Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 21 Fév 2020 12:56



Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 [19/20] 18eme J : Bordeaux / Strasbourg - 0/1 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Assuré tous risques à Bordeaux ?
Depuis son retour en Ligue 1, le club strasbourgeois a dominé les Bordelais à quatre reprises pour une seule défaite. Il l’a notamment emporté deux fois en Gironde. Jamais deux sans trois dimanche (15h) pour la 18e journée ?


Ce n’est pas parce que depuis son retour en Ligue 1, il s’est imposé deux fois en autant de visites dans le nouveau stade de Bordeaux que le Racing y effectuera ce dimanche (15h) un voyage assuré tous risques.

Certes, depuis leur remontée en 2017, ses deux expéditions en Gironde se sont soldées par d’éclatants succès : 3-0 le 8 décembre 2017, avec des buts de Bahoken, Liénard et Terrier, puis 2-0 le 12 août 2018, grâce à Sissoko et Da Costa.

Mais pour le troisième rendez-vous dans le fief des hommes de Paulo Sousa ce dimanche (15h), les acteurs des deux “exploits” précédents font fi du passé.

Buteur en 2017-2018, puis passeur en 2018-2019 à Bordeaux, Dimitri Liénard l’assure : « Le contexte n’a rien à voir. » Et le Belfortain d’argumenter : « La première année, les Bordelais étaient dans le dur (5 points sur 27 avant la réception du Racing) , alors que nous venions de battre le PSG. Nous avons eu la chance de marquer sur notre première action avec “Baho” (Stéphane Bahoken). Ensuite, j’inscris un beau coup franc qui leur met un coup derrière la tête juste avant la mi-temps. En deuxième période, Martin Terrier ajoute un but d’anthologie. On avait vraiment fait un match costaud. Et l’an passé, Bordeaux menait de front tours préliminaires européens et championnat. On sait, pour l’avoir vécu cet été, combien c’est dur. En plus, leur défenseur Pablo avait été expulsé dès la 13e et nous avions ouvert le score sur un coup de pied arrêté (un corner qu’il avait frappé pour Sissoko). »

« Les Bordelais sont beaucoup plus consistants »

Du reste, l’évocation de ces « bons souvenirs» ne fait perdre le sens des réalités ni au milieu strasbourgeois, ni à Thierry Laurey. « Cette année, ce sera une autre histoire, prévient le coach. Les Bordelais sont beaucoup plus consistants. C’est solide derrière. Devant, on découvre des joueurs comme Maja ou le Sud-Coréen Hwang, et certains, comme De Préville, Kamano et Kalu, retrouvent leurs qualités. »

« Ça tourne plutôt bien pour les Bordelais, même s’ils viennent de perdre 3-1 à Marseille, ajoute Liénard. Il va nous falloir faire un tout autre match que notre dernier à l’extérieur (défaite 5-0 à Brest) , en nous appuyant davantage sur notre prestation précédente à Amiens (victoire 4-0). »

Thierry Laurey, lui, estime que le bon classement des Girondins (5e ) participe d’une certaine logique. « Avec leur budget et leurs moyens, c’est normal de les retrouver là. Comme ils n’étaient pas au même niveau ces deux dernières années, ça prouve que leur équipe a progressé. Ils peuvent être l’outsider de la saison. »

Un outsider que le Racing ira défier dimanche en challenger. Avec assurance, mais sans excès de confiance.


13 Déc 2019 5:53
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 7316
Localisation: Mulhouse
Bordeaux a progressé et de plus n'accumule pas la fatigue des matchs de Coupe d'Europe comme Saint-Etienne, Rennes, Lille ...
Objectivement, même si c'est une terre qui nous réussit, ce sera beaucoup plus difficile d'y faire un bon résultat que lors des deux saisons précédentes. Faisons déjà bonne figure.


13 Déc 2019 22:59
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing : coup d'arrêt pour Simakan, Mothiba forfait à Bordeaux
La nouvelle est tombée ce vendredi soir : Mohamed Simakan (19 ans), le talentueux défenseur du Racing, sera absent entre quatre et six semaines en raison d'une inflammation d'un tendon du genou. Il sera déjà forfait pour le déplacement de dimanche (15h) à Bordeaux, à l'instar de Lebo Mothiba et Jeanricner Bellegarde. Anthony Caci, lui, est incertain.

Il avait le vent en poupe ces dernières semaines. Mohamed Simakan, devenu "quasiment indiscutable" en défense centrale, aux dires de Thierry Laurey, ne rejouera plus en 2019 pour le Racing.

Laissé aux soins depuis la victoire contre Toulouse (4-2), samedi dernier, le Marseillais de 19 ans ne paraissait pourtant pas inquiet au cours de la semaine, même s'il est resté au chaud à la Meinau. Ce vendredi matin, à l'issue de la séance d'entraînement délocalisée à Illkirch, son coach parlait simplement d'une absence "pour réathlétisation".

Mais en fin d'après-midi, le club a communiqué sur son site internet : Simakan souffre d’une inflammation d’un tendon du genou et sera absent entre quatre et six semaines.

Celui qui avait vécu l'an dernier une saison blanche en raison d'une opération aux ligaments croisés puis d'une luxation de la clavicule va donc devoir retourner à l'infirmerie, après avoir vécu 14 matches de Ligue 1, dont 13 titularisations, en 17 journées

Il va manquer les deux déplacements à venir, à Bordeaux (dimanche 15h) puis à Nantes en coupe de la Ligue (mercredi 21h05), ainsi que le baisser de rideau du cycle aller à la Meinau, samedi 21 décembre (20h45) contre Saint-Etienne.

Mothiba et Bellegarde forfait, Caci incertain


Il ne sera a priori pas non plus concerné par les premières échéances de la nouvelle année, dont le 32e de finale de Coupe de France à Calais, contre Le Portel (National 3), le samedi 4 janvier.

A Bordeaux, Mitrovic, Koné et Djiku seront donc en concurrence pour les deux postes axiaux en défense.

Quant à Lebo Mothiba, il est aussi forfait pour le déplacement en Gironde en raison d'une douleur aux adducteurs. Il rejoint à l'infirmerie Jeanricner Bellegarde (genou), qui avait déjà dû renoncer en cours de semaine.

Reste à savoir si Anthony Caci sera rétabli. Le latéral gauche ne s'est pas entraîné de la semaine, le staff évoquant des courbatures à la suite du match de Toulouse. Son forfait n'est pas encore acté.


14 Déc 2019 6:21
Profil
En ligne
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Aoû 2007 17:14
Messages: 3898
Localisation: Paris
Ça commence à faire beaucoup. Je change mon prono de nul à défaite.
C'est dommage, parce que tous ceux de derrière ont soit perdu, soit fait match nul. (Vous pourrez me le ressortir si on gagne.)


14 Déc 2019 22:23
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Racing : un point, c’est tout ?
Dans un stade Atlantique de Bordeaux qui lui réussit étrangement bien, un Racing diminué par les blessures va déjà s’évertuer à ne pas perdre, ce dimanche après-midi (15h). Pour une fois, un nul ferait amplement ses affaires. On signe là ?
Heureusement que le football n’est pas une science exacte. Sans quoi les Strasbourgeois auraient pu paisiblement rester chez eux, profiter de leur dimanche en famille et accrocher les guirlandes au sapin, plutôt que de rallier Bordeaux et son stade Atlantique par vilain temps de pluie.

Chasser le souvenir de Brest


Car la dernière fois que les Girondins se sont produits chez eux, devant des supporters ultramarines tout fâchés et très hostiles en raison des tractations en coulisses, ils ont dépecé Nîmes (6-0), au même moment où le Racing en prenait une bonne à Brest (5-0)…

« Je ne sais pas s’il y a danger, se marre Ludovic Ajorque, l’homme en forme à la pointe de l’attaque alsacienne, à l’évocation de ces scores fleuve. Mais on va essayer de prendre des points et montrer que le match à Brest était un accident… »

Les Bleus l’ont déjà en partie prouvé, puisqu’ils sont repartis du bon pied, samedi dernier, contre la lanterne rouge toulousaine (4-2). Mais c’était dans leur joli jardin de la Meinau, là où les buts tombent en cette saison avec la même célérité que les feuilles des arbres : neuf lors des trois derniers matches.

Les Bordelais, eux, déchantaient en se faisant retourner comme de mollassons cannelés par les Marseillais après avoir pourtant ouvert le score (3-1). « Ce n’est pas cette défaite-là qui peut nous permettre de tirer beaucoup d’enseignements », tempère Thierry Laurey, évoquant pêle-mêle la réussite actuelle de l’OM et le contexte toujours déstabilisant du Vélodrome face à une « équipe très compétitive, à l’animation et au système qui sont particuliers ».

On avait entendu, ce soir-là, l’élégant – et courtisé – coach girondin Paulo Sousa, col roulé noir sur veste de costume sombre, parler dans les vestiaires de la gestion du « contrôle émotionnel » en exhortant ses joueurs à « avoir les idées claires », parce que « c’est le prochain match qui est le plus important », forcément.

En clair, ces Bordelais-là qui lorgnent l’Europe ne peuvent se permettre d’égarer des points contre Strasbourg. Pas comme leurs devanciers, ceux qui ont pris bêtement la foudre lors des deux dernières visites du Racing, dont l’appellation “bête noire” deviendrait officielle en cas de passe de trois.

Oui, mais voilà, Thierry Laurey lutte avec force contre cette gourmandise-là. Certes, dans son discours, l’introduction est prometteuse : « On joue toujours pour gagner, avec la meilleure équipe possible ». Avant de placer une première nuance : « Parfois ça marche et tu es le roi du pétrole. Parfois non, parce que des obstacles imprévus surgissent ».

« Si tu arrives en jouant les gros bras… »


Et puis rapidement, sagesse et raison s’imposent. « Si tu arrives en jouant les gros bras, en pensant que tu peux envisager quelque chose parce que tu es sur une bonne dynamique, ça ne passe pas. On l’a vu à Brest. Ce sont de bonnes expériences… »

Le technicien insiste d’ailleurs sur la nécessité de bien défendre avant de vouloir bomber le torse de l’autre côté du terrain. « On a encaissé beaucoup trop de buts sur les trois derniers matches (9 entre Brest, Lyon et Toulouse) , dit-il. On ne peut pas envisager de gagner un match si, à chaque fois, on en prend deux a minima. »

En outre, le forfait de deux hommes en grande forme – Simakan en défense et Mothiba en attaque, sans oublier Bellegarde au milieu et l’incertitude qui entoure Caci – pourrait inciter Laurey à jouer la carte de la prudence. Quitte à “bétonner” quelque peu ses arrières, avec le retour temporaire d’une défense à cinq éléments pour contenir Maja et les flèches bordelaises.

« C’est une chance, on nous donne un point au début de chaque match, on essaye de le garder, mais parfois ça ne se déroule pas comme prévu », synthétise Laurey avec une fausse candeur.

Même s’il ne le dit pas, l’entraîneur alsacien se contenterait volontiers du nul, un résultat que son équipe n’a plus connu (*) depuis le 1er septembre et la venue de Monaco (2-2).

De quoi maintenir un écart conséquent sur les équipes du bas du tableau – « une couverture, pas un matelas », insiste Laurey au vu des positions qui restent serrées à tous les étages – avant de boucler l’année et le cycle aller à la Meinau contre Saint-Étienne, samedi prochain (20h45), sur la promesse d’une grande fête.


15 Déc 2019 6:20
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
le retour à une défense à cinq ?
Confronté aux forfaits de Bellegarde, Mothiba et Simakan, mais aussi à un schéma tactique girondin «un peu différent», l’entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey pourrait repasser à une défense à cinq, dont trois centraux, ce dimanche à Bordeaux.


Jeanricner Bellegarde toujours pas remis du coup sur la rotule gauche reçu le mardi 3 décembre à Brest, Mohamed Simakan out pour quatre à six semaines à cause d’une inflammation à un genou et Lebo Mothiba forfait pour des adducteurs douloureux : Thierry Laurey, qui, après la séance de veille de match, a retenu un groupe de 18 joueurs au sein duquel Adrien Lebeau, 19e contre Toulouse samedi dernier (succès 4-2), et Abdallah Ndour remplacent Mothiba et Simakan, va, par la force des choses, devoir revisiter son onze de départ ce dimanche (15h) à Bordeaux pour la 18e journée de Ligue 1.

Malgré ces impondérables, le technicien alsacien, qui espère encore récupérer son buteur sud-africain avant la trêve de Noël, garde une palette de solutions suffisamment garnie pour aborder sereinement un déplacement au Stade Atlantique où ses hommes se sont imposés lors de leurs deux premières visites depuis leur retour en Ligue 1 : 3-0 en 2017-2018 et 2-0 en 2018-2019. « Les blessures font partie du jeu », dédramatise-t-il, « Il y en a dans tous les clubs. On n’échappe pas à la règle. Tant qu’il n’y en a pas sept ou huit, ce n’est pas dramatique. C'est surtout dommageable pour les blessés. Mais on a un effectif suffisant pour parer à ces petites indisponibilités. A ceux qui les remplacent d’être à la hauteur. Souvent, les joueurs tirent un peu la gueule quand ils ne sont pas dans l’équipe ou le groupe. Là, certains vont pouvoir montrer leur talent et ce qu’ils ont réellement dans le ventre. »
Caci relayé par Carole ?

L’entraîneur bas-rhinois n’a évidemment rien dévoilé de ses intentions en conférence de presse, mais semble en avoir montré davantage cet après-midi lors de la séance de veille de match. Pour contrer « le schéma un peu différent (en 3-4-2-1) et l’animation particulière (retour à une défense à quatre à la perte du ballon) » des Girondins, il pourrait être tenté de repasser à une défense à cinq défenseurs, dont trois centraux. D’autant que de toute évidence, la porosité de son équipe depuis trois matches le tarabuste. « On a encaissé beaucoup trop de buts : 2 contre Lyon, 5 à Brest et 2 contre Toulouse. On ne peut pas envisager de gagner si à chaque match, on prend a minima deux buts. Il va falloir nous améliorer à ce niveau-là. »

Au sein de cette défense à cinq que réintégreraient le capitaine Stefan Mitrovic, resté sur le banc face au Téfécé, et Alexander Dijku, très en vue lors des trois matches qu’il vient de disputer comme sentinelle de l’entrejeu, Lionel Carole devrait être titularisé à gauche à la place d’un Anthony Caci ménagé toute la semaine et de retour à l’entraînement collectif ce samedi après-midi seulement. Devant, l’efficient trident Thomasson – Ajorque – Mothiba sera de toute façon disloqué par le forfait du Sud-Africain.

Le grand Réunionnais pourrait ainsi évoluer seul en pointe avec le soutien d’un duo composé de Thomasson et Benjamin Corgnet, si l’on se fie à l’opposition de ce vendredi après-midi. Ce dernier n’a été aligné d’entrée que deux fois cette saison, la dernière à Lille le 25 septembre (défaite 2-0).

Les équipes possibles

Bordeaux : Costil (cap) – Mexer, Koscielny, Pablo – Kamano, Otavio, Tchouaméni, Y. Sabaly – Adli, Hwang – Maja.
Remplaçants (à choisir parmi) : Jovanovic, Benito, Basic, Aït-Benasser, Kalu, De Préville, Briand, Poussin (g). Entraîneur : Paulo Sousa.

Strasbourg : Sels – Lala, Koné, Mitrovic (cap), Djiku, Carole – Sissoko, Fofana - Corgnet, Thomasson – Ajorque.
Remplaçants : Caci, Ndour, Lienard, Lebeau, Zohi, Da Costa, Kamara (g). Entraîneur : Thierry Laurey.

Absents : à Bordeaux, Rouyard (g), Baysse, Bellanova, Kwateng, Poundjé, Benrahou, J. Cafu (choix de l’entraîneur) ;
Absents: à Strasbourg, Simakan (genou), Bellegarde (genou), Mothiba (adducteurs), Botella (pied), Zemzemi (cuisse), Kawashima (g), Prcic, Grimm, Aaneba (choix).


15 Déc 2019 6:27
Profil
Vétéran@Pro
Vétéran@Pro
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2007 23:30
Messages: 661
Corgnet ?! :help:

_________________
Lovely day for a Guinness


15 Déc 2019 11:10
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2004 0:21
Messages: 14820
Faut bien remplir la feuille de matchs avec tous ces absents ...
On voit que Prcic est absent par choix, et plus pour une autre raison d'ailleurs ...


15 Déc 2019 11:17
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 11902
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
Notelpats a écrit:
Corgnet ?! :help:

et pourquoi pas :!:
il faudra un milieu de terrain dense :idea:


15 Déc 2019 11:28
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 17702
Localisation: Dorlisheim
Le onze de départ strasbourgeois sera le suivant:
Sels - Carole, Djiku, Mitrovic (cap.), Koné, Lala - Corgnet, Fofana, Sissoko, Thomasson - Ajorque.
Remplaçants: Kamara (g), Ndour, Caci, Liénard, Lebeu, Zohi, Da Costa.

Pas de surprise dans le 4-4-2 losange de Thierry Laurey. Corgnet devrait se positionner en n°10 derrière Ajorque et Thomasson, alignés en attaque. Le capitaine Mitrovic retrouve une place de titulaire en charnière centrale. Djiku débute devant la défense.


15 Déc 2019 14:47
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 36 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com