Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Fév 2020 13:43



Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 [19/20] 21ème J: Monaco / Strasbourg - 1/3 
Auteur Message
En ligne
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 21:26
Messages: 10818
Localisation: Longjumeau
J'ai le bon score, mais pas dans le bon sens :lol:


25 Jan 2020 22:45
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2005 0:00
Messages: 6566
Localisation: Gingsheim
Lienard par exemple ?

il aurait pu bloquer au milieu


25 Jan 2020 22:51
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 599
Alkand a écrit:
Le problème c'est que les choix sont limités avec tous les blessés. Il n'y avait qu'Aaneba comme autre défenseur sur le banc.

Lienard aurait fait l affaire vu le temps qu il rester.


25 Jan 2020 23:11
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 11902
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
la rentrée de ndour est logique vu qu'il sera titulaire face à l'OM :!:


25 Jan 2020 23:11
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 599
Même si les statiques monégasques ont facilité la tâche des nos bleus, bravo pour cette victoire et ses 3 points qui nous rapproche un peu plus du maintien.
On peut regretter le fait que Ajorque n est pas décalé Thomasson en fin de 1 ere mi temps , la blessure de Kone et l entrée en jeu de Ndour, sinon match super intéressant des strasbourgeois, un excellent Thomasson, un Djiku toujours aussi important et Bellegarde qui m impressionne à chaque match un peu plus.
Avec les retours programmé de Mothiba et Simakan dans les 15 prochains, il n'est plus interdit de regarder vers le haut et de finir avec un meilleur classement que la saison passée.


25 Jan 2020 23:19
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7316
Localisation: Mulhouse
Un grand bravo aux joueurs, à l'entraîneur et aux dirigeants pour ce beau parcours du Racing.
Comme à Bordeaux et à Nantes, le Racing a muselé son adversaire. Cette fois, il a en plus su marquer quand il fallait. C'est un résultat incroyable, nous avions manqué de trop d'efficacité à Metz et nous étions faits punir, là on se rattrape complètement en en mettant 3 à Monaco.

Pour moi c'était binaire : soit nous étions dans l'optique de subir et Monaco allait nous dominer (je craignais ce scénario avec tous nos absents), soit nos joueurs valides jouaient crânement leur chance et un fol espoir devenait possible avec la défense en carton des Monégasques.
Au final, le score va bien au-delà des espérances :bravo:


26 Jan 2020 2:49
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Princiers au pied du Rocher
Comme l’an dernier, le Racing a régalé en Principauté, dominant une équipe monégasque qui s’est vue trop belle (1-3). Les Bleus sont septièmes de Ligue 1. Princiers !
En championnat, on les avait laissés sur une triste soirée à Saint-Symphorien, lors du derby perdu à Metz (1-0) voilà deux semaines. On les a retrouvés autrement plus fringants, ce samedi à Monaco, pour un nouveau récital qui fait écho à celui de l’hiver dernier contre une équipe alors en perdition (1-5).

Bellegarde, l’accélérateur du jeu


Cette fois, les données étaient quelque peu différentes. Face à la deuxième meilleure attaque de Ligue 1 et son artilleur en chef, l’international tricolore Wissam Ben Yedder (14 buts), le Racing n’avait pas spécialement l’intention d’ouvrir ses portes et de se laisser emporter par le premier courant d’air.

Même sans Keita Baldé (suspendu), l’homme en forme du moment, ni Islam Slimani (blessé), l’ASM aligne une solide et talentueuse légion étrangère. Aussi, les Bleus ont-ils laissé l’initiative du jeu à leur hôte et se sont concentrés sur les tâches défensives.

« On a fait un match conforme à nos attentes, analyse Thierry Laurey. On savait Monaco un peu amoindri offensivement, donc c’était une aubaine pour nous de réaliser une performance, à condition de d’abord bien protéger notre but avant de penser à attaquer. »

Le système du technicien alsacien a parfaitement fonctionné. D’autant que les Monégasques ont rendu hommage aux artistes du festival international du cirque de Monte-Carlo, qui animent actuellement les soirées de la Principauté.

Mais les habituels jongleurs de Louis-II, qui avaient réussi à inscrire trois buts au Parc des Princes voilà deux semaines (3-3), avant d’être corrigés par Neymar et les siens trois jours plus tard (1-4), ont pris des airs de clowns : six tirs tentés dans le premier acte, aucun cadré, si ce n’est pour les spectateurs du douzième rang.

Pendant ce temps, les Strasbourgeois n’ont pas proposé grand-chose, hormis peut-être sur la demi-volée du gauche de Thomasson, dans un angle trop fermé pour inquiéter Lecomte (23e ).

Les plans de Thierry Laurey ont ensuite été contrariés par la blessure de Lamine Koné. Touché à la cuisse droite sur une simple accélération, le roc ivoirien est contraint de quitter le terrain après la demi-heure de jeu. Du coup, Alexander Djiku descend d’un cran pour récupérer le poste de défenseur axial, Bellegarde étant appelé pour évoluer dans l’entrejeu.

Paradoxalement, c’est à partir de ce moment-là que le Racing va mettre le nez à la fenêtre. La vitesse du petit milieu de terrain déstabilisant la lourde défense de Monaco. Bellegarde est d’ailleurs à l’origine de l’ouverture du score, quand il lance Zohi côté droit.

L’attaquant de poche, associé au grand Ajorque, trouve son compère aux six mètres, qui n’a plus qu’à ouvrir son pied gauche pour placer la balle hors de portée de Lecomte (0-1, 40e ) et inscrire son huitième but en Ligue 1, chacun étant d’ailleurs synonyme de succès.

Vous avez dit efficacité ? Affirmatif ! Avec 34% de possession et une seule vraie occasion, on peut rejoindre les vestiaires avec un but d’avance…

La réussite est totale


La troupe de l’esthète espagnol Robert Moreno est groggy. Et n’a visiblement pas trop envie de se faire violence pour revenir au score.

« Après l’ouverture du score, ça a été un désastre, commente l’entraîneur nommé fin décembre à la place de Leonardo Jardim. On a manqué de beaucoup de choses, notamment de feeling offensif. C’est de ma faute, parce que je n’ai pas trouvé la bonne solution. »

Bien installés dans ce match, les Bleus continuent à faire déjouer l’ASM et attendent patiemment leur heure pour frapper en contre-attaque.

Celle-ci va finir par sonner quand Carole et Bellegarde mettent leurs adversaires hors de position. Sissoko, jusque-là plutôt emprunté, file côté gauche puis repique dans l’axe pour servir Thomasson. Contrôle et frappe enchaînée : le milieu offensif y va de son septième but de la saison (0-2, 66e ).

Cette fois, les Monégasques baissent définitivement la tête sous la bordée de sifflets qui tombent des tribunes clairsemées. La réussite est totale quand le capitaine Mitrovic vient placer un solide coup de boule sur un corner de Lala, le ballon filant sous la transversale de Lecomte (0-3, 74e ).

Et la réduction tardive du score, œuvre de Jovetic (1-3, 86e ), ne change plus rien à l’affaire, sauf pour l’exigeant Laurey : « Je ne vais pas faire la fine bouche, mais trois à zéro, ça aurait été plus sympa… »

Avec 30 points au compteur, voilà même le Racing septième de Ligue 1, lui qui n’avait jamais franchi les portes du Top-10 cette saison. Les princes de Monaco ne sont pas ceux que l’on croyait…


26 Jan 2020 5:34
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Thomasson, à force d’abnégation
Toujours aussi volontaire, le meneur de jeu Adrien Thomasson a beaucoup tenté avant d’être récompensé par son septième but de la saison, celui du break pour un Racing qui s’est imposé pour la deuxième fois de suite en Principauté.
Le Racing n’avait pas gagné à Monaco en championnat pendant plus de 40 ans. Il vient d’y réussir deux cartons de suite à un an d’intervalle : 5-1 le 19 janvier 2019 et 3-1 hier. Celui de ce samedi le propulse pour la première fois dans la partie haute du classement.
La belle rentrée de Bellegarde

Et pas grand-chose non plus en deuxième, sauf pour repousser d’une manchette une autre tête, de Bakayoko cette fois, que Glik a ensuite catapultée sur sa barre. Il s’est néanmoins incliné à la 86e sur un missile à ras de terre de Jovetic qu’il n’a pas vu partir.
❏ SELS (5). – Il n’a rien eu à faire ou presque en première mi-temps, sinon regarder une tête de Maripan filer au ras de son poteau gauche (38e ).
❏ LALA (5). – Comme ses comparses de la défense, il a su ne pas trop finasser quand le danger guettait et a ainsi enrayé de nombreux mouvements monégasques. On peut lui reprocher de n’avoir pas toujours bien frappé les coups de pied arrêtés, mais son corner de la 74e a tout de même trouvé le crâne de Stefan Mitrovic pour un 3e but qui a épargné aux Bleus quelques frayeurs en fin de match.

❏ KONÉ (non noté). – Hyper présent en début de rencontre, le roc alsacien s’est malheureusement pour lui fissuré sur le Rocher à la demi-heure de jeu quand son quadriceps droit a “couiné”. Il a dû céder sa place quatre minutes plus tard à un Jeanricner BELLEGARDE très en jambes (7). L’ex-Lensois, avant-dernier passeur sur les deux premiers buts, a apporté fougue et percussion.

❏ MITROVIC (5). – Le capitaine n’a pas fait dans la dentelle. Il a même souvent arrosé les tribunes quand le feu couvait devant la cage de Sels. Mais certaines situations exigent de ne pas trop faire le malin. En prime, il a sauté plus haut que tout le monde pour assommer définitivement l’ASM d’un coup de tête sous la barre (74e ), lui qui avait déjà marqué le but de la victoire à Plovdiv en août (1-0).

❏ CAROLE (6). – Son entame de match a été assez inconfortable, mais il n’en est pas responsable. Il s’est souvent retrouvé à un contre deux lorsque le latéral allemand Benjamin Henrichs a multiplié les dédoublements avec le Portugais Gelson Martins. Il s’en est néanmoins sorti avec les honneurs, d’autant qu’il a aussi été à l’origine de nombreux centres dangereux. Une prestation propre et solide.

❏ FOFANA (6).
– La sortie de Koné et le recul de Djiku dans l’axe de l’arrière-garde ont impacté son positionnement. Lancé initialement sur le flanc droit, il a succédé à l’ex-Caennais au poste de sentinelle. Du coup, il n’a plus beaucoup créé, mais a en revanche ratissé large quand Monaco poussait de façon stérile. Un rôle obscur, mais précieux.

❏ DJIKU (6). – Il a débuté la partie comme sentinelle et a parfois eu du mal à canaliser les accélérations de Dias ou Bakayoko. La blessure de Koné l’a “contraint” à descendre d’un cran, dans cette défense centrale qui a sa préférence. Il a alors retrouvé son rayonnement et son impact.

❏ SISSOKO (5). – Aligné sur le côté gauche du milieu en losange, il a régulièrement été pris de vitesse sur les accélérations adverses. Il a aussi perdu pas mal de ballons et a, pour tout dire, longtemps été le seul Strasbourgeois un ton en dessous. Mais il a fini en trombe et racheté son match en servant le 2e but à Thomasson.

❏ THOMASSON (7). – Son contrôle et sa demi-volée du gauche ont offert au Racing sa première occasion, mais Benjamin Lecomte a repoussé du pied sa tentative (23e ). Toujours disponible sur les contres alsaciens en deuxième période, il a manqué d’un soupçon de réussite à la finition, jusqu’à ce qu’à force d’insister, il mystifie le gardien de l’ASM à la 66e pour son 7e but.

❏ ZOHI (5). – À l’exception d’une tête décroisée hors cadre dès la 8e , on ne l’a pas vu pendant près de 40 minutes. Mais la 40e a été la bonne. Décalé par Bellegarde sur le flanc droit, l’Ivoiro-Malien a parfaitement redressé son centre pour distiller sa première passe décisive de la saison à Ludovic Ajorque. Il s’est beaucoup démené ensuite, avant de s’effacer au profit d’Abdallah NDOUR (77e ).

❏ AJORQUE (5). – Il ne lui en faut pas beaucoup pour mettre au supplice les défenses adverses. Son premier ballon vraiment exploitable a fini au fond, d’un plat du pied gauche, pour son 8e but en championnat. Huit buts qui correspondent à autant de victoires du Racing. Le porte-bonheur réunionnais a quitté le terrain à la 85e avec le sentiment du devoir accompli et permis à Majeed WARIS de débuter sous le maillot bleu.


26 Jan 2020 5:39
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
Kaniber a écrit:
Le match se joue à la 21ème journée comme l'année dernière avec un 1-5 pour le racing, la même chose cette année, je ni croit pas trop mais un match nul et réalisable

À deux buts prêts et le score était le même que la saison dernière, le Racing devient la bête noire de Monaco.


26 Jan 2020 6:00
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2004 0:21
Messages: 14820
Je n'ai vu qu'un quart d'heure hier, de la 50 à la 65ème ...
Mais l'impression de confiance était impressionnante, il y avait une vraie sérénité qui se dégageait de l'équipe, beaucoup de mouvements à une touche de balle, des sorties très propres, parfois risqués mais toujours bien assurées. Franchement, j'ai été assez épaté par ce que je voyais du Racing, chapeau :)


26 Jan 2020 9:30
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 45 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com