Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Jan 2021 5:55



Répondre au sujet  [ 369 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 32, 33, 34, 35, 36, 37  Suivante
 Kenny Lala 
Auteur Message
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2003 1:44
Messages: 6446
Localisation: La Garenne Colombes (92)
Il lui manque un but ou une passe dé???? C'est un attaquant Lala, je croyais que c'était un défenseur et que les reproches qu'ont lui fait aujourd'hui tiennent plus de ses errements défensifs que de son pauvre apport offensif

_________________
30/10/09 Ca y est le racing est en national
06/01/10 Euh c'est peut être la CFA
Mais heureusement sur FM 2010, on peut jouer de la CFA (même CFA 2, les gars on peut faire mieux!!)
Bon ça y est les conneries sont finies on est en L1!!!!!!!!!!!!!!!!!!


7 Déc 2019 8:50
Profil ICQ
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 8004
Localisation: Mulhouse
Disons qu'il avait déjà pas mal d'errements défensifs la saison passée (paradoxalement plus que celle d'avant je trouve) ... mais qu'il compensait allègrement par son rendement offensif. Là, il cumule les lacunes défensives et offensives. Si TL se focalisent sur ces dernières, c'est qu'il estime sans doute qu'on a plus de chances de retrouver un Lala décisif en tant que passeur qu'en tant que défenseur :idea:


7 Déc 2019 13:20
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12540
Localisation: HAGUENAU
télésupporteur a écrit:
et si sa place était plus en milieu excentré qu'ard :idea:
ses errances défensives étaient présentes l'année dernière, compensées par ses qualités offensives


je reste persuadé qu'il est à sa bonne place, je lui reproche qu'il perd trop facilement le ballon en mode attaque et qu'il devrait le lâcher plus vite. Défensivement il est certain qu'il devra à l'avenir se concentrer davantage sur son adversaire direct, c'est avant tout son poste de défenseur qui le demande


7 Déc 2019 16:21
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Zoom sur… | Le latéral droit du Racing Tiens, revoilà Lala !
Le latéral du Racing, longtemps perturbé par des envies d’ailleurs manifestées durant l’intersaison, est globalement passé au travers du début de saison. Mais Thierry Laurey lui a toujours maintenu sa confiance. Et Kenny Lala commence à la lui rendre.
Dire que sa soirée aurait pu très mal commencer. Alors que Isimat-Mirin vient de glacer la Meinau sur le premier corner toulousain (0-1, 3e ), Kenny Lala se retrouve en position de dernier défenseur. Il la joue tranquille, facile, et manque de se faire subtiliser le ballon, avant de se reprendre in extremis.
« Ce n’est pas un mec qui triche »

Voilà résumé en une action la troisième saison de l’ex-Lensois en Alsace. Doté d’un volumineux et élégant bagage technique, l’arrière latéral agace par sa nonchalance qui confine parfois à la suffisance.

Longtemps, eu égard à la faiblesse de ses prestations, on a cru Lala perdu pour la cause strasbourgeoise. C’est que cet été, le garçon se voyait bien franchir un palier et poursuivre sa carrière dans un club plus huppé.

Mais le Racing avait fixé un tarif suffisamment prohibitif – plus de 15 millions d’euros – pour que les quelques prétendants se désintéressent du défenseur âgé de 26 ans.

À contrecœur, le natif de Villepinte est donc resté. Et ça s’est vu. S’il a perdu son rendement, il lui reste alors au moins la lucidité. L’autre jour, dans un reportage tourné par Canal +, il a reconnu être « nul » depuis le début de l’été, affichant toujours un sourire de façade mais traînant son spleen à la Meinau.

En coach protecteur, Thierry Laurey l’a toujours soutenu contre vents et marées. « Ce n’est pas un mec qui triche ou qui fait n’importe quoi, il donne le meilleur de soi mais il n’a pas la réussite voulue », disait-il à la veille de la raclée à Brest (5-0), à laquelle Lala n’a pas pris part, alors qu’une partie du public l’avait pris en grippe le samedi précédent contre Lyon (1-2).

Titularisé pour la douzième fois en 17 journées, ce samedi contre Toulouse, le défenseur a enfin montré un visage plus séduisant. Notamment en première mi-temps, où ses percées côté droit ont mis le “Téf” au supplice.

La confiance l’habite, à l’image de cette talonnade qu’il adresse dans la course de Thomasson, pour une balle que Sissoko expédie dans les nuages (22e ). Mais on le voit aussi pécher par excès de gourmandise, quand il veut forcer seul le verrou en repiquant dans l’axe (44e ).

Depuis son but inscrit sur penalty début septembre contre Monaco (2-2), Lala n’a pas plus été décisif et court derrière sa réussite de l’an passé.

« Tout ce qu’il touchait, c’était de l’or, tempère Laurey en évoquant ses neuf passes décisives et ses cinq buts en championnat. Mais ça dépend aussi de tes partenaires et de tes adversaires. Quand tu flambes, on fait un peu plus attention à toi… »

Plus impliqué, notamment dans le repli défensif, Lala semble en voie de rémission même s’il souffre encore un peu de la comparaison par rapport à Caci, son alter ego sur le flanc gauche. Le chemin est encore long, comme en atteste son implication sur la réduction du score toulousaine, quand il laisse filer Sylla dans son dos pour le but de Saïd (3-2, 50e ).

Heureusement, il se rattrape en dégageant la balle repoussée par Sels sur une frappe du même Saïd dix minutes plus tard (60e ). « Quand il aura marqué un but ou donné une passe décisive, on ne reparlera plus du problème Lala », prophétisait Laurey en début de semaine.

Ce n’était pas encore pour cette fois. Mais le revenant s’en rapproche à grands pas.


8 Déc 2019 6:26
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2004 0:21
Messages: 15036
ESt-ce qu'il y a du neuf sur sa blessure en fin de match ?


12 Jan 2020 11:11
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 18029
Localisation: Strasbourg
J'ai fait un peu le tour des réseaux ce matin et je n'ai rien vu à ce sujet... ce qui est plutôt mauvais signe je pense.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


12 Jan 2020 11:43
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 12 Juil 2008 15:39
Messages: 2847
Localisation: Saint Herblain - 44
Ou peut-être que comme c'est dimanche il n'y a pas encore eu les examens nécessaires pour en dire plus.


12 Jan 2020 11:58
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Kenny Lala : « Ça monte crescendo »
Le Racing se déplace à Monaco ce dimanche (15h). Revigoré par le succès contre Dijon (1-0) à la Meinau, Kenny Lala n’oublie pas que les Strasbourgeois doivent gommer leurs imperfections pour espérer «ramener un bon résultat» d’un terrain qui leur a réussi lors de leurs deux derniers passages.
Il a beau avoir troqué le N.27 qu’il portait depuis son arrivée à Strasbourg lors de la saison 2017/2018 pour le N.10, Kenny Lala n’affiche pas pour autant des velléités de s’imposer comme le meneur de jeu du Racing. «Moi, je suis bien sur le côté», sourit le latéral droit, pas plus attaché que cela au final à la portée de tel ou tel numéro.
Thierry Laurey l’a certes fait évoluer un cran plus haut lors de la première journée de Ligue 1 à Lorient, mais le repositionnement de Kenny Lala était plus lié aux circonstances et au manque de rythme de ses coéquipiers freinés en août par ce satané Covid-19.
Depuis, le coach du Racing l’a réinstallé – et titularisé – dans le couloir droit, que ce soit dans une défense à quatre (à Nice et contre Dijon) ou à cinq (à Saint-Étienne).
«Si c’est juste monter pour monter, ça ne sert à rien»


«Franchement, je n’ai aucune préférence (par rapport au système de jeu) , même si on avait pu voir il y a deux ans (*) que le système à cinq m’avait beaucoup apporté. À partir du moment où on est pro, on doit s’adapter à tous les systèmes que le coach nous demande, avance Kenny Lala. Le 4-4-2 dans lequel on a joué contre Dijon me va bien, j’ai pu amener offensivement. Après, tout dépend de la physionomie du match. Si c’est juste monter pour monter, ça ne sert à rien.»

Le joueur, qui fêtera ses 29 ans le 3 octobre, reconnaît aimer «avoir de la liberté sur le terrain». Il n’oublie pas non plus qu’il doit réussir à trouver le juste équilibre entre son apport offensif et le nécessaire travail défensif inhérent à son poste.

«Parfois, je dois jouer un peu plus serré. Avec l’expérience, il faut que j’arrive à juger, que je me dise: “Là, il ne faut pas que je monte, il faut verrouiller derrière”, abonde le défenseur. Ce sont encore des petits trucs des fois que j’ai du mal à faire parce que j’ai toujours l’envie d’aller vers l’avant. Ça, je dois l’améliorer.»

Un travail sur le fil qui ne pardonne pas si le physique ne suit pas pour multiplier les efforts sur les replis défensifs. Après une préparation collective tronquée, Kenny Lala sent que de ce côté-là, les sensations reviennent progressivement à la normale.

«Je travaille pour ça. Après, il y a des périodes difficiles, des hauts et des bas dans le foot. Je sens que ça monte crescendo, j’espère continuer dans ce sens-là et m’installer à un niveau (physique) pour toute la saison.»

Plus apaisé par sa situation qu’à l’automne dernier, après un été où ses envies d’ailleurs n’avaient pas vraiment trouvé d’écho, Kenny Lala avance dans sa dernière année de contrat avec le Racing sans «se poser de questions» et sans se fixer d’objectifs personnels.
«Je suis vraiment au jour le jour. Je donne mon maximum parce que je sais que mon avenir passera par des bonnes performances. Donc, je ne me prends pas la tête avec ça, place-t-il, calmement. Vouloir être plus décisif, c’est gourmand. Je veux juste aider l’équipe.»
En décrochant leur première victoire de la saison dimanche dernier contre Dijon (1-0), les Racingmen ont validé le travail abattu depuis la trêve internationale. De quoi soulager le vestiaire après les trois défaites inaugurales en Ligue 1?

«Soulager, c’est un grand mot, évacue Kenny Lala. C’était un match entre deux équipes qui avaient mal commencé le championnat et on était dans l’obligation de gagner. Je pense qu’on aurait pu marquer plus de buts, mais au final, la victoire, c’est le plus important.»

Parce que tout n’est pas encore parfait – «On doit s’améliorer dans la concentration mais aussi tactiquement dans les placements, que ça soit individuellement et collectivement. Je pense que l’équipe n’est pas encore à son meilleur niveau», estime Kenny Lala –, les joueurs de Thierry Laurey ne vont pas partir la fleur au fusil à l’assaut d’un Rocher qu’ils ont su conquérir les deux dernières fois où ils y ont posé les pieds (victoires 3-1 en janvier dernier et 5-1 douze mois auparavant).
«Monaco a une meilleure équipe que l’année passée»

« On sait que ce terrain nous réussit, on a fait de très belles performances là-bas, n’a pas oublié le latéral droit, auteur d’une passe décisive à chacun de ces deux matches-là. Mais on sait que dans le foot, chaque année est différente. Pour moi, Monaco a une meilleure équipe que l’année passée. Quand je les regarde, je vois une équipe qui attaque ensemble, qui défend ensemble. Ils peuvent aussi faire des petites erreurs, ça s’est vu sur certains matches, mais collectivement, le nouveau coach a amené quelque chose, tout le monde semble investi.»

Quand il pense aux «joueurs sur qui le club ne comptait pas forcément et qui font le boulot», le latéral strasbourgeois visualise certainement un Djibril Sidibé, plus que convaincant depuis son retour de prêt d’Everton et qui ne manquera pas de vouloir fermer la porte dans son couloir.

Kenny Lala et ses coéquipiers savent qu’ils n’ont «pas trop le droit à l’erreur» ce dimanche à Monaco, avant les réceptions de Lille (le 4 octobre) et Lyon (le 18 octobre). Ça n’interdit pas au Racing d’essayer de marquer une troisième fois de rang le stade Louis-II de son empreinte.

La phrase


Je sais que de l’extérieur ça veut dire beaucoup de choses, mais pour moi, ça ne reste qu’un numéro. On a eu Zidane qui jouait avec le 5 en dix…. Ça ne choquait personne !
De Kenny Lala, le défenseur du Racing qui a cédé son N.27 à Ibrahima Sissoko et récupéré le N.10 de Benjamin Corgnet à la demande de ce dernier


26 Sep 2020 4:36
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 8004
Localisation: Mulhouse
Contre Dijon c'était très bien, à voir maintenant s'il a un ailier remuant en face de lui.


26 Sep 2020 13:09
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19709
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Kenny Lala (Racing) : « Pas à la place que l’on voudrait »
Le défenseur strasbourgeois Kenny Lala apprécie la mini-série d’invincibilité du Racing et son début de remontée au classement de la L1. Il invite à ne pas relâcher les efforts pour retrouver des eaux plus calmes.
Il n’a pas livré sa meilleure prestation dimanche dans le derby contre Metz (2-2). « Pour tout vous dire, je ne suis pas totalement content de moi », a-t-il d’ailleurs spontanément lâché. Mais faisant vite fi de son cas, Kenny Lala a tout de même savouré le premier point récolté cette saison par un Racing mené au score.

À Monaco (3-2), contre Lyon (2-3) et à Montpellier (4-3), les Bleus, rapidement à la traîne – respectivement 2-0, puis 3-1 ; 0-3 ; 2-0, puis 3-2 – avaient su adoucir la note. Mais battus à trois reprises, ils avaient tout de même fini par la payer cash.
Là, le nul arraché face au rival lorrain, pas loin de se muer en succès dans les derniers instants, est un petit pas au classement, mais, peut-être, un grand pas pour la confiance du latéral droit et des Racingmen. « On sait qu’il ne faut jamais lâcher parce que dans la situation où on est, on ne peut pas se le permettre. Il faut toujours essayer de revenir, arracher quelque chose. »

« On progresse petit à petit »


Un temps décrochés, l’ex-Lensois et les siens ont ainsi, à la faveur de leurs trois matches sans défaite et cinq points récoltés, réintégré le “gruppetto” dont la seule ambition est, pour l’instant, d’arriver dans les délais – comprenez, hors de la zone rouge – en fin de saison.

« On progresse petit à petit. On essaie d’avancer, de garder notre série, souligne le défenseur, dont le contrat expire en juin 2021. Au final, on ne perd pas. Il faut continuer à prendre des points, le plus possible, avant la petite trêve de Noël pour pouvoir passer quelques jours tranquillement. C’est encore loin et d’ici là, il reste trois matches compliqués. Le mental sera important. Il faudra y ajouter de la qualité. »

Seizième depuis ce week-end à la différence de buts devant Lorient et Nîmes, le Racing est toujours en équilibre précaire. Mais l’embellie des trois dernières journées semble correspondre à l’introspection à laquelle s’est livré le groupe avant la réception de Rennes le 27 novembre (1-1 à 10 contre 11 pendant plus d’une mi-temps).

« Monter le curseur, moi le premier »


« On s’est dit les choses depuis trois semaines, dévoile Lala. On s’est dit qu’il fallait monter le curseur, moi le premier. Tout le monde se regarde dans le miroir et sait qu’il doit augmenter le niveau. On a toujours eu conscience de la qualité du groupe et confiance en nous. Après, c’est sûr qu’après un tel début de saison, on rentrait parfois à la maison un peu tête baissée. Ce qu’il faut, c’est la relever. Aujourd’hui, on est sereins, on travaille bien à l’entraînement. On est plutôt pas mal dans tout ce qu’on fait, dans l’intensité, l’impact physique. C’est bien, car en ce moment, ça paye le week-end. »

Le natif de Villepinte appelle évidemment à garder cette ligne directrice et salvatrice, alors que le redressement est à peine amorcé. « La place qu’on a aujourd’hui n’est pas celle qu’on voudrait. Le club n’en a pas envie non plus. »

Alors que le cap du tiers du championnat a été franchi, le Racing dispose de trois échéances pour retrouver à Noël un rang plus conforme à ses ambitions. Au regard du pedigree de ses adversaires, le pari n’est pas gagné d’avance.


15 Déc 2020 14:21
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 369 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 32, 33, 34, 35, 36, 37  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com