Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 1 Oct 2020 3:58



Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 [Ex] Gerald Baticle 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Aoû 2005 16:52
Messages: 12122
Localisation: expatrié à Los Angeles ...
Ben je ne lui souhaite pas bonne chance ! ;)

_________________
"Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" Nietzsche.
Image


6 Fév 2009 17:06
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Aoû 2006 9:17
Messages: 2332
Localisation: saverne
L'Equipe a écrit:
Gérald Baticle, l'entraîneur de Brest, a été démis de ses fonctions, ce mercredi après-midi. Michel Guyot, le président de l'actuel 18e et premier relégable de Ligue 2, a nommé Alex Dupont pour lui succéder. Le technicien natif de Dunkerque était libre depuis son départ en mai 2008 de Gueugnon, club avec lequel il avait remporté la Coupe de la Ligue en 2000 contre le Paris-SG (2-0). Baticle était arrivé au Stade Brestois en novembre 2008.

_________________
Sans la liberte de blamer il n'y a point d'eloge flatteur.


6 Mai 2009 18:01
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 23:27
Messages: 37514
Localisation: Strasbourg
L'Alsace a écrit:
« Gégé » a failli revenir

Les déboires du RCS ne laissent évidemment pas indifférents ses deux anciens joueurs. Notamment un Gérald Baticle qui, en janvier, a été tout proche de succéder à un Laurent Fournier alors sur la sellette.

Pour Rémi Garde, finaliste de la Coupe de France 1995, et Gérald Baticle, vainqueur de la Coupe de la Ligue 1997, le Racing reste un sujet sensible. Particulièrement pour ce dernier qui a bien failli en devenir l’entraîneur à plusieurs reprises ces dernières années. « La première fois, c’était à l’été 2009 quand Gilbert Gress a été évincé et Pascal Janin, nommé pour ce qui ne devait être au départ qu’un intérim. J’ai rencontré Philippe Ginestet, mais ça ne s’est pas fait. Puis en janvier cette année, Jafar Hilali et moi nous sommes vus à Lille, juste avant qu’il ne rencontre l’entraîneur allemand Peter Zeidler, aujourd’hui à Tours. Dans son esprit, le départ de Laurent Fournier était acté. J’avais besoin de sentir qui il était et comment il fonctionnait. À la fin de l’entretien, il m’a demandé à combien j’estimais le pourcentage de chances de faire monter le Racing en L2. J’aurais pu lui donner la réponse qu’il attendait, « 100 % », et j’aurais obtenu le poste qu’il était déjà prêt à me confier au téléphone trois jours plus tôt. Mais je lui ai dit ceci : « L’entraîneur de Bastia Frédéric Hantz vient de déclarer que le Sporting avait 50 % de chances de monter alors qu’il possède 9 points d’avance sur le 4 e. Le Racing, qui compte neuf points de retard sur le podium, n’a donc pas plus de 10 % de chances de monter. Mais en intégrant bien les nouveaux, on peut faire en sorte d’augmenter ce pourcentage. L’essentiel sera d’être à 100 % lors de la dernière journée. » Dans la soirée ou le lendemain, j’ai appris par mon agent Frédéric Dobraje que Zeidler m’avait été préféré (1). »

S’il avoue avoir « suivi d’un peu loin » la déconfiture du RCS, Rémi Garde assure l’avoir « suivie » quand même. « J’ai toujours des amis à Strasbourg, pharmaciens notamment. Je suis très triste pour le Racing, parce que je connais la ferveur qu’il génère. J’ai pu la vérifier quand j’y jouais. C’est terrible de voir où il est tombé. Les querelles internes et externes l’ont miné. Les intérêts individuels ont conduit à cette débâcle. Dans un club, il faut un grand président. Sinon, c’est compliqué. »

(1) Après une qualification en Coupe de France contre Evian, Laurent Fournier est finalement resté en poste.

_________________
L'histoire est en marche ...


1 Déc 2011 9:18
Profil Site Internet
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 22:26
Messages: 10962
Localisation: Longjumeau
Où serait-on s'il avait remplacé Gress à la place de Janin :cry:


1 Déc 2011 11:40
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 12050
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
remplacer un ailier droit ou un gardien par un entraîneur :!:


1 Déc 2011 12:13
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18900
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Zoom sur le capitaine du Racing, lauréat de la coupe de la Ligue en 1997 Gérald Baticle à jamais le premier
Image
Philippe Seguin (à gauche) remet le trophée à Gérald Baticle dans la tribune présidentielle du Parc des Princes. Au terme d’un combat incertain face à Bordeaux, le Racing ouvre son compteur en coupe de la Ligue, 22 ans avant de tenter de l’enrichir, dans quelques jours, au stade Pierre-Mauroy de Lille
L’entraîneur-adjoint de Lyon, Gérald Baticle, a été le premier capitaine du Racing à soulever la coupe de la Ligue, après le succès aux tirs au but contre Bordeaux en avril 1997 au Parc des Princes (0-0, 6 tab à 5).

En ce 12 avril 1997 au Parc des Princes, Gérald Baticle est le premier Strasbourgeois à s’avancer vers le gardien international belge de Bordeaux, Gilbert Bodart. La séance de tirs au but vient de débuter. L’attaquant girondin Didier Tholot l’a ouverte victorieusement.
Le capitaine du Racing, arrivé à l’été 1995 et qui quittera l’Alsace en juin 1998, pose le ballon sur le rond de craie. « Quand je vais tirer, j’ai des crampes et je rate mon péno. » L’ex-Auxerrois, lauréat de la Coupe de France 1994 avec l’AJA, ne sera pas le seul à se louper. Quelques minutes plus tard, au bout d’une interminable séance loterie, l’homme aux 137 matches officiels avec le RCS (34 buts, 21 passes décisives) exulte. Il montera le premier en tribune pour y recevoir le trophée.

« Pas grand monde n’y croyait »


Vingt-deux ans plus tard, l’adjoint de Bruno Genesio à Lyon – une fonction qu’il occupe depuis 2011 – avoue « garder plus de souvenirs de l’après-match que d’une finale assez terne, ni super-intéressante, ni d’un très haut niveau. Durant les tirs au but, le stress a été énorme. Il a fallu s’en remettre au neuvième tireur. Le pire, c’est que Steph (Stéphane Collet, auteur de la frappe libératrice) ne voulait pas tirer. Mais il l’a fait avec le caractère qu’on lui connaît. Autant c’est un mec charmant dans la vie, autant sur le terrain, c’était une petite teigne (rires). »

Son meilleur souvenir de ce couronnement ? « La joie et la communion exceptionnelles au Parc avec nos supporters. On a remis ça le lendemain lors de la présentation de la Coupe à Strasbourg (devant 3000 fans). »

Présent à la Meinau le 9 mars dernier lors du nul de l’OL face aux Racingmen (2-2), l’ex-avant-centre apprécie toujours autant d’y revenir. Remontent alors en lui ses trois saisons en Bleu dont la Coupe de la Ligue 1997 fut l’un des pics émotionnels, avec le somptueux parcours européen de l’automne suivant contre les Glasgow Rangers, Liverpool et l’Inter Milan.

« L’épopée en coupe de la Ligue était d’autant plus belle que pas grand monde n’y croyait. À mon arrivée en 2015, Strasbourg avait une grosse équipe, avec des stars. On gagne la Coupe Intertoto et on ramène l’Europe à la Meinau. On affronte le grand Milan AC en 16e de finale de Coupe de l’UEFA. Mais à l’été 2016, de grands noms, Franck Sauzée, Frank Leboeuf et Marc Keller, sont partis. Le public et l’environnement, très exigeants, ne l’ont pas toléré. On a un peu peiné en début de saison. Les critiques pleuvaient. »

Paradoxalement, cette défiance extérieure coule les fondations de l’aventure. « On est reparti avec un effectif jeune et moins clinquant, rembobine “Gégé” Baticle. Les Olivier Dacourt, Valérien Ismaël et Martin Djetou (*) sortaient du centre de formation. Les gens se disaient : “On ne remplace pas un Sauzée par un Dacourt ou un Leboeuf par un Ismaël.” L’avenir leur a prouvé le contraire. Les trois ont accompli la carrière que l’on connaît. Ces critiques nous ont soudés, ont créé entre nous une vraie solidarité. La vérité, c’est qu’on avait une très belle équipe et qu’avec cette équipe, dans le dur en début de saison, on est allé chercher la coupe de la Ligue. »
« On avait une petite folie et une grande ambition collectives »

Pourtant, le chemin vers le sacre a été semé d’embûches. « On a galéré contre Louhans-Cuiseaux en quarts ( 5-1 après prolongation ) et il a fallu un fantastique doublé de David Zitelli pour sortir le futur champion de France, Monaco, en demie (2-1). Pour réussir une telle épopée, il faut non seulement une bonne équipe, mais aussi du cœur et des relations humaines fortes. On avait tout ça, une petite folie et une grande ambition collectives. »

Celui qui restera dans l’histoire du club comme le premier capitaine à avoir levé la coupe de la Ligue – dans sa version moderne – ignore encore s’il se rendra au stade Pierre-Mauroy. « Tout dépendra de mon emploi du temps. Mais d’une manière ou d’une autre, je verrai cette finale. » Avec ce soupçon de nostalgie qui le rajeunira de 22 ans et le renverra vers le deuxième et dernier trophée majeur de sa carrière de joueur.

(*) En réalité, le défenseur a été transféré à Monaco à l’été 2016 pour 2 millions d’euros.



22 Mar 2019 18:03
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18900
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Gérald Baticle avant Lyon – Racing : « Ni panique, ni peur »
Entraîneur adjoint de Lyon depuis 2011, Gérald Baticle, ancien avant-centre d’un Racing en visite au Parc OL ce dimanche (15h), assure que le club rhodanien, qui poursuit quatre lièvres à la fois, est loin d’avoir abandonné la course au podium de la Ligue 1.

En football comme dans tant d’autres domaines, tout est toujours question de point et d’angle de vue. Ainsi, à écouter ses suiveurs et supporters, l’Olympique lyonnais, qui reçoit le Racing ce dimanche (15h) pour la 25e journée de Ligue 1, traverserait-il une saison décevante, loin de ses standards et aspirations, des attentes extérieures aussi.

Une saison lancée de guingois, c’est vrai, sous les ordres de l’entraîneur brésilien Sylvinho, remercié dès le 7 octobre alors que l’OL pointait à la 14e place après neuf rencontres, à 7 points du podium.

« Nous avons grillé nos jokers »


Pourtant, il y a trois journées seulement, le club du président Jean-Michel Aulas, remonté au 5e rang sous la férule de Rudi Garcia, semblait revenu dans le jeu, à cinq longueurs de ce podium, même si son jeu, précisément, prêtait toujours le flanc à la critique. Mais deux défaites (2-1 à Nice et 4-2 à Paris), entrecoupées d’un nul vierge à la maison contre Amiens, l’ont, avec un point pris sur neuf, rejeté en neuvième position, à 8 unités du troisième, Rennes, et, surtout, 16 d’une deuxième place synonyme de qualification directe en Ligue des Champions, occupée par l’OM, ce (récent) “meilleur ennemi” que les Lyonnais ont éliminé mercredi chez eux en quarts de finale de la Coupe de France (1-0).

Un classement en décalage avec ses moyens colossaux (310 millions de budget). Mais légion sont les clubs qui paieraient cher pour marcher dans ses traces. « Nous sommes en finale de la Coupe de la Ligue (le 4 avril contre le PSG au Stade de France) , en demies de la Coupe de France (à domicile face au… PSG le 4 mars) et en huitièmes de la Champions League ( devant la Juventus le 26 février à Lyon et le 17 mars à Turin) », rappelle Gérald Baticle, coach adjoint d’un OL en quête d’un trophée depuis la Coupe de France 2012.

L’ex-capitaine et avant-centre du Racing (1995-1998), qui fêtera une décennie dans le Rhône à l’échéance de son contrat en 2021, connaît la maison comme sa poche, la façon dont elle est scrutée aussi. « En ce moment, on relève surtout nos mauvais résultats. Mais on oublie de dire qu’avant nos trois derniers rendez-vous en Ligue 1, nous restions sur une série de neuf matches officiels sans défaite, dont huit succès », souligne celui qui est en «charge du travail des joueurs offensifs et du jeu de l’adversaire » depuis l’arrivée de Rudi Garcia et son staff.

Le lauréat de la Coupe de la Ligue 1997 avec Strasbourg n’en disconvient cependant pas : « Nous avons grillé nos jokers. Rudi (Garcia) a une expression pour résumer notre situation : “On joue sans filet”. »

« La Ligue 1 est évidemment le moteur qui fait avancer Lyon, mais dans toutes les autres compétitions, nous nous sommes bien comportés, poursuit Gérald Baticle. Les Coupes sont de belles histoires à écrire et vivre ensemble, des trophées à aller chercher aussi. Nous ne nous faisons pas une montagne d’affronter deux fois Paris. Rennes l’a battu en finale de Coupe de France l’an passé. Pourquoi pas nous ? C’est aussi ça les Coupes : que tu sois favori ou outsider, c’est toujours du 50-50. Ça va être dur contre le PSG, mais intéressant aussi. »
« Nous sommes capables de très gros sprints »


Loin de céder à la – relative - sinistrose ambiante, “Gégé” Baticle assure ne pas la ressentir en interne où « l’ambiance de travail est bonne » et où « il n’y a ni inquiétude, ni panique, ni peur. »

Il convoque même l’histoire récente pour convaincre que le podium de Ligue 1 reste accessible : « Avec notre retard, nous n’avons plus désormais que des matches de Coupe à jouer. Mais il reste beaucoup de journées. Nous nous sommes mis nous-mêmes dans cette situation et assumons. »

« Nous avons montré depuis deux ans que nous sommes capables de très gros sprints. En 2017-2018, notre défaite à la Meinau le 12 mai, qui a offert le maintien au Racing (3-2) , a été la seule de nos dix derniers matches, rappelle Baticle. Nous avons remporté les neuf autres, huit avant Strasbourg et le dernier contre Nice (3-2). La saison passée aussi, nous avons fini très fort (5 victoires et 1 nul, NDLR). Nous avons devant nous de belles montagnes à gravir, de jolis cols à passer. Strasbourg est le premier. »


15 Fév 2020 6:26
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 37 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com