Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 3 Mar 2021 2:38



Répondre au sujet  [ 75 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 [20/21] 25ème J: Metz / Strasbourg - 1/2 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 18:21
Messages: 12682
Localisation: HAGUENAU
à mon avis , il devait y avoir une telle pression par le staff que chacun a su rester concentré jusqu'au coup de sifflet final ;)


14 Fév 2021 19:30
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 16 Juin 2005 7:46
Messages: 2487
Localisation: Strasbourg
Tenor a écrit:

je m'en fout du prono, j'ai tout faux mais je suis trop content ce soir... :evil:


Et tu as bien raison mon cher Tenor ;)
Moi tant que tu ne pronostique pas de victoire du racing ça me va :lol: :tchin: :amis:

Et désolé pour les FR...


14 Fév 2021 20:00
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 16 Juin 2005 7:46
Messages: 2487
Localisation: Strasbourg
Petit aparté concernant les commentateurs du match cet après-midi qui m’ont encore énervé (quelqu’un sait qui était au micro ?) :

1) différence entre un but heureux ou un but bien joué ?
- pour eux le but de thomasson est « heureux » car le contrôle de aholou est trop long et la défense adverse passive sur l’action. Ils ont probablement raison ou du moins pas complètement tort, il faut l’avouer.
- par contre, toujours pour eux, le but messin est une pichenette « bien jouée » et jamais la chance n’est invoquée. Or si ce but là n’est pas totalement malheureux pour kawashima qui le dévie et heureux pour Metz il doit changer de lunettes. D’ailleurs si thomasson y va franchement il sort peut être la balle mais lui aussi voit le ballon avec cette course improbable plutôt finit en plein sur le poteau...

2) le racing équipe de bourrins ?
- le même commentateur explique que malheureusement lorsque le racing est mené il a «  tendance à hausser le ton mais pas dans le bon sens » pour expliquer, sur le carton de Sissoko, que le racing a tendance à jouer dur lorsqu’il est mené.
- Petit rappel, le racing est ce soir en tête du classement du fair-play...

:pan: :pan: :pan:


14 Fév 2021 20:38
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 10 Avr 2004 21:53
Messages: 1650
Localisation: Colmar
Tenor a écrit:
à mon avis , il devait y avoir une telle pression par le staff que chacun a su rester concentré jusqu'au coup de sifflet final ;)


Encore heureux après la fin de match contre Brest :!:
Et bizarrement pas de commentaires de ceux qui voulaient sortir Thomasson du 11...
J'ai vu le match et il n'a pas mis que 2 buts : il essayais et arrivais souvent à se démarquer et à trouvé plusieurs fois des intervalles et des passes croisées, pour Guilbert notamment.
Et d'une manière plus globale je trouve aussi que notre milieu à très bien fonctionné.

Langsam, tu soulignais que le Racing avais la possession mais c'est Metz qui nous l'a laissé volontairement.
Je persiste à dire que Metz est avant tout une opportuniste équipe de contre, qui perso de me fait pas envie du tout. (Reims le faisait aussi énormément l'an passé et se contentait des 1-0).

Et pour finir je suis évidement ravi d'avoir raté mon pronostic...

_________________
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..


14 Fév 2021 21:02
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 24 Nov 2018 23:34
Messages: 800
Metz nous a posé des problèmes il ne faut pas le nier, on a su répondre de la meilleure façon avec des arguments qu'on n'avait plus l'habitude de mettre en avant depuis un temps. On a enfin pris le jeu à notre compte et arrêté de subir. Je plaide depuis un bail pour le retour du losange qui permet la créativité. Les attaquants n'ont pas été en réussite mais ils ont fait du " boulot" important qu'il ne faut pas négliger. Leur rôle est souvent plus ingrat que celui d'autres qui ne font que défendre.
Thomasson a été au four et au moulin et a marqué deux buts qui ne valent rien au hasard. Liénard, enfin à son poste, a été essentiel, j'ai du mal à comprendre qu'on puisse se passer de lui. Aujourd'hui il a été titulaire contre toute attente après avoir fait un match plein contre Montpellier. Pour qu'il demande de sortir à dix minutes de la fin il faut croire qu'il était au bout. Il était le plus vieux sur le terrain mais ça ne s'est pas vu.
Cette victoire est la bienvenue, je dirai quelle est précieuse pour la suite, à condition de continuer à faire jouer les meilleurs à leur place. J'ai bon espoir.


14 Fév 2021 21:30
Profil
Minime@Amateur
Minime@Amateur

Inscription: 23 Nov 2020 20:32
Messages: 55
Super 3 pts ouffffffff
Il faut valider cela contre Angers.
Merci les bleus.


14 Fév 2021 21:46
Profil
Préparateur physique@Staff
Préparateur physique@Staff

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 1011
Enfin une belle victoire en terre messine.
Les 3 points sont encore meilleurs ce soir.
Il faudra absolument confirmer contre Angers avant plusieurs matchs contre les gros du championnat.
Mon top : Djiku, Thomasson et Kawashima.


14 Fév 2021 21:54
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 8121
Localisation: Mulhouse
Dropsy a écrit:
Petit aparté concernant les commentateurs du match cet après-midi qui m’ont encore énervé (quelqu’un sait qui était au micro ?) :

1) différence entre un but heureux ou un but bien joué ?
- pour eux le but de thomasson est « heureux » car le contrôle de aholou est trop long et la défense adverse passive sur l’action. Ils ont probablement raison ou du moins pas complètement tort, il faut l’avouer.
- par contre, toujours pour eux, le but messin est une pichenette « bien jouée » et jamais la chance n’est invoquée. Or si ce but là n’est pas totalement malheureux pour kawashima qui le dévie et heureux pour Metz il doit changer de lunettes. D’ailleurs si thomasson y va franchement il sort peut être la balle mais lui aussi voit le ballon avec cette course improbable plutôt finit en plein sur le poteau...

2) le racing équipe de bourrins ?
- le même commentateur explique que malheureusement lorsque le racing est mené il a «  tendance à hausser le ton mais pas dans le bon sens » pour expliquer, sur le carton de Sissoko, que le racing a tendance à jouer dur lorsqu’il est mené.
- Petit rappel, le racing est ce soir en tête du classement du fair-play...

:pan: :pan: :pan:


Ayant écouté le match à la radio, je ne saurais en dire davantage. Mais je pense qu'il s'agit tout simplement d'incompétence notoire :oops:


14 Fév 2021 23:57
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20007
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Enfin la bonne pour le Racing !
Grâce à un doublé d’Adrien Thomasson, ce dimanche à Metz (1-2), le Racing est parvenu à briser la malédiction de Saint-Symphorien, stade où les Bleus avaient fini par oublier le goût de la victoire. Une « grosse performance » aux dires de Thierry Laurey qui relance une équipe en perte de vitesse.
C’était son jour, c’était son moment, c’était son instant de grâce. Oubliez la Saint-Valentin. Ce dimanche ensoleillé mais froid à Metz s’est transformé en Saint-Adrien.

Une semaine après avoir plombé les siens à Lyon, en raison d’une expulsion bête avant même le premier quart d’heure de jeu (défaite 3-0), Thomasson s’est transformé en héros pour les Bleus.
Son premier doublé en Ligue 1 met un terme à quatorze ans de frustration et d’insuccès strasbourgeois en terre mosellane.

« Je préfère le voir mettre un doublé plutôt que de se faire expulser »


Sa petite balle glissée avec finesse entre les jambes d’Oukidja (1-1, 33e ) puis sa tête puissante placée devant le grand Kouyaté (1-2, 84e ) – « Preuve que l’on peut marquer même quand on mesure un mètre douze », le taquine son entraîneur – relèguent enfin les réalisations de Mouloungui et Renteria, un soir d’octobre 2007, au rayon des vieilleries dont l’on peut se souvenir sans avoir à éprouver de regrets.
« Après Lyon, Adrien s’est excusé parce qu’il avait fait une grosse connerie, même s’il a senti une forme d’injustice, apprécie Thierry Laurey. Moi aussi, je préfère le voir mettre un doublé plutôt que de se faire expulser. »

Sorti du Parc-OL la tête basse, Thomasson a cette fois pu quitter la pelouse le sourire aux lèvres, fêté comme il se doit par ses coéquipiers. À voir l’intensité de la célébration d’après-match, on a aussi pu mesurer le degré de soulagement après une série de quatre matches de championnat sans succès – deux points sur douze possibles – et une piteuse élimination en Coupe de France, mercredi dernier aux dépens de Montpellier (0-2).
« C’est une victoire que l’on attendait depuis longtemps, développe le héros du jour. On était un peu piqué dans notre orgueil par certains commentaires, comme quoi on n’y arriverait jamais à Metz. Ça nous fait du bien. »

Plus que la notion de derby, rendue très abstraite par le huis clos, ce sont donc les trois points pris qui ont ravi les Bleus. D’autant plus qu’en une après-midi un peu folle, les adversaires directs ont aussi fait tourner le compteur : Lorient a accroché un point à Monaco (2-2) alors que Nantes et Saint-Étienne ont gagné, respectivement à Angers (1-3) et à Rennes (0-2). Mieux valait ne pas faire le court chemin du retour avec une valise chargée dans le coffre.

Pourtant, la belle histoire n’a pas débuté sous les meilleurs auspices. Les Messins, qui avaient subi un coup d’arrêt dimanche dernier à Saint-Etienne après un début d’année quasi-parfait, ont d’abord fait tourner les Bleus en bourrique, mettant du baume au cœur à la centaine de supporters venus les accompagner sur le chemin du stade.
Leur domination se concrétise par l’incroyable ouverture du score de Delaine, à la conclusion d’un contre mené par Yade en partant de sa propre surface à la suite d’un… corner strasbourgeois. L’attaquant sénégalais a pu remonter tout le terrain à grandes enjambées sans la moindre opposition pour offrir le ballon de son premier but en pro au latéral grenat (1-0, 17e ).
Jusque-là, le Racing n’avait jamais remporté le moindre match en concédant un but. Mais puisque cette rencontre était placée sous le signe des premières, Ajorque et les siens ont poursuivi leur travail de sape et rapidement pris la mesure d’un adversaire en manque de fraîcheur, peut-être rendu vulnérable par la blessure de son jeune milieu Pape-Matar Sarr (37e ).
« Bien d’avoir su forcer la réussite »

La domination alsacienne s’accentue encore après l’égalisation de Thomasson, les Bleus remportant dès lors la majorité des duels.

« On a trouvé des solutions petit à petit, dit le technicien strasbourgeois. On n’a pas eu cinquante occasions non plus, mais suffisamment pour mériter de l’emporter. »
Un peu comme à Dijon le mois dernier (1-1), le danger se précise sur le but d’Oukidja. Sauf que cette fois, il se concrétise par un but libérateur.
« Comme on avait déjà vécu le scénario, on n’avait pas envie de faire nul contre Metz », indique Laurey, à la métaphore inspirée en ce jour de fête des amoureux : « C’est comme l’histoire du mec qui danse avec sa sœur, à l’arrivée il rentrera chez lui tout seul. On ne voulait pas être les dindons de la farce. On aurait dû l’emporter à Dijon, c’était sensiblement le même match, c’est bien d’avoir su forcer la réussite. » Les Bleus, toujours 16es mais avec 28 points au compteur, y sont parvenus en jouant. C’est peut-être ce qui rend la chose encore plus belle.

« On avait une équipe assez offensive, tournée vers l’avant, parce que l’on ne voulait pas subir », confirme le coach qui a semble-t-il entendu le message des supporters venus la veille à l’entraînement pour rappeler l’importance du derby.

Ce dimanche, de Thomasson au peuple bleu en passant par Laurey, tout le monde était content, ce qui n’arrive quand même pas toutes les semaines.


15 Fév 2021 4:46
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 20007
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Constance et consistance : les notes de Metz - Racing (1-2)
Si l’on excepte les vingt premières minutes annexées par les Messins, les Bleus ont su se mettre à l’unisson pour arracher leur première victoire de la saison après avoir renversé le score (1-2). Cerise sur le gâteau : ils l’ont fait dans le derby.
On supputait un changement tactique et Thierry Laurey a bien délaissé à Metz son système préférentiel en 4-2-3-1. Mais à un retour à une défense à cinq, le coach strasbourgeois a finalement préféré un 4-4-2 avec un milieu en losange. Après une mise en route délicate, le Racing a (re)pris ses marques et nettement dominé la deuxième période.
KAWASHIMA (6)

Malheureux sur le but vainqueur du Rémois Kutesa le 31 janvier à la Meinau (0-1), il n’a pas davantage été verni sur l’ouverture du score messine. Il dévie bien la pichenette de Delaine, mais, trahi par son poteau gauche rentrant, la voit finir dans ses filets (17e ). Dommage, car il avait auparavant sauvé les siens du bout des doigts sur une tête décroisée de Maïga (5e ), puis a gagné son deuxième duel avec Delaine (60e ). Deux parades essentielles à la victoire.
GUILBERT (6)

Quatre jours après ses débuts contre Montpellier en Coupe de France (0-2), le latéral droit prêté par Aston Villa a honoré sa première titularisation en Ligue 1. Surpris par une remise de Vagner à l’origine du but lorrain, il est monté en puissance au fil du match et a été récompensé de sa première passe décisive sur le second but de Thomasson.
MITROVIC (6)

Depuis son retour dans l’équipe de départ, favorisé par la blessure de Simakan, le capitaine serbe enchaîne les prestations correctes. Son contre sur Vagner est un modèle du genre (59e ). À Saint-Symphorien, son entraîneur l’a trouvé « très sérieux, très rigoureux, vraiment investi ». À juste titre.
DJIKU (7)

Lui qui avait passé son tour contre Montpellier pour cause de suspension n’a pas laissé une miette à ses vis-à-vis successifs dans les duels d’homme à homme. Toujours bien placé, dans le bon timing aussi, il a éteint la plupart des mouvements offensifs lorrains. « Énorme », selon Laurey.
CACI (5)

Après un intérim de trois matches sur le flanc droit de la défense, le seul Mosellan d’origine aligné dans ce derby a retrouvé son côté gauche, même s’il couvre l’axe sur le contre messin de 100 m conclu par Delaine (17e ). Sa première période n’a pas été simple. Moins souvent sous pression durant la deuxième, il a fait le job.
SISSOKO (6)

Son ouverture pour Liénard est la première pierre de l’égalisation de Thomasson (33e ). Auteur d’un excellent retour sur un déboulé de Delaine (35e ), “Ibou” s’est souvent servi de ses grands compas à bon escient, malgré un brin de déchet. L’avertissement qu’il a reçu à la 42e – le troisième en onze rencontres – ne lui vaudra pas de suspension.
AHOLOU (6)

Il a vu passer le TGV Yade, sans le ralentir, sur l’ouverture du score lorraine (17e ) et a pas mal souffert face à la vitesse des flèches messines en début de partie. Mais il a relevé la tête et bonifié son match en servant sa deuxième passe décisive de la saison à son meneur de jeu (33e ). Il aurait pu lui donner plus de relief encore s’il avait cadré son tir (82e ).
LIÉNARD (6)

Déjà titulaire contre Montpellier, “Dim” a profité du changement de système pour retrouver le onze de départ en championnat. La justesse de sa patte gauche n’est plus à démontrer et il en a encore fait un parfait usage en se muant en pénultième passeur sur l’égalisation de son pote Thomasson.

Cuit, il n’est sorti qu’à sa demande à la 80e , remplacé par Jeanricner BELLEGARDE.
THOMASSON (8)

Ses quatrième et cinquième buts de la saison valent de l’or. Il est évidemment l’homme du match (lire par ailleurs).
(Lire sur le topic Thomasson)
AJORQUE (5)

Le retour de Habib Diallo à ses côtés aurait pu – dû – permettre à l’avant-centre réunionnais de se sentir moins seul. Ça n’a pas vraiment sauté aux yeux. Il a néanmoins fait preuve d’abnégation, comme toujours, mais n’a eu que peu d’occasions de se mettre en évidence. Son travail de l’ombre mériterait mieux.
DIALLO (5)

Pour la première fois depuis une éternité, le Sénégalais a été associé à Ajorque en pointe, après avoir évolué seul devant à Lyon alors que le grand “Ludo” faisait banquette. L’ex-Messin n’a pas été prophète en son ancien pays. Sur un centre en retrait de Thomasson, il a pourtant eu l’ouverture du score au bout du pied, mais s’est fait contrer sur un tacle monstrueux de son successeur au brassard chez les Grenats, John Boye (15e ).

Pas toujours adroit dans ses prises de balle, il a enchaîné à Saint-Symphorien son sixième match de Ligue 1 sans marquer. Un crève-cœur, forcément, pour un pur buteur comme lui.


15 Fév 2021 4:55
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 75 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com