Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 3 Juil 2020 18:11



Répondre au sujet  [ 188 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivante
 Football Alsacien 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18348
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
National 2 : Saint-Maur – FR Haguenau (0-1) Solide comme Haguenau !
Au terme d’une rencontre rythmée, les joueurs de Cédric Deubel ont su tirer leur épingle du jeu pour s’imposer (0-1).

(APL) - Saint-Maur montre les dents d’entrée, Beziouen (11e ) et Autret (17e ) allumant les premières mèches sans succès. Concentrés sur leur plan de jeu, les Alsaciens attendent eux sagement leur chance. Elle intervient une première fois à la demi-heure de jeu.

Bien lancé en profondeur sur une remise en appui de Solvet, Bekoe perce la défense adverse avant de se retrouver déséquilibré à l’entrée de la surface sans que l’arbitre ne porte le sifflet à sa bouche (29e ). Situation similaire une minute plus tard sur un long ballon anodin, où Bekoe une nouvelle fois semble être poussé alors qu’il armait sa frappe (30e ). Haguenau continue de se montrer patient et finit par être récompensé. Sur un centre venu de la droite, Bouchard sort devant Onwuzurumba mais le ballon traîne et Solvet suit pour ouvrir la marque (38e , 0-1).
La défense haguenovienne tient le coup

Assommés, les Val de Marnais tentent de réagir. Mais ni le plat du pied manqué par Groun (44e ), ni la percée de Beziouen au retour des vestiaires (48e ) n’inquiètent les derniers remparts d’Haguenau. Ce sont même les Alsaciens qui sont près de doubler la mise à l’heure de jeu, la frappe de Solvet rasant le montant adverse. Le FCSRH profite du manque de précision francilien (10 tirs dont un cadré sur la rencontre) pour tenir son avantage au score.

Un score qui ne bougera pas jusqu’au bout, Saint-Maur perdant ses nerfs dans les dernières minutes. Kleisch et Bekoe voient en effet rouge suite à une altercation, laissant les deux équipes finir à 10. Mais l’essentiel est acquis pour Haguenau, qui continue de surfer sur sa bonne forme dans cette seconde partie de saison, le club alsacien revenant à la neuvième place et à un point de son adversaire du soir.

« C’est dans ce genre de victoire que quelque chose se construit dans le groupe, appréciait Cédric Deubel, l’entraîneur d’Haguenau. On savait que ce serait un match difficile mais il y a eu une super homogénéité entre les cadres et les jeunes, les premiers ayant su gérer le match quand on a dû subir et les seconds amenant leur folie tout en écoutant les consignes. On a eu un état d’esprit irréprochable et une certaine efficacité qui ont fait la différence. ».

Ils sont sur la bonne voie pour le maintien .


23 Fév 2020 12:46
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 7479
Localisation: Mulhouse
Haguenau est sur une belle dynamique de remontée :) Souvent, il vaut mieux mal commencer et bien terminer que l'inverse.


23 Fév 2020 15:46
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12095
Localisation: HAGUENAU
teu teu, ce championnat est très relevé et tous les matchs sont hyper difficiles. A part Bastia et Sedan, toutes les autres équipes se valent :roll:


23 Fév 2020 23:04
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18348
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
National 2 : FR Haguenau – Épinal (0-0) Haguenau s’en contentera
Le FR Haguenau continue sa bonne série actuelle en partageant les points contre Épinal au terme d’un match équilibré.

Les joueurs du tandem Deubel/Brengel auraient pu forcer la décision sur l’une ou l’autre de leurs incursions, mais les gardiens des deux camps n’ont pas été sollicités outre mesure.

« On voulait prendre des points pour être dans la continuité dans la course au maintien, dira Nicolas Hintenoch après la rencontre. On voudrait en prendre trois à chaque fois mais on reste sur notre lancée. On est solide défensivement, on ne prend pas de but. Offensivement, on a été un peu plus dangereux qu’eux en deuxième mi-temps. On aurait aimé mettre un but mais on va se contenter de ce bon point de pris. »

Les Vosgiens ont démarré la rencontre pied au plancher notamment en envoyant quelques ballons chauds dans la surface. Luvualu se montre à son avantage mais la défense avec, encore une fois, Henri Scherrer en mode costaud tient le choc sans encombre.

Après ce premier quart d’heure à subir, Haguenau monte peu à peu en puissance. En point d’orgue, le retourné acrobatique de Diebold tenté suite à ce centre de Bur (26e ).

En face, Jean-Philippe Krasso – qui est pisté par Nancy après ses bonnes prestations en Coupe de France – fait passer un frisson dans les travées du Parc des sports en exécutant parfaitement un coup franc qui n’est pas loin d’être gagnant (39e ).

Avant la pause, Quentin Bur dépose le ballon dans la zone idéale sur coup franc mais Okenna Onwuzurumba est un poil trop court (41e ).

Après la pause, la rencontre se débride au fil des minutes. Le FR Haguenau prend l’ascendant, mais les tentatives de Bur (48e ), Onwuzurumba (55e ) et Solvet contrées par la sortie de Ternynxk (66e ) n’aboutissent pas.

Côté spinalien, Jean-Philippe Krasso s’illustre encore une fois en slalomant dans la surface avant de frapper en taclant pour un ballon qui rase le poteau (72e ). Dans la foulée, Biron frappe au-dessus (74e ) avant une fin de match à l’avantage des Haguenoviens. Mais seul Solvet bien servi par Onwuzurumba tente sa chance pour une frappe hors cadre (75e ) alors que Berkane frappe de peu à côté pendant le temps additionnel.

La fin de match est tendue, mais le nul est logique. Il permet à Haguenau de prendre un 7e point en trois rencontres. Et c’est déjà bien…


8 Mar 2020 15:50
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12095
Localisation: HAGUENAU
c'était un match très engagé de chaque coté, quelques belles occasions de part et d'autre et en somme un match nul qui semblait satisfaire les 2 équipes.

un point pour chacun, et un nul équitable vu la bonne prestation des 2 équipes, c'est bien

j’attends impatiemment la venue de Schilick, prochain match à domicile ;)


9 Mar 2020 11:45
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18348
Localisation: Dorlisheim
Citation:
j’attends impatiemment la venue de Schilick, prochain match à domicile

Il y aura du monde, sauf s'il y a huis clos.


9 Mar 2020 13:52
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18348
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
National 2
Au FR Haguenau, le milieu défensif Abdoulaye Diawara retourne au SR Colmar (promu en N3), dont il a porté le maillot de 2013 à 2015 quand les Verts évoluaient en National. Le défenseur Ludovic Falk prend la direction de Reipertswiller (relégué en R2), l’attaquant Cyril Giesi retourne à Ingwiller (promu en R3), le gardien Loïc Corneille rejoint Weyersheim (promu en R1), le défenseur Mathias Kenney met le cap sur le Soleil Bischheim (R1) et le milieu offensif Brice Boutantin rallie Biesheim (N3). Le latéral Loïc Heinrich ne restera pas non plus au FRH.

Du côté des recrues, l'attaquant international togolais Guillaume Yenoussi, qui évoluait depuis deux saisons à Bergerac (N2), pose ses valises en Alsace. Le club haguenovien enregistre les arrivées du milieu Karim Bellahcene, en provenance de Vauban (N3), et du gardien Bastien Rempp, formé au Racing et qui évoluait à Oberachern (Oberliga). Le défenseur d'Oberlauterbach/Eberbach (R2) Geoffrey Zeidler (formé à Haguenau), le milieu Luc Sauerbeck (lui aussi formé au FRH), en provenance de Reipertswiller (R1), et l'attaquant Jason Schirck, passé par les U19 du club, rejoignent également le FRH.

En ne connaissant aucun de ses joueurs, je souhaite que Haguenau ait fait la bonne pioche .


5 Juin 2020 15:38
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12095
Localisation: HAGUENAU
c'est sûr que Diawara malgré ses 37 ou 38 ans sera une perte pour la défense Haguenauvienne, mais bon ça suffira pour Colmar cette année encore :arrow:

pour ce qui concerne les arrivées, il y a tellement de CV de candidatures qui arrivent dans la boîte des clubs notamment à Haguenau comme ailleurs, il faudra juste ne pas se tromper pour les signer.

Kaniber : chaque joueur censé jouer à Haguenau passe les tests sur quelques jours, le recrutement ne se fait plus à l'aveuglette à ce niveau, donc je me fait pas trop de soucis.


5 Juin 2020 21:52
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 18348
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Quand Paul Kohler a été le dernier buteur au Parc des Princes, le 14 juin 1970
Image
Paul Kohler (à gauche) avec Roland Debs il y a un an.
La belle histoire du ballon rond a acté que Paul Kohler a inscrit le dernier but dans l’ancien Parc des Princes avec les “Pierrots” Vauban. C’était le 14 juin 1970 en finale du championnat de France amateur face à Montélimar (1-0). L’ancien attaquant strasbourgeois se souvient avec émotion et bonne humeur de ce moment et d’autres…
Souvent, Paul Kohler, vite surnommé “Cellos” par un de ses coéquipiers facétieux de Mutzig - « Ne me demandez pas pourquoi » -, se pose la même question. Et si sa sœur n’avait pas organisé sa fête de mariage dans la cour de la maison familiale ce joli jour de 1963 ?

« Elle a pris pour époux Albert Lechner, qui était footballeur à Mutzig, le grand Mutzig, celui de Roger Leissner. Tous ses coéquipiers étaient là, heureux et sympathiques. J’ai alors compris qu’on pouvait être ambitieux dans le football tout en étant bon vivant, et en mettant du beurre dans les épinards », résume avec bonhomie Paul Kohler, qui empilait alors les buts avec le FC Eckbolsheim.
En même temps qu’il dira oui à Édith, il dira oui à Roger Leissner

« À l’époque, trois présidents ou mécènes comptaient dans le Bas-Rhin : Roger Leissner à Mutzig, Justin Simon à l’AS Strasbourg et Émile Stahl à Vauban. Il était presque impossible de leur dire non. »

Et un autre jour de 1964, en même temps (ou presque) qu’il dira oui à Édith devant Maire et Curé, il dira oui à Roger Leissner pour la saison suivante, ce mariage étant adoubé par le beau-frère.

« Puis on a quitté Mutzig pour Vauban, mes années folles, dures à raconter puisque presque trop belles à vivre. On ne peut pas expliquer les choses avec des mots. »

L’équipe dirigée par le fantasque et fantastique Paco Matéo fait des éclats partout, en Coupe de France comme en Championnat (CFA). « Il ne disait rien des douleurs de son passé, mais il était fabuleux, il nous aimait comme ses enfants », raconte Paul Kohler, qui en fera le parrain de l’une de ses filles.

Et Paco Matéo osait tout, le beau jeu comme le (très) bien vivre. « Le matin de notre première finale nationale en championnat, il avait promis qu’il se jetterait dans la Seine si on s’imposait. »
Image
Paul Kohler en février 1970.

Le 29 juin 1969, les Strasbourgeois étaient menés 0-2 par Bagneux-Fontainebleau-Nemours au Parc des Princes, mais finiront par retourner la situation avec un doublé de Paul Kohler (3-2), commentaires de Michel Drucker à l’appui (svp).
« Paco a demandé au chauffeur de s’arrêter au premier pont et il s’est jeté dans la Seine sans savoir bien nager »

« Quand on est parti du stade, Paco a demandé au chauffeur de s’arrêter au premier pont et il s’est jeté dans la Seine sans savoir bien nager. »

Un peu moins d’un an plus tard, le 14 juin 1970, les “Pierrots” retrouvent un Parc des Princes en cours avancé de démolition, le dernier coup de pioche devant être donné le lendemain.

Un peu plus de 2 000 spectateurs assistent à cette rencontre où Vauban domine Montélimar (1-0), le coup franc de Paul Kohler faisant le bonheur des Strasbourgeois.

« Hubert Hausser a décalé le ballon et j’ai frappé d’au moins vingt-cinq mètres. J’étais heureux comme tout, même si notre adversaire méritait autant que nous de s’imposer. »

Comme d’habitude, Émile Stahl avait réservé le Lido pour la fête, « victoire ou défaite », et desserré les cordons de la bourse. « Il ne lésinait pas sur le champagne. Et puis, quand il le fallait, il savait pleurer auprès de la Ville pour obtenir ce qu’il voulait. C’était une autre époque où les repas s’éternisaient comme les parties de cartes, rigole Paul Kohler. Monsieur Stahl m’avait embauché à son agence immobilière, il acceptait que je fasse la fête après le deuxième entraînement de la semaine, mais il me tordait le nez quand j’arrivais en retard. »

Il le dit, le père Stahl était « très dur », mais finalement « très humain pour ceux qu’il considérait comme ses fils ».

Alors, le 14 juin 1970, la fête avait largement débordé sur le lendemain. « Je me souviens aussi de Paco Matéo qui avait stoppé l’orchestre du Lido. Vous imaginez ça ? Il avait reconnu un des musiciens, avec qui il avait fait la Guerre d’Espagne dans le camp des Républicains. Et la musique s’était arrêtée », soupire Paul Kohler, visiblement ému.

« Paco c’était ça, quelqu’un d’une grande humanité et d’une drôlerie illimitée. »
« Les belles personnes ne s’oublient jamais. Comme les beaux souvenirs d’ailleurs »


Il le rejoindra à Toulouse après le fiasco de la fusion Vauban-Racing, puis portera le maillot de Besançon en semi-professionnel. En 1974, il remportera la Coupe d’Alsace avec le FCSK 06 du bon Docteur Sammel en battant Bischwiller (6-1 à Schirrhein), « avec quatre buts pour moi, le record pour une finale ».

Paul Kohler a 76 ans désormais, aime promener son chien dans la campagne, apprécie de voir ses trois enfants et ses trois petits-enfants, « dont aucun footballeur », déplore-t-il avec bonne humeur.

Au mois de mai, il a fêté quatre anniversaires, ceux d’une de ses filles et de sa petite-fille. Ceux aussi de sa belle-mère et de son épouse, toutes deux disparues. « Mais les belles personnes ne s’oublient jamais. Comme les beaux souvenirs d’ailleurs. »

Alors, un jour, il avait retrouvé les films des deux finales remportées par Vauban pour les montrer à toute sa famille.

« Ça leur avait fait tout drôle de me voir en short et marquer. Ils ont vu qu’on savait bien jouer au football avant, même si j’avais marqué d’un “pointu” en 1969, après cette passe du magnifique de Sublon. C’est beau un “pointu” quand le ballon finit au fond des filets. »

Surtout quand ça fait remonter de bouillonnants souvenirs à la surface.

Le match en bref

PIERROTS 1
MONTÉLIMAR 0

■ Parc des Princes, temps couvert avec pluie et soleil. Pelouse en excellent état. Recette : 18 896 francs pour 2 061 spectateurs.
■ Arbitre : M. Kitabjian, assisté de MM. Didier et Morello.
■ But : Kohler (12e ).

PIERROTS : Buch, Sieffert, Lechner, Becker, Burkhard, Stieber, Ahipeaud (Sulak, 74e ), Sublon, Kohler, Hausser, Wintz. Entraîneur : Paco Matéo.

MONTÉLIMAR : Belloni, Mendy, Suel, Soltys, Gilles, Carrère, Pin (Boulle, 46e ), Balboa, Peyroche, Iniesta. Entraîneur : M. Boulle.


10 Juin 2020 18:15
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12095
Localisation: HAGUENAU
ah ça fait rêver, et des noms de bien de chez nous :oops:


10 Juin 2020 22:55
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 188 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com