Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 11 Avr 2021 14:19



Répondre au sujet  [ 56 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 [20/21] 21ème J: Dijon / Strasbourg - 1/1 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20234
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing : un nul à ne pas regretter
Le Racing pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score en début de deuxième mi-temps par l’iné-vitable Ludovic Ajorque. Las, les Strasbourgeois n’ont pas su “plier” le match malgré des occasions à la pelle et repartent avec le point du match nul (1-1), un minimum.
Le Racing est resté fidèle à la « philosophie » de jeu édictée par son coach vendredi avant ce déplacement à Dijon : « essayer de se créer des occasions pour marquer des buts ». « Après, il faut les mettre… », avait conclu Thierry Laurey sans se douter à quel point sa formule allait être prémonitoire.

Ce dimanche, chez un DFCO qui n’a pas trouvé la clé pour gagner une seule de ses dix premières rencontres à domicile, restant même sur six matches de rang sans trouver le chemin des filets adverses, les Strasbourgeois ont fait ce qu’il fallait pour tenter de décadenasser la rencontre.
« J’ai bien aimé l’élan de l’équipe, on a pris les choses en main dès le départ, on a cherché à imposer notre jeu. On n’a pas toujours été lumineux mais on n’a pas paniqué », appréciera un Thierry Laurey qui n’aura eu comme sueur froide en première période que la frappe – la première cadrée de la partie – trop écrasée d’Ebimbe dans les arrêts de jeu.
Mais si les Strasbourgeois ont maîtrisé, ils n’ont pas réussi à convertir les occasions franches qu’ils se sont créées durant les 45 premières minutes. À chaque fois, il aura manqué quelques centimètres pour faire la différence.

On pense à ce centre fort dans la surface de Thomasson qui file d’un rien devant les crampons d’Ajorque (7e ), celui trop appuyé du Réunionnais pour Diallo (34e ), ou encore à la frappe de Chahiri qui file au ras du poteau de Racioppi (14e ).

Alors quand Ajorque a bénéficié de l’excellent travail d’un Chahiri recadré durant la pause (lire page suivante) pour débloquer la situation (0-1, 51e ), on s’est dit que le Racing avait sans doute fait le plus dur face à des Dijonnais pas bien productifs sur le front de l’attaque.

Les joueurs de Thierry Laurey ont aussi semblé se souvenir de leurs deux matches précédents, remportés sur la plus petite des marges.

Contre Saint-Étienne dimanche dernier un peu plus qu’à Lens huit jours plus tôt, il avait fallu qu’ils s’emploient pour conserver leur court avantage. Alors ce dimanche, ils n’ont pas voulu en rester là.
Mais le football se joue souvent à pas grand-chose. À une transversale par exemple, celle trouvée par Thomasson, à la réception d’un centre de la droite de Chahiri (53e ). Racioppi était battu, mais le ballon a rebondi devant sa cage avant d’être écarté.

Menés 2-0, surtout aussi vite après l’ouverture du score, les hommes de David Linarès auraient certainement pris un gros coup sur le casque. Le fait de jeu, combiné aux entrées de Konaté et Assalé (59e ), va les relancer.

Le Racing, avec un duo Mitrovic/Djiku autoritaire dans sa surface, a d’abord tenu avant de plier sur un corner. Avec « un engagement qui est un peu exagéré sur le coup », aux yeux de Thierry Laurey, déplorant que Sissoko en ressorte « le nez en vrac », Coulibaly a remis en force les pendules à l’heure (1-1, 63e ).

« Je ne suis pas déçu que Dijon revienne au score. Sur un coup de pied arrêté, tout n’est pas maîtrisable. Je suis déçu qu’on ne marque pas plus de buts avec toutes les occasions qu’on a eues, regrettera Thierry Laurey. Un match, pour le gagner, il faut être efficace. Et on ne l’a pas été suffisamment. »

« Un moindre mal »


La réussite, malheureusement, ne sera plus au rendez-vous. Ajorque, qui ne peut qu’effleurer de la tête un centre de Lala (70e ) , Aholou, qui manque le cadre alors qu’il a le temps d’ajuster sa frappe aux 16,50m (80e ), ou encore Zohi dont la volée sur une remise d’Ajorque manque de se transformer en passe décisive pour Thomasson (85e ) accumulent quelques-uns des regrets.

Jusque dans les arrêts de jeu, le Racing a poussé autant qu’il a pu craindre un hold-up parfait de Dijon sur un ultime corner. Cela aurait été cruel mais les Racingmen n’auraient pu s’en prendre qu’à eux-mêmes.

« On repart avec un point, c’est un moindre mal. Mais franchement aujourd’hui, on doit repartir avec la victoire, ne cache pas Thierry Laurey. Ça se joue sur pas grand-chose à chaque fois mais ça fait la différence et aujourd’hui (dimanche) ça nous coûte deux points. »

Le Racing, toujours invaincu en 2021, étire sa série à quatre matches. Il a pris dix points sur douze et ne peut pas trop faire la fine bouche quand il se souvient où il était fin novembre. Mais il ne faudra pas qu’il regrette de n’avoir pris qu’un point à Gaston-Gérard, où il ne sait toujours pas gagner depuis son retour en Ligue 1.


25 Jan 2021 5:40
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20234
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Ajorque n’a pas suffi
Au nombre d’occasions et eu égard à la domination dans le jeu, le Racing aurait certainement mérité de s’imposer après l’ouverture du score de Ludovic Ajorque, ce dimanche à Dijon. Il doit se contenter d’un point et repart frustré, à l’image d’Habib Diallo.
Ajorque n’a pas suffi
Au nombre d’occasions et eu égard à la domination dans le jeu, le Racing aurait certainement mérité de s’imposer après l’ouverture du score de Ludovic Ajorque, ce dimanche à Dijon. Il doit se contenter d’un point et repart frustré, à l’image d’Habib Diallo.
KAWASHIMA 5

Un seul arrêt à effectuer en première période, sur la reprise de Dina Ebimbe qui est cadrée mais pas assez appuyée (45e +1).
D’une main ferme sur sa ligne, le Japonais s’oppose encore sur la tête de Coulibaly mais ne peut rien sur la seconde chance offerte au défenseur dijonnais (1-1, 63e ), soit son premier but encaissé en 2021.
LALA 5
Dans son duel de petits gabarits avec Sammaritano, le latéral droit n’a pas laissé grand-chose à son vis-à-vis. Plus entreprenant au fil des minutes, il a tenté de distiller quelques ballons exploitables dans la surface bourguignonne. À son débit, il y a le centre d’Assalé devant son nez qui amène le but égalisateur.
MITROVIC 5
Depuis que Simakan soigne son genou, le capitaine est revenu en jeu. Sur la lancée de sa prestation sobre et efficace contre Saint-Étienne (1-0), il n’a pas fait de fioritures, quitte à envoyer l’une ou l’autre fois le ballon dans les tribunes.
Décisif au match aller – il avait marqué le seul but du match de la tête – le Serbe s’est contenté d’un rôle de l’ombre.
DJIKU 6
Même si les Dijonnais ne sont pas des foudres de guerre en attaque, encore fallait-il éviter de les mettre en confiance. L’arrière central s’y est employé du début à la fin à travers ses interventions tranchantes, s’occupant en particulier de Mama Baldé qui n’a pas existé.
Pas plus que son compère “Mitro”, l’international ghanéen n’a en revanche pu écarter le danger quand Coulibaly a eu deux ballons pour égaliser.
CACI 6
Le latéral gauche a été très en vue, s’évertuant à fermer son couloir où Dina Ebimbe n’a pas eu grand-chose à se mettre sous les crampons, si ce n’est un ballon juste avant la mi-temps sur un centre de Boey. C’est aussi “Titi” qui distille le long ballon à l’adresse de Chahiri pour l’ouverture du score (51e ). Remplacé par CAROLE (89e ).
SISSOKO 5
Dans un match initialement verrouillé à double tour, le grand milieu de terrain a déjà eu une présence dissuasive pour les Dijonnais, à l’image de Celina qui a dû être effrayé par son envergure.
Le “diesel” est un peu monté en régime au fil des minutes. A été bousculé sur le but égalisateur, aux dires de Thierry Laurey, qui en veut pour preuve son nez en sang et le coup pris sur un genou. Remplacé par KONÉ (90e ).
AHOLOU 5
Le joueur prêté par Monaco est tout aussi dense que son acolyte Sissoko mais il se montre aussi plus offensif. Celui qui manquera le prochain match contre Reims – en raison d’une accumulation de cartons jaunes – aurait même pu faire basculer le match du bon côté après une interception et un relais avec Ajorque. Las, il ouvre son pied gauche et envoie la balle dans les tribunes (80e ).
DIALLO 3

Ce n’était pas son après-midi. Positionné d’abord sur le côté droit de l’attaque, revenu par séquences dans l’axe, le Sénégalais n’a rien réussi de transcendent, si ce n’est cette déviation dans la course de Thomasson (34e ). Il a aussi mis les siens en difficulté comme sur sa perte de balle devant la surface (39e ) qui aurait pu faire mal.
On a senti la frustration monter et la motivation baisser au fil des minutes, jusqu’à son remplacement par ZOHI (78e ) , qui se signale par une reprise de volée (85e ).
THOMASSON 6
Comme Diallo, le meneur de jeu a vécu une après-midi frustrante, mais pas pour les mêmes raisons.
S’il a quitté la pelouse en serrant les dents, c’est parce qu’il n’a pas pu concrétiser les deux balles de break qui auraient scellé le succès strasbourgeois, d’abord en envoyant la balle sur la transversale (53e ) puis en ne parvenant pas à attraper le cadre sur la reprise de volée de Zohi (85e ).
“Adri” s’est pourtant démené, à l’image de ses deux merveilles de passes à l’adresse d’Ajorque (7e ) et de Chahiri (14e ) qui n’ont pas été exploitées. Remplacé par LIÉNARD (90e ).
CHAHIRI 7
Relancé par son coach après un mois de disette, l’ailier gauche a d’abord été dans les mauvais coups, puis dans les bons, notamment sur celui qui débouche sur le but d’Ajorque.
Son potentiel mérite encore d’être mieux exploité Remplacé par BELLEGARDE (68e ) , qui n’a rien fait de bon avant l’ultime occasion, un ballon qui file loin du cadre dans les arrêts de jeu.
AJORQUE 7
Le meilleur buteur du Racing est un inlassable guerrier. Même avec un costaud comme Ecuele Manga sur le paletot et peu de ballons à exploiter, “Ludo” ne baisse jamais les bras.
Trop court du soulier gauche pour rependre une balle de Thomasson (7e ), pas assez précis sur son centre à l’adresse de Diallo (34e ) ou sa tête décroisée (70e ), il finit quand même par marquer. Pour la première fois de la saison de la tête, en reprenant le ballon repoussé par le gardien suisse Racioppi (1-0, 51e ).
Déjà le 10e but – et le 4e en 2021 – pour celui qui est « toujours au bon endroit, au bon moment » et qui « ne ferait pas tache dans certains grands clubs », selon son entraîneur. En attendant, il permet au Racing de rester sur une dynamique positive.


25 Jan 2021 5:49
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 12306
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
kawa 5 : :shock:
chahiri 7 après une 1e mi-temps totalement ratée :shock:
mitrovic moins bien que djiku :shock:
notation dna toujours aussi folklorique, mais chacun voit son match :lol:


25 Jan 2021 11:01
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 18205
Localisation: Strasbourg
Match ô combien frustrant vu le nombre d'occasions qui n'ont pas fini au fond. Si on termine le match avec 2 buts de plus ce n'est de loin pas scandaleux.
Ce qui est encore plus rageant, c'est que par moment on était beaux à voir jouer. Des sorties de balles en une touche, des remontées rapides ... mais souvent les 20 derniers mètres étaient approximatifs.
D'ailleurs il y a une chose que je comprends de moins en moins sur les phases offensives, c'est le manque de frappes en force. Les seules fois où ça a été tenté sur ce match, c'était par Chahiri et ça s'est fini en but, contré par un défenseur et au raz du poteau. Quand on voit comment celle d'Aholou est partie dans les nuage alors qu'il était seul, avait le temps et s'est appliqué, on se dit que ça ne peut pas être pire.

Bon sinon le niveau des joueurs était globalement bon malgré quelques uns hors du coup.
Kawashima n'a encore une fois pas eu grand chose à faire mais ce qu'il devait fait l'a été. Belle horizontale sur le but ... mais qui a final n'aura servi à rien.
Caci a été pour moi le meilleur strasbourgeois en étant impérial défensivement et en ayant beaucoup proposé offensivement. Avec une passe décisive son match aurait été quasi parfait.
Djiku a été impérial et n'a que rarement pris à défaut. Auteur d'une magnifique intervention en toute fin de match à l'image de sa prestation pendant le reste de la partie.
Mitrovic a été bon et ce qu'il avait à faire a été fait. Il y a juste un moment où il s'est figé comme un piquet sur une passe lobée dans la surface mais un gros retour de Caci a évité le pire.
Lala a été mi-figue mi-raisin avec quelques interventions défensives décisives mais aussi pas mal de pertes de balles ou de centres très approximatifs. Je ne sais plus qui l'a dit mais il a fallu attendre pas mal de temps pour qu'un de ses centres soit dangereux.
Chahiri a fait un match intéressant ... par moment. Il me fait penser à un jouer de foot en salle ou de City-Stade. Un match ne se résume pas qu'aux actions offensives ou au nombre de joueurs dribblés. Par moment il s'arrêtait même de jouer comme sur l'action qui amène les corners où il y a eu le but. Par contre ses coéquipiers devraient s'inspirer de lui sur le fait de chercher parfois le but plutôt que la passe.
Aholou nous a crédité d'une magnifique chandelle alors que la passe en retrait était parfaite. Match moyen au final.
Sissoko était moins en réussite et ses carences techniques ont été encore vues lors des phases offensives. C'est vraiment le joueur clé de notre jeu car au final quand il fait un bon match on gagne, et quand il est en difficulté cela n'est jamais le cas. Je ne vois pas qui pourrait le remplacer actuellement au milieu si ce n'est Djiku.
Diallo faisait de la peine à voir car on sentait qu'il voulait bien faire mais n'y arrivait pas. J'espère qu'il retrouvera son football et nous amènera la victoire sur un plateau contre Reims.
Thomasson a pas mal couru... mais souvent dans le vide au final. Aurait pu/dû la mettre au fond plutôt que sur la transversale (bon elle n'était pas facile) ou sur la reprise à 4m du but qu'il met à côté.
Ajorque s'est beaucoup donné, a marqué un beau but d'attaquant et aurait même pu (dû?) fini avec une belle passe décisive.

:) :) :) Caci
:) :) Ajorque
:) Djiku

:( Bellegarde qui a quasiment tout raté dès son entrée en jeu et a passé la moitié de son temps au sol
:( :( Thomasson
:( :( :( Diallo

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


25 Jan 2021 11:49
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 12785
Localisation: HAGUENAU
un bon point gagné à l'extérieur, mais il y avait surement mieux à faire et plus à gagner, je me range du coté de TL ;)


25 Jan 2021 17:30
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20234
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing : maîtriser n’est pas gagner
S’il n’avait pas réussi à aggraver le score après l’avoir ouvert à Lens et Saint-Étienne, le Racing avait préservé son avance jusqu’au coup de sifflet final. Dimanche à Dijon (1-1), les Strasbourgeois ont laissé filer la victoire faute d’avoir su se mettre à l’abri puis exploiter leurs dernières cartouches.
Alors qu’il avançait à grandes enjambées depuis la reprise début janvier à la faveur d’une inédite série cette saison de trois victoires d’affilée, le Racing a été contraint ce dimanche à Dijon de raccourcir sa foulée en partageant les points.

Il aurait même pu faire du surplace sur un malentendu, cet ultime corner à la dernière minute des arrêts de jeu que le DFCO n’a heureusement pas su exploiter comme il l’avait fait sur l’égalisation une demi-heure plus tôt.
En ne prenant qu’un point, les hommes de Thierry Laurey conservent leurs neuf longueurs d’avance sur la zone rouge. Mais ils ont reculé de deux rangs au classement, glissant à la 15e place juste derrière leur prochain adversaire, le Stade Reims qui passe devant à la faveur d’un meilleur goal-average.
Ne pas se dire que « c’est ballot d’avoir laissé échapper deux points »


Mais c’est avant tout parce que l’opération comptable devait être bien plus bénéfique que le coach du Racing éprouvait des regrets. « Je trouve qu’on a eu suffisamment d’occasions en première comme en seconde mi-temps pour emporter la mise », ne cache pas Thierry Laurey après ce qu’il estime être « le match le plus maîtrisé » par sa troupe depuis l’éclatant succès contre Nîmes (5-0), le 6 janvier.

« On avait le match en main, on se crée des occasions, c’est pour ça que c’est rageant de ne pas le gagner à la fin, insiste-t-il. Ça fait un point de plus, on s’en contente pour l’instant. S’il y a d’autres points qui arrivent derrière, on l’oubliera. Si ce n’est pas le cas, on se dira que c’est un peu ballot d’en avoir laissé échapper deux. »

Fidèles à la philosophie de jeu du staff – « C’est plus une envie parce que la philosophie, c’est un peu au-dessus de cela et ce n’est pas pour moi », a tenu à corriger Thierry Laurey en modeste prédicateur –, les Racingmen ne sont pas restés dans leur moitié de terrain à attendre qu’une faille se dessine dans le plan de jeu adverse.

Sur la pelouse de Gaston-Gérard, Adrien Thomasson et ses coéquipiers se sont créé 13 occasions quand les Dijonnais ne peuvent en revendiquer que quatre (dont trois sur coups de pied arrêtés). Mais cette volonté « d’aller de l’avant un maximum de fois » ne s’est traduite que par deux tirs cadrés (sur l’action du but). Le DFCO a, lui, cadré trois fois.

Le cas nîmois et ses 12 tirs cadrés mis à part, le manque d’efficacité est assez récurrent. À Lens et à Saint-Étienne, deux matches gagnés 1-0, les Strasbourgeois étaient restés « à portée de fusil malgré des occasions suffisamment nettes pour pouvoir marquer ».

« Il faut qu’on s’applique pour gagner les matches qu’on maîtrise »


Le plus inquiétant serait bien sûr que les joueurs de Thierry Laurey ne se créent pas d’occasions. David Linarès, son homologue dijonnais, ne serait certainement pas mécontent que les siens s’en procurent ne serait-ce que la moitié dans le jeu. Mais quand les Racingmen maîtrisent leur sujet, c’est forcément regrettable de ne pas réussir à en tirer tout le profit au coup de sifflet final.

« On a du déchet dans notre jeu, mais on cherche à se créer des occasions pour marquer. La seule chose qu’on n’a pas bien faite, c’est de les mettre au fond, pointe Thierry Laurey. Il faut qu’on s’applique pour de temps en temps gagner les matches qu’on maîtrise parce que ceux qu’on n’a pas maîtrisés, en général, on les a perdus. »

Les Strasbourgeois n’ont pas particulièrement les pieds carrés mais ils doivent donc gagner un peu plus en précision. « Quand tu tapes la transversale et que le ballon rebondit juste devant la ligne, ce n’est pas de la maladresse », défend Thierry Laurey en référence notamment au montant touché par Thomasson, le troisième en 2021.

Dimanche contre des Rémois qui remontent la pente au même rythme, les Bleus voudront appliquer leurs principes de jeu. Et si occasions il y a, cette fois il faudra « les mettre au fond ».
Le chiffre
3

Le Racing a touché les montants lors de 3 de ses 4 derniers matches de Ligue 1, soit autant que lors de ses 17 premiers cette saison. Avant la transversale de Thomasson dimanche à Dijon, Ajorque (à Lens) et Aholou (contre Nîmes) ont en effet touché du bois.


26 Jan 2021 6:41
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 56 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com