Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 23 Juil 2018 15:59



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 [15/16] 26ème J: Boulogne / Strasbourg - 0/1 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14131
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Tout bénef’
Avec ses armes irrésistibles du moment, sa solidité défensive et son réalisme devant, le Racing a enchaîné une quatrième victoire, hier à Boulogne, pour se retrouver dans un fauteuil de leader de plus en plus confortable.

Le Racing a fait un pas de plus vers la Ligue 2 au terme d’un match qui n’a peut-être pas incité à grimper au rideau.

Mais alors que la tête du National a été pris d’un vent de folie, la bande à Jacky Duguépéroux a fait preuve de son irrésistible efficacité pour entretenir sa dynamique et reléguer un peu plus loin la concurrence.

Elle n’a pas été spectaculaire, mais la récolte réussie au stade de la Libération pèse lourd à plus d’un titre.

Alors que ses poursuivants ont laissé quantité de gomme pour faire ressembler la 26e journée de ce 1er avril à une bonne blague, Ernest Seka et ses coéquipiers n’ont pas fait le voyage vers la Côte d’Opale pour rigoler. Si quelques-uns n’ont pas fait le match de leur vie, les Strasbourgeois ont su se forger un succès, son sixième en treize déplacements, au petit trot, s’appuyant sur une fulgurance individuelle pour mettre à la raison de pâles Boulonnais.

Ainsi, en ronronnant, en mettant tranquillement sous l’éteignoir la 3e attaque de championnat, la meilleure à domicile, le Racing a fait le job. Le danger local, au final, n’est né que de quelques coups de pied arrêtés. Les Strasbourgeois ont eu le seul tort d’en concéder en quantité.
« Je regrette aussi d’avoir tremblé jusqu’à la fin »

« Il a fallu recadrer les choses à la mi-temps, a souligné Jacky Duguépéroux. Il y avait plus de déchet technique que d’habitude dans notre début de match. Et je regrette aussi d’avoir tremblé jusqu’à la fin. » L’entraîneur emblématique de nombreuses réussites strasbourgeoises ne risque pas de relâcher la pression sur son groupe.

« Il faut le booster et j’avais demandé aux joueurs avant le match quel visage ils allaient me montrer, a poursuivi le coach. Celui de Fréjus (la seule défaite du Racing de 2016, 1-0, sur la pelouse du dernier) ou celui de Colmar (démonstration au Stadium 0-3) ? En première, c’était un peu Fréjus et en seconde un peu Colmar. » Et cela a suffi pour rafler la mise.

Revenus avec de meilleures intentions après une première période quelconque voire ratée, le Racing a guetté l’ouverture dans le camp d’en face, qui ne semblait pas marqué par un hermétisme à toute épreuve. Bahoken, titularisé pour palier la suspension de Blayac, a été l’auteur de l’action qui a tout changé.

En récupérant un ballon sur le côté gauche pour décrocher une frappe puissante 15 mètres plus loin, l’attaquant a marqué un quatrième but cette saison qui éclaircit la situation du Racing dans les hauteurs.

« J’ai vu le trou, je n’ai pas hésité à tenter ma chance, a témoigné le héros du soir. Notre match n’a peut-être pas été joli, c’était difficile, mais on a été efficace et ce sont trois points importants à l’extérieur. »

Effectivement, il n’y a quasiment pas eu d’inquiétude pour régler l’affaire, le Racing n’a pas tiré profit de ses quelques contre-attaques. Qu’à cela ne tienne.

Avec neuf points d’avance sur la 4e place, cinq matches sur huit à disputer à la Meinau dont le prochain face à Châteauroux, les Strasbourgeois ont de la marge à huit journées de la fin. Les voilà avec trois droits à l’erreur dans leur manche.
Et cela semble suffisant tandis qu’un ancien adage mérite d’être appliqué à la saison strasbourgeoise : le foot en National est un jeu qui se joue à onze contre onze et à la fin, c’est le Racing qui gagne


2 Avr 2016 5:22
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 9977
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
superbe opération du Racing hier soir, on commence à pouvoir mieux respirer. Il ne reste que 24 points à prendre pour 8 journées, ça commence à sentir très très bon.

pour revenir sur le match, la première mi temps a été piteuse, avec une succession de longs ballons des 2 côtés plutôt que de tenter de construire du jeu. Boulogne n'a été dangereux que sur leurs corners, très bien tirés d'ailleurs.
Par contre en 2nde mi temps c'était bien mieux, avec du mouvement, des combinaisons, bref enfin du jeu face à une équipe qui joue comme nous le défi physique, balance pour jouer les 2nds ballons, il fallait répondre par du jeu au sol.

Bravo à Bahoken qui nous a sorti un match plein, j'avais pas souvenir d'un tel match de sa part depuis 2 ans, il a bien choisi son jour ! 8)
bouanga / liénard et sakho on fait un match plus moyen.... liénard a foiré tous ses coups de pied arrêtés dommage.


2 Avr 2016 10:19
Profil ICQ
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14131
Localisation: Dorlisheim
Le petit défaut de Bouanga c'est d'être parfois trop personnel.pour Bahoken même s'il a fait un match satisfaisant et un but, c'est un joueur qui n'est pas régulier, et qui pourra partir l'année prochaine.


2 Avr 2016 11:57
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 1:00
Messages: 6361
Localisation: Gingsheim
j'ai bien aimé le jeu en triangle entre N'dour, Lienard et Sakho ;)
et quel match d'N'dour hier soir !!


2 Avr 2016 13:28
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11196
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
reconnaissons un mérite à notre emploi fictif : transmettre la combativité qu'il avait en tant que joueur à l'équipe :!:
mais quel erreur de coaching en sortant bahoken pour le remplacer par douniama
bahoken, par son physique, maintenait les deux centraux adverses à l'arrière
avec l'entrée de douniama, un central à pu renforcer le milieu adverse, et lui permettre de monopoliser le ballon en fin de match
reconnaissons un mérite à cela : maintenir l'incertitude du résultat :oops:
enfin, que dire de la faiblesse de ce national ;)
je ne pense plus être contredit à ce sujet, comme en début de saison :idea:

maintenant, vivement la préparation de la saison prochaine :!:
( au fait, il a fait quoi l'ancien colmarien :lol: )


2 Avr 2016 15:18
Profil
En ligne
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 22:26
Messages: 9859
Localisation: Longjumeau
As-tu seulement regardé le match ? Bahoken A DEMANDE à sortir, il était cuit et ca se voyait :roll:
Un jour peut-être tu auras des arguments valables, mais la c'est encore raté :lol:


2 Avr 2016 15:55
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 1:00
Messages: 6361
Localisation: Gingsheim
+1
et Bouanga été également bien fatigué. ...


2 Avr 2016 16:07
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16320
Localisation: Strasbourg
Un match compliqué comme on pouvait s'y attendre où les duels physiques ont annihilé toutes tentatives de combinaisons en première mi-temps.
Après cela le jeu a enfin pu se faire car les Boulonnais ont commencé à se dire qu'il y avait peut-être un coup à faire.

Bravo à Bahoken qui a mis un bien beau but avec un gardien qui était, il faut l'admettre, tout seul bien placé.
Grosse honte à la fin avec le second but refusé pour hors jeu alors que le gardien était sorti aux pâquerettes et qu'on était à 3 contre 1.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


2 Avr 2016 18:07
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 16:21
Messages: 1469
Le Racing a réalisé une excellente opération grâce à sa victoire et aux défaites de ses poursuivants. L'avenir s'annonce serein.
Le match n'était pas inintéressant, Boulogne est une équipe qui a du répondant.
Pour moi les deux meilleurs joueurs ont été N'Dour et Lienart par qui toutes les actions intéressantes sont passées.
En première mi-temps Sacko a été transparent, inexistant. Lienart était au four et au moulin, en attaque comme en défense.
C'est lui qui délivre la passe décisive à Bahoken. En seconde période l'entrée de Kanté a fait du bien. N' Doye a été moyen et
sa faute inutile en fin de match est inadmissible.
Bouenga a été à mon sens la grande déception du match avec Sacko. Sur centre de Liénart il oublie de servir Bahoken par
excès d'invidualisme, son péché mignon. A 1-0 à la 60ème minute on n'a pas le droit d'empêcher l'équipe de se mettre à l'abri. Voulant peut-être se rattraper en fin de match, il sert N'Doye en position de hors-jeu
flagrante au lieu de tirer au but.
Sans oublier qu'à deux reprises il commet une faute inutile dans sa propre surface susceptible de permettre l'égalisation.
Lienart a certes raté son seul coup-franc, mais toutes ses actions de jeu ont été limpides, ses dédoublements avec N'Dour
notamment, et son influence sur le jeu a été prépondérante. De plus il n'a pas rechigné à défendre avec brio.
Pour sûr il a le potentiel pour évoluer en L2.
Bahoken s'est bien battu et a eu le grand mérite de marquer un beau but. Il est plus qu'une alternative à Blayac.
Grimm a fait du Grimm, il a été précieux comme d'habitude, tout comme Saad et Seka.
Marester, hormis son dégagement loupé en fin de match, a fait un bon match.


2 Avr 2016 18:53
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14131
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Un pas de géant
Le Racing se retrouve dans une position idéale pour remplir son objectif, un retour dans le monde pro. À deux mois du baisser de rideau, il se porte comme un charme dans son championnat National.

Le président Marc Keller s’est fait piéger sur la Côte d’Opale. Il s’était juré de ne répondre à aucune sollicitation avant que la montée en Ligue 2, son obsession depuis qu’il a pris la tête du club en 2012, ne soit entérinée. Il y a quatre ans, il évoquait l’idée d’un retour du Racing dans le professionnalisme à une échéance de trois à cinq ans.
« Il a suffi d’une absence avant l’heure de jeu et ça fait but »

Depuis vendredi, la perspective a pris une réalité encore plus concrète. Et ce n’est sans doute pas un hasard si l’ancien international s’est ouvert, devant un micro et deux stylos, pour exprimer sa satisfaction. Il n’a pas annoncé sa tournée de champagne après la victoire, décrochée de haute lutte, au stade de la Libération, pas vraiment le genre du garçon. Mais le 14e succès de la bande à “Dugué” ressemble à un pas de géant dans les 34 épisodes qui ponctuent traditionnellement une saison de National.

Le Racing mène toujours grand train. Sans paraître irrésistible, il constitue une récurrente source de regrets pour l’adversité. Comme sept autres avant lui, Boulogne a été écrasé par un but d’écart vendredi. Et dans le sillage du leader, les rivaux ont craqué dans les grandes lignes.

Outsider, doté d’une défense aussi solide que la strasbourgeoise – 14 buts encaissés avant le week-end –, Belfort en a pris six à Chambly. Une défaite en son antre avant mars, Luçon a concédé un deuxième échec de rang au stade Jean de Mouzon face à Amiens et pas qu’un peu (0-3). Régulier au point d’être leader en mars, Marseille Consolat alterne victoire à l’extérieur et défaite à domicile depuis un mois.

Oui, franchement, ça sent bon dans le haut du classement. Quelques suiveurs n’étaient pas loin d’évoquer une sentence radicale dans le cas d’un échec dans l’opération montée bien emmanchée, genre transformer la Meinau en zone de pâture pour une ferme en ville ou interdire la pratique du foot à Strasbourg. Il ne faut jamais dire jamais et les onze défaites de rang qui ont clos, jusqu’ici, la relation du Racing avec la Ligue 1, en 2008 restent un traumatisme latent.

Mais huit ans ont passé, une éternité, le club phare de la région a traversé des épreuves diverses et variées, basculé d’une petite mort à une renaissance conquérante en passant par quelques phases de stagnation ou un repêchage miraculeux. Huit ans ont passé et, comme ils avaient bien mené leur barque à l’entame du dernier automne, Ernest Seka et ses coéquipiers pétaradent en ce début de printemps.

Les voilà avec neuf points d’avance sur le quatrième, la place à éviter comme la peste, celle qui a rudement sanctionné le bilan de juin 2015.

Mais neuf mois après, la concurrence paraît moins vive et le Racing incarne un peu le professeur d’efficacité cette saison. « C’est une équipe qui me fait penser au Paris FC l’an dernier, a souligné Alain Pochat, le coach de Boulogne. Elle a de l’impact, de la percussion, est rigoureuse et impose de sans cesse rester sur le qui-vive. Il a suffi d’une absence jusqu’à l’heure de jeu et ça a fait but, dans un angle impossible. »

Bahoken a été la clef et le Racing a une nouvelle fois montré qu’il a de la réserve, puisque Jacky Duguépéroux n’a pas manqué de relever le rôle essentiel joué par les joueurs entrés en jeu, Massiré Kante et Abdelhak Belahmeur.

« Les joueurs ont bien réagi en une soirée à laquelle on s’attendait même s’il a fallu recadrer les choses après une très mauvaise première mi-temps. C’est une grosse satisfaction ce soir parce qu’on est récompensé au classement. J’ai confiance en mon groupe même si on doit régulièrement faire des rappels à l’ordre. Maintenant, on doit finir ce qui a été commencé même s’il va falloir s’accrocher jusqu’au bout. »

Il ne sera peut-être pas nécessaire de cravacher jusqu’en juin pour réussir sa saison. Le Racing a désormais la possibilité de conclure l’affaire avant. Sur une série de quatre victoires de rang, assis sur une défense de fer – deux buts encaissés en 10 matches en 2016, 17 matches sur 24 sans avoir pris un but –, plus réalistes, les Strasbourgeois ont la possibilité de conclure leur championnat par une mini-tournée des popotes.

« Rien n’est fait, a martelé Marc Keller, pas du genre à s’enflammer avant l’heure, vous l’aurez compris. À chaque fois, ça se joue à pas grand-chose. On a fait une bonne opération, on est heureux. Mais il nous reste trois ou quatre matches à gagner. »

Le Racing peut enfin ressembler à un train qui arrive à l’heure. Au terme d’un long voyage en enfer, il ne lui est pas interdit d’arriver un peu en avance.



3 Avr 2016 5:32
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 44 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com