la rencontre. Ça va m’apporter de la confiance. » Ce ne serait pas du luxe pour celui qui n’apparaît plus comme indispensable sur le terrain. Du moins jusque-là.

En mettant fin à une disette de 16 matches sur le plan personnel, “Adri” a retrouvé cette efficacité qui le fuyait depuis l’ouverture du championnat. Une période de creux qui l’a amené à aller tâter du banc quasiment la moitié du temps (cinq fois remplaçant en douze journées) même s’il a participé à chaque rencontre.

« Je suis un compétiteur, j’étais forcément déçu de ne pas commencer le dernier match (à Montpellier). Quand j’ai la chance de jouer, je dois montrer au coach que je le mérite. »

Thierry Laurey sait pertinemment que l’un de ses hommes liges depuis le retour du Racing en Ligue 1 ronge son frein. Et si les prestations de Thomasson ont pu le faire hésiter à l’aligner depuis trois mois, ce qui pouvait aussi dépendre du schéma choisi, son maître à jouer s’est rappelé à son bon souvenir.

« Adrien, on sait qu’il a du tempérament. C’est comme dans le cholestérol, il y en a du bon et du mauvais, mais son mauvais caractère lui fait parfois faire des conneries. On préfère qu’il ait du “bon mauvais caractère”…», a imagé le coach alsacien.

Bien sûr, d’un point de vue personnel comme collectif, cela demande confirmation sur la durée. Mais l’ex-Nantais qui, à l’image de ses coéquipiers, ne s’est pas économisé en seconde période pour repousser les assauts bretons, veut croire que les Bleus ont renoué avec un état d’esprit de battants. Ce qui devra être un minimum lors des prochaines sorties.

Un rôle à jouer en soutien des deux attaquants


« On a montré que pour prendre des points, on avait besoin de se mettre le cul par terre, a trivialement lancé le milieu axial. On a un groupe solidaire. Le match de ce soir (vendredi) peut être un déclic. »

Il serait temps puisque le Racing reste dans une « situation précaire » d’un point de vue comptable. Dans le système à deux attaquants qui est privilégié, d’autant plus dans un 4-4-2 en losange dont il occupe la pointe haute, son flair, son sens du déplacement et sa qualité de passe pourraient faire des dégâts. Pour engranger un maximum de points d’ici la trêve de Noël, retrouver un Adrien Thomasson influent dans le jeu sera indispensable.

Ce matin, à peu près au tiers du championnat, le Racing est au pied de la montagne. Son horizon est le maintien. Mais pour avoir une vue dégagée, il va falloir accélérer l’ascension. Cela ne fait pas peur au Savoyard. Depuis sa tendre enfance, il sait que c’est au sommet qu’on voit combien la montagne est belle…


29 Nov 2020 5:58
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 8004
Localisation: Mulhouse
Espérons que contre Nantes, son ancien club, il nous sorte un match au moins du même niveau que contre Rennes.


30 Nov 2020 21:53
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Adrien Thomasson (Racing) : « Il va falloir vite basculer »
Bien que requinqué par le 5-0 infligé mercredi à Nîmes, Adrien Thomasson s’attend à une rencontre compliquée ce samedi chez l’intrépide promu lensois. Néanmoins, le milieu strasbourgeois espère décrocher un résultat positif pour finir le cycle aller sur une note correcte.
Revenu, après un automne décevant, à un niveau de jeu plus conforme à ce qu’on attend de lui, Adrien Thomasson entend prouver sur le terrain que le Racing est sur le chemin de la rédemption. Le dernier match aller, ce samedi à Lens, peut permettre d’entrer dans une bonne spirale.

Adrien, comment on se sent après avoir gagné 5-0 ?


Soulagé, je pense que c’est le bon mot. On respire un petit peu mieux. C’était un match très important, un peu charnière, et on l’a bien négocié avec une belle victoire. Maintenant, il va falloir enchaîner rapidement avec cette rencontre à Lens. On n’a pas le temps de rester sur ce qu’on a bien fait contre Nîmes et il va falloir vite basculer parce que ça va être un match très compliqué contre une belle équipe.
« On aimerait bien enfoncer le clou »
Vous allez à Lens avec un peu moins de pression ?


Bien sûr mais on est dans une situation encore un peu précaire au classement et tous les matches sont importants. Celui de ce week-end va l’être. On a besoin d’une série pour se sortir définitivement de cette situation. Si on perd encore demain (samedi) et que les autres gagnent, on va être de nouveau très proche des équipes derrière nous. On aimerait bien enfoncer le clou. On sait que si on arrive à prendre des points et que nos concurrents directs n’en prennent pas, on fera un break.

Mais, encore fois, ça va être un match compliqué contre une équipe qui performe bien depuis le début de saison. J’ai vu leur deuxième mi-temps contre Lyon, c’est une équipe assez complète qui mentalement ne lâche jamais.
Il vous étonne ce promu lensois ?

Honnêtement pas trop. Quand j’ai vu les recrues du mercato estival, je m’attendais à ce qu’il fasse une belle saison. Ce qui m’épate, c’est qu’ils ont mis en place un système de jeu qui fonctionne vraiment bien. On sent une osmose entre eux, que c’est rodé. Ce n’est jamais évident pour une équipe qui monte en Ligue 1 avec autant de changements de joueurs. Mais eux, ils ont bien su gérer cette transition.
Le Racing a remporté ses cinq matches à chaque fois sans prendre de but. C’est significatif pour vous ?


Ça veut tout dire. Je trouve que c’est une “stat” qui est bien. Si on est solide défensivement, ça prouve qu’on peut quasiment tout le temps gagner. Même si entre Bordeaux et Paris il y avait du moins bien, on a trouvé depuis fin novembre une certaine complémentarité dans le système défensif. Il y a plus de continuité, on défend mieux au milieu de terrain avec les attaquants. En début de saison, c’était un peu chacun de son côté.
La petite trêve a-t-elle tant que ça fait du bien ?

Déjà ça a permis de bien couper physiquement après une première partie de saison spéciale à tout point de vue. Avoir onze défaites à Noël, c’est énorme. On a su bien recharger les batteries. On a senti dès les premiers entraînements que ça se passait très bien et on a su le montrer contre Nîmes. Maintenant, on a besoin de rattraper les points perdus.

Contre Nîmes vous avez disputé votre 200e match de Ligue 1. Qu’est-ce que ça représente pour vous ?


200, c’est pas mal comme chiffre. Ça passe très vite, je n’ai pas vu les saisons passées. Après, je ne regarde pas trop ce qu’il y a derrière moi, je suis vraiment focalisé sur la suite. Maintenant, l’objectif ça va être d’aller chercher les 300 matches.
Comment vous sentez-vous ?

J’avais prévenu en début de saison que je suis plutôt un diesel (sourire). Le passage sur le banc m’a un peu touché mais ça ne m’a pas non plus trop affecté. J’ai su me remettre en question et être plutôt performant quand le coach m’a redonné ma chance, notamment contre Rennes. Je suis un peu à l’image de l’équipe. On arrive à être plus conquérant offensivement et forcément, je brille plus dans un système où tout le monde est en osmose.


9 Jan 2021 4:32
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Thomasson n’avait pas envie de s’emballer
Pas vraiment ravi de la manière mais soulagé de prendre tout de même les trois points dimanche contre Saint-Étienne, Adrien Thomasson estime que le Racing doit encore gagner en constance s’il ne veut plus « regarder dans le rétro ».
On ne va pas dire qu’Adrien Thomasson s’est présenté avec la tête des mauvais jours dimanche après la courte victoire contre Saint-Étienne. Mais le moins qu’on a pu constater, c’est que le meneur de jeu strasbourgeois n’a pas été transcendé par la prestation collective du Racing.

Le Savoyard s’attendait certes à se faire bouger par l’audacieuse jeunesse stéphanoise. Même si au final le Racing n’est pas tombé dans le piège, on a senti Adrien Thomasson sur la retenue au moment de revenir sur la septième victoire de la saison.
« Techniquement, on a été trop défaillant. On aurait pu faire mieux, même si on a joué contre une équipe qui nous a beaucoup embêtés. Il faut le mettre en évidence pour expliquer notre mauvaise performance. Mais on a gagné et on va s’appuyer là-dessus pour les prochains matches », retient-il, lucidement.

« Ça ne passera peut-être pas tous les week-ends »


« Ce n’est pas qu’on n’est pas emballé (par la victoire) … Dans le vestiaire, on était quand même content. Prendre les trois points, c’est plutôt bien mais on cherche à s’améliorer et on va devoir faire beaucoup mieux parce que là, c’est passé, mais ça ne passera peut-être pas tous les week-ends », poursuivait le milieu de terrain.

Le Racing a réussi à gagner sans être bon, ce qui n’est jamais anodin. Ou pas. « En fin de saison, personne ne va se rappeler qu’on a gagné contre Saint-Étienne 1-0 en étant plus ou moins bon, se renfrogne presque Adrien Thomasson. Le plus important, ce sont les points, ça va nous apporter de la confiance. Si on gagne en constance, on peut faire une bonne deuxième partie de saison et finir plus haut qu’actuellement. »

Mais avant d’espérer se frayer un chemin jusqu’à la première moitié du classement, les Racingmen – désormais treizièmes – savent qu’ils ne peuvent pas encore se permettre le moindre relâchement, sous peine de voir les fantômes de l’automne dernier ressurgir. Dès dimanche à Dijon, ils devront remettre le bleu de chauffe pour au moins garder leurs distances sur l’avant-dernier.

« Ça va être un match charnière. Si on arrive à les battre, on va créer un bel écart (douze points, NDLR). L’important, ça sera de ne pas laisser les Dijonnais nous battre parce que dans la course au maintien, on ferait une mauvaise affaire », souligne celui qui a porté à six reprises le brassard de capitaine cette saison.

Pragmatique après les trois succès consécutifs en ce début d’année 2021, Adrien Thomasson glisse que « ce qui fait avancer, ce sont vraiment les victoires », alors que le Racing n’a partagé les points que deux fois cette saison. Paradoxalement, ce sont les deux seuls matches où le Savoyard a trouvé le chemin des filets, en ouvrant le score contre Rennes (1-1) et en arrachant l’égalisation contre Metz (2-2) .

Les six succès glanés sur le cycle aller ont permis d’adoucir la note et de basculer dans la phase retour avec 20 points malgré les onze défaites concédées. Contre Saint-Étienne, les Strasbourgeois ont ajouté trois unités au compteur. Sans la manière, donc, mais il faut aussi savoir le faire. Ils n’ont surtout pas pris de but, comme lors des six autres victoires. « C’est fondamental ça et c’est qui fait plaisir », concluait Adrien Thomasson d’un léger sourire.


19 Jan 2021 13:37
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 144 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 11, 12, 13, 14, 15

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com