Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 11 Déc 2017 20:03



Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
 Nuno Da Costa 
Auteur Message
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Oct 2002 3:27
Messages: 1933
Localisation: Paris
Stan a écrit:
Un adepte du "bras de fer"... Je déteste cette attitude.


En général, je suis assez d'accord avec cela, cependant dans ce cas de figure, je lui trouve quelques circonstances atténuantes (si elles s'avèrent véridiques): http://maligue2.fr/2017/03/30/lagent-de ... on-arrivee. Il faut aussi prendre en compte qu'il est passé pro sur le tard et qu'il a sans doute le sentiment de devoir aller très vite pour compenser cela. C'est pas forcément un mal pour nous cela dit, ça veut dire que s'il a la volonté de son ambition, il va se bouger le cul.

D'après une connaissance sur un autre fofo, c'est un bon avant-centre niveau L2 milieu de tableau L1 mais avec une fâcheuse tendance à se blesser souvent

Sam.

_________________
Viva Gonzalo "El Buffalo" Belloso !!!
Le plus grand numero 13 de tout les temps !!!


3 Juil 2017 10:40
Profil ICQ
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 10311
Localisation: HAGUENAU
faudra juste le nourrir autrement en Alsace, et il se blessera moins :!: :lol:
moi j'aime bien les aboyeurs, ça montre qu'ils ont de l'envie et du respect pour le maillot qu'ils portent comparés à certains touristes ;)


3 Juil 2017 13:29
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 20:39
Messages: 3117
Il a signé cet aprem.

http://www.rcstrasbourgalsace.fr/actual ... -grand-pas


3 Juil 2017 19:11
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
Citation:
le nouvel attaquant strasbourgeois, Nuno Da Costa a «un défi à relever»
L'attaquant Nuno Da Costa, tout juste arrivé de Valenciennes, sait la tâche qui l'attend : prendre les rênes de l'attaque strasbourgeoise en L1, un Championnat qu'il va découvrir.
«Vous avez signé hier (lundi) à Strasbourg pour 4 ans et effectué dans la foulée votre premier entraînement. Quelles sont vos premières impressions ?
Ça a vraiment l'air d'être un club familial. J'ai été très bien accueilli. Ça me fait très plaisir de passer un palier et de faire mes premiers pas sur le terrain. Je sais que Strasbourg me suivait depuis quelques temps. C'est un club qui donne sa chance aux joueurs comme moi, avec un parcours un peu atypique (il n'a signé son premier contrat professionnel avec VA qu'en 2016), et avec la montée en L1 j'étais très intéressé par le projet.

Que vous ont dit le président et l'entraîneur au moment de votre arrivée ?

Qu'ils comptaient sur moi, tout simplement. Ils m'ont demandé d'emmener mon dynamisme à l'équipe et de faire en sorte de m'intégrer vite pour obtenir de bons résultats. Ils m'ont surtout fait comprendre qu'ils ont fait des gros efforts pour m'avoir... Ils s'attendent à ce que cela soit rendu sur le terrain.

«J'avais besoin de découvrir l'élite et Strasbourg m'offre cette opportunité»

Avec Strasbourg, vous allez découvrir la L1, à 26 ans. Dans quel état d'esprit ?

Dans le même état d'esprit que celui que j'ai toujours eu : arriver, surprendre et progresser constamment. Avec une énorme envie. Je dois aider le club à atteindre ses objectifs.

La pression est grande car le club a perdu son meilleur buteur Khalid Boutaïb (20 buts), que vous remplacez...
On ne peut pas le remplacer. Il a laissé une trace, il a aidé le club à monter en L1. Moi, j'arrive avec un profil différent et mon histoire sera différente. Certes, j'ai un défi à relever... Mais ce n'est pas être Boutaïb. Il a apporté énormément au club, maintenant à mon tour d'apporter ce que je peux.

Vous aviez une proposition supérieure de la part de Lorient. Qu'est ce qui a fait pencher la balance en faveur de Strasbourg ?

Déjà, Valenciennes était réticent à me lâcher à un club concurrent de L2. Mais surtout j'avais besoin de découvrir l'élite et Strasbourg m'offre cette opportunité. C'était le projet idéal pour moi. L'engouement qui existe autour du club, ici, a également beaucoup compté. Ça a rendu le choix beaucoup plus facile... Le stade est tout le temps plein, je suis sûr que ça va m'aider à progresser encore plus vite.»


4 Juil 2017 13:23
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
Nuno Da Costa : « Tout repose sur le groupe »
En arrivant à Strasbourg, tu parlais de franchir le deuxième pas de ta carrière en découvrant la Ligue 1. Comment as-tu vécu ce moment, à Lyon ?
« Comme on s’y attendait. Avec un match compliqué. La différence avec la Ligue 2 est importante. Tout va plus vite, tout est plus précis. On savait qu’avec l’OL, on affrontait une équipe qui ne fait pas partie de notre championnat à nous. Là, on sait à quoi s’attendre pour la suite. C’était le baptême du feu en L1 pour plusieurs d’entre nous. Ce qui compte désormais, c’est d’en tirer les leçons. Tout n’a pas été mauvais loin de là. Il y a des leçons à tirer. Il va falloir s’adapter, apprendre vite. Ces matches contre les gros du championnat, nous devrons les aborder avec moins de respect. Ils doivent servir à progresser afin d’être les plus performants possibles contre les formations plus abordables ».

Lille, c’est encore un ambitieux. Sa démonstration face à Nantes (3-0) est-elle de nature à vous inquiéter ?

« J’ai vu ce match contre Nantes à la télé. Je n’ai pas été surpris. Je retrouve avec Marcelo Bielsa les mêmes ingrédients qu’à Marseille, avec une grande envie de profiter des failles adverses. Comme à Lyon, ce sera un match entre un promu et une équipe qui veut jouer les premiers rôles. La question n’est pas de s’inquiéter mais de faire plus d’efforts, d’être plus agressifs dans le bon sens du terme. Lille met beaucoup de rythme dans ses matches, à nous d’élever notre niveau. Il faudra peut-être se montrer patient mais, surtout, ne pas hésiter à multiplier les courses pour aider un partenaire ».

Sur quoi repose l’avenir de l’équipe ?
« Sur le collectif, c’est évident. On a déjà bien parlé du match de Lyon. Tout repose sur le groupe. Tout le monde est concerné. Il n’est pas sûr que les mêmes onze joueurs débuteront deux matches de suite. Ici, il n’y a pas de Neymar, pas de Mbappé mais un ensemble de gars qui vont tous apporter leur part au projet. Si on est tous irréprochables à ce niveau, on va s’en sortir. Je prends toujours pour exemple un gars comme N’Golo Kanté. Malgré son statut à Chelsea, on voit qu’il prend plaisir à faire l’effort pour les autres. Il se bat pour l’équipe, et toujours avec le sourire. C’est un vrai modèle. C’est avec ce genre d’attitude qu’on fera la différence quand il le faudra ».

C’est aussi le premier match de L1 à Strasbourg depuis presque dix ans. Qu’avez-vous envie de dire au public de la Meinau ?

« Qu’il reste ce qu’il est depuis des années. C’est quand même excitant de retrouver ce stade en Ligue 1. J’espère qu’il nous aidera à faire la différence. Je sais qu’il sera derrière nous et qu’il connaît la difficulté de ce match et la grande qualité de l’adversaire. Peut-être aurons-nous besoin d’un peu plus d’indulgence par moments. A nous de nous donner à fond. On va faire le maximum. Pour profiter de ce qu’on attend du public, il faudra lui donner ce qu’il attend de nous ».


9 Aoû 2017 18:49
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
« Il n’y a rien de plus frustrant »
Nuno Da Costa a ouvert son compteur personnel, il y a deux jours à la Meinau. Mais l’attaquant cap-verdien est loin de se satisfaire de son premier but en bleu. Il guette avec autrement plus d’impatience une victoire qui ferait le plus grand bien au Racing.
– Quels sentiments dominent lors que l’on sort d’une défaite où on a marqué ?


– Il n’y a rien de plus frustrant, surtout vu les circonstances du match. On savait qu’on allait affronter une équipe qui défend bien, qui est extrêmement difficile à manœuvrer. Et on perd ce match sur deux largesses.

Avant nous, Nantes avait pris dix points en quatre matches avec trois buts inscrits. Maintenant, ils sont à douze points en ayant inscrit cinq buts.

Sur ce match, j’avais réussi à ouvrir la marque, ce qui fait toujours du bien individuellement. Mais derrière, il ne fallait pas s’emballer et on prend deux coups derrière la tête. Franchement, ça plombe.

– Le contenu de votre production, alors que vous avez réussi à vous créer plusieurs occasions, n’édulcore-t-il pas l’amertume ?

– On s’est créé plusieurs occasions, c’est vrai, mais Nantes est une équipe qui laisse la balle à l’adversaire et qui contre-attaque. On a montré qu’il y avait un peu de talent chez nous. Mais après, cela ne nous a pas réussi pour autant.
« Le plus important, c’est de savoir s’adapter »


– Le match contre Nantes a aussi été l’occasion pour le Racing de remettre au goût du jour un système tactique en vigueur la saison passée. Y avez-vous été à l’aise ?

– Le milieu en losange, avec deux attaquants, me permet d’avoir plus de repères puisque j’ai joué pendant deux ans en pointe, dans l’axe, à Valenciennes.

Sur un côté, il m’a fallu un petit temps d’adaptation, avec la nécessité de faire plus d’efforts défensifs. Je me sens bien dans l’axe, mais cela ne veut pas dire que je déteste évoluer sur un côté.

Après, il faudra voir si on est capable de réitérer ce type de match, face à un autre profil d’adversaire. On verra si on choisit de reconduire le schéma lors de prochaines rencontres et de voir s’il nous réussit. Le plus important, dans le fond, c’est de savoir s’adapter.

– Avez-vous le sentiment de n’avoir pas su piéger la rigueur nantaise ?


– Chacun joue avec ses atouts. Claudio Ranieri est un stratège qui a su construire, on va dire, une victoire à l’italienne.

Après, c’est vrai que c’était dur de percer leur défense. À chaque fois, il y avait toujours un dernier joueur qui sauvait le coup.

– Vous sembliez à bout de force quand vous avez été remplacé. Était-ce le cas ?


– J’avais encore un peu de gomme. C’était un choix du coach. Tout ce qui compte, pour moi, c’est que la prochaine fois, le joueur qui me remplace nous rapporte un ou deux points.
– Les mauvais résultats s’enchaînent. Y a-t-il de l’inquiétude dans les rangs strasbourgeois ?


– Il faut relever la tête, continuer à bien travailler, tous les jours, à l’entraînement. Dans un championnat compliqué, il est important de décrocher une victoire pour espérer enchaîner après.


26 Sep 2017 4:17
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
L’évadé d’Aubagne
L’attaquant strasbourgeois Nuno Da Costa s’est révélé en CFA2 à Aubagne, aux portes de Marseille, dans l’ombre d’un OM dont il n’avait, jusqu’à ce soir, affronté que l’équipe réserve..
Nuno Da Costa est né au Cap-Vert le 10 février 1991, a vécu treize années au Portugal, puis les onze suivantes dans la région proche de Marseille. Mais l’international cap-verdien n’est pas du genre à se retourner vers son passé.

Il faut dire que depuis deux ans et quelques semaines, son présent s’écrit plutôt au futur. Celui d’une progression exponentielle qui, en à peine plus de 24 mois, lui a permis de gravir quatre échelons, du CFA2 avec Aubagne à la Ligue 1 avec le Racing, et dont on ne sait pas vraiment – lui non plus sans doute – jusqu’où elle le mènera.
« Ma vie marseillaise me paraît loin »

L’attaquant a donc 13 ans lorsqu’il suit ses parents en Provence où son père est muté professionnellement. Nuno le ‘’minot’’ écumera quatre clubs du coin : Saint-Zacharie, Auriol, La Ciotat et Aubagne (CFA2) avec qui il commence à se tailler une petite réputation.

Il n’a pas fréquenté de centre de formation et a tout appris sur le tas, français compris. « Je ne le parlais pas quand je suis arrivé du Portugal, raconte-t-il. Mais je l’ai très vite appris, à l’école, mais aussi avec les potes du foot. Mon adolescence a été celle d’un gamin ordinaire. Ni plus, ni moins. »

Sur les terrains, il s’exprime avec les pieds. Le 4 janvier 2014, il se fait remarquer en 32es de finale de Coupe de France contre Dijon, alors en L2, en inscrivant le premier des trois buts d’Aubagne, éliminé aux tirs au but (3-3, 4-5).

A l’été 2015, Valenciennes (L2), en difficulté financière, ne lui propose qu’une licence amateur. Mais le Cap-Verdien dit banco et adieu à Marseille.

« Quand j’y vivais, j’allais de temps en temps au Vélodrome, indique-t-il. Mais avec Aubagne, je n’ai jamais affronté que la réserve marseillaise – en CFA 2 - au sein de laquelle évoluait Maxime Lopez (le milieu phocéen). Je n’imaginais pas du tout défier un jour l’équipe I. J’ai commencé à me dire qu’un jour peut-être, j’en aurais l’occasion lorsque j’ai joué et marqué avec Valenciennes en L2. »

‘’Son’’ jour est venu. C’est pour ce soir, en Ligue 1, sous son nouveau maillot strasbourgeois et dans une Meinau comble. Mais le Racingman, auteur de 19 réalisations en deux saisons de L2 avec le VAFC (2015-2017), de son premier but en L1 contre Nantes avec le Racing le 24 septembre (1-2) et de celui de la victoire en amical l’autre jeudi à Fribourg (2-1), ne s’en fait pas une montagne.

Ses parents, qui habitent toujours Auriol, et beaux-parents feront pourtant le déplacement pour le soutenir. Leur présence pourrait amplifier son émotion. Mais non !

« Pour arriver en L1, il faut certes des qualités, mais aussi beaucoup de travail et un peu de chance, répond-il. Deux ans après mon départ, ma vie marseillaise me paraît loin. »
« Prendre les trois points »

« Lors de ma dernière année là-bas, mes amis proches étaient pour la plupart déjà partis à l’étranger, conclut le Strasbourgeois. Ce dimanche, je rentrerai sur le terrain avec le même objectif que d’habitude : prendre les trois points. Ce serait cool de le faire et, en plus, de marquer. Pour moi, ce match contre l’OM est important, au vu de notre classement, mais banal. »

Une Meinau à guichets fermés ne partage pas tout à fait son avis.


15 Oct 2017 4:38
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Questions à Nuno Da Costa « Angers n’a pas peur de jouer »
L’attaquant cap-verdien Nuno Da Costa, meilleur buteur du RCSA (3 buts, dont le doublé victorieux à Nice – 2-1), se méfie d’un SCO redoutable hors de ses bases.
Nuno, après plusieurs affiches prestigieuses, vous accueillez Angers dont le nom est moins ronflant, mais qui est l’une des valeurs montantes de la L1…

– Oui, c’est une équipe qui y est maintenant stable. Elle tient tête aux grosses écuries. Il n’y a pas de petites affiches. Ça va être difficile.

– Surtout qu’elle a récolté la majorité de ses points (9 sur 12) à l’extérieur ?

– Je sais. Angers n’a pas peur de jouer et a de très bons atouts, défensifs comme offensifs. À nous d’être prudents et d’essayer de produire notre jeu, comme lors de nos trois derniers matches.

– L’idée, c’est de continuer à surfer sur la vague ?

– Nous voulons poursuivre notre bonne série le plus longtemps possible. Depuis le début de saison, nous étions en apprentissage. Nous avons assimilé ce que le coach attend de nous et retrouvé l’état d’esprit de l’an dernier. Cet état d’esprit est fondamental. Avec, notre groupe peut battre n’importe qui.

– La confiance est-elle allée crescendo depuis un mois ?

– Bien sûr. Nous sommes rentrés de Dijon avec un point après un match pas forcément réussi. Nous avons ensuite enchaîné de bonnes “perfs” contre de grosses écuries. Ça montre que nous sommes capables de bonnes choses. On se fait confiance sur le terrain et on retrouve du plaisir à jouer.
« Être bien en dehors du terrain se voit dessus »

– Comment vivez-vous votre bonne passe personnelle ?


– Sans rien changer, car ça peut aller très vite dans les deux sens. Je travaille pour garder la confiance et aider l’équipe à prolonger sa belle série.

– Avec votre récente paternité, vous êtes un homme et un joueur heureux, non ?


– Oui. Pour un joueur, être bien en dehors du terrain se voit dessus. Mon fils Lewis m’a apporté plus de maturité et de sens de l’écoute. J’essaie de l’utiliser autant à la maison que sur la pelouse avec le coach.


28 Oct 2017 4:50
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 12879
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Buteur démasqué
Muet depuis un mois et demi, le Cap-Verdien a retrouvé le chemin des filets au bon moment. Il est revenu dans la lumière face à la ville qui l’incarne, Paris.
Dans la zone mixte de la Meinau samedi, Nuno Da Costa semble ne trahir aucune émotion. Enfin, presque. Parfois, au détour d’une phrase, un rictus mutin éclaire son visage et une petite flamme illumine son regard, révélant une incommensurable joie intérieure.
« J’ai explosé dans les vestiaires »

Sur un ton neutre, l’attaquant cap-verdien du Racing dévoile son secret pour rester zen alors qu’il vient d’inscrire un but et de délivrer une passe décisive face à un PSG galactique battu pour la première fois depuis le 30 avril.

« J’ai explosé dans les vestiaires. Après, j’ai mis un petit masque pour venir en zone mixte. Mais quand je rentrerai à la maison, j’enlèverai le masque et je péterai à nouveau un plomb (rires). »

Le meilleur buteur strasbourgeois (4 réalisations) est donc démasqué. Il n’est pas du genre à danser la samba devant les Brésiliens Neymar, Dani Alves ou Marquinhos, mais c’est parce qu’il se contient.

Lorsqu’il a ouvert le score à la 13e minute, l’ex-Valenciennois a fêté son but sans en faire des caisses. Peut-être parce qu’à l’approche de la Saint-Nicolas (ce mercredi), il a eu un peu peur du Père Fouettard, déguisé sous les traits de son coach Thierry Laurey. « Quand je marque, je redescends vite. Je célèbre mon but, mais avec un peu de recul. Il ne fallait pas que je me déconcentre. Je sais très bien que le coach m’aurait attendu au tournant si j’avais commis une erreur. J’ai évité d’être trop euphorique. J’ai gardé cette euphorie pour la fin si nous l’emportions ou faisions un bon résultat. »

Il le garantit sans se démonter et avec, sans doute, un chouïa de mauvaise foi, à en croire les témoignages de ses coéquipiers : « Dans le vestiaire, c’était tranquille. »
« On le racontera à nos enfants »

Il finit tout de même par admettre « qu’on se sent fort parce qu’on a battu une grande équipe ». Mais c’est pour mieux se dégriser. « On a battu le PSG, oui, mais sur dix matches, il nous aurait sûrement battus huit ou neuf fois. On essaie de profiter un maximum, tout en gardant les pieds sur terre. On sait qu’on joue le maintien. Il faudra prendre un maximum de points avant la trêve de Noël. Cette victoire sur Paris nous fait comprendre que le foot n’est pas une science exacte et que nous pouvons compter sur tous les matches pour en chercher. »

La preuve : ses potes ont fait samedi un joli pied de nez à la logique. « Il faut féliciter l’équipe pour son énorme boulot ». Lui savoure son retour dans la lumière, après quelques semaines un peu plus ombragées.
« Je connais mes qualités »


Il n’avait plus marqué depuis son doublé à Nice le 22 octobre. « Je connais mes qualités. Le coach me fait confiance. Marquer, faire une passe décisive, c’est important pour moi, mais il faut toujours se remettre en question et se préparer pour les duels suivants. »

On le sent alors à deux doigts de dire que l’essentiel était de récolter les trois points et qu’il faut prendre match après match. Mais non ! Il préfère dépasser les poncifs : « On rentre à la maison avec quelque chose de spécial qu’on pourra raconter à nos enfants : avoir battu un PSG invaincu depuis sept mois. Ce n’est pas rien. »

Nuno Da Costa s’éclipse. Il peut ôter son masque et laisser paraître son vrai visage. De toute façon, on l’avait reconnu.


4 Déc 2017 5:34
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 19 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com