Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 18 Sep 2019 11:13



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 283 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivante
 [05/06] 16ème UEFA aller : Litex Lovech / RCS : 0-2 
Auteur Message
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 6 Avr 2005 17:47
Messages: 8212
Localisation: Strasbourg-Neudorf
Message 
alphons a écrit:
bale s impose 1-0 et prend une option pour le match retour....

ca sent un strasbourg bale en 8eme


Bon ben c'est peut-être reparti pour un déplacement à  Bale. :lol:

C'est propre et sans fioriture. Je rêve déjà  de la finale. Sait-on jamais avec ce club. :roll:

_________________
Mieux vaut se taire et passer pour un con que de l'ouvrir et prouver qu'on en est un


16 Fév 2006 0:58
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 19 Aoû 2002 16:52
Messages: 10821
Message 
Bon on est encore loin de la finale mais sait on jamais...

Si on joue Bâle attendez vous à  des supporters virulent venant en nombre à  la Meinau :roll:


16 Fév 2006 8:27
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2003 2:44
Messages: 6363
Localisation: La Garenne Colombes (92)
Message 
Bon alors ça y est c'est le reveil du racing, on va utiliser ce déclic en championnat..... J'aurais pas queqleus mois de retard moi (et non Lolo je ne suis pas enceinte? :lol: )..... :ouga:

_________________
30/10/09 Ca y est le racing est en national
06/01/10 Euh c'est peut être la CFA
Mais heureusement sur FM 2010, on peut jouer de la CFA (même CFA 2, les gars on peut faire mieux!!)
Bon ça y est les conneries sont finies on est en L1!!!!!!!!!!!!!!!!!!


16 Fév 2006 8:39
Profil ICQ
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 7 Déc 2005 14:10
Messages: 251
Localisation: Strasbourg
Message 
enfin en regardant la compo d équipe,

je pense qu avec Alex sur le banc et LuLu & Kevin devant il y a avait plus de chance d être efficace!

en tout ils ont super bien assurés hier après midi.


16 Fév 2006 8:57
Profil
Aspirant@Pro
Aspirant@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Mai 2004 9:07
Messages: 129
Message 
franchement, vu d'ici, le racing est surprenant en UEFA.

quel parcours...Bravo
Vous devez avoir d'autant plus de regrets pour le championnat.


16 Fév 2006 9:00
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10580
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
Message 
quand je vois la composition de notre équipe hier soir en début de match, je me dis qu'elle est presque parfaite. Plus de alex farnerud qui ne sert à  rien, plus de deroff le mauvais, plus de kanté à  gauche, plus de g'mamdia en milieu gauche .....

et paf direct un résultat

j'espere qu'il fera jouer les mêmes samedi à  toulouse !!!

Je regrette juste que Boka soit mis de côté :(


16 Fév 2006 9:35
Profil ICQ
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Mai 2003 23:27
Messages: 37510
Localisation: Strasbourg
Message 
Pour Boka c'est un peu normal, on fait jouer l'arriere gauche qui sera encore la l'année prochaine ...

Sinon c'est vrai que l'équipe sur le papier est vraiment celle que je reve de voir aligner à  chaque match. En plus ca marche !
DNA a écrit:
La voie est dégagée

Grâce à  un succès net et sans bavure, hier après-midi en Bulgarie, le Racing est placé sur les bons rails pour accéder en huitièmes de finale de la Coupe d'Europe. Ne reste plus qu'à  valider le billet, jeudi prochain à  la Meinau, à  l'occasion du match retour.

Jacky Duguépéroux a certes un peu forcé le trait. Toute la semaine, l'entraîneur alsacien a mis ses hommes en garde. Lovech, son stade d'un autre âge, ses furieux supporters et son équipe hétéroclite constituent le traquenard parfait. Histoire de se plonger dans l'ambiance, « Dugué » a affiché dans les vestiaires de la Meinau les portraits des adversaires et quelques photos de la pelouse.
Les Bleus n'ont donc pas été surpris au moment de poser leurs sacs dans des vestiaires spartiates au charme suranné. Ils n'ont pas plus tremblé en pénétrant sur une pelouse somme toute en bon état, devant les quelque 4 000 supporters qui ont fermé la boutique en ce mercredi après-midi pour garnir les petites tribunes et pousser les leurs.
L'enfer promis ne revêt toutefois pas des allures diaboliques. C'est que le peuple bulgare est bien trop accueillant et infiniment poli. Les rares sifflets et quolibets venus des tribunes sont d'ailleurs à  l'adresse des joueurs locaux. Le Brésilien Sandrinho semble être la cible privilégiée. Même si on n'entend rien à  la langue bulgare, il paraît évident que les oreilles de l'attaquant brésilien, remplacé à  la pause après avoir désespéré les siens, ont dû chauffer.

Le Racing parvient à  se métamorphoser dès qu'il hume le doux parfum européen

A la fin de la rencontre, le public a même applaudi les joueurs strasbourgeois pour l'ensemble de leur prestation. Une oeuvre aboutie, à  vrai dire, tant ils se sont hissés collégialement à  la hauteur de l'événement.
Condamné en championnat - encore un peu plus après le nul de Troyes ramené mardi de Nantes en match en retard -, le Racing parvient ainsi à  se métamorphoser dès qu'il hume le doux parfum européen. Dans la droite lignée des exploits de Bâle et de la Roma, en phase de poule, il a joué les rabat-joie en terre adverse.
Certes, Lovech n'a rien d'un foudre de guerre. La patte de Petrovic, entraîneur serbe qui a mené l'Etoile Rouge au sacre continental en 1991, ne suffit pas à  pallier les faiblesses bulgares. Engagé dans une trêve hivernale à  rallonge - près de trois mois -, Lovech a rapidement paru hors du coup et en manque de jus.
Surtout, Strasbourg est parvenu à  entamer la rencontre par le bon bout, avec l'ouverture expresse du score, oeuvre de Le Pen. Présents dans tous les compartiments du jeu, les Alsaciens auraient même dû plier l'affaire en deux temps trois mouvements. Gameiro s'y est employé avec talent mais sans réussite.

« Ce n'est que mon job. Mais c'était le tournant du match »

Il a ensuite fallu une main ferme de Nicolas Puydebois pour repousser le penalty de Novakovic en deuxième mi-temps. L'égalisation espérée n'est jamais venue. « J'ai fait ce qu'il fallait, explique le gardien. Ce n'est que mon job. Mais c'était le tournant du match. »
D'autant que quatre minutes plus tard, l'intenable Diané assène le coup de grâce. Avec deux buts dans la musette, le Litex Lovech aura bien du mal à  redresser la barre, jeudi prochain à  la Meinau. « On y croit toujours, assure toutefois Jean-Philippe Caillet, le défenseur français expatrié en Bulgarie. Il reste un match et il faudra créer l'exploit. On l'a déjà  fait à  l'extérieur. »
Si le Racing maintient son niveau de jeu dans une semaine, les chances bulgares seront proches du néant. Au regard du parcours alsacien en Ligue 1, l'heure n'est pas au triomphalisme. « Le contrat est rempli, explique Duguépéroux. L'objectif était de ne pas prendre de but. On pensait que ça serait plus dur au début mais on a vite refroidi leurs ardeurs. Je tire mon chapeau à  Nico (Puydebois) qui a fait le geste qu'il faut sur le penalty. Maintenant, nous ne sommes qu'à  la mi-temps du match. Rien n'est fait. »
Les huitièmes de finale, contre le vainqueur de l'opposition entre Monaco et Bâle, sont en tout cas en vue. Le plus dur semble avoir été réalisé, hier, en rase campagne bulgare.

Tous au diapason

Contrairement aux joutes domestiques, où le Racing est incapable de tenir un résultat, la Coupe d'Europe transcende les Bleus. De Puydebois à  Gameiro, toutes les lignes ont joué hier soir à  l'unisson. C'est tellement rare...

Image

PUYDEBOIS: le gardien strasbourgeois a été décisif à  Lovech. Parti du bon côté, il repousse le penalty de Novakovic qui aurait ramené les deux équipes à  égalité (79e'). S'est aussi illustré sur le coup franc dangeureux de Caillet (56e') et a bien négocié les rares ballons chauds. Une prestation d'excellente facture qui tranche avec les sorties en championnat, bien moins sûres.
LACOUR: la rentrée du capitaine strasbourgeois après un mois d'absence a été impeccable. Sur le flanc droit de la défense, le petit arrière a fait proprement son métier. Auteur de l'ouverture décisive sur Gameiro qui conduit à  l'ouverture du score.

Loue impose son physique. Il a été le baromètre du Racing

HAGGUI: sûr dans les airs, comme toujours, le Tunisien a découragé Novakovic, malgré son déficit de taille face au géant slovène. Provoque toutefois la faute sur l'attaquant bulgare qui débouche sur le coup franc dangeureux de Caillet.
KANTE: des interventions tranchantes et propres dans les pieds de Novakovic et Sandrinho. N'a été pris à  défaut qu'à  une seule reprise, sur la percée de Lubenov qui engendre le penalty. Une erreur sans conséquence grâce à  la parade de son gardien.
ABOU: le latéral gauche égyptien s'est montré sobre et efficace, venant apporter à  quelques reprises le danger dans la moitié de terrain bulgare. Un jeu sans fioritures, donc irréprochable.
LOUE: le milieu de terrain a imposé son physique et rapidement placé Sandrinho sous l'éteignoir. L'Ivoirien a récupéré énormément de ballons dans les pieds bulgares et a permis aux siens de remonter rapidement. L'imposant joueur a été le baromètre du Racing.
P. FARNERUD: premier relanceur et organisateur du jeu alsacien, le Suédois a fait preuve d'abnégation, à  défaut de réalisme. Avait notamment la balle du 2-0 au bout du pied à  la demi-heure de jeu. Mais le manque de puissance et de conviction dans la frappe ont permis à  Vutov de s'en sortir à  moindre frais.
ABDESSADKI: énormément d'activité sur toute la largeur du terrain. Son rendement offensif a toutefois pâti d'un manque de précision et de quelques pertes de balles inutiles. Remplacé par DEROFF (83e') juste avant le deuxième but alsacien.

Précieux et efficace, Gameiro a tout d'un futur grand

LE PEN: auteur du but à  peine deux minutes après le coup d'envoi, le gaucher a été très actif dans son couloir gauche. A moins influé sur le jeu après la pause.
DIANE: plus appliqué et concentré sur son replacement défensif que d'habitude, l'Ivoirien a pu partir de loin et faire apprécier ses qualités de vitesse et de dribble. La défense de Lovech en général et le latéral Zanev en particulier ont été en grande difficulté.
GAMEIRO: le premier ballon qu'il touche est immédiatement utilisé à  bon escient puisqu'il permet à  Le Pen d'ouvrir le score. A fait preuve d'une qualité technique au dessus de la moyenne sur les longues ouvertures qu'il a pu exploiter. Précieux et efficace, il a tout d'un futur grand. Remplacé par A. FARNERUD (67e') très en jambes qui a approché le cadre à  trois reprises, sans réussite.

L'Alsace a écrit:
Strasbourg, le paradoxe eur

En souffrance dans une Ligue 1 où son avenir paraît bien sombre, le Racing a pris une sérieuse option sur la qualification pour les 8e s de finale de Coupe UEFA en s'imposant hier à  Lovech (2-0).

« Ce match-là , en championnat, on ne le gagne pas. » Jacky Duguépéroux n'est pas dupe. Il est 18 h 30 locales hier (une heure de moins en France) lorsque l'entraîneur du Racing se présente devant la presse. Quelques instants plus tôt, son équipe vient de signer son cinquième succès européen (plus deux nuls) en disposant de Lovech sur un score qui paraît net et sans bavure, mais ne traduit qu'imparfaitement la résistance bulgare. En stoppant un penalty de Novakovic à  moins d'un quart d'heure de la fin, le gardien Nicolas Puydebois a évité l'égalisation aux siens (voir ci-dessous). Et dans la foulée, Amara Diané, buteur lors des trois derniers matches, a fait fructifier l'avantage donné aux Bleus par Ulrich Le Pen dès la 76e seconde. Sous les yeux ravis, évidemment, de la vingtaine d'Ultra Boys 90 qui avait fait le déplacement en avion depuis Francfort. « Quelque part, nous avons en Coupe d'Europe la réussite qui nous fuit en championnat », observe le coach, « On s'attendait à  un match très difficile d'entrée, mais le but inscrit par Le Pen a amené Lovech à  nous considérer avec plus de respect. Ensuite, nous avons su nous procurer beaucoup de ballons de contres que nous avons souvent mal exploités. Heureusement que Nicolas Puydebois, à  qui je tire un grand coup de chapeau, a fait ce qu'il fallait. Le 1-1 aurait été dur à  digérer. Globalement, nous nous en sommes bien sortis. Les gars ont répondu à  mon attente. » Héros du jour, Puydebois relativise : « J'ai fait mon job, autrement dit ce qu'il fallait faire pour nous permettre de l'emporter 2-0. Tant mieux avant le match retour. Mais athlétiquement, les Bulgares sont impressionnants. L'équipe de Lovech était présumée plus faible, mais elle a montré qu'elle pouvait nous mettre en péril avec ses grands gabarits. Et il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Après ce succès 2-0 à  l'aller en déplacement, ça sent bon les 8e s de finale, c'est sûr, mais à  condition d'être sérieux et rigoureux dans une semaine à  la Meinau. Notre différence de comportement entre l'Europe et la L 1 ? Franchement, je ne me l'explique pas. Mais si nous ne sommes pas capables de reproduire en championnat ce que nous faisons en Coupe UEFA, c'est que nous devons encore nous poser les bonnes questions. Il n'empêche que ce nouveau succès européen est une bonne bulle d'oxygène. Maintenant, il faut assurer la qualification au retour. » Une qualification qu'à  en croire le défenseur français du Litex, Jean-Philippe Caillet, les Bulgares n'abandonneront pas sans lutter. « Ce soir (hier), nous avons manqué de rythme, puisque c'était notre premier match officiel depuis deux mois. Nous savions que Strasbourg était habile dans l'art du contre. Nous savions même que les Strasbourgeois avaient travaillé cet aspect ici, lors de leur entraînement de mardi. Malheureusement, nous nous sommes fait cueillir à  froid et ç'a compliqué notre tâche. Mais malgré le manque de compétition, nous avons joué notre va-tout et le 1-1 m'aurait semblé plus équitable. Ce va-tout, nous le jouerons encore dans une semaine à  la Meinau. Car si on nous avait dit au tour préliminaire de Coupe UEFA que nous aurions la chance de jouer un 16e de finale, nous ne l'aurions pas cru. Nous entendons bien ne pas gâcher ce moment. D'un autre côté, je suis content pour Strasbourg qui galère en championnat, alors que dix équipes au moins jouent moins bien que le Racing. » Avec un impressionnant goal-average de 16 buts inscrits pour 3 seulement encaissés depuis le début de la compétition, le RCS est taillé pour poursuivre sa campagne à  travers l'Europe du foot. « Le premier objectif était de ne pas prendre de buts pour garder nos chances intactes », rappelle Yacine Abdessadki, sorti avec l'épaule gauche en vrac, « Tout le monde a rempli son contrat, Nico le premier. Sur le penalty, nous n'avons même pas douté : nous sentions qu'il allait le sortir. Et même si nous avons encore vendangé, nous avons fait preuve du réalisme qui nous manque en L 1. » Jacky Duguépéroux misait sur l'Europe pour maintenir son groupe sous pression. Ça prend tournure. Et si un succès à  Toulouse après-demain venait raviver la flamme bleue en L 1 ?

Le Pen ébauche, Diané fignole

Alors que son horizon n'en finit plus de se boucher en Ligue 1, le Racing avance en Coupe UEFA sous un beau ciel bleu, dégagé de tout nuage. On lui promettait pourtant une chaude réception hier dans le cadre bucolique du stade Gradski, d'autant que la presse bulgare n'avait pas, ces derniers jours, lésiné sur les moyens pour faire monter la sauce. Mais les Strasbourgeois ont eu le bon goût de refroidir l'ambiance d'entrée. Alors que l'enceinte du Litex est finalement loin d'afficher complet et que les bouillants supporters bulgares n'ont pas eu le temps de se chauffer la voix, le Racing mène déjà  au score. Lancé en profondeur par Guillaume Lacour, Kevin Gameiro, parti à  l'extrême limite du hors-jeu, a semé en route la défense de Litex et servi un caviar à  Ulrich Le Pen. De l'intérieur du pied droit, le Breton n'a pas laissé passer l'offrande. « Au départ, je voulais tirer », sourit le jeune passeur, « mais j'ai entendu une voix. Et j'ai rendu à  Lulu le but qu'il m'avait offert contre Belgrade. » Dans un silence glacial – et pour cause ! -, la fraîche température bulgare baisse encore d'un ou deux degrés. Dans ce champêtre stade Gradski, qui fleure bon le dépaysement au coeur de ces coteaux enneigés, les Bleus ont donc fait d'entrée comme chez eux. Mais la belle impression de ce début de match est trompeuse. Certes, en quatre ou cinq occasions, les Alsaciens vont s'offrir le ballon du K-O. Pontus Farnerud, décalé par Gameiro (30e), puis Gameiro lui-même, après une ouverture d'Abdessadki (37e), seront les plus proches de doubler la mise, mais ils trouveront Voutov sur leur chemin. Dans un jeu qu'ils ne maîtrisent pas complètement, les Strasbourgeois, qui rendent trop vite les ballons, restent sous pression. Empoisonnés par l'impact de l'avant-centre slovène Novakovic, pivot pas maladroit (malgré son 1,92 m) de l'axe offensif bulgare, ils s'exposent. Un missile de Grujic (4e), puis un coup franc du défenseur français Jean-Philippe Caillet (13e) ratent la cible d'un rien. Le Brésilien Sandrinho va, lui, la trouver deux fois (15e et 20e), sans cependant tromper la vigilance d'un Puydebois déjà  bien dans son match.

Puydebois inspiré

Après le repos, Lacour et les autres vont davantage apposer leur patte sur ce 16e aller. Une demi-heure durant, hormis sur un superbe coup franc de l'obstiné Caillet sorti par le gardien strasbourgeois d'une impeccable horizontale (56e), ils contrôlent plutôt aisément les opérations. Pourtant, au moment où l'on ne s'y attend plus, Kanté va provoquer un indiscutable penalty pour une faute sur Lubenov. Mais Nicolas Puydebois, qui avait repoussé celui du Lensois Cousin voici dix jours, s'élance une nouvelle fois du bon côté et fait échec à  Novakovic (78e). Ce coup de semonce a pour effet immédiat de rebooster un Racing qui commençait gentiment à  ronronner. En guise de réaction, Hagui expédie un coup de tête sur le sommet de la transversale (80e). Puis trois minutes plus tard, Amara Diané, qui récupère dans l'axe un ballon arraché par un tacle rageur de Le Pen, s'en va parachever le 5e succès européen de ce RCS de tous les paradoxes. L'affaire est pesée, emballée, voire emballante. Le Racing peut sereinement reprendre le bus vers Sofia – où l'attend l'avion du retour — avec, en poche, les trois-quarts de son billet pour les 8e s de finale. A composter jeudi prochain (19 h) à  la Meinau face à  ces mêmes Bulgares.

_________________
L'histoire est en marche ...


16 Fév 2006 9:56
Profil Site Internet
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 5 Jan 2003 14:32
Messages: 11110
Localisation: Montbéliard
Message 
Jetiens juste à  souligner que, une fois de plus, le Racing est l'équipe qui s'est le mieux comportée en Coupe d'Europe... :) ;)


16 Fév 2006 10:28
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 4 Jan 2004 22:01
Messages: 3023
Localisation: Genève
Message 
Et moi jvous dit que ce tandem Gameiro-Diané pourrait faire très mal en ligue2, prions pour qu'ils restent tous les 2!!! ;)

_________________
Faire aisément ce qui est difficile aux autres, voilà le talent; faire ce qui est impossible au talent, voilà le génie...


16 Fév 2006 10:33
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 5 Fév 2004 23:59
Messages: 825
Localisation: L'antre du loup
Message 
lolo a écrit:
Jetiens juste à  souligner que, une fois de plus, le Racing est l'équipe qui s'est le mieux comportée en Coupe d'Europe... :) ;)


Ca me fait penser à  tous ces branquignols qui veulent supprimer la coupe de la ligue parce qu'elle envoie en coupe d'Europe des équipes de seconde zone. Faudrait leur rappeler que pour le moment, cette saison, le racing n'a perdu aucun match et a rapporté pas mal de points pour l'indice UEFA.

_________________
Racing, jetzt geht's los !!!


16 Fév 2006 11:08
Profil YIM
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 283 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 24, 25, 26, 27, 28, 29  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com