Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 13 Juil 2020 3:22



Répondre au sujet  [ 120 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante
 Adrien Thomasson 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18396
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le journal d’un confiné au Racing, épisode 2
Adrien Thomasson, milieu de terrain du Racing : « J’ai retrouvé ma chambre d’enfant »

Durant la période de confinement, trois joueurs du Racing parlent à cœur ouvert de leur quotidien loin des terrains. Deuxième épisode avec Adrien Thomasson, revenu en enfance dans sa maison familiale de Savoie.
Adrien Thomasson est un montagnard. Dès que le football a été mis entre parenthèses, voilà bientôt deux semaines, le milieu offensif de 26 ans a rallié la Savoie, dans une vallée de la Tarentaise désertée par son habituelle cohorte de skieurs, mais où la période difficile est « plus simple à vivre qu’en ville ».

Son confinement s’apparente pour l’heure à des grandes vacances, sans la saveur estivale, « les amis et les sorties en moins et dans un contexte lourd ». Récit.

« J’en profite pour me régénérer. Mais j’aurai peut-être un autre discours dans dix jours »

« Quand le staff nous a annoncé que l’entraînement allait être suspendu, je n’ai pas hésité un instant : je suis parti. Je ne me voyais pas rester en appartement à Strasbourg. Avec les restrictions en cours, je n’aurais quasiment rien pu faire, si ce n’est m’encroûter sur mon canapé.

Je suis né à Bourg-Saint-Maurice, j’ai grandi au pied des montagnes, j’étais tout le temps sur les skis en hiver jusqu’à mes quatorze ans, à La Rosière et aux Arcs, je me nourris du grand air !

Si je n’avais pas fait du foot, une passion que m’a transmise mon grand-père maternel, originaire de Split (en Croatie) , j’aurais certainement été moniteur dans les Alpes aujourd’hui.

En jeune, j’avais un bon niveau. Pas de quoi devenir pro, mais suffisant pour en faire mon métier. Bon, là, je ne peux plus dévaler les pistes. Contractuellement, ce n’est pas autorisé.

J’ai bien fait l’une ou l’autre entorse au règlement (rires). Quand je rentre à Noël, les stations viennent d’ouvrir, la neige est fraîche, il n’y a encore personne dans les domaines, toute ma famille skie… Je fais attention. Je n’en ai d’ailleurs plus fait depuis trois ans.

Depuis le début du confinement, même en respectant les règles, je profite de la nature. Le matin, je pars courir aux alentours sur des sentiers forestiers où je ne croise personne.

Et l’après-midi, je fais ma séance de renforcement musculaire dans le jardin, avec une vue dégagée sur les sommets.

Je n’ai donc pas à me plaindre. Comme on est déjà naturellement coupé du monde, je n’ai pas l’impression que cela change grand-chose. Là, j’en profite pour me régénérer. Mais j’aurai peut-être un autre discours dans dix jours…

On vit le confinement à cinq personnes, avec ma copine, ma sœur et mes parents. C’est comme un retour dans le temps. J’ai retrouvé ma chambre d’enfant !

Bon, il n’y a plus la déco et les posters de l’époque, parce qu’elle a été retapée. Le truc, c’est que ça va certainement durer un moment. Mais au final, on s’y fait vite !

Est-ce que le foot me manque ? C’est surtout le rythme de la compétition qui fait défaut. Quand tu es à l’entraînement, c’est quand même autre chose que de s’entretenir seul à la maison, même si je touche un peu le ballon. Mais il n’y a personne pour me le renvoyer…

Je ne suis pas trop du genre à regarder les rétrospectives des compétitions à la télé, comme il en passe actuellement sur les chaînes de sports. J’aime le direct, pas le différé ! Pourtant, je suis un vrai passionné. Mais quand je dis passionné, c’est vraiment passionné…

Je regarde tout : les championnats européens et le ski, forcément, mais aussi les autres sports “co”, du rugby au basket en passant par le hand. Ma grande passion, ça reste le tennis.

Je pratique un peu en été, pour le plaisir, et je suis fan de “Djoko” (le Serbe Novak Djokovic).

Je suis tellement à fond qu’à la maison, c’est un peu compliqué avec ma copine ! Bon, actuellement, le programme a changé.

On se retrouve tous devant la télé pour le journal du soir et se tenir informés de la crise. J’évite les réseaux sociaux, qui véhiculent souvent de fausses informations. Il y en a déjà suffisamment de mauvaises pour ne pas en rajouter…

« Avec Game of Thrones que je viens de débuter, il y a de quoi occuper mes soirées confinées ! »


Je lis aussi : tous les matins, c’est le journal L’Équipe en version numérique. Et beaucoup d’autobiographies. Là, je suis plongé dans « L’art de la victoire », le bouquin du fondateur de Nike, Phil Knight, une incroyable histoire d’un gars parti de rien pour arriver au sommet.

Ce que je vais faire ce soir ? Je n’en sais encore rien. Je viens de finir la série de Canal + Validé , sur le rap français.

Et j’ai débuté un gros morceau que tout le monde a vu, sauf moi : Game of Thrones. Avec huit saisons, il y a de quoi occuper mes soirées confinées !


26 Mar 2020 12:56
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18396
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Adrien Thomasson : « Il faut finir, même en août »
Au seizième jour du confinement, Adrien Thomasson se considère comme un « privilégié » reclus « en pleine nature ». Optimiste, le milieu offensif du Racing évoque aussi la sortie de crise et la reprise du championnat, peu importe la date.
Dans un monde ébranlé par la propagation du coronavirus et des nouvelles funestes, Adrien Thomasson a conscience de « vivre dans une bulle ». À Bourg-Saint-Maurice, en Savoie, sa maison familiale est redevenue son refuge. « Le moral est plutôt bon, le temps passe vite », s’excuse-t-il presque.

« La chance d’avoir tous mes proches autour de moi »


Contacté hier après-midi dans son jardin, un bouquin à la main – la dernière biographie de Zidane, parue chez Flammarion – “Adri” a évoqué son quotidien, avant de passer aux fourneaux, une quiche de sa composition étant au menu du soir.

« Tous les jours, je lis les journaux, je regarde les infos et je vois qu’il y a des gens en grande détresse un peu partout, et notamment en Alsace. Ici, je sais que je suis un privilégié : j’ai la chance d’avoir tous mes proches autour de moi, de vivre dans une grande maison, à la montagne. Nous, les montagnards, on est d’office à l’écart du monde !

Le confinement n’a pas la même signification pour ceux qui habitent en ville. Je suis tout le temps dehors, dans le jardin ou aux alentours. Je m’autorise quelques marches, je cours tous les matins. En dehors des chamois et de quelques joggeurs, je croise peu de monde.

Au niveau sportif, on est monté d’un cran par rapport aux deux premières semaines. Florian (le préparateur physique du Racing) nous a concocté un nouveau programme. Le premier était plutôt light , histoire de se régénérer et se maintenir en forme.

Là, le rythme est plus intense, on monte un peu dans les tours. Cela s’apparente à des séances de début de préparation, comme quand on rentre des grandes vacances. On est à 60 ou 70 % de notre VMA (la vitesse maximale aérobie). Du coup, tu es un peu plus fatigué le soir. C’est bien calculé pour monter en régime.

Bon, tout ça ne remplace pas le travail qu’on fait d’habitude aux entraînements ni la répétition des matches. Tu as beau t’appliquer, l’intensité n’est pas la même.

Pour l’heure, je ne sais vraiment pas quand on reprendra le chemin de la Meinau… Dans deux semaines, un mois ou encore plus tard ?

Dans ma tête, je n’arrive pas à me dire que la saison n’ira pas à son terme (il reste en théorie dix journées de Ligue 1 à disputer, onze pour le Racing avec son match en retard contre le PSG).

Pour avoir une idée, je regarde ce qu’il se passe dans les autres championnats européens. J’ai vu que les Italiens songeaient à ne pas reprendre. En Allemagne, ils sont sur un autre schéma (reprise espérée dans un mois).

Je ne suis pas dans le secret des dieux, encore moins décisionnaire de quoi que ce soit, mais je me dis que le fait de tout arrêter représenterait un énorme manque à gagner pour les clubs et toute l’économie du football. Donc chacun cherche à trouver une solution.

À mon sens, il faut tout faire pour finir, même si on ne peut reprendre qu’en juin et si ça doit nous emmener au mois d’août.

Bien sûr que les matches me manquent… Je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher de regarder le calendrier tel qu’il se présentait initialement. Ce dimanche, on devait recevoir Angers à la Meinau, au lendemain de la finale de la Coupe de la Ligue (entre Paris et Lyon). C’est tellement loin, tout ça !

On en parle de temps à autre entre nous, les joueurs, sur notre groupe de discussions. Mais pas trop non plus…

« Il serait indécent de se plaindre »


Le coach a aussi appelé pas mal de joueurs, le préparateur physique nous contacte chaque jour et le médecin du club trois fois par semaine, surtout pour savoir si le moral ne flanche pas.

Depuis le début de la semaine, on est au chômage partiel. Mais là encore, on est des privilégiés. Il serait indécent de se plaindre par rapport à tous ceux qui sont dans la galère.

Comme tout le monde, j’ai une pensée particulière pour le personnel soignant qui se donne sans compter. Je n’ai ni infirmière, ni médecin dans ma famille, mais je m’associe à la solidarité nationale autour de tous ces gens.

À mon niveau, je réfléchis à la meilleure manière d’apporter mon soutien, peut-être pour l’hôpital de Nantes où mes ex-coéquipiers se sont mobilisés.

De toute façon, toutes les initiatives sont utiles, l’essentiel étant que chacun y mette du sien.


2 Avr 2020 12:59
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18396
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le journal d’un confiné au Racing,
Adrien Thomasson : « Mon maillot pour les hôpitaux »

Image
À l’initiative de son ami Cyril Dumoulin, gardien international du Handball Club de Nantes, Adrien Thomasson a mis aux enchères son maillot du Racing au profit des hôpitaux nantais. Son ex-coéquipier strasbourgeois Jonas Martin, qui a proposé 1 000 euros, devrait en être l’heureux acquéreur.

Il ne cherche même pas à travestir la réalité : les journées « bien remplies » d’Adrien Thomasson, confiné depuis 23 jours dans la maison familiale de sa ville natale, Bourg-Saint-Maurice (Savoie), « passent vite sous un très beau soleil ». Le meneur de jeu du Racing profite à fond du matériel sportif de sa sœur et du frère de sa compagne pour garder la forme.

« Nous en parlerons encore dans des décennies »


L’ancien Canari n’en a pas moins trouvé le temps de répondre favorablement à l’appel de son pote du HBC Nantes, le gardien de l’équipe de France Cyril Dumoulin, récent instigateur de ventes aux enchères solidaires dont les recettes sont destinées aux hôpitaux nantais.

« Le personnel médical de la région nantaise a bien besoin de nous en ces moments difficiles », explique le Strasbourgeois dans la vidéo qui appelle le grand public à enchérir pour acquérir son maillot.

« J’ai connu Cyril lorsque je jouais à Nantes. J’allais régulièrement voir des matches de hand et c’est là que je l’ai rencontré. On a souvent fait des après-match ensemble (sourire). Un de ses amis m’a parlé de son initiative et elle m’a tout de suite plu. Mes anciens coéquipiers nantais Jordan Veretout (AS Rome) et Koffi Djidji (Torino) m’en ont aussi dit le plus grand bien. Puis Cyril m’a appelé et je lui ai évidemment dit oui.

En fin de semaine passée, les différents objets vendus (les raquettes du tennisman Édouard Roger-Vasselin, le maillot de l’AS Roma de Veretout, entre autres, NDLR) avaient rapporté 12 000 euros. Pour mon maillot, Jonas (Martin, l’ex-Racingman parti à Rennes l’été dernier) a proposé 1 000 euros et comme l’enchère s’achève ce mercredi soir, il a toutes les chances de l’acheter. Cyril a souhaité rendre ma participation publique, mais je réfléchis à d’autres actions, plus discrètes, pour le personnel soignant des régions dont je suis proche, comme Strasbourg bien sûr.

C’est ma manière de contribuer à l’effort collectif. J’ai la chance que les miens et moi ne soyons pas touchés par le virus et de vivre le confinement dans la maison de mon enfance. Je peux m’entraîner sérieusement. Le foot me manque de plus en plus, mais c’est secondaire. Cette crise sanitaire, nous en parlerons encore dans des décennies. J’ai bien peur que la vie ne reprenne son cours normal que dans quelques mois.
« On a plus de temps pour prendre des nouvelles »


On continue néanmoins à travailler. Ces derniers jours, les préparateurs physiques du Racing nous ont scindés en deux groupes : ceux qui disposent de matériel et les autres. Comme on s’entretient deux fois par jour, je me sens vraiment bien physiquement.

Les repères de l’entraînement et des matches ne sont certes pas là, mais j’ai envie que la saison reprenne et s’achève, quitte à différer le début de la suivante. Ce serait la meilleure des choses. Trois semaines de préparation suffiraient. Peut-être faudra-t-il jouer à huis clos. Ce serait triste parce que le football est fait pour être partagé avec les supporters. Mais ce serait un pas symbolique vers un retour à la normale. Ceci dit, je ne suis pas naïf : j’ai lu pas mal d’articles bien moins optimistes sur la reprise du championnat.

Du reste, en sus du chômage partiel auquel nous sommes soumis depuis le 30 mars, nous, joueurs, allons sans doute devoir faire un effort supplémentaire. Les discussions entre les clubs et l’UNFP (le syndicat des joueurs) semblent devoir déboucher sur un paiement différé d’une partie de nos salaires (*).

C’est une avancée intéressante parce que ça peut permettre de soulager la trésorerie des clubs. Je suis prêt sans souci à le faire et je crois que l’immense majorité des joueurs de Ligue 1 et Ligue 2 le sera aussi.

Mais ce n’est vraiment pas la première de mes préoccupations du moment. En ces temps difficiles, on songe davantage à s’enquérir de la santé de nos proches. On a plus de temps pour prendre des nouvelles de chacun et on en passe beaucoup au téléphone et sur les réseaux sociaux pour ça. C’est, malheureusement, l’un des rares bons côtés de cette épidémie. »

(*) L’effort demandé aux joueurs, qui auraient le choix d’adhérer ou non au dispositif, serait proportionnel à leur rémunération, mais récupérable une fois la saison 2019-2020 achevée.


9 Avr 2020 13:50
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18396
Localisation: Dorlisheim
directracing a écrit:
L'OM et Lille sur Adrien Thomasson
Sous contrat avec le Racing jusqu'en juin 2021, le milieu strasbourgeois (8 buts et 2 passes décisives cette saison en Ligue 1) est suivi par de nombreux clubs en France ainsi qu'à l'étranger, notamment par l'OM et le LOSC. Selon France Football, Marseille serait un candidat solide pour attirer l'ancien Nantais dans la Citée Phocéenne. Sous la pression financière, l'OM est obligé de vendre pour rééquilibrer ses comptes, et doit donc forcément se tourner vers des joueurs moins onéreux. De plus le technicien marseillais André Villas-Boas a déclaré à la presse qu'il "appréciait beaucoup Thomasson" en janvier dernier. L'actuel Racingmen connait bien Valentin Rongier, transféré de Nantes à Marseille l'été dernier. Les deux joueurs ont évolué ensemble durant trois saisons, un atout supplémentaire pour l'OM.


16 Avr 2020 19:00
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 706
Ce serait une très grande perte, mais vu son âge, je pense qu' un challenge dans un club supérieur au notre est inévitable.


16 Avr 2020 22:16
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1888
Je confirme que le joueur est très apprécié par Vilas-Boas.
Thomasson, lui aussi a déclaré qu'il appréciait le travail du coach portugais

Rongier y est-il pour quelque chose ?

Pour l'OM la concurrence sera rude, Lille et Thomasson est apprécié en Allemagne.


17 Avr 2020 17:43
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 706
Il faudra pas se louper sur son remplaçant, par contre en dessous de 5 millions ce serait dommage de me transférer même si son recrutement était "gratuit".


17 Avr 2020 23:05
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18396
Localisation: Dorlisheim
Ne savais pas qu'il est venu au racing gratuit.


18 Avr 2020 5:19
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 25 Nov 2018 0:34
Messages: 503
C'est peut-être le moment de le vendre et recruter Kakuta. Pour moi il n'y a pas photo entre les deux. Laurey sait gérer les cas difficiles qui souvent se révèlent sous d'autres couleurs.


18 Avr 2020 5:47
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1888
Si l'intérêt du club pour Kakuta rentre dans l'optique de combler le départ de Thomasson, je suis pas du tout certain que le Racing y gagnerait sportivement.


18 Avr 2020 8:14
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 120 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com