Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 31 Oct 2020 18:05



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 81 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 [19/20] 25ème J: Lyon / Strasbourg - 1/1 
Auteur Message
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Aoû 2007 17:14
Messages: 3905
Localisation: Paris
Djiku sur le banc ? L'idée c'est de marquer vite ?
Bon...


16 Fév 2020 15:01
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
but 1-0

Toko Ekambi, à gauche, remet un ballon en retrait pour Cornet qui centre en première intention. Le ballon arrive aux 6 mètres où Traoré le reprend d'une tête plongeante qui trompe la vigilance de Sels.


16 Fév 2020 15:22
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
but 1-1
A la conclusion d'une contre attaque du Racing, bien servi par Waris, Zohi hérite d'un ballon plein axe dans le dos de la défense. L'attaquant s'élance dans la surface et trompe Lopes. D'abord signalé hors-jeu, son but est ensuite validé par le VAR.


16 Fév 2020 15:44
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
Très très bon match nul , qui aurait pu devenir une victoire du Racing.


16 Fév 2020 17:07
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 16 Juin 2005 7:46
Messages: 2330
Localisation: Strasbourg
Autant avant le match et à la mi-temps j’aurais signé pour un nul, autant je sors frustré au coup de sifflet final.

Match médiocre des deux côtés, faible, sans allant, joué au frein à main tiré à fond par des joueurs qui semblaient rincés.

La Défense :
- Sels, 5, quelques bons arrêts, quelques (toutes petites) frayeurs, peu de boulot au final. Je mettrais son jeu au pied (une force en général) déficient ce soir sur le compte du vent violent durant la rencontre.

- Mitrovic, 3, le but lyonnais est pour lui, les mauvaises relances (il en rattrape une en fin de match par au final un bon geste défensif mais il était, une fois de plus, à l’origine de la mauvaise relance). Il est notre maillon faible techniquement, tactiquement et en vitesse, les lyonnais l’avaient d’ailleurs bien compris... vendez le svp...il me fait peur chaque fois qu’il touche le ballon car chaque fois ou presque, que ce soit sur ses relances ou dans ses duels, il repart dans les pieds adverses.
- Kone, 5, du bon et du moins bon mais un très bon match de reprise après un si long arrêt (et lui physiquement il répond présent)
- Simakan, 6, il est déjà indispensable, que ce soit à droite ou dans l’axe. Un diamant brut, dur sur l’homme, excellent manieur de ballon, zen face à un dribbleur tel que cornet. Excellent
- Lala, 7, ça fait quelques temps qu’on sent poindre son retour. Ce soir il a été brillant offensivement et défensivement et lorsqu’il est à ce niveau c’est du pur bonheur et un pur cauchemar pour les latéraux adverses. Et en plus il permute. Suis content pour lui et déçu que son tir n’ait trouvé que le montant.

Milieu
- Lienard, 5, pas facile de jouer dans un milieu dépeuplé pendant 90’ à son âge. Il n’a pas pu apporter grand chose ce soir si ce n’est son esprit de combat habituel mais insuffisant sur 90’. Niveau football il a été à l’image du match en général.
- Bellegarde, 6, un peu comme pour lienard mais l’énergie et la vista en plus. Un superbe potentiel, techniquement supérieur à fofana à mon sens mais son rôle ce soir était plus celui d’un chien de garde, pas d’un vrai 8.

- Thomasson, 6, énergie vista technique, un sacré bon dynamiteur de lignes malgré son gabarit fluet. Et il ne rechigne pas à aller au charbon (tampon), on sent néanmoins l’accumulation de matchs.

Attaque
- Waris, 5, il pèse, il provoque, il tient le ballon (parfois trop longtemps) et il sait prendre la profondeur. Une passe décisive lumineuse. Bon ce n’est néanmoins pas son meilleur match depuis son arrivée.
- Zohi, 4, je suis sévère avec lui malgré son but car en dehors de courir il manque cruellement d’intelligence de jeu et sa qualité de passes longues et courtes est désastreuse à ce niveau. Il fait la différence dans le zig et gâche tout dans le zag...même défensivement c’était dur ce soir.
- Ajorque, 4, il lui faut du repos ou qu’il joue un peu plus à l’économie. Ça fait 5 matchs qu’il n’est plus dans le coup, hélas on n’a aucune alternative de son niveau. Il a été invisible ce soir (et, à sa décharge, surveillé de près).


- Prix Orange à djiku malgré son but manqué. Il est rentré quelques instants (beaucoup trop tard à mon sens) et a de suite pesé sur le milieu. Quelle puissance et quel sens de l’anticipation et de la lecture du jeu.
- Prix citron à Laurey : c’est quoi cette compo de départ ????
1) Qu’il tranche enfin le cas Mitrovic
2) qu’il fasse débuter djiku dans l’axe ou en sentinelle ce soir à la place de Mitrovic ou de Zohi (Même le petit Lebeau m’a l’air techniquement bien plus à l’aise que Zohi)

Le coaching nous a peut-être coûté 2 points ce soir même si j’aurais signé pour ce score à la 45’

Un mot sur Lyon : quelle faiblesse, indigne d’un top club français. les valises vont être lourdes face à la juve, qu’ils prennent tout de suite un supplément bagage...


16 Fév 2020 18:26
Profil
Secrétaire général@Directoire
Secrétaire général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7711
Localisation: Mulhouse
Bon résultat et bonne opération :bravo:
Sur la fin du match, le Racing méritait même de l'emporter et n'a pas eu de bol avec les poteaux. Sur l'ensemble de la partie, c'est un match nul logique. On a repris aux Lyonnais le point qu'on méritait à l'aller !


16 Fév 2020 19:12
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
Quand je suis entrain de lire que Lyon et une autre dimension, une grosse équipe, ça me fait doucement sourire, cette après/midi j'ai vu un Lyon bien faible .


16 Fév 2020 19:41
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 807
Match nul mérité,1 bon point de pris.
La surprise en voyant la compo sans Djiku, alors qu'ils manquent Carole et Caci en défense ma surpris, mais maintenant on sait pourquoi, et là je dis que TL est un bon manager, car il a montré que c'était lui le patron en décidant de mettre sur le banc un joueur très performant qui ne voulait pas ou plus jouer la ou on lui demande. Le dire ouvertement en conférence de presse et encore un signe de montrer que lui seul décide et il met le joueur face à ses responsabilités.
D'ailleurs l'entrée en jeu de Djiku fut bonne, il n'a pas jouer à reculons, dommage qu'il soit surpris de voir la balle arriver sur lui dans le temps additionnel.
Aujourd'hui Lala, Bellegarde et Simakan ( surtout en 2 ème mi temps) sont sortis du lot, même si son temps de jeu est restreint, on sent que Lebeau va montrer techniquement de belles choses , j'espère qu'on aura l'occasion de le voir un peu plus dans les derniers matchs de la saison et qu'il aura une nouvelle proposition de contrat, si TL le convoque aussi régulièrement sais qu'il croit en lui !!!


16 Fév 2020 22:00
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
les forces du progrès
À quelques détails près, le Racing aurait pu frapper un grand coup et mettre un terme à 41 ans d’insuccès en terre lyonnaise. Il se contente du point du nul (1-1), un résultat dont les Alsaciens avaient oublié le goût.


« On a quelques petits regrets parce que l’on a fait ce qu’il fallait pour arracher la victoire… » Ainsi s’exprimait Thierry Laurey, ce dimanche en fin d’après-midi dans l’auditorium du Parc-OL, après avoir dû se “contenter” du partage des points, une première depuis le 1er septembre et la venue de Monaco (1-1, 4e journée).

Savoureux après la série de huit défaites à Lyon


Ne voyez là aucune forme de forfanterie de la part de l’entraîneur du Racing, fort lucide dans son analyse et qui peut regretter les « deux ou trois petits détails, un poteau sortant de Lala, un coup franc de “Dim” Liénard qui passe à rien ».

Mais entendre cela dans l’antre de l’Olympique lyonnais a quand même quelque chose de savoureux, un peu comme déguster une cervelle de canut et un saucisson brioché servis dans un bouchon du centre-ville.

Parce que d’habitude, le Racing se fait désosser par ici. Sans ménagement et avec férocité. Huit défaites de rang ont sanctionné ses retrouvailles avec l’OL, fort heureusement éparpillées avec parcimonie sur deux décennies.

Thierry Laurey a aussi tendu la joue, lors du match d’ouverture de la saison de la remontée en Ligue 1, voilà trois ans (4-0). La fois d’après, c’était déjà “moins pire”, mais toujours pas suffisant (2-0).

Ce dimanche, donc, les Strasbourgeois sont passés tout près. Pourtant, ils n’ont « pas fait ce qu’il fallait en première mi-temps », aux dires du technicien strasbourgeois.

« On prend un but largement évitable, déplore-t-il. On a mal géré une situation. C’est aussi le talent de cette équipe : elle n’a pas besoin de cinquante occasions pour conclure. »

En l’occurrence, c’est Bertrand Traoré qui profite d’un bon centre de Marçal pour battre Sels d’une tête plongeante (1-0, 21e ). À l’origine, Simakan s’emmêle les pinceaux. À la conclusion, Mitrovic est inexplicablement trop court. Sur le banc, Djiku ronge son frein, apparemment pas satisfait de son sort et seulement sollicité à un quart d’heure de la fin (lire ci-contre).

On se dit alors que c’est reparti pour un tour. Dans un vent tourbillonnant, le Racing va se faire éparpiller aux quatre coins de la pelouse par une équipe lyonnaise en manque de points et dangereusement éloignée du podium, donc furieusement remontée.

Mais il n’en est rien. Au contraire, Kevin Zohi remet les compteurs à zéro avant la pause, profitant du laxisme défensif d’Andersen et de Marcelo pour bonifier une passe en profondeur de Waris qui était plutôt destinée à Ajorque (1-1, 42e ). Qu’importe, le Racing a fait le plus dur.

« On savait que sur la durée du match, les Lyonnais auraient des difficultés, précise Thierry Laurey. Ils avaient de l’essence au début, beaucoup moins par la suite. On ne peut pas leur reprocher ça avec l’accumulation des matches. Dans l’ensemble, on réalise une bonne deuxième mi-temps, même s’il y avait pas mal de fatigue sur la fin, comme pour les Lyonnais… »

Plus réellement mis en danger dans un second acte qui n’a pas atteint des sommets d’intensité, le Racing pousse sur la fin pour tenter d’arracher la décision, celle qui se refuse obstinément au club depuis août 1979.

Une barre sur la frappe de Lala (87e ) que son entraîneur voyait « au fond » et un poteau sur le coup franc de Liénard (90e +3) en décident autrement.

« Il nous a manqué un petit chouïa de réussite, poursuit Laurey, qui a gardé en mémoire la défaite du match aller (1-2). Gagner ici n’aurait pas été illogique. Mais on va s’en satisfaire. Pour Lyon, ne pas battre Strasbourg est un faux pas. Pour nous, c’est très intéressant parce que ça permet de valider la bonne période que l’on connaît actuellement. »

Ne pas faire la fine bouche

Avec 37 points au compteur – soit toujours trois unités de plus que l’OL – et une septième place au classement, le Racing ne va pas faire la fine bouche. Pas après être rentré avec un petit quelque chose de Lyon, lui qui avait pour habitude d’être en mode “tout ou rien”.

La dernière fois que ça s’était produit, c’était au siècle dernier (0-0 en septembre 1999). De quoi mesurer le chemin accompli et les progrès en cours.


17 Fév 2020 5:26
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19137
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le point d’orgue d’une œuvre collective
Si les Strasbourgeois n’ont pas livré de prestations individuelles ébouriffantes à Lyon, ils ont dégagé une impression d’ensemble très correcte et récolté un 37e point mérité auxquels ils ont même failli en ajouter deux dans les arrêts de jeu.
Thierry Laurey a reconduit au Parc OL le schéma en 4-2-3-1 qu’il avait expérimenté victorieusement l’autre dimanche contre Reims à la Meinau (3-0). Même menés sur un but du Lyonnais le plus dangereux, Bertrand Traoré, les Bleus ainsi – bien – disposés ont su ne pas se désunir, égaliser et ont même failli rafler la mise sur la fin en touchant deux fois le poteau gauche. Si aucun n’a vraiment émergé, leur production collective valait bien la moyenne pour tous.

❏ SELS (5). – Le gardien belge n’avait rien eu à faire contre Reims. Il n’a guère été plus sollicité à Lyon, ce qui dit presque tout de la partition solide, à défaut d’être inspirée, de l’orchestre alsacien. Difficile d’en dire plus sur son match, d’autant que “trahi” par l’oubli de Mitrovic, il ne pouvait rien sur le but lyonnais.

❏ SIMAKAN (5). – Son intervention du bout du pied, à bon escient, mais un peu molle, est malencontreusement à l’origine du premier but de Bertrand Traoré cette saison en Ligue 1. Au poste de latéral droit, l’international espoirs a alterné le bon et le moins bon, gêné par un Cornet entreprenant, souvent épaulé par Marçal et tout près de doubler la mise à la 68e après lui avoir échappé.

❏ KONÉ (6). – Pour son retour après quatre matches sans jouer, l’Ivoirien a versé dans la sobriété. Pas très spectaculaire, mais d’une grande propreté. Averti à la 47e pour une faute plus maladroite que méchante sur Cornet, il n’a jamais été pris en défaut.

❏ MITROVIC (5). – Le capitaine a à peu près tout bien fait, à l’image de son interception salvatrice devant Toko Ekambi (63e ). Il a même osé quelques gestes audacieux, comme cette talonnade dans sa surface entre Caqueret et Cornet. Mais il n’a pas senti Traoré dans son dos et a laissé l’ancien de l’Ajax lui griller la politesse sur l’ouverture du score, ce qui, forcément, rature sa copie (21e ).
❏ LALA (5). – Aligné sur le flanc gauche de la défense comme à Toulouse, le latéral n’a été à la fête ni face à un Traoré qu’il a souvent bien contenu (3e , 18e ), ni devant un Toko Ekambi venu le titiller après la sortie du Burkinabé. Mais il n’en a pas moins tenu son rang. Son missile de l’intérieur du droit sur le poteau gauche aurait mérité un meilleur sort et pu offrir au Racing deux points de plus (87e ).

❏ BELLEGARDE (5). – Ses toniques jaillissements ont éclairé son début de match. Mais il s’est assez vite éteint et a parfois souffert face aux milieux lyonnais. Heureusement pour les siens, il a su se montrer attentif en fin de match sur un ballon que convoitait Caqueret au point de penalty.

❏ LIÉNARD (5). – Comme Bellegarde, on l’a vu en difficulté en première période, en particulier lorsqu’il s’est fait enrhumer sur deux fulgurances de Traoré. Mais il s’est ensuite ressaisi. Il a même été à deux doigts d’inscrire un nouveau coup franc d’anthologie face à l’OL, après celui, légendaire, du 12 mai 2018, mais sa tentative excentrée côté droit a heurté le montant gauche de Lopes (90e +3).

❏ WARIS (5). – On ne l’a pas vu jusqu’à la 42e ou presque, mais en une accélération, il s’est encore montré décisif. Sa passe initialement destinée à Ajorque a servi l’égalisation à Zohi juste avant la pause. Deux buts et une passe sur ses trois derniers matches : ses stats parlent pour le renfort ghanéen que Lebo MOTHIBA a relayé à la 82e.

❏ THOMASSON (5). – Il a de nouveau beaucoup proposé. Mais il a aussi perdu pas mal de ballons, un peu comme contre Reims où il avait dû mal à se dégager de la protection rapprochée dont il faisait l’objet. Néanmoins actif en deuxième période et acteur lui aussi de l’œuvre collective.

❏ ZOHI (6)
. – On ne peut pas dire qu’il a beaucoup existé, mais son premier but de la saison en Ligue 1 vaut un point (voir par ailleurs). Remplacé par Alexander DJIKU (74e ) qui doit se demander ce matin encore comment il a pu rater le cadre sur le coup franc de Liénard repoussé par le poteau (90e +3).

❏ AJORQUE (5). – Coincé entre les montagnes Marcelo et Andersen, le volcan réunionnais n’a guère eu le loisir d’entrer en activité. On l’a retrouvé dans le rôle parfois ingrat qui avait été le sien en début de saison quand il recevait peu de ballons exploitables. Adrien LEBEAU , lancé dans le bain de la Ligue 1 pour la deuxième fois après son apparition contre Rennes le 25 août, lui a succédé à la 90e.


17 Fév 2020 5:30
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 81 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: langsam et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com