Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 31 Oct 2020 16:27



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 55 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 [19/20] 11ème J : Strasbourg / Nice - 1/0 
Auteur Message
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 20:39
Messages: 3798
Une victoire serait évidemment très souhaitable mais je ne dirais pas qu'elle est "obligatoire" : inutile d'ajouter de la pression sur cette équipe qui est déjà certainement en manque de confiance.

Si j'étais TL, j'éviterais de dramatiser (c'est probablement ce qu'il fait d'ailleurs) et je motiverais mes troupes en leur rappelant qu'une série de 3-4 victoires pourrait les propulser au pied du podium voire au-delà...

Je n'ai pas vu les stats mais il me semble que Nice est une équipe qui nous réussit assez bien en général.


24 Oct 2019 17:28
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
Roswell Man ce que je dis depuis un certain temps, il ni à pas encore le feu, naturellement être dernier n'est pas facile à gérer, il y a trois matchs Nice à la Meinau-Angers chez eux puis Nîmes à la Meinau je pense que le racing pourra se faire sept points, si les autres équipes se donnent la peine de pas gagner le racing ne sera plus dernier.


24 Oct 2019 18:13
Profil
Recruteur@Staff
Recruteur@Staff

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 807
Aujourd'hui on peut dire ce qu'on veut, mais nous ne savons pas ce qu'il se passe dans le vestiaire. Si tout se passe bien, il n'y a pas de raison que cela se passe mal Samedi soir, une défaite apporterai forcement encore plus de questions.

Il faudra, toute proportion garder, jouer comme Paris, en écartant un maximum sur les ailes.
Les buts parisiens sont tous issu des espaces laisser par la défense de Nice notamment à droite, pour moi il parait indispensable de titulariser Zohi sur ce match et de donner sa chance à Botella.


24 Oct 2019 20:01
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Julien Fournier : « Le Racing ne restera pas à cette place »
Éphémère président du Racing fin 2009-début 2010, Julien Fournier, directeur du football d’un OGC Nice visiteur de la Meinau ce samedi (20h), assure son ex-club, 20e de Ligue 1, mieux armé que beaucoup de ses rivaux pour le maintien.
Il reviendra ce samedi à la Meinau pour la troisième fois avec « toujours autant de plaisir ». Pour brève et douloureuse qu’elle ait été, l’expérience de Julien Fournier, directeur du football de l’OGC Nice, à la présidence du Racing au tournant des années 2010 reste ancrée en lui.

Recruté à l’époque par les nouveaux propriétaires londoniens, arrivé avec l’ambition de faire du Racing un club qui compte, le patron opérationnel du “Gym” s’était vite désolidarisé des “moussaillons” qui avaient arraisonné le vaisseau amiral du foot alsacien.

« Il y avait une chance sur cent »


Il a rebondi à Nice en 2011, en a démissionné en janvier 2019 et y est revenu fin août, sitôt le rachat par le milliardaire anglais Jim Radcliffe – via son groupe de chimie Ineos – qui laisse augurer de lendemains chantants pour le club azuréen.

Pourtant, c’est un OGCN au ralenti, avec un point pris sur douze lors des quatre dernières journées, qui se présentera ce samedi à la Meinau, loin, pour l’heure, du fol espoir né de l’arrivée du boss anglais et du retour du tandem Jean-Pierre Rivère, président lui aussi démissionnaire en janvier, et Julien Fournier.

Ce dernier éprouve-t-il aujourd’hui le sentiment de piloter le projet le plus ambitieux de sa carrière ? « Vous savez, quand on commence à l’Olympique de Marseille… », s’amuse l’ex-bras droit de Pape Diouf sur la Canebière.

« En fait, en 2011, nous voulions, avec Jean-Pierre, faire progresser le club en quatre étapes, poursuit-il. 1. Arrêter de jouer le maintien; 2. Développer une identité de jeu et obtenir des résultats avec des moyens pas énormes; 3. Ouvrir le capital pour franchir un palier, ce que nous avons fait avec les Chinois qui nous ont permis d’atteindre la troisième place et la Ligue des Champions (lors de la saison 2016-2017) ; 4. Doter le club d’un actionnaire fort et stable pour que le club soit totalement pérenne sur le plan financier. Il a fallu partir en janvier pour ça. Il y avait une chance sur cent pour que nous réussissions. Nous l’avons fait. »

La prise de pouvoir de Jim Radcliffe nourrit, depuis, une énorme attente. D’où certains grincements de dents dans l’environnement alors que le Gym n’est “que” 11e après 10 journées.
« Parfois, vous pouvez avoir la faiblesse de vous relâcher »


« L’arrivée d’Ineos génère beaucoup de fantasmes. Trop, modère Julien Fournier. Mais en billetterie et marketing, Nice ne pourra jamais avoir autant de retombées que Paris, Lyon ou Marseille. Bien sûr, nos ambitions seront croissantes et nous pourrons nous payer des joueurs que nous ne pouvions pas avoir avant, comme Kasper Dolberg (l’attaquant danois de l’Ajax acheté 20 millions cet été). Mais il n’est pas question de surpayer nos recrues, ni d’ouvrir les vannes sans réflexion. »

L’OGC Nice est ainsi à l’aube d’une nouvelle étape de son expansion, alors que Strasbourg traverse de son côté une crise de croissance qui ne surprend, ni n’inquiète son ancien président.

« Pour tous les clubs en développement, le plus dur est de garder de la constance dans les résultats. Après une bonne saison, comme celle du Racing en 2018-2019, entre une belle place en Ligue 1 (11e ) , un sacre en Coupe de la Ligue et une qualification pour la Ligue Europa, le microcosme a tendance à vous flatter. Vous pouvez parfois oublier l’exigence que vous avez mise pour obtenir ces résultats et avoir la faiblesse de vous relâcher. En interne, il peut y avoir une décompression. Nous avons connu ça à Nice quand nous avons fini troisièmes. J’avais l’impression que nous avions les meilleurs joueurs du monde, le meilleur coach du monde et que j’étais le meilleur directeur général du monde (rires). Nous avons oublié certains des ingrédients qui avaient fait notre réussite et péniblement terminé huitièmes l’année d’après. »

En ce début 2019-2020, le Racing est de fait dans le dur. Mais son ex-président assure, péremptoire, ne pas craindre pour lui. « J’ai vu beaucoup de clubs moins armés et je ne suis pas inquiet pour Strasbourg. La place que les Strasbourgeois occupent, ils ne l’occuperont plus fin mai. Le Racing n’y restera pas. Je n’ai aucun doute là-dessus et suis prêt à signer des deux mains. »

Samedi, peu avant 20h, un “microcosme” strasbourgeois moins affirmatif sera peut-être le premier à lui tendre du papier et un stylo.

INFIRMERIE
Lamine Koné forfait


Victime d’une béquille à la cuisse gauche dimanche à Marseille, Lamine Koné ne jouera pas ce samedi (20h) à la Meinau contre Nice, « sauf miracle », selon le coordinateur sportif du Racing Kader Mangane : « Il est plus qu’incertain. L’échographie qu’il a passée a mis en évidence une zone de saignement. » Le défenseur central ivoirien ratera donc non seulement la réception du Gym, mais aussi le match suivant à Angers le samedi 2 novembre pour lequel il est suspendu à la suite d’une accumulation de cartons jaunes.

Grimm, Lebeau et Ounahi aussi à l’infirmerie. Jérémy Grimm, qui avait écourté l’entraînement l’autre lundi pour un coup reçu sur le tibia droit, est toujours inapte, mais devrait progressivement retrouver les terrains la semaine prochaine. Adrien Lebeau, qui souffre d’une lésion au quadriceps droit contractée le 11 septembre à Sarre-Union avec la réserve, a commencé son travail de réathlétisation, en parallèle de son protocole de soins. Le jeune milieu offensif Azzedine Ounahi, qui s’entraîne régulièrement avec les pros depuis le début de saison, sera absent une dizaine de jours pour une petite lésion à la cuisse.

Encore un ancien du racing.


25 Oct 2019 5:16
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
SO a écrit:
Racing-OGC Nice :
Thierry Laurey a retenu un groupe de 19 joueurs pour la réception de l’OGC Nice ce samedi (20h00) pour le compte de la 11e journée de Ligue 1 Conforama.
LE GROUPE :

Matz Sels, Bingourou Kamara – Mohamed Simakan, Stefan Mitrović, Anthony Caci, Lionel Carole, Alexander Djiku, Kenny Lala – Benjamin Corgnet, Dimitri Lienard, Jeanricner Bellegarde, Ibrahima Sissoko, Youssouf Fofana, Adrien Thomasson – Lebo Mothiba, Kévin Zohi, Ludovic Ajorque, Nuno Da Costa, Ivann Botella.

Blessés : Lamine Koné, Jérémy Grimm, Sanjin Prcić, Adrien Lebeau.

Choix de l’entraîneur : Abdallah Ndour.

Équipe réserve : Louis Pelletier, Ismaël Aaneba, Moataz Zemzemi, Azzedine Ounahi.


25 Oct 2019 18:38
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 20:39
Messages: 3798
Citation:
Une cascade d'absents pour le match Strasbourg-OGC Nice ce samedi

PAR LA RÉDACTION Mis à jour le 25/10/2019 à 17:48 Publié le 25/10/2019 à 17:44

Patrick Vieira a convoqué 19 joueurs pour le déplacement à Strasbourg (ce samedi, à 20 heures). En plus de Cyprien, Herelle, Nsoki et Ounas, le coach niçois devra se passer de Dolberg (dos) et Tameze (malade).

Quatre éléments effectuent leur retour dans le groupe: Atal, Lloris, Thuram et Walter.


(Nice Matin)


25 Oct 2019 20:39
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
En quête d’un coin de ciel bleu
En pénitence à l’extérieur où ils n’ont pris qu’un point sur quinze et n’ont jamais marqué, les Bleus du Racing vont tenter de sortir de la grisaille en signant ce samedi soir (20h) une 3e victoire d’affilée à la Meinau contre un OGC Nice au ralenti et très amoindri.
« La situation est grave, mais… pas désespérée. » Le début de saison du Racing n’est peut-être pas le nanar franchouillard, à l’impayable titre, sorti au cinéma en 1976 avec Jean Lefebvre, Michel Serrault et Daniel Prévost, mais son scénario n’est pas sans le rappeler étrangement.

«Je suis persuadé que les joueurs sauront se montrer solidaires contre Nice »


Après les flonflons et les lampions d’un été animé par de folles expéditions européennes, le Racing a été rendu à sa condition “normale” depuis sa remontée en 2017 : celle d’un club moyen de Ligue 1, capable de coups d’éclat – le sacre en Coupe de la Ligue 2019–, flirtant tantôt avec la partie haute du tableau, comme en 2018-2019 (11e ), tantôt avec la zone rouge et la relégation, comme en 2017-2018 et après dix journées en 2019-2020.

En cinq déplacements, il n’a récolté qu’un point lors du premier à Reims (0-0), puis a chuté à Paris, Lille, Dijon et Marseille. Il n’a toujours pas marqué à l’extérieur et est rentré du Vélodrome avec la lanterne rouge accrochée au short, ce qui – convenons-en – gêne un chouia pour avancer.

Pour pimenter – si besoin était – la semaine, les propos du capitaine Stefan Mitrovic dans nos colonnes ce jeudi ont provoqué quelque émoi du côté de la Meinau.

À telle enseigne qu’en l’absence du président Marc Keller, en voyage à l’étranger, le coordinateur sportif Kader Mangane a jugé bon d’appeler à l’union.

« L’effectif et le staff ont le soutien de tous en interne. Le classement ne reflète pas la valeur du Racing. Il faut l’oublier pour se concentrer sur l’essentiel : la nécessité de ne pas se désunir. Je suis persuadé que les joueurs sauront se montrer solidaires contre Nice. Bien sûr, il nous faut des points, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut jouer la peur au ventre. Seule la solidarité, mais aussi le respect du club et des consignes du coach permettront de sortir de cette mauvaise passe. Le Racing retrouvera alors une place plus conforme à son niveau. Cette place-là n’est pas la 20e. »

D’aucuns, inquiets de la dégradation des résultats, resteront sans doute insensibles à ce prêche. Mais la bonne parole de l’ex-pro sénégalais s’appuie néanmoins sur certains éléments objectifs.

Les Bleus, crédités de 9 points, restent premièrement sur deux succès à la Meinau contre Nantes (2-1) et Montpellier (1-0). Puis le récent parcours de Nice, 11e avec 13 unités, n’est pas terrible : 1 point lors des 4 dernières journées. Troisièmement, dans « le championnat le plus serré de ces dernières années » (Thierry Laurey), une troisième victoire domestique de rang permettrait aux Racingmen de revenir à une longueur des Aiglons et, sans doute, s’extirper de la zone rouge.

Ce vendredi en conférence de presse, il n’a en fait jamais été question d’un “Gym” de surcroît décimé (voir par ailleurs). Tout a tourné autour de la situation du Racing qui préoccupe son coach sans l’inquiéter démesurément.


26 Oct 2019 5:04
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Zoom sur l’adversaire Nice « sait garder le cap »
Dans une passe délicate lui aussi, le Gym, passé sous pavillon anglais cet été avec l’ambition de devenir l’un des clubs majeurs du foot français, s’efforce de ne pas s’affoler. D’autant qu’il a misé sur la jeunesse et, donc, le long terme.
« Je ne vais pas vous dire que nos récents résultats nous font bondir de joie au plafond. Nous traversons une période difficile, mais avons montré dans le passé que nous savions garder le cap sans céder à l’affolement. » Julien Fournier, le directeur du football de l’OGC Nice, ne cherche même pas à prétendre le contraire : les Aiglons ne sont pas dans la forme de leur vie à l’heure de se poser à la Meinau.
« L’équipe la plus jeune de Ligue 1 »

À leur échec dans le derby à Monaco (3-1 le 24 septembre) ont succédé un nul domestique contre Lille (1-1), puis deux revers à Nantes (1-0, but encaissé à la 86e ) et face au PSG (1-4, avec les expulsions de Wylan Cyprien et Christophe Hérelle, suspendus ce soir).

Avec un point sur 12 lors des quatre dernières journées, le Gym a reculé du troisième au onzième rang, lui qui avait entamé 2019-2020 sur de bonnes bases, avec, notamment, quatre succès 2-1 contre Amiens, à Nîmes, à Rennes et devant Dijon. Bref, les Niçois sont sous pression. « Mais moins que Strasbourg », juge un confrère azuréen qui admet cependant « qu’il ne vaudrait mieux pas qu’ils se ratent chez un mal classé. Le match risque d’être assez crispant. »

Julien Fournier ne nie pas non plus que son club soit dans l’obligation de réagir. Mais l’ex-président du Racing (décembre 2009-mars 2010) prend de la hauteur et de la distance. « La pression, on l’a à tous les matches, mais il n’y a pas de surpression. Bien sûr qu’il va falloir regagner des points, à Strasbourg ou ensuite. Mais on est dans un championnat ultra homogène, très ouvert - hormis le PSG -, dans lequel tout le monde peut battre tout le monde. Vous gagnez deux ou trois fois et vous êtes sur le podium. Pareil en bas de tableau où vous pouvez vite vous redresser. »

Comme toujours en pareil cas, le dirigeant réclame de la patience. « Nous avons la plus jeune équipe de Ligue 1. Notre recrutement a été axé sur des joueurs d’avenir pour coller à la politique que nous voulons mener : Stanley Nsoki (PSG, 20 ans), Alexis Claude-Maurice (Lorient, 21 ans), Kasper Dolberg (Ajax Amsterdam, 22 ans), Adam Ounas (prêté par Naples, 22 ans) et Hicham Boudaoui (Paradou AC, 20 ans). Il faut un peu de temps pour que tous atteignent leur plein rendement. »
Jamais deux sans trois?

Il n’en est pas moins conscient que l’arrivée d’Ineos et Jim Radcliffe à la tête du Gym a décuplé l’exigence et diminué l’indulgence de l’environnement. Même si Patrick Vieira « n’est pas menacé », selon notre confrère niçois, l’OGCN, attendu mercredi au Mans en 16es de finale de la Coupe de la Ligue, avant deux réceptions de rang en L1 (Reims le 3 novembre et Bordeaux le 8), viendra au moins pour ne pas perdre dans une Meinau où le Racing veut enchaîner un troisième succès. « Strasbourg reste sur deux victoires à domicile. Alors, on va tenter de faire mentir l’adage : “Jamais deux sans trois” », plaisante un Fournier qui, sans le dire, espère que son sourire ne se crispera pas vers 22 heures.


26 Oct 2019 5:07
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 16 Juin 2005 7:46
Messages: 2330
Localisation: Strasbourg
match charnière pour tout le reste de la saison. On gagne sur un score fleuve et on part peut être sur une bonne série, on perd et c’est la vraie grosse crise de confiance qui s’installe durablement.

Suis pas rassuré ...


26 Oct 2019 8:50
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 19136
Localisation: Dorlisheim
Mon pronostique et de 2-1 ,mais un 1-0 me va déjà ,le tout qu'ils gagnent le reste .


26 Oct 2019 12:20
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 55 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: langsam et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com