Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Sep 2020 22:51



Répondre au sujet  [ 1383 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 132, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 139  Suivante
 SR Colmar 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
La mort des SRC ?
Déjà très fragilisé par la défiance du maire de Colmar, Gilbert Meyer, le comité directeur des SRC a reçu le coup de grâce, en apprenant la rétrogradation du club en Excellence haut-rhinoise. Jean-Louis Jaegli et son équipe démissionnent.

À chaque fois qu’on croit qu’ils ont touché le fond, les SRC coulent encore un peu plus... Le club colmarien pensait être relégué en Division d’Honneur, après le dépôt de bilan officialisé le 20 juin. La FFF a finalement décidé de lui interdire, purement et simplement, d’évoluer à ce niveau et de l’expédier un cran plus bas, en Excellence haut-rhinoise.


« La Fédération applique la jurisprudence Vannes (le club breton avait subi un sort identique en 2014, ndlr) , nous indique une source proche du dossier. Sa position, depuis plusieurs saisons, est de considérer qu’il n’est pas acceptable qu’un club amateur qui dépose le bilan puisse retrouver le championnat de France seulement un an après. Trois autres écuries (Moulins, Nevers et Luçon) font l’objet de la même sanction. »
Obernai va être repêché en Division d’Honneur

La Ligue d’Alsace, de son côté, n’attend plus que la « notification » de la décision fédérale pour entériner le repêchage d’Obernai en DH.

Une telle issue provoquerait un effet domino, dans le Bas-Rhin, avec « une accession supplémentaire de Promotion d’Excellence en Excellence ». Dans le département voisin, on s’orienterait vers « une Excellence à 15 », avec Colmar en invité de dernière minute.

Mais les SRC n’auront-ils pas tout bonnement disparu d’ici la reprise du championnat ? Malheureusement pour les amoureux des Verts, cette hypothèse tient la corde. Au niveau départemental, le club ne disposera plus que d’un budget riquiqui. On voit mal, dès lors, comment il pourrait absorber le gigantesque redressement fiscal qui le frappe (1,3 million d’euros), même en obtenant un étalement sur un paquet d’années...
François Cattin : « Je reste droit dans mes bottes »

Ce dernier épisode, dans l’interminable feuilleton colmarien, a en tout cas précipité la démission du comité directeur, déjà dans le collimateur du maire de la ville, Gilbert Meyer, depuis plusieurs semaines (voir entretien ci-contre).

Sous le feu des critiques, le patron des SRC, Jean-Louis Jaegli, s’est donc résolu à partir. François Cattin, le fidèle partenaire, président sans l’être, lui a emboîté le pas. « Je reste droit dans mes bottes, justifie le chef d’entreprise. Je ne vois pas pourquoi je devrais être le héros qui sauve tout le monde, pendant qu’on enterre Jean-Louis, alors qu’on avait tous les deux accès aux mêmes infos ! On réclame la tête de certaines personnes, pour quelle raison ne veut-on pas aussi la mienne ? Je ne comprends pas... La mairie exige que nous fassions le ménage dans des proportions injustes, sans prendre en compte l’énergie déployée par des bénévoles qui sont aujourd’hui mis à la potence. »

Parallèlement, François Cattin se demande si Colmar n’aurait pas mieux amorti sa chute « en étant bien défendu ». « On nous fait descendre de quatre divisions, pourquoi pas cinq ou six tant qu’on y est ? On n’en finit plus ! L’Alsace est-elle mal cotée ? Les SRC payent-ils leur communication pas terrible vis-à-vis de la fédé ces dernières années ? C’est très difficile à savoir... Ce que je constate, c’est que la FFF a une latitude d’appréciation. Certains déposent le bilan et repartent en CFA 2. »

Le RC Strasbourg et Grenoble, par exemple, avaient eu droit à cette faveur en 2011. Mais selon nos informations, ce n’est pas le fruit d’un intense lobbying. Dans son barème de sanctions, la Fédération établit simplement une distinction entre les détenteurs d’un statut professionnel et les clubs amateurs.

Pour les SRC, la plongée dans les abîmes n’est sans doute pas terminée. Il y a urgence à trouver un repreneur susceptible d’éponger la dette fiscale, afin d’éviter la mort programmée d’une institution presque centenaire (fondée en 1920). « Plus on descend bas, moins les budgets sont élevés et moins la capacité à rembourser devient évidente », résume François Cattin.

L’ultimatum est lancé.


14 Juil 2016 5:18
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Gilbert Meyer (maire de Colmar)
« La confiance était rompue »

Il avait menacé de ne pas reconduire le partenariat qui liait la Ville aux SRC, si « la même équipe » restait en place. Gilbert Meyer, le maire de Colmar, a obtenu la démission du comité directeur du club. L’édile se penche désormais sur l’avenir.
– Le comité directeur des SRC a annoncé sa démission. Votre forcing a porté ses fruits...
– Ce n’est pas de cette façon qu’il faut présenter les choses. Comme je l’ai déjà dit, je ne pouvais plus faire confiance à la gouvernance ancienne, qui ne m’a pas accordé cinq minutes de vérité. Je ne parle pas seulement du redressement fiscal (1,3 million d’euros). Le budget n’était pas en rapport avec les contrats signés en juillet 2015. À l’époque, la sonnette d’alarme aurait dû être tirée. Ces derniers jours, j’ai vu François Cattin ainsi que deux ou trois autres personnes, mais j’ai maintenu ma position. Dans mon esprit, il n’était pas question de resigner une convention de partenariat avec la même équipe. La confiance était rompue.
– Comment envisagez-vous le futur proche ? Après la disparition de la SAS (*) il y a trois semaines, l’association SRC pourrait-elle à son tour déposer le bilan ?

– Pour l’instant, c’est une simple supposition. Mais ne pas reconnaître cette triste réalité, ce serait ne pas avoir une vision claire sur l’avenir. L’objectif, c’est de sauver ce qui peut être sauvé... À ce jour, l’association SRC demeure. Il faut faire le ménage dans un premier temps et, ensuite, permettre à ceux qui ne sont pas entachés d’un manque de confiance de revenir.
– Vous songez à Roland Hunsinger, l’ancien président ?

– Je n’ai rien à redire le concernant. C’est l’homme qui a promu les SRC. Mais je n’ai pas d’informations à communiquer. Certains noms sont évoqués...

Il s’agirait de réaliser un mixage entre des anciens à qui on n’a rien à reprocher et un apport extérieur.
Louer le stade à « d’autres clubs professionnels » ?
– Que va devenir le Colmar Stadium, mis aux normes de la Ligue 2 par la Ville ?

– Cette situation est d’une grande tristesse. On a toujours reproché à la municipalité de jouer petit bras, mais des équipements lourds ont été réalisés. On a tout de même consenti dix millions d’euros d’investissements. Le stade est la propriété de la Ville. On peut le valoriser par une utilisation locale ou le mettre à la disposition d’autres clubs professionnels, en le louant par exemple. Ce sont des idées qui sont mises sur la table, mais je ne tiens pas à anticiper. Une réorganisation est nécessaire, laissez-nous le temps de la mener.

(*) Société par actions simplifiée


14 Juil 2016 5:24
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Gemmrich au chevet de Colmar
Encore relégués d’un échelon par la Fédération, les SR Colmar, asphyxiés par leur dette fiscale, sont plus que jamais menacés de disparition. « Même pas en rêve ! », répond le président de la Ligue d’Alsace, Albert Gemmrich.
Il est l’un des dix membres du comité exécutif de la FFF et a été instantanément informé, en cette qualité, de la rétrogradation officielle des SRC en Excellence départementale. Albert Gemmrich, le président de la Ligue d’Alsace, affirme que « le dossier de Colmar était indéfendable ». « Noël Le Graët (patron de la Fédération) lui-même n’a rien pu faire pour Vannes (relégué en deuxième division régionale en 2014) , alors qu’il est Breton. C’est quand même incroyable qu’une structure comme Colmar ait accumulé deux millions d’euros de dettes (*). On ne peut pas faire de miracles, des règlements existent. Il faut rester clean et crédible vis-à-vis des clubs qui tiennent leur budget. »
Albert Gemmrich n’entend pas, pour autant, « tirer sur l’ambulance ». Le boss de la LAFA se sent investi d’une « mission » : « sauver » les SRC. Hier, il a téléphoné au maire de Colmar, Gilbert Meyer, pour évoquer les différentes étapes qui doivent conduire à une sortie de crise. « On ne laissera pas tomber ce club historique et on va travailler ensemble pour que naisse un projet de reprise, confie le numéro 1 du foot alsacien. Si des gens veulent reprendre les SRC, on les accompagnera et on les aidera dans leurs démarches. »

Pour l’heure, la maison verte n’a plus de direction. Et il est bien possible qu’elle ait perdu son coach. Des bruits insistants envoient en effet l’entraîneur Sébastien Cuvier (injoignable hier) du côté du FC Mulhouse. Le crépuscule n’a jamais semblé aussi imminent, pour une association qui compte encore plus de 400 licenciés. « Cette situation nous rend très tristes, mais Colmar ne va pas mourir, même pas en rêve !, rétorque Albert Gemmrich. Toutes les équipes de jeunes sont maintenues. Désormais, il faut que quelqu’un prenne les choses en main. »

C’est bien là tout le problème...

(*) Le redressement fiscal en cours (1,3 million d’euros) et le déficit à l’issue de la saison écoulée (700 000 €)


14 Juil 2016 5:27
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Les SR Colmar reprennent l’entraînement ce soir au Stadium (19h)
Image
Sébastien Cuvier : « Un club ne peut pas avancer sans dirigeants et sans moyens. »
« C’est ahurissant »
Livré à lui-même après la démission du comité directeur des SRC (lire DNA de jeudi dernier) , Sébastien Cuvier, l’entraîneur colmarien, observe les joueurs partir les uns après les autres, la mort dans l’âme. Et la reprise est programmée ce soir...

Q uel est votre sentiment, après la rétrogradation des SRC en Excellence ?

– Je ne comprends pas cette décision de la Fédération. Le dépôt de bilan, c’est une chose. Mais il concerne le groupe de National. Les minots qui ont joué en réserve, l’an dernier en Division d’Honneur, se sont bien comportés (l’équipe a décroché son maintien, ndlr).

Ils ne sont responsables de rien. Or, ce sont eux qui sont sanctionnés, puisqu’on les met en Excellence ! Tu m’étonnes que les gamins se barrent...

Dix-sept joueurs sont déjà partis. Ils ne seront que 15 ou 16 pour la reprise. Et ce sont essentiellement des U19 ou des garçons qui évoluaient en équipe ‘‘ trois ’’ (en Promotion d’Excellence) la saison dernière.
« S’il ne se passe rien d’ici le 28 août, on sera obligé de déclarer forfait »

Il ne me reste que deux éléments de l’effectif de DH : les défenseurs Dylan Goerig et Xavier Heil. On a enregistré quelques recrues, mais je ne veux même pas les annoncer car je ne suis pas certain qu’elles seront là demain (aujourd’hui). Il y en a déjà une qui a décliné, de peur que le club s’arrête...

– Quels sont vos leviers d’action, dans un tel contexte ?

– J’essaye de rassembler les gens, de me battre pour obtenir un revirement de situation et de sauver ce club, avec le peu de poids que je peux avoir.

J’ai envoyé un courrier à la Ligue d’Alsace, avec copie au maire de Colmar (Gilbert Meyer) , pour transmettre mon sentiment. Pour l’instant, je n’ai pas eu de retour...

Ce qui se passe est terrible. Il faut que le bon sens et la cohérence reprennent le dessus. On pourrait très bien nous maintenir en DH, avec interdiction de monter.

– Comment avez-vous accueilli la démission du comité directeur des SRC, la semaine dernière

– Je le regrette car le projet des dirigeants m’intéressait. Il comportait 60 pages et avait été validé à l’unanimité. Avec François Cattin et Roland Hunsinger (l’ancien président colmarien) , on avait deux hommes susceptibles d’apporter des garanties financières.

Mais le maire est resté campé sur ses positions en réclamant le départ de Jean-Louis Jaegli (l’éphémère numéro 1 du club, de février à juin) , alors qu’il n’était déjà plus dans l’organigramme.

De toute façon, Jean-Louis en avait marre, il ne voulait plus être omniprésent. Il aurait simplement fallu qu’on lui permette de rester au club pour former les autres pendant un laps de temps, notamment au niveau de l’informatique.

Aujourd’hui, on n’a plus de président, ni de vice-président, ni de trésorier... J’ai dû apprendre moi-même à enregistrer les licences. Et c’est moi que les gens appellent pour obtenir des informations, alors que je ne suis que l’entraîneur et que je suis là depuis à peine un an ! C’est ahurissant...

Le club est-il en danger de mort selon vous ?

– S’il ne se passe rien d’ici la reprise du championnat d’Excellence, le 28 août, c’est fini. On sera obligé de déclarer forfait. Il faut faire vite.
« Je pense que le maire n’a pas de plan B »

Le personnage le plus important en ce moment, c’est le maire. Et malheureusement, je pense qu’il n’a pas de plan B. Sinon, il l’aurait déjà mis en avant. Il faut absolument qu’il fasse confiance à des gens et qu’il débloque, ensuite, les subventions.

Le problème est de savoir qui va mettre des sous dans ce club. Comment va-t-on payer les bus, les frais de fonctionnement et d’arbitrage ? Et moi, qui va faire mon chèque ?

On n’est pas loin d’être dans la même situation que des sportifs du dimanche matin. Et encore, eux au moins, ils ont un président qui leur offre le petit déjeuner ou l’apéro !

Un club ne peut pas avancer sans dirigeants et sans moyens. Ce n’est pas possible. Et pourtant, les personnes existent...

Tout cela est très triste. Colmar est tout de même une place forte du football alsacien, un club historique qui a fait vivre de bons moments à beaucoup de gens.

– Beaucoup d’observateurs se demandent ce que vous faites encore dans cette galère...

– Je ne peux pas partir comme ça, je n’y arrive pas. J’aurais pu être adjoint en CFA et même en National, mais j’ai décliné. Je ne suis pas du genre à fuir. Tant que le club sera en vie, je resterai à Colmar. Je le répète, on avait un projet top pour la DH.

Par contre, si dans deux semaines rien n’a bougé, je vais forcément devoir songer à trouver autre chose, même si ce sera plus compliqué. Il faut bien que je vive...


19 Juil 2016 5:34
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12254
Localisation: HAGUENAU
je me demande comment cette histoire va se terminer :roll:
un entraineur sans joueur, un club sans président, des jeunes qui s’interrogent :roll:
un stade de L2 :arrow:
plus un sou :arrow:
faut lancer une quête :twisted: :lol:


19 Juil 2016 18:27
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Les SR Colmar dans un bourbier Coincés par le fisc
Les SRC ont demandé, il y a plusieurs mois, un allègement et un étalement de leur exorbitant redressement fiscal (1,3 million d’euros). Faute de réponse, la nomination d’un repreneur tarde à intervenir. Le mutisme de l’administration va-t-il achever le club ?

Eux n’ont absolument rien à craindre. Un mois après le dépôt de bilan de la SAS (*) , les joueurs encore sous contrat avec les SRC – une quinzaine a priori – honoreront, demain, un rendez-vous avec Maître David Koch, mandataire judiciaire à Colmar, afin d’obtenir le versement de toutes leurs rémunérations jusqu’en juin 2017.

Les ex-ambassadeurs du fameux projet sur deux ans de Didier Ollé-Nicolle sont protégés par le régime de garantie des salaires, qui intervient dès lors qu’une entreprise s’effondre, sans être en mesure de tenir ses engagements.

Tous sont donc assurés de toucher, d’ici à la fin de l’été, de coquettes sommes à cinq chiffres, auxquelles il convient d’ajouter différentes indemnités (licenciement, congés payés…).
« Un massacre organisé »

Pendant ce temps-là, Gilbert Meyer, le maire de Colmar, se débat comme il peut pour réparer les bêtises de l’ancienne direction, coupable – au bas mot – d’une gestion calamiteuse. « Un massacre organisé », fulmine l’édile, sidéré de découvrir, presque chaque semaine, une mauvaise surprise supplémentaire. « Peut-être les responsables auront-ils un jour des comptes à rendre… »

L’élu ne décolère pas, car il a l’impression de s’être fait berner. Après avoir injecté dix millions d’euros pour mettre le Stadium aux normes de la Ligue 2, la municipalité récupère un club en arrêt cardio-respiratoire. Pourtant, plusieurs projets de reprise ont été déposés sur le bureau du maire, ce qui en dit long sur le degré de passion suscité par le club historique de la préfecture du Haut-Rhin.
Entente Biesheim – SRC : « Trop tard pour cette saison »

Selon nos informations, Karim Laid, le directeur de la société Oxxo, spécialisée dans l’événementiel et organisatrice du salon du tatouage à Colmar, a bel et bien proposé un organigramme, comme nous l’évoquions dans ces colonnes, au conditionnel, pas plus tard qu’hier.

Parallèlement, Marc Nagor, le boss de l’ASC Biesheim (CFA 2), milite pour une entente entre son club et les SRC, avec le soutien de Roland Hunsinger, l’ancien président colmarien. L’idée ne laisse personne insensible, mais « pour cette saison, c’est trop tard », indique José Esposito, le numéro 1 des SRC omnisports, interlocuteur privilégié de Gilbert Meyer en ces temps de crise. « Ce rapprochement est un sujet qu’il faut creuser, en étudiant les avantages et les inconvénients pour les deux entités concernées. »

Le maire, de son côté, a confirmé qu’il avait procédé à un « tour de table », mardi soir, avec « certaines personnes de confiance », dont Roland Hunsinger. Mais aussi incontournable soit-il, l’édile ne veut pas donner le sentiment de choisir lui-même la nouvelle équipe dirigeante, laquelle devra vraisemblablement obtenir l’aval de José Esposito et Albert Gemmrich, le président de la LAFA, pour reprendre le flambeau.

Cependant, rien ne permet d’affirmer, à ce jour, qu’une telle nomination est imminente. Le flou entourant le redressement fiscal (1,3 million d’euros) qui pèse sur les SRC bloque, pour l’instant, le processus de décision.

Le club a demandé à l’administration un allègement de la note et un étalement du remboursement sur plusieurs années, mais la requête reste désespérément sans réponse, faute d’interlocuteur à l’autre bout de la chaîne...
Ne pas créer de faux espoirs

Dans ces circonstances, il existe un risque réel de créer de faux espoirs, en propulsant un nouveau capitaine à la barre du bateau ivre. À quoi bon attaquer pied au plancher l’exercice 2016-2017, si c’est pour devoir tout arrêter dans quelques mois, en laissant plus de 400 licenciés sur la touche ? Inversement, l’association peut-elle raisonnablement déposer le bilan et entériner la disparition de la marque SRC (fondée en 1920), avant même d’être fixée sur le montant final de son amende fiscale ? Ces questions expliquent, à elles seules, l’attentisme actuel. Dans quelques jours, pourtant, il s’agira de prendre la moins mauvaise des décisions...

(*) Société par actions simplifiée


21 Juil 2016 5:20
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12254
Localisation: HAGUENAU
au nom de quoi de qui et de comment avec ce déficit, la LAFA pourrait intervenir dans ce dossier alors qu'elle était étrangement absente quand le racing avait complètement sombré :?: en tout cas ça me sonne bizarre :roll:
quelqu'un a une explication à donner :?:


21 Juil 2016 14:56
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10946
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
je pense que tout le monde s'en fout que le SRC meurt et reparte de zéro, et la LAFA comme les autres.... de toute manière c'est déjà acté.


21 Juil 2016 16:24
Profil ICQ
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le point aux SR Colmar - Trois questions à… - Karim Laid
« Repartir sur de nouvelles bases »

Candidat à la reprise des SRC, Karim Laid (50 ans) va « déposer une offre concrète à la mairie dans les jours qui viennent ». Le gérant de la société Oxxo, spécialisée dans l’événementiel, veut « relancer le foot à Colmar ».
– Confirmez-vous votre candidature à la reprise des SRC ?
– Oui, un projet a été mis en place discrètement, dans l’ombre. J’ai derrière moi un groupe d’entrepreneurs colmariens prêts à s’investir pour sauver le club et relancer le foot à Colmar.
Nous allons déposer, dans les jours qui viennent, une offre concrète à la mairie, qui comprendra un organigramme et un programme définitifs. Par correction envers la municipalité, je ne préfère pas entrer dans le détail pour l’instant.
– Quelles sont les grandes lignes de votre projet ?
– On veut repartir sur de nouvelles bases, radicalement différentes, faire table rase du passé. Il s’agit de sortir d’un feuilleton qui n’a que trop duré. Le dossier est épineux. On est vraiment dans l’expectative par rapport au redressement fiscal (1,3 million d’euros) qui frappe le club. On entend différents sons de cloche à ce sujet. On aimerait bien sûr connaître le montant définitif de la dette, mais on a travaillé sur toutes les éventualités. Il peut par exemple y avoir une suppression de l’association, ce qui signifierait peut-être devoir redémarrer en Division 3 départementale. On s’y prépare et dans ce cas, il faudrait voir si une dérogation est possible.
Notre priorité, c’est de reconstruire un vrai club qui soit colmarien par excellence, ce qui exclut toute fusion (*).
Mais nous ne maîtrisons pas la décision finale de la municipalité.
« Je reçois énormément d’appels »
– Êtes-vous parvenu à rassembler des soutiens pour consolider votre démarche ?
– On a un peu travaillé dans l’urgence, mais on est beaucoup plus avancé aujourd’hui qu’il y a dix jours. Depuis que l’information circule dans les journaux (voir DNA d’hier et avant-hier) , je reçois énormément d’appels de gens qui ont envie de voir le foot survivre à Colmar. C’est la preuve que la volonté existe.
Pour notre part, nous n’avons rien à gagner. Nous agissons uniquement par passion.
(*) Un second projet porté par Marc Nagor, le patron de l’ASC Biesheim (CFA 2), et Roland Hunsinger, l’ancien président des SRC, préconise une entente entre les deux clubs.


22 Juil 2016 5:23
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18825
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Citation:
Les SR Colmar n’ont toujours pas de direction L’inquiétant statu quo

L’incertitude financière bloque toujours la nomination d’un repreneur aux SRC. Alors que le groupe colmarien a attaqué sa campagne de matches amicaux, la nouvelle équipe dirigeante se fait désespérément attendre. Le point.

Marc Nagor ne lâche pas l’affaire. Le boss de l’ASC Biesheim ne veut pas entendre parler de la fin des SRC et regrette que son premier pas, en vue d’un rapprochement entre les deux clubs, ait été mal perçu. Le président rhénan, qui réside à Colmar depuis de nombreuses années, est en train de monter un dossier pour créer une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), qui « permettrait à tout le monde de s’y retrouver et aux clubs des SRC et de l’ASCB de conserver leur identité ».

« Cette formule, voulue en son temps par l’Olympique de Marseille (en 2013) , offrirait à chacun la possibilité de participer à la vie du club colmarien », précise Marc Nagor.
« Un vrai projet avec une nouvelle forme juridique »

L’idée, si elle venait à être retenue, donnerait l’occasion aux collectivités locales, aux entreprises et aux supporters de devenir associés et de détenir jusqu’à 50 % du capital du club. « C’est un vrai projet avec une nouvelle forme juridique, développe le patron biesheimois. Cela nous permettrait de bénéficier du mécénat et de continuer à avoir des contrats aidés. Seuls les seniors seraient concernés. »

Marc Nagor continue à marteler son credo : « Il faut essayer de regrouper les forces vives dans le Centre-Alsace. »

Mais on l’a dit, le président de l’ASCB n’est pas seul en piste. Karim Laid, le gérant de la société Oxxo, peaufine lui aussi son dossier de reprise (voir DNA de mercredi et jeudi derniers).

« Le projet est disponible, prêt à être présenté et suscite beaucoup d’engouement, soulignait hier le chef d’entreprise. J’ai sollicité un rendez-vous auprès de la mairie et de la Ligue d’Alsace. J’attends un retour. »
Marc Keller « peiné par la situation de Colmar »

Par ailleurs, des rumeurs ont prêté à Marc Keller, le patron du RC Strasbourg, l’intention de se pencher sur le malade colmarien. Le numéro 1 du Racing les a balayées, samedi à Munster, en marge du match amical de son club face à l’AS Nancy-Lorraine. Il a bien « bu un café », en compagnie de l’ancien président des SRC, Roland Hunsinger, qu’il connaît « depuis 20 ans », mais c’était simplement pour demander des nouvelles.

« La situation de Colmar me peine, confie Marc Keller. C’est un vrai problème pour le foot alsacien. Après avoir discuté avec Roland, je comprends un peu mieux. »

De là à enfiler le costume du sauveur, il y a un pas que le président strasbourgeois ne semble pas décidé à franchir.
« La nouvelle équipe dirigeante doit savoir dans quoi elle s’engage »

José Esposito, le patron des SRC omnisports, réclame lui de la patience. A priori, l’identité du repreneur de la section football ne sera pas dévoilée cette semaine. « Il y a des gens prêts à relever le défi, ne peut que constater l’ancien président du comité départemental du Haut-Rhin. Mais la nouvelle équipe dirigeante doit savoir dans quoi elle s’engage. Et pour l’heure, il nous manque encore des informations. »

Le redressement fiscal (1,3 million d’euros) qui frappe le club sera-t-il revu à la baisse ? L’administration consentira-t-elle un étalement du remboursement sur plusieurs années ? Tant que ces questions resteront sans réponse, le statu quo sera, semble-t-il, amené à se prolonger.

Mais le temps joue, incontestablement, contre les SRC. La reprise du championnat d’Excellence est programmée dans un mois et un forfait n’est toujours pas à écarter. Il y a donc urgence à fixer un cap...


27 Juil 2016 5:16
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1383 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 132, 133, 134, 135, 136, 137, 138, 139  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com