Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Avr 2021 19:54



Répondre au sujet  [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
 [20/21] 16ème J : Strasbourg / Bordeaux - 0/2 
Auteur Message
Minime@Amateur
Minime@Amateur

Inscription: 23 Nov 2020 21:32
Messages: 55
Un jour Kelle comprendra :help:


20 Déc 2020 23:52
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 8232
Localisation: Mulhouse
Diallo était longtemps incertain, après ce qui me laisse le plus dubitatif c'est d'avoir laissé sur le banc à la fois Diallo et Liénard. L'un des deux pourquoi pas en première période, mais les deux c'était trop : aucune technicité au milieu de terrain + attaque en berne.

Le plus terrible, c'est d'avoir été à la fois mauvais et trop mou. Merde on est à domicile, quand tu es mené face à un adversaire prenable tu te donnes un coup de pied au cul (pour les joueurs) et tu te montres un peu ambitieux (pour Laurey). On a l'impression cette saison qu'à chaque fois qu'un "nom" du foot français vient à la Meinau, on passe en mode soumission & peur collective.

Je ne sais pas quoi espérer après cette nouvelle contre-performance, on avait l'occasion de passer les fêtes au chaud avec les 3 pts ou au moins sans trop de pensées noires en prenant un nul, il n'en sera rien :evil:


20 Déc 2020 23:58
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20292
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing battu par un Bordeaux supérieur
Même s’ils n’ont pas démérité, les Strasbourgeois, invaincus lors de leurs quatre matches précédents, ont été stoppés dans leur élan ce dimanche à la Meinau par des Bordelais maîtres de leur sujet. Ils restent englués dans le bas du tableau.
Thierry Laurey espérait vendredi que son équipe saurait étirer contre Bordeaux son invincibilité de quatre journées et, de ce fait, « arriver dans la partie basse de la première partie de tableau ».

Les Bleus n’ont pas rempli le contrat ce dimanche face à des Girondins tout heureux de renouer avec le succès à la Meinau après deux revers de rang. Plus ennuyeux : ils ont raté la marche qui leur aurait permis de prendre un peu de hauteur au classement.
Incapables de s’imposer dans leur stade depuis la visite de Dijon le 20 septembre (1-0), Adrien Thomasson et ses camarades stagnent ainsi au sein d’un gruppetto de sept équipes distancé par le peloton de la Ligue 1. Et, à vrai dire, leur dixième échec en 16 journées ne souffre aucune contestation.

La stratégie payante de Jean-Louis Gasset


Étouffants au pressing et conquérants dans leur expression collective (lire par ailleurs) , les Bordelais ont trouvé avant la pause une première récompense de leur supériorité, sur une tête du défenseur brésilien Pablo, à la réception d’un coup franc de Ben Arfa dont Sissoko et Kawashima ont mal apprécié la trajectoire (0-1, 38e ).


Puis ils ont porté l’estocade par un autre auriverde, le milieu Otavio, auteur d’un plat du pied droit parfait sur un centre en retrait non moins parfait d’Oudin (0-2, 66e ). « C’était la journée brésilienne, en sourit après coup leur coach Jean-Louis Gasset. Comme il sera suspendu mercredi (contre Reims) , Otavio, il fallait qu’il joue double. Il a fait un bon match et il a marqué, c’est parfait ! »

Les Bordelais ont même inscrit trois autres buts, certes justement refusés à Basic (31e ), Hwang (35e ) et Zerkane (48e ) pour des hors-jeu avérés, mais qui témoignent d’un fait indiscutable : durant 90 minutes, les Strasbourgeois ont marché comme des funambules sur un fil ténu.


Qu’ils aient fini par en tomber relève d’une certaine logique, même si un Thierry Laurey ulcéré par la remarque dément que son équipe ait souvent été à la limite défensivement. « Si le mec est hors-jeu de deux mètres, à quoi bon courir après ? C’est idiot. On a bien joué le hors-jeu, c’est peut-être ça ? »

Sauf que les hors-jeu de Hwang (le Sud-Coréen l’était aussi sur son offrande à Zerkane), pour réels qu’ils aient été, n’étaient pas si nets. Sauf, surtout, que Gasset avait soigneusement fomenté son plan.

« À partir du moment où je mettais Ui-jo (Hwang) en pointe, c’est qu’on allait trouver la profondeur. C’était une stratégie. Collectivement, c’est l’un de nos meilleurs matches. Quand on est comme ça, on est agréable à voir jouer et on prend des points. »


Alors, oui, c’est vrai, le Racing aurait, avec un peu plus de réalisme, pu revenir dans une partie qu’il n’a pas contrôlée. Mais il aurait surtout pu le faire grâce à des approximations défensives visiteuses : un tacle de Pablo tout près de tromper son propre gardien (34e ), une remise de la poitrine trop molle de Sabaly et une intervention défaillante d’un Baysse, par ailleurs énorme, toutes proches de faire le bonheur de Thomasson (60e , 64e ).

« Cinq minutes avant le deuxième but bordelais, on a deux situations importantes, peut-être les deux plus belles du match, appuie un Laurey qui se raccroche aux branches. Si l’une va au fond, le match est relancé. Ça se joue sur peu de choses, certainement un peu d’efficacité. »

Faute d’avoir su forcer son destin et la réussite, le Racing n’en a pas moins essuyé sa cinquième défaite en huit réceptions (1 victoire, 2 nuls). Seuls Nîmes et Dijon font moins bien à domicile. Mais le technicien du Racing garde une “positive attitude”.

« C’est un avertissement »


« Les garçons ont été vaillants, avec leurs moyens, beaucoup d’énergie […]. On ne peut pas leur reprocher de ne pas s’être battus jusqu’au bout. C’est vrai qu’à 2-0, c’est devenu un peu plus difficile. Mais cette défaite ne balaie pas ce qui a été fait. C’est dommage, c’est tout. C’est un avertissement : on ne peut pas commettre la moindre erreur, s’autoriser le moindre relâchement. »

À la faveur de leurs quatre matches sans échec, les Bleus avaient commencé à entrevoir la lumière. Mais avant de clore l'année civile ce mercredi (21h) à Paris, ils ont eu la confirmation face à une équipe bordelaise simplement supérieure sur ce match que le bout du tunnel est encore loin.


21 Déc 2020 6:20
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20292
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
les ailes coupées
À force de buter sur un bloc girondin compact qu’il a été incapable de contourner, le Racing a fini par se casser les dents. Deux erreurs ont en outre précipité sa chute. Ce dimanche, il n’y avait rien à espérer pour ces Bleus qui sont tombés face à plus forts qu’eux.
Bordeaux avait ciblé les forces du Racing et s’est employé à lui couper les ailes. « Nos joueurs de couloirs n’ont pas pris la profondeur », regrette Thierry Laurey, qui a également pointé du doigt les quelques « insuffisances et erreurs » qui coûtent cher.
KAWASHIMA 3

Les deux premières fois qu’il ramasse le ballon au fond de ses filets, c’est sans conséquence, puisque Basic (31e ) et Hwang (35e ) sont signalés en position de hors-jeu au moment de fusiller le gardien nippon. Mais la troisième fois est la mauvaise. Et celle-là est pour lui : une sortie aventureuse poings dehors devant Pablo est fatale au Racing, le défenseur brésilien prolongeant la balle déposée sur sa tête par Ben Arfa (0-1, 38e ).
Encore battu sur le troisième but girondin invalidé toujours pour hors-jeu (48e ), il est décisif sur une frappe d’Oudin (54e ) mais s’incline devant Otavio (0-2, 66e ). Un dimanche à oublier.

LALA 3


Le latéral droit a été solide en début de match devant Oudin, tentant de porter le danger à travers ses centres, dont le plus travaillé a obligé Pablo à un sauvetage périlleux (33e ). Bien ciblé, il a ensuite baissé la garde face à l’ex-Rémois, qui a amené le deuxième but en jouant le “une-deux” avec Otavio (0-2, 66e ). Remplacé par CAROLE (79e ).

SIMAKAN 5


Incertain en raison d’une petite pointe à une cuisse, le jeune défenseur a pu tenir sa place. D’abord serein, il a verrouillé l’accès au but alsacien et vient même placer sa tête de l’autre côté du terrain sur un centre de Sissoko, ballon sur lequel Costil est vigilant (20e ).
Mais on le voit aussi commettre des erreurs bêtes, à l’image de cette perte de balle en milieu de terrain qu’exploite instantanément Ben Arfa (35e ). Moins bien, même s’il n’a au final pas été impliqué directement sur les buts girondins.

DJIKU 5


Dans l’axe gauche de la défense, l’ex-Caennais a commencé son après-midi avec un handicap, en l’occurrence un avertissement pour un tacle non maîtrisé sur Zerkane (4e ). Comme son compère Simakan, il a été moins brillant que ces dernières semaines et n’a pas trouvé le juste dosage dans son jeu long. Pas franchement fautif, mais pas non plus décisif.
CACI 4

À l’instar de Lala, l’arrière gauche n’est pas parvenu à faire profiter les siens de sa qualité de centre, son couloir étant étroitement surveillé par le vigilant Sabaly. Du coup, il n’a pas pu apporter grand-chose. A fini le match sur le côté droit après le remplacement de Lala par Carole.
SISSOKO 3

Son association à la récupération avec Aholou est athlétique et usante pour l’adversaire. Sauf qu’à la différence de mercredi dernier, où les Angevins avaient subi physiquement, les Girondins ont remporté la bataille du milieu.
Pire, “Ibou” est à l’origine du coup-franc aux 40 mètres que Ben Arfa botte avec beaucoup de délicatesse. À la réception, il n’est pas au marquage sur la tête victorieuse de Pablo (0-1, 38e ). Une double faute qui a terni toute sa prestation, pourtant empreinte de bonne volonté. Averti à la 81e.
AHOLOU 5

Sa présence a d’abord repoussé Ben Arfa loin du but alsacien, le créateur des Girondins étant obligé de chercher le ballon bien bas pour s’extirper de son marquage. A tenté aussi de percuter balle au pied, ce qu’il a moins bien fait que ses pendants bordelais, Otavio et Basic.
Remplacé par LIÉNARD (71e ), auteur d’un coup-franc qui a mis Costil à l’épreuve en fin de match.

BELLEGARDE 4

Sa percée après 40 secondes de jeu a été grossièrement stoppée par Pablo, qui n’a vu “que” jaune, alors qu’un carton rouge semblait plus mérité aux yeux de Thierry Laurey. Le problème est qu’il s’agit là de sa meilleure action, le reste du match étant globalement anonyme pour “Jeanjean” sur un côté droit qu’il avait délaissé ces dernières semaines pour s’installer à gauche. Remplacé par DIALLO (57e), qui n’a pas trouvé le bon tempo.

THOMASSON 4


Le Racing n’a pas eu moult occasions, mais Thomasson était à chaque fois dans le coup : à la lutte avec Pablo sur le centre de Lala (33e ), à la passe pour Ajorque (45e +1) et encore à la conclusion sur une remise involontaire de Sabaly (60e ), sa balle piquée mourant au-dessus de la transversale de Costil.
A aussi fait un mauvais choix : celui de frapper plein axe plutôt que de décaler Ajorque juste avant le 2 à 0. Remplacé par WARIS (79e ).

CHAHIRI 3

Titularisé sur le côté gauche d’un milieu à trois têtes, comme à Nantes et contre Metz, le droitier n’a strictement rien apporté, dans un couloir où les Bordelais Sabaly et Zerkane ont été efficaces. À son crédit, cette seule frappe enroulée qui a trouvé… Ajorque sur sa trajectoire (53e ).
Remplacé par ZOHI (57e ) , que l’on a plus vu, mais qui a été bien trop brouillon.
AJORQUE 4

De retour à la pointe de l’attaque, après avoir commencé sur le banc mercredi à Angers, le Réunionnais a passé sa première période à tenter de rendre exploitable les longs ballons aériens balancés de derrière.
Mais à force d’être dos au but et loin de celui-ci, il n’est pas dangereux, si ce n’est sur cette passe dans la course de son compère Thomasson. Hélas, il tergiverse et est repris par Sabaly au moment d’armer sa frappe (45e +1).
Pour une fois, l’implication sans faille du meilleur buteur strasbourgeois (6 réalisations) n’a pas été récompensée.


21 Déc 2020 6:32
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 8232
Localisation: Mulhouse
Le premier but encaissé est une combinaison de tout ce qu'il ne faut pas faire. Sissoko fait faute au mauvais endroit, Sissoko lâche le marquage de Pablo, et Kawashima sort n'importe comment. Avant ça, on tenait à peu près la route, nos occasions ratées étaient alors autant dues à la solidité de la défense/du gardien adverse qu'à notre maladresse.

Mais le plus dingue c'est cette deuxième mi-temps brouillonne, aussi bien dans le jeu que devant les buts ... Bordeaux a joué de manière beaucoup plus juste, alors qu'ils auraient dû être sous pression :x


21 Déc 2020 16:05
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 10 Avr 2004 22:53
Messages: 1674
Localisation: Colmar
Kaniber a écrit:
Il faudra prendre les trois à Paris .


Eh, rajoute un smiley de tant en tant :lol:
ça fait du bien de rire un peu, tu as égayé ma soirée.

Paris n'aura pas besoin d'économiser ses forces vu qu'ils ne jouent pas de match européen 3 jours après : si vous voulez vous faire quelques sous jouez pas au Loto, misez sur qui vous savez.

Allez je m'arrête.

Et joyeux Noël

_________________
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..


21 Déc 2020 21:41
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 25 Nov 2018 0:34
Messages: 838
Je suis normalement déçu. Logiquement on devait avoir trois points de plus dans l'escarcelle qui nous auraient fait le plus grand bien. On est réduit à espérer un exploit contre un PSG diminué. Tout a été dit sur la composition d'équipe, c'est tout juste inconcevable de jouer la défensive contre une équipe de Bordeaux qui à priori ne nous était pas supérieure. Au vu du match la différence de qualité technique a sauté aux yeux. Ce ne sont pas des Aholou et Sissoko qui ont rehaussé le niveau.
Laurey est fatigué, ça se voit, à côté Gasset respire la sérénité. Les joueurs doivent en avoir assez de se faire " gueuler dessus ".
On a encore constaté la faiblesse du gardien qui finalement fait avec ses moyens comme Kamara avant lui. C'est une faute professionnelle que de n'avoir pas pas enrôlé un gardien de qualité suite à la blessure de Sels.
Ruffier si tu m'entends !
Comme toujours j'ai une pensée particulière pour l'ami Liénard qui doit ne pas comprendre pourquoi Laurey ne l'aime pas.


21 Déc 2020 23:02
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20292
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing Strasbourg condamné à lutter ?
En s’inclinant dimanche à la Meinau contre Bordeaux, les Strasbourgeois ont laissé passer une chance de s’éloigner de la zone rouge et se rapprocher du milieu de tableau. Alors qu’ils boucleront 2020 ce mercredi à Paris, leur destin cette saison est-il de se battre jusqu’au bout pour se sauver ?
On se gardera bien de tirer des conclusions trop hâtives alors que le cap de la mi-saison ne sera atteint que le 10 janvier, au soir d’une 19e journée pour laquelle le Racing se déplacera à Lens. Encore moins en observant le redressement récent de certaines équipes qui semblaient filer un mauvais coton.

On pense notamment à Rennes qui, certes, évolue dans de bien plus hautes sphères, sportives et financières. Après 7 défaites en 8 matches toutes compétitions confondues (plus un nul 1-1 à Strasbourg fin novembre à 11 contre 10 pendant plus d’une mi-temps), le Stade rennais vient de se remettre à flot en Ligue 1, avec trois succès d’affilée.
Les Bretons, qui n’avaient remporté qu’une seule de leurs 13 précédentes rencontres officielles, ont fait le plein en une semaine (9 points sur 9) et sont remontés de la 9e place à un rang plus conforme à leur standing et leurs ambitions : 5e à égalité avec un OM 4e , mais qui compte deux matches en moins.
Capital mois de janvier

Les choses peuvent donc aller très vite et le club bas-rhinois, qui s’est donné de l’air grâce à ses quatre rencontres sans défaite et 8 points sur 12 avant sa rechute de dimanche contre Bordeaux à la Meinau (0-2) , peut en témoigner. Malgré ses 10 revers en 16 journées, le navire bleu surnage au-dessus de la ligne de flottaison, dans un championnat où quelques compagnons d’infortune galèrent encore plus que lui pour garder la tête hors de l’eau. Pas de quoi fanfaronner, mais pas de quoi non plus, comme le suggère Anthony Caci, céder à la panique absolue.

Même si le PSG sera déplumé mercredi (21 h) au Parc des Princes où les Strasbourgeois se rendront pour la 5e fois depuis leur retour en L1 en 2017 - dont une en Coupe de France -, ce n’est évidemment pas dans la capitale que Stefan Mitrovic et ses partenaires joueront leur avenir. Le début 2021, avec six duels contre des adversaires abordables - dont quatre réceptions - avant un voyage à Lyon début février, sera bien plus capital : Nîmes, Saint-Etienne, Reims et Brest à la Meinau, Lens et Dijon à l’extérieur.
Mais dimanche contre Bordeaux, le spectre d’une équipe friable défensivement, souvent prise en défaut dans son dos comme en début de saison, est réapparu. Avec un peu plus d’attention, de ruse et/ou d’intelligence de jeu, le Sud-Coréen des Girondins Hwang aurait aisément pu déjouer le ‘’piège’’ du hors-jeu dans lequel il est tombé et offrir aux siens deux des trois buts - justement - refusés. L’addition aurait ainsi pu être plus lourde pour le RCSA.
Le 13e est à sept points

Thierry Laurey le disait d’ailleurs lui-même : son équipe a montré « quelques insuffisances » et « commis des erreurs, pas nombreuses, mais décisives. » Notamment sur le premier but, parti d’un coup franc lointain de Hatem Ben Arfa prolongé par la tête du défenseur brésilien Pablo. « La différence se fait sur un coup de pied arrêté. J’ai toujours du mal à accepter qu’on prenne un but quand le ballon vient d’aussi loin […]. Notre alignement est beaucoup trop haut à mon goût, surtout qu’on avait déjà été en difficulté sur un coup franc précédent où un but (de Toma Basic) avait été refusé pour hors-jeu. Je préférais qu’on prenne un peu plus de recul et qu’on laisse un peu moins d’espace dans notre dos de façon à ce qu’Eiji (Kawashima) puisse intervenir si le ballon était suffisamment long. Malheureusement, le marquage (d’Ibrahima Sissoko, auteur de la faute) et la sortie d’Eiji ne sont pas raccord. Ça arrive, mais c’est dommageable. »

Au classement, la conséquence est évidente. Alors qu’en l’emportant, ils auraient pu revenir à deux longueurs du 13e , Bordeaux, les Racingmen ont laissé le fossé se creuser avec ledit 13e , Nice désormais, les Girondins ayant passé les Niçois : les Cigognes alsaciennes volent sept unités plus bas que les Aiglons azuréens.

Sont-elles pour autant condamnées à lutter jusqu’au bout pour maintenir leur nid sur le toit de la Ligue 1 ? À cette question, le voyage à Paris n’apportera pas de réponse. Mais au moins les Strasbourgeois n’y auront-ils rien à perdre. Depuis leur retour en L1, ils n’y ont jamais été ridicules. Face à un PSG amoindri, l’espoir n’est pas - totalement - déraisonnable.


22 Déc 2020 5:52
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 20292
Localisation: Dorlisheim
L'homme de la vallée a écrit:
Kaniber a écrit:
Il faudra prendre les trois à Paris .

Eh, rajoute un smiley de tant en tant :lol:
ça fait du bien de rire un peu, tu as égayé ma soirée.

L'homme de la vallée, je suis tout à fait sérieux, tout le monde les donne perdu d'avance, pour moi il faut joué ce match après on en reparlera, peut-être par les trois points (bien que) mais pourquoi pas le match nul , le racing là déjà fait .


22 Déc 2020 6:02
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 18238
Localisation: Strasbourg
langsam a écrit:
Je suis normalement déçu. Logiquement on devait avoir trois points de plus dans l'escarcelle qui nous auraient fait le plus grand bien. On est réduit à espérer un exploit contre un PSG diminué. Tout a été dit sur la composition d'équipe, c'est tout juste inconcevable de jouer la défensive contre une équipe de Bordeaux qui à priori ne nous était pas supérieure. Au vu du match la différence de qualité technique a sauté aux yeux. Ce ne sont pas des Aholou et Sissoko qui ont rehaussé le niveau.
Laurey est fatigué, ça se voit, à côté Gasset respire la sérénité. Les joueurs doivent en avoir assez de se faire " gueuler dessus ".
On a encore constaté la faiblesse du gardien qui finalement fait avec ses moyens comme Kamara avant lui. C'est une faute professionnelle que de n'avoir pas pas enrôlé un gardien de qualité suite à la blessure de Sels.
Ruffier si tu m'entends !
Comme toujours j'ai une pensée particulière pour l'ami Liénard qui doit ne pas comprendre pourquoi Laurey ne l'aime pas.

Il n'y a pas de "logique" en foot, on n'a pas commencé le match contre Bordeaux avec les 3 points dans la poche. Pour ce qui est du gardien, on en a déjà parlé mais si Ruffier est toujours dans cette position c'est qu'il y a plusieurs raisons. D'autant plus en sachant que Moulin, le titulaire à Sainté, est loin d'être bon cette saison (il est même dernier du classement des gardiens d'après L'Equipe) alors que sa défense est bien plus belle sur le papier que la nôtre.
Enfin, sur Liénard, si ça peut te rassurer, Laurey l'apprécie beaucoup et ce n'est pas pour rien s'il est toujours dans le groupe après tant d'années. Je pense d'ailleurs qu'il aurait été le premier à signer pour qu'il renverse le cours du jeu contre Bordeaux une fois qu'on jouait avec nos deux "perches" offensives. Si vraiment il n'appréciait pas "le paysan de Belfort" comme tu le rappelles si souvent, il ne l'aurait pas fait jouer dans 54 des 58 derniers matchs où il était disponible (j'ai pris ces deux dernières saisons).

Pour en revenir au match, cela ne s'est pas joué à grand chose. D'un côté Pablo aurait dû être expulsé dès le tout début de match, on aurait du bénéficier d'un penalty sur Ajorque qui se fait défoncer dans la surface par Baysse et d'un autre sur la main du même Baysse alors que la balle partait au but (certes la balle touche d'abord la cuisse mais y'aurait rien eu de scandaleux à ce que ce soit sifflé, celle de Simakan contre Metz l'a bien été alors qu'il était à moins d'un mètre du joueur et que la balle est déviée par le pied...). En face de ça on a un gardien qui se troue et qui fout tout en l'air sur un action anodine.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


22 Déc 2020 11:25
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 65 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com