Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 17 Avr 2021 16:15



Répondre au sujet  [ 166 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 13, 14, 15, 16, 17
 Bingourou Kamara 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12808
Localisation: HAGUENAU
une ténorienne : la solution de type 1... mais ohne Gewähr, c'est comme au loto, tu gagnes ou tu perds :lol:


31 Juil 2020 15:35
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20259
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le rebond de Bingourou
De retour dans la cage strasbourgeoise après la rupture du tendon d’Achille, mi-juillet, du gardien titulaire, le Belge Matz Sels, Bingourou Kamara a l’occasion de justifier la confiance que le Racing a placée en lui en le prolongeant jusqu’en 2023.
Le 19 mai 2018 à Nantes (défaite 1-0), puis le 12 septembre 2020 à Saint-Étienne (revers 2-0) : entre son 19e et son 20e match de Ligue 1, Bingourou Kamara, arrivé à l’été 2017 à Strasbourg comme n°1, mais destitué l’hiver suivant, a patienté près de deux ans et demi.
Grand artisan du sacre en Coupe de la Ligue 2019, l’international espoirs a perdu son statut de titulaire, mais pas son temps au sein d’un Racing qui lui a renouvelé sa confiance en le prolongeant jusqu’en 2023.
La grave blessure de Matz Sels lui offre la possibilité de montrer, comme le suggérait Thierry Laurey le 6 janvier, qu’il « incarne toujours l’avenir » dans la cage alsacienne.
« Le statut de n°2 n’est plaisant pour personne »

Bingourou, comment avez-vous vécu votre retour en L1 après une si longue attente ?


J’étais préparé, même avant la blessure de Matz. C’était un moment assez bizarre parce qu’on n’a pas fait un si mauvais match chez une belle équipe de Saint-Étienne. Mais on n’a pas pris le ou les points qu’on aurait aimé prendre. Un sentiment de frustration domine.

Retrouver un statut de n°1 “grâce” à la blessure du titulaire, c’est forcément particulier, non ?


Malheureusement, c’est le football. Un jour, ce sera peut-être mon tour, même si je ne me le souhaite pas. Sur le fond, ça n’a pas changé grand-chose parce qu’on essaie toujours d’être à 100 % si le coach fait appel à nous. On bossait vraiment bien à trois (avec Matz Sels et Eiji Kawashima qui a joué à Lorient et contre Nice). Malheureusement, Matz s’est blessé.

Vous auriez dû débuter la saison, mais avez été diagnostiqué positif au coronavirus. Vous êtes-vous dit que vous étiez maudit ?


Non (il insiste). Forcément, on est dégoûté, mais on parle quand même d’une épidémie mondiale qui tue des gens. Donc, on essaie de relativiser. Pendant quelques jours, on pense davantage à la santé qu’au foot. J’ai eu la chance d’être asymptomatique. Ne pas commencer la saison n’est pas l’idéal, mais on a travaillé pour se remettre en forme.

En quoi le Bingourou Kamara qui a signé à Strasbourg en 2017 a-t-il changé ?


J’ai quatre ans de plus. J’ai plus d’expérience, pas forcément sur le terrain parce que je n’ai pas joué énormément, mais je me connais mieux et j’ai progressé dans l’approche du métier. Mon évolution est constante.

Petit à petit, j’essaie de gagner en professionnalisme, d’observer ce que je trouve bien chez les uns et les autres et de me l’approprier, sans perdre mon identité. J’ai essayé de prendre ce qu’il y avait de bon chez Matz, qui a joué la Ligue des Champions, et Eiji, qui a quatre Coupes du monde derrière lui. Ils ont beaucoup plus de bouteille que moi.

La Ligue 1 est-elle arrivée trop tôt pour vous, à 20 ans ?

Non. C’est juste qu’entre la L2 et la L1, il y a un fossé dont on ne se rend pas toujours compte. Si on n’est pas prêt mentalement, on tombe dans ce fossé. À l’époque, je n’ai pas fait de bonnes performances. Je pense que j’étais un peu immature.

À l’intersaison 2018, votre prêt a été évoqué, sans suite. Avez-vous, depuis, de nouveau eu la tentation d’aller voir ailleurs ?


En fin de première saison, le club et moi étions partis sur un prêt. J’avais des pistes intéressantes, mais finalement, le Racing n’a pas souhaité me prêter. Je ne sais pas pourquoi et je n’ai pas cherché plus loin. Après la Coupe de la Ligue, j’ai aussi eu des propositions. Mais avec le président (Marc Keller) qui a toujours été droit avec moi, on a discuté et j’ai prolongé juste avant le confinement. C’était une suite logique dans ma progression.

La confiance que le club vous a témoignée a-t-elle pesé dans ce choix, malgré votre rôle de n°2 ?


Oui, un peu, car le statut de n°2 n’est plaisant pour personne. Je ne connais pas un footballeur qui aime ne pas jouer. J’aurais pu comprendre que le club me dise qu’il ne comptait plus sur moi. Il m’a affirmé tout le contraire.

À lui seul, le sacre en Coupe de la Ligue valait-il le coup de rester ?


(il sourit) Cette Coupe de la Ligue restera à jamais gravée dans nos mémoires. Pour beaucoup, c’était notre premier trophée.

Il avait une saveur particulière et je me suis dit que ce serait dommage que ça se finisse comme ça avec Strasbourg.

Le duel de dimanche contre Dijon, qui compte également trois défaites, est-il le prototype même du match à six points ?


C’est un peu tôt pour le dire, mais c’est un match important parce que c’est celui qui, je l’espère, va nous permettre, après notre mauvais début de saison, d’engranger des points, de lancer notre saison, se projeter et commencer à remonter au classement.
« Le moment d’être bon »
Votre intérim en principe étalé sur plusieurs mois est-il l’occasion de vous affirmer enfin en L1 ?


C’est le moment de concrétiser les espoirs placés en moi. Le moment d’être bon, tout simplement.
Cassard : « “Bing” est à l’écoute »

Nommé entraîneur des gardiens cet été après une année sabbatique, l’ancien portier du Racing Stéphane Cassard (2004-2010) travaille depuis près de trois mois avec Bingourou Kamara. Un changement de méthode que le jeune portier apprécie : « Tout le monde connaît Stéphane Cassard comme joueur et entraîneur. Il est très proche de ses portiers et discute beaucoup. Il me laisse parler et réagit ensuite, selon sa sensibilité. Il y a une forme de dialogue, c’est intéressant. Il n’est pas à me dire : “Fais ci, fais ça ! ” Et heureusement, parce que sans explication, ce n’est pas facile à appliquer. L’avoir avec nous, c’est tout bénéfice. »

L’ex-coach des gardiens de l’OM a à la fois retrouvé ses repères au club et trouvé ses marques avec le trio Matz Sels – Eiji Kawashima – Bingourou Kamara, même si l’international belge s’est vite blessé. « C’est facile de travailler avec des garçons comme ça, très intelligents et qui se connaissent depuis un moment. »

Le Franc-Comtois voit dans le “petit dernier” – selon l’âge – « un jeune gardien qui a beaucoup de potentiel et une grosse marge de progression. 24 ans (le 21 octobre) , c’est jeune pour un gardien. Il doit saisir cette nouvelle opportunité, sans se préoccuper de la durée. C’est en jouant qu’il franchira des paliers et prendra de l’expérience. Un gardien est jugé sur sa régularité. Là, il va avoir du temps. C’est ce qu’on attend de lui : qu’il soit régulier et apporte du positif à l’équipe. » Lui qui loue la « grosse présence » dans le but de l’ex-Tourangeau, qui lui rappelle “l’Albatros” Yohann Pelé ou Brice Samba qu’il a coachés à Marseille, souligne aussi son implication. « “Bing” est très à l’écoute et ça, j’aime. Il est conscient de ce qu’il doit faire pour arriver au plus haut niveau. Il se donne les moyens de réussir, sur le terrain et en dehors. »


18 Sep 2020 5:35
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20259
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Bingourou Kamara, gardien du Racing : « Il faut se ressaisir »
Si Bingourou Kamara dédramatise la 18e place du Racing après cinq journées et se refuse à parler d’urgence, le gardien strasbourgeois n’en estime pas moins que les Bleus doivent commencer à remonter la pente. Une mission ardue face à un dauphin lillois invaincu.
Avant de connaître la semaine prochaine les joies d’un premier rassemblement et de deux matches amicaux avec la sélection sénégalaise, le portier du Racing Bingourou Kamara se prépare à un match difficile ce dimanche à la Meinau contre Lille.

Accueillir Lille n’est pas la chose la plus simple en ce moment…


Ça va être un gros match contre le deuxième du championnat, une très grosse équipe. Mais il n’y a pas besoin de regarder le classement pour le savoir. Le LOSC va être difficile à faire déjouer. Il a beaucoup d’armes offensives et s’est aussi beaucoup renforcé derrière. C’est une équipe assez homogène. On a travaillé tactiquement. Le coach va essayer de trouver les petits détails pour la prendre à revers.
En essayant, aussi, d’enrayer l’hémorragie dont le Racing souffre derrière, avec déjà 10 buts encaissés ?


Il va falloir être très solides, rigoureux et concentrés. Ce sont les trois mots d’ordre. Jusqu’ici, nous avons encaissé beaucoup de buts, mais beaucoup sur des erreurs individuelles. Si on minimise ces erreurs, on aura l’occasion de faire quelque chose d’intéressant et un bon résultat.

Êtes-vous frustré de concéder autant de buts (cinq pour lui, cinq pour Eiji Kawashima lors des deux premières journées) ?


Bien sûr, ça frustre les défenseurs et le gardien qui sont souvent “incriminés”, même si toute l’équipe est concernée. Quand on a fait un “clean-sheet” contre Dijon, tout le monde était heureux. Tout n’a pas été parfait non plus, mais ce match a montré une amélioration.

Que reste-t-il de la défaite 3-2 dimanche dernier à Monaco pour un Racing à 11 contre 9 pendant 25 minutes ?


Beaucoup de frustration. Certes, Monaco était au-dessus, mais le fossé n’était pas énorme. Les deux cartons rouges monégasques auraient dû nous profiter. Mais nous avons été maladroits dans les derniers gestes […]. Dès mardi, tout le monde s’est remis au boulot et nous sommes prêts. On a beaucoup parlé avec le coach des vingt premières minutes durant lesquelles nous n’avons pas été bons, avec beaucoup de pertes de balle.

« Le retour du kop va être un plus »

Dans le contexte sanitaire actuel, jouer à domicile est-il encore un avantage ?


En temps normal, bien sûr que oui. Là, même si notre stade n’est pas rempli comme il devrait l’être, ça le reste. Mais nos adversaires sont moins effrayés qu’avant quand ils viennent à la Meinau. Strasbourg, ç’a toujours été un stade et une ville qui respirent le football.

Le retour d’une partie du kop contre Lille est-il un paramètre important ?


C’est bien. La ferveur de notre kop est connue partout en France. Ça va être un plus pour nous. Nos supporters vont, comme toujours, pousser de la première à la dernière minute. Ça nous a aidés par le passé. J’espère que ça nous aidera ce dimanche.

Avec quatre défaites en cinq matches, êtes-vous en situation d’urgence ?

Je n’aime pas ce mot parce que c’est un peu comme si on tirait la sonnette d’alarme. C’est sûr qu’il faut qu’on se ressaisisse, qu’on engrange des points pour se donner de l’air, mais je ne dirais pas non plus qu’on est dans une situation d’urgence.

Si nous avions gagné nos cinq premiers matches, je ne pense pas qu’on dirait que nous allons remporter le championnat. Il faut garder la tête froide.


4 Oct 2020 11:43
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 12312
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
quand je vois les buts marqués lors de france ukraine, j'invite les spécialistes du kamara bashing à revoir leur jugement :idea:


8 Oct 2020 20:34
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire

Inscription: 27 Mai 2005 11:39
Messages: 4339
Kamara devrait être titulaire en sélection du Sénégal car Mendy s'est blessé à l'entraînement et Gomis est également blessé pour 2 à 3 semaines.


9 Oct 2020 10:05
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20259
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Du temps de jeu pour Bingourou Kamara
Relégué en troisième position dans la hiérarchie des gardiens du Racing, Bingourou Kamara a disputé dans son intégralité le match nul et vierge du Sénégal vendredi au Congo Brazzaville en éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2022.

Mais il n’a pas joué ce mardi soir lors du nul sans incidence arraché au bout du temps additionnel des Lions de la Teranga, très remaniés et déjà qualifiés, à Thiès contre l’Eswatini, lanterne rouge éliminée du groupe I (1-1).


31 Mar 2021 5:17
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 166 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 13, 14, 15, 16, 17

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com