Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 17 Oct 2019 4:25



Répondre au sujet  [ 114 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante
 [19/20] Ligue Europa - Barr. : RCS / Francf. - 1/0 
Auteur Message
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 18:46
Messages: 445
Si duo d'attaque il doit avoir, je pense qu' il faut mettre Mothiba et Zohi, Da Costa ne fait pas autant le boulot de pressing que Mothiba.


23 Aoû 2019 22:56
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16804
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Après le succès du Racing contre Francfort (1-0) : à l’heure au rendez-vous
Le Racing a parfaitement négocié la première manche de son barrage de Ligue Europa, en disposant de Francfort à la Meinau sans encaisser de but. Mais pour valider son ticket en phase de poules, il devra s’accrocher jeudi prochain en Allemagne.
Les jambes de Strasbourgeois étaient lourdes vendredi matin, à l’heure de reprendre le chemin de l’entraînement. Mais les sourires étaient de mise.

Jeudi soir, dans son antre de la Meinau, le Racing a en effet frappé un grand coup, lors d’une soirée qui, dans quelques années, illustrera parfaitement la renaissance du club alsacien.

Ce succès face à Francfort (1-0) trouvera certainement une place au chaud dans la légende récente des Bleus. Celle où on retrouve, en vrac, une victoire contre le Paris-SG (en décembre 2017), un maintien arraché face à Lyon sur le fil (en mai 2018) ou encore une qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue (face à Bordeaux, en février 2019).

« On sait qu’on va souffrir »


Il faut dire que s’imposer face à une équipe du top-10 de Bundesliga n’est pas donné à tout le monde. Et le Racing y est parvenu, même s’il a fallu dépenser des litres de sueur pour contenir l’armada allemande.

« On espérait que les garçons seraient capables d’élever leur niveau d’exigence », soulignait Thierry Laurey, quelques instants après le coup de sifflet final.

À ce niveau-là, le coach n’a pas été déçu. Car le onze alsacien – et les trois entrants, à savoir Sissoko, Mothiba et Simakan – ont affiché un visage plus conquérant que celui des dernières semaines.

Notamment lors d’une première mi-temps de toute beauté. « On n’est pas bien entré dans ce match, reconnaissait volontiers Adi Hütter, l’entraîneur autrichien de l’Eintracht. On a perdu tous les duels et notre jeu de transition n’était pas bon du tout ».

La faute à une équipe alsacienne solide en défense et piquante dans ses contres, qui a largement mérité d’ouvrir le score via Kevin Zohi, le « facteur X » de cette rencontre selon Thierry Laurey.
« En deuxième mi-temps, tout est devenu plus compliqué »

Alors certes, tout a été bien plus compliqué en deuxième période. Et l’entraîneur alsacien était le premier à le reconnaître.

« L’entraîneur (Hütter) a fait deux changements (avec les entrées de Rode et Paciencia à la mi-temps, ndlr). Ça a apporté une vraie plus-value à l’équipe, ça a réveillé tout le monde », analysait Thierry Laurey.

Avant d’ajouter : « Francfort a attaqué fort dès l’entame. Heureusement, Matz (Sels) fait un super arrêt. Mais cette action est à l’image d’une deuxième période où on a beaucoup souffert. Tout est devenu plus compliqué, on a perdu trop de balles, trop vite, et on a eu tendance à se compliquer la vie. En première mi-temps, on a joué plus simplement ».

Sûr que tout n’a pas été parfait, loin de là. Et qu’avec ce seul petit but d’avance, les chances de qualification des Strasbourgeois restent mesurées. Mais les Alsaciens ont prouvé, une fois encore, qu’ils avaient la capacité de se sublimer à l’instant “T”, eux qui avaient montré un visage terne – voire décevant – dimanche dernier à Reims (0-0).

« C’est dur d’être constant quand tu joues tous les trois jours, soulignait Thierry Laurey. Et on n’a pas de marge. Dès qu’on baisse de niveau, on est en danger ». En danger, le Racing le sera assurément s’il ne met pas tous les bons ingrédients sur le pré, jeudi prochain, à Francfort.

« On est à la mi-temps de cette confrontation, rien n’est fait, rappelait prudemment Thierry Laurey. Il y a encore un match de 90 minutes. Il va falloir bien récupérer, bien se préparer et être prêt à souffrir, car on sait qu’on va souffrir. Mais on a aussi montré qu’on avait des possibilités. On n’a aucune raison de trembler ». Même plutôt quelques raisons d’espérer…


24 Aoû 2019 5:55
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16804
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Après Racing – Francfort (1-0) : échec n’est pas Matz
Sur la lancée de sa superbe première année strasbourgeoise, Matz Sels signe un tonitruant début de saison 2019-2020. Jeudi, le portier international belge a largement contribué à la victoire du Racing contre Francfort (1-0).
Son étonnant réflexe main gauche à la 46e minute, alors qu’une reprise du Japonais de l’Eintracht Francfort Daichi Kamada l’avait pris à contrepied, a permis au Racing de préserver son court succès jeudi à la Meinau en barrage aller de la Ligue Europa (1-0).

« Matz nous a maintenu la tête hors de l’eau. Si nous avions concédé l’égalisation, le match aurait pu tourner », reconnaît volontiers son coach Thierry Laurey.

« Je fais tout pour atteindre mon rêve »


Dix jours plus tôt, sa parade de la 87e devant le Messin Ibrahima Niane, dont il avait détourné le tir dévié sur son poteau gauche, avait sauvé les Bleus d’un cruel échec domestique en ouverture de la Ligue 1 (1-1).

Déjà impressionnant l’année passée, sa première en Alsace, Matz Sels (s’)offre un début de saison de haut vol. Avant-hier, le portier international belge a aussi, par ses autoritaires sorties aériennes, soulagé une défense acculée sur son but après le repos.

Le Diable rouge du Racing, qui a connu la Ligue des Champions avec la Gantoise et Anderlecht, a plané au-dessus des “aigles” de Francfort.

À 27 ans, le Flamand atteint sa plénitude, mais sûrement pas son apogée. Son entraîneur en est persuadé.

« Il a la volonté de progresser, de s’installer chez nous et, surtout, en équipe de Belgique. Quand on voit la concurrence en sélection, il lui faut être performant. Il l’est ici. Si tu es sélectionneur belge, tu te dis en regardant le match contre Francfort : “Tiens, j’ai un bon gardien.” Matz est jeune. Il a une marge de progression. C’est un fou de travail. Il n’a pas de défaut majeur. Mais c’est surtout sa mentalité qui est intéressante. C’est un gagneur, un mec qui ne lâche rien. Qu’il en soit récompensé est logique. »
« On se prépare à vivre l’enfer »

Sans être insensible au compliment, le souriant Belge garde la tête froide. Mais sa modestie n’est pas antinomique avec son ambition.

« Mon rêve, c’est de disputer un Euro ou une Coupe du monde avec la Belgique. C’est pour ça que je suis venu à Strasbourg, pour jouer. J’essaie de donner confiance et transmettre mon expérience à mon équipe. Je m’efforce de m’améliorer, d’avancer. Je fais tout pour atteindre ce rêve, même si je sais que ça va être difficile, car le sélectionneur (Roberto Martinez) s’appuie sur une hiérarchie bien établie. J’essaie juste de lui – et de me – prouver que je suis prêt. En ce sens, la qualification en Ligue Europa est importante, parce que ce genre de match peut nous permettre, à l’équipe et moi, de montrer que nous pouvons jouer au plus haut niveau. »

Plus encore que les tours préliminaires contre Haïfa et Plovdiv, la victoire face à l’Eintracht a instillé un autre rêve dans l’esprit de celui que les fans alsaciens comparent déjà au mythique Alexander Vencel (le gardien international slovaque du Racing de 1994 à 2000, ndlr).

« Jouer la Ligue Europa avec Strasbourg ! Dans l’intensité et l’engagement, ce match, c’était comme la Champions League. Ça va tellement vite que tu n’as pas le temps de penser. J’aime ça. C’est pour vivre de tels moments que tu joues au foot. La Ligue Europa peut faire progresser l’équipe, la renforcer mentalement. Les joueurs prendront individuellement conscience qu’ils peuvent exister à l’échelle continentale. »

Lui en a déjà fait l’éclatante démonstration. Mais si le Racing a le bonheur d’accéder à la phase de poules, le Belge, sous contrat jusqu’en 2022, bénéficiera d’une fenêtre d’exposition taillée à la mesure de son talent. Celle qui, à terme, doit lui ouvrir d’autres horizons. « Je suis très bien à Strasbourg où je me sens comme dans une famille », lâche-t-il en coupant court aux spéculations.

« Mais c’est sûr que la Ligue Europa permet de se montrer. Ceci dit, on n’en est pas là du tout. Chez nous, nous avons fait ce que nous devions faire et tout est ouvert pour le retour. Mais à Francfort, 50 000 supporters allemands vont mettre le feu. On se prépare à vivre l’enfer. »

Pour un Diable rouge vêtu de Bleu, l’enfer est un parfait terrain de jeu.


24 Aoû 2019 5:58
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16804
Localisation: Dorlisheim
Citation:
Les jambes de Strasbourgeois étaient lourdes vendredi matin

C'est drôle, on n'entend jamais ce genre de réflexion après les matchs de championnat .


24 Aoû 2019 6:12
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10608
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
c'est l'accumulation des matchs à jouer tous les 4 jours qui alourdit les jambes..... et jeudi soir, y'a eu une sacré intensité notamment en 1ère mi temps.


24 Aoû 2019 8:21
Profil ICQ
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1747
A ce stade de la saison, la fatigue due à l'accumulation des matchs ne se fait pas encore sentir.

De plus, quand une équipe joue un match tout les 3-4 jours, les joueurs sollicités, bénéficient d'entraînements allégés et adaptés.

C'est une gestion classique qui est de mise dans biens des clubs participants aux compétitions européennes, dont certains n'ont pas un effectif plus fourni que le Racing, parfois moins même.

Ce sont des pros, qui ne font que ça.

Dans ma jeunesse, quand jeune cuisinier je faisais les saisons, je me couchais à minuit, parfois plus tard, et me levais à 7 heures, 6 jours sur 7, pour 7000 francs par mois, je me plaignais pas, et, mon travail était fait toujours avec le souci de la satisfaction du client.


24 Aoû 2019 9:23
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16804
Localisation: Dorlisheim
Quand je suis en train de lire certains articles on dirait que le racing est la seule équipe qui cumule les matchs, par contre pour pleurnicher là ils sont en première ligne.


24 Aoû 2019 10:23
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 17257
Localisation: Strasbourg
Puisque ce sont des surhommes, je propose qu'on fasse le championnat en 6 mois voire même qu'on fasse deux saisons par an. :roll:
Moi je peux comprendre qu'il y ait déjà une baisse de régime voire une fatigue chez certains joueurs; et je suis plutôt content qu'on soit relativement épargné par les blessures car c'est ce qui arrive généralement en début de saison lorsqu'on tire trop sur les organismes.

Amicaux compris, le Racing a joué 12 matchs en 51 jours. Je me trompe certainement mais je ne vois pas d'autres sport aussi intense que le foot où tu joues aussi souvent.
J'entends déjà dire le basket, mais pour moi le football est plus crevant que le basket (temps de jeu, distances parcourues, longueur des courses, remplacements...).

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


24 Aoû 2019 10:51
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1747
Au Basket les distances parcourues sont moins longues, mais le jeu est plus intense et plus dynamique.
Au Basket, les joueurs sont constamment en mouvement.

Y a pas de comparaison possible.

Pour en revenir à la lourdeur du calendrier du Racing, c'était prévu d'avance.
Il n'y a aucune excuse au final.

Ce sont des pros, il s'entraînent en conséquence.
C'est pareil pour des dizaines de clubs chaque saison.


24 Aoû 2019 11:14
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 16804
Localisation: Dorlisheim
Les pleureuses ils n'ont qu'a joué en Angleterre ou dans d'autres pays, ils verrons ce que sait à jouer match après-match, en plus c'est la première fois depuis longtemps que ça leur arrive, si jamais ils se font éliminer ils pourrons à nouveau se reposer .


Dernière édition par Kaniber le 24 Aoû 2019 11:50, édité 1 fois.



24 Aoû 2019 11:25
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 114 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com